TEST VIDÉO DU Sony Xperia Z2

Le test du Z2 en vidéo est proposé en deux versions, une longue et une courte (express), vous pouvez commencer par la version courte pour avoir un aperçu et passer sur l'édition longue par la suite (celle-ci comporte un sommaire interactif au début).

DESIGN

Visualisez le Xperia Z1, ajustez sa hauteur, largeur, son épaisseur et son poids, changez légèrement l'aspect des tranches et de certains boutons, vous avez maintenant un Z2 entre les mains. A première vue il est même difficile de les distinguer. 

Clairement, c'est un choix rationnel de la part de Sony. Le design du Z1, hérité du Z, était réussi. Double couche en verre, tranches en aluminium et relative finesse, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Alors oui on aurait apprécié y trouver quelques "upgrades", mais en soi ce design nous convient. Notez que l'édition noire du Z2 affiche un rendu plus bleuté à l'arrière que le Z1, qui est bien plus noir; 

Faisons un tour rapide du propriétaire, au dessus de l'écran vous avez quelques capteurs, le logo Sony et la caméra frontale. On y trouve également la sortie audio qui est également la partie 1/2 du système de haut-parleurs frontaux (nouveauté design sur le Z2, assez discrète visuellement). Sous l'écran, une zone noire vide (les touches sont dans l'interface) et le second haut-parleur.

Sous le terminal, trois trous pour les microphones et un emplacement pour glisser une lanière. Tranche droite, le slot micro SD (derrière un cache), le bouton on/off, celui dédié au volume et la touche de capture photo/vidéo. Au dessus, le jack 3.5mm et un autre micro. Tranche gauche, un grand cache avec le port micro USB (compatible MHL 3.0) et celui qui héberge la micro SIM. Un connecteur pour dock est également visible, comme sur le Z et le Z1. La coque arrière, en verre, affiche l'optique en haut à gauche avec son flash LED, la mention NFC et les logos Sony et Xperia.

Résistance et protection

Le Xperia Z2 est certifié IP58 tout comme son prédécesseur. Cela signifie qu'il peut être immergé à plus d'un mètre (attention, il ne s'agit pas de faire de la plongée avec !) pour une durée de 30 minutes. Il est également protégé contre la poussière (et assimilés). Avec son bouton dédié photo/vidéo, vous allez aussi pouvoir réaliser des clichés sous l'eau (claire, à moins de bien le rincer juste après, et encore, c'est loin d'être conseillé). 

A côté de cela, le verre utilisé des deux côtés est protégé contre les rayures et le bris, de la même façon que sur le Z1 (d'ailleurs pensez à regarder notre test de résistance). Notez que contrairement au Z et Z1, le Z2 n'est pas équipé d'une protection permanente en plastique sur l'écran, cela signifie que vous ne verrez plus ces micro rayures apparaître rapidement, mais également qu'une fois que des rayures sont visibles, elles sont directement sur le verre. Si vous estimez qu'il est préférable d'ajouter une protection, vous trouverez votre bonheur sur la toile.

Ergonomie

Le Z1 était plutôt encombrant et pas toujours facile à manipuler notamment à une main, est-ce que cela a changé avec le Xperia Z2 ?

sony-xperia-z2-015.jpg

Sur cet aspect, un terminal supérieur à 5" reste grand et à une main vous aurez toujours des difficultés à atteindre toutes les zones de l'écran. Le Z2 étant encore plus haut que le Z1, il est encore plus compliqué d'effectuer cette manœuvre. Cela étant dit, les boutons sont toujours aussi ergonomiques (voir plus dans le cas de la touche photo, plus large) et surtout le terminal est un peu moins large (important), plus léger et plus fin. Au final, quand on manipule le Z2 quelques minutes, on comprend qu'il a gagné en confort d'utilisation. Bien sûr, les tranches "carrées" sont un peu moins agréables en main qu'avec un appareil plus en courbes, mais cela reste une affaire de goûts.

Ecran

sony-xperia-z2-008.jpg

Avec le Z2, Sony passe au IPS après le TFT du Z1 tout en conservant ses technologies embarquées Triluminos (plus large proposition de couleurs) et X-Reality (amélioration de l'image, netteté, saturation, contrastes dans certaines apps). Sur le Z2, les angles de vue sont meilleurs que sur le Z1 et l'affichage ne vire pas au bleu/jaune/rose quand vous le regardez de travers, c'est agréable. La luminosité est également supérieure, passe de 120lx à 150lx au maximum. Les noirs ne sont pas beaucoup plus profonds que sur le Z1, de face. Bien entendu, le Full HD sur une telle taille d'écran (5.2") permet de bénéficier d'une forte densité de pixels de 424ppi, vous ne pourrez pas distinguer les pixels et l'image est nette.

S'il est certain qu'il y a du mieux du Z1 au Z2, Sony a aussi tendance à saturer bien trop le rendu de ses écrans récemment (idem sur le Z1 Compact) et cela que vous ayez ou non X-Reality activé. Ce dernier amplifie bien sûr cela quand vous regardez une vidéo ou des photos, mais même désactivé l'écran du Z2 reste, à mon sens, trop saturé. Là dessus c'est une affaire de goûts pour la plupart des utilisateurs mais pour les personnes qui cherchent un affichage proche de la réalité, cela peut être gênant. Les blancs tirent légèrement vers le rose mais vous pouvez ajuster cela dans les paramètres du terminal.

sony-xperia-z2-006.jpg

sony-xperia-z2-007.jpg

Fonctionnalités

Le Xperia Z2 est proposé sous Android KitKat avec la dernière version de la surcouche de Sony. Celle-ci possède une interface légèrement modifiée et quelques nouvelles fonctionnalités. Notez que depuis la mise à jour KitKat sur le Z1, ce dernier reprend la majorité des fonctions offertes par le Z2, avec quelques exceptions, dont le double tap pour réveiller l'écran ou encore quelques options dans l'appareil photo.

L'écran de déverrouillage ( 8450) affiche les informations classiques, heure, date, notifications via le tiroir avec un accès rapide vers l'appareil photo. Un effet sympathique s'affiche quand vous faites glisser votre doigt sur l'écran.

Vous disposez de plusieurs écrans d'accueil ( 8451,8452) sur lesquels il est possible d'y déposer des widgets, Sony propose quelques contenus exclusifs (hors apps, nous en parlerons plus tard) pour cette zone, qui collent bien avec l'esprit visuel de la surcouche.

Le tiroir des notifications ( 8453,8454) est en deux parties, le premier onglet avec vos notifications, le second les réglages rapides, accessibles également en faisant glisser deux doigts vers le bas. Il est possible d'éditer cette liste de réglages afin que l'adapter avec vos besoins.

L'écran multi-tâche ( 8459), accessible via la touche dédiée, intègre, en complément de l'accès aux apps lancées, une option "Fermer tout" et héberge 

En téléphonie ( 8455,8456,8457), la composition d'un numéro se fait facilement via le pavé, classique, vous avez une liste des derniers appels au dessus. Quand vous recevez un appel, il suffit de faire glisser une option pour décrocher ou raccrocher, il est possible de refuser l'appel avec un message pré-formaté. En cours d'appel, rien de spécial à mentionner mis à part les options habituelles (couper le son, haut-parleur, ..), si vous voulez faire autre chose pendant une conversation téléphonique, sachez que des indications s'ajoutent dans le tiroir des notifications avec les options Muet et Raccrocher.

sony-xperia-z2-captures2-006.jpg

Mode partagé dans le client e-mail, pratique

Les contacts ( 8464) sont présentés par ordre alphabétique, avec possibilité d'accéder rapidement à une lettre. Vous pouvez mettre des personnes dans vos favoris ou créer des groupes. Il n'y a pas de réelle intégration sociale, mais au rayon des nouveautés on peut relever la présence d'ICE, In Case of Emergency (en cas d'urgence), un contact spécial toujours en haut de votre liste dans lequel les urgences peuvent trouver rapidement le contact à appeler ou même (pas encore fonctionnel) vos infos médicales.

L'agenda ( 8462) offre différentes vues (mois, jour, ...) et indique la météo à venir. Vous pouvez bien sûr synchroniser votre appareil avec Google Calendar et autres services compatibles. Côté e-mail ( 8463,8469), on retrouve une interface sur le thème gris/bleu, plutôt réussie même si l'espace n'est pas très bien géré à mon sens. Les mails HTML s'affichent sans soucis et le client est globalement bien fait. Vous pouvez aussi utiliser l'app Gmail proposée par Google si vous utilisez ce service.

Toujours dans le même esprit gris/bleu, vos messages s'empilent classiquement par contact puis sous forme de "bulles" ( 8466), les MMS s'affichent directement dans la conversation et vous pouvez même insérer un croquis ou une localisation, pratique.

La saisie de texte ( 8465), via le clavier installé par Sony, est plutôt réactive, permet d'anticiper ce que vous allez écrire via un apprentissage qui se fait au fil de la frappe ou en le "forçant" avec Gmail ou autre, bien sûr le clavier peut corriger vos fautes de frappe. Vous disposez de trois thèmes et d'un système de saisie en traçant des lignes entre les lettres pour créer des mots. Vous pouvez aussi choisir le mode "clavier à une main" pour faciliter la saisie dans ce genre de situation. Cet utilitaire est bien fait mais si vous ne l'aimez pas vous pourrez le remplacer facilement.

Le menu des applications ( 8467,8468) regroupe vos icônes avec options pour désinstaller, rechercher un contenu, trier vos apps ou encore accéder au Play Store ou à Sony Select (une plateforme de "curation" de Sony).

L'expérience web ( 8470) est très bonne, comme sur la majorité des terminaux haut de gamme sous Android. Chrome est l'app désignée par défaut, avec son système de synchronisation via Google. Le grand écran avec sa forte densité de pixels aide à la lecture.

Le lecteur musical ( 8473,8474,8475), tout comme l'application vidéo, possèdent des interfaces un peu déroutantes. Elles intègrent de façon trop prononcée à mon goût les services Music Unlimited et Video Unlimited de Sony. Côté musique, vous avez ainsi les nouveautés de Sony en première page, vous pouvez gérer la lecture via l'élément permanent en bas de l'écran (ou le widget d'accueil, l'affichage dans le tiroir des notifications ou sur l'écran de déverrouillage). Pour accéder aux tris, ça se passe dans un menu à gauche, moins pratique qu'un simple système d'onglets. En lecture vous avez la pochette en fond (si disponible) et les options habituelles. On note la présence d'un égaliseur complet ainsi que d'options pour améliorer la qualité audio (en fonction de vos goûts). 

La qualité du son avec les écouteurs fournis est très bonne, ceux-ci alliés au terminal permettent d'exercer une réduction de bruit ambiant efficace. Au top.

Côté haut-parleur, vous avez un système de double HP frontaux meilleurs que sur le Z1 mais moins puissants/englobants que sur un M7 ou M8. Le son est propre, mais on aurait apprécié un poil plus de volume (ça reste mieux que la moyenne des smartphones).

La galerie ( 8476,8477,8478) présente vos images et vidéos triés de différentes façons : appareil photo, dossiers, favoris, visages, lieux. Vous pouvez aussi retrouver vos contenus présents dans vos galeries Facebook, Picasa ou Flickr, ainsi que les images et vidéos disponibles en stockage à distance. L'interface est différente de ce qu'on a eu l'habitude de voir mais toujours avec la possibilité de zoomer/dézoomer afin d'afficher plus ou moins de vignettes. Quand vous ouvrez une image, vous pouvez bien entendu la partager ou encore l'éditer avec différents effets classiques.

Pour regarder vos vidéos, vous pouvez passer par différentes apps mais la plus indiquée est "Films" ( 8479,8480,8481), qui regroupe des contenus mis en avant par Sony via Video Unlimited et vos propres vidéos. Le lecteur est fonctionnel et arrive à lire la majorité des formats couramment utilisés. Vous pouvez zoomer en vidéo (pourquoi pas), envoyer rapidement le contenu en DLNA et ajuster le son et l'image.

L'appareil photo ( 8485) possède une interface qui rappelle ce qu'on avait précédemment, avec de nouveaux modes implémentés accessibles via "Modes" ( 8485) (en bas à droite). Le mode par défaut, auto supérieur, permet de ne pas vous soucier des réglages et permet d'obtenir un rendu optimal selon votre environnement. Vous pouvez aussi passer en manuel afin d'accéder à des ajustements plus précis. La 4K (vidéo) s'active comme un mode à part, ne cherchez pas dans les options vidéo. Vous pouvez aussi activer Timeshift vidéo, qui capture à grande vitesse pour permettre ensuite de jouer avec l'image (ralentis), c'est plutôt réussi.

Le mode floutage de l'arrière plan est présent, il permet de simuler une profondeur de champ quand vous réalisez un cliché. A l'instar du Galaxy S5 ou du One M8, cette fonction offre parfois des résultats corrects mais la majorité du temps ce n'est pas très convaincant. Les réglages du flou se font via une interface dédiée ( 8488). En vrac on trouve aussi les effets de réalité augmentée ( 8487), d'autres effets divers, la création d'un Vine, info-eye qui permet d'interpréter certaines informations capturées (sortir du texte, scanner un code-barre, ou simplement donner différentes infos en fonction de la géolocalisation), Timeshift Burst qui est un mode rafale très efficace, Social life pour faire du streaming (vidéo en direct) sur Facebook pendant une durée limitée et, pour finir, un mode Panorama. Il est possible de télécharger d'autres modes ("applis") via le Store.

En photo vous pouvez zoomer sans perte jusqu'à 3x, l'enregistrement d'une vidéo se fait depuis la même interface (à part si vous souhaitez capturer en 4K, bien sûr).

Pour terminer sur ce tour des fonctionnalités du Z2, voici une liste de quelques apps intégrées par Sony :

  • What's New ( 8492) : mise en avant de contenus par Sony, films, musiques, apps (lien vers le Play Store), un widget est proposé en complément
  • Sony Select ( 8493) : sélection d'apps par Sony, très (trop) proche de What's New
  • Track ID TV ( 8494) : en complément de Track ID (type Shazam, détection de musiques), Track ID TV permet de détecter le programme que vous êtes en train de regarder pour vous afficher des informations ( 8495), et ça fonctionne bien
  • Social Life ( 8498) : dans le même genre que BlinkFeed et My Magazine, accès aux réseaux sociaux et lecture de news thématiques
  • Smart Connect ( 8499) : automatisation d'actions quand des accessoires se connectent, plutôt bien mais moins complet qu'un "Tasker" par exemple
  • PlayStation ( 8496) : vous avez une app PS qui permet d'accéder à des jeux pour mobile sélectionnés par Sony (à quand un retour au concept initial de l'app ?) et une app PSN qui permet de vous connecter à votre compte Sony pour accéder à votre profil, vos invitations, trophées, etc.

Autonomie

Avec une batterie de 3200mAh le Xperia Z2 est plus autonome que son prédécesseur. Il offre généralement une journée complète sans soucis voir une journée et demi en usage modéré. Bien entendu, si vous utilisez votre Z2 en guidage GPS, jeu gourmand ou photo/vidéo, vous verrez l'autonomie descendre drastiquement.

Note : malheureusement nous n'avons pas pu réaliser notre graphique habituel pour ce test, toutes nos excuses.

Performances

Le Z2 tourne sur un chipset Snapdragon 801 de Qualcomm, cadencé à 2.3GHz, appuyé par 3Go de RAM. Que vaut-il côté performances ?

Dans l'interface, le Z2 fonctionne généralement bien, dans les menus ou sur le web, avec cependant quelques légères saccades occasionnelles lors des transitions entre les menus (le premier chargement, ou presque). Rien de dramatique néanmoins avec possibilité de régler cela via une future mise à jour.

Au niveau des benchmarks, le Z2 n'affiche pas des scores mirobolants mais reste dans la moyenne des appareils haut de gamme de ce début d'année. A titre de comparaison, sur AnTuTu, le S5 et le M8 scorent plutôt 33/34k, rien de bien alarmant donc.

Avec le Z2 vous n'aurez aucun problème à faire tourner un jeu gourmand en 3D et le terminal devrait vous garantir ces performances pour au moins 2 ans.

Il est important de noter que quand il est sollicité, le Z2 chauffe pas mal, comme le Z1, notamment quand vous êtes dans l'appareil photo. Le problème, c'est qu'une fois une certaine température atteinte, le smartphone va fermer automatiquement l'app concernée. Il nous est arrivé de devoir arrêter de capturer des photos ou des vidéos en raison de ce souci (vous pouvez voir un exemple dans la vidéo longue de test durant laquelle le terminal affiche l'erreur). C'est très frustrant et il suffit d'utiliser l'appareil photo pendant une dizaine de minutes pour avoir droit au message, on imagine que la chaleur ambiante doit jouer aussi là dessus.

Qualité photo et vidéo

Le Z2 embarque un capteur Exmor RS comme le Z1 avec une résolution de 20.7 mégapixels, ce capteur est, d'après Sony, 30% plus grand que celui du Z1. Dans les faits est-ce que le Z2 est bon en photo et vidéo ?

Pour faire bref, le Z2 s'en sort au final mieux que le Z1 sur quelques aspects et est un très bon photophone sans pour autant nous impressionner. De jour, la mise au point se fait correctement avec parfois quelques difficultés de près quand le sujet est complexe à capturer. Les couleurs sont généralement justes mais avec une saturation excessive sur certaines teintes, dont le vert. Notez que quand vous regardez un cliché réalisé avec le Z2 sur le smartphone, cet effet "trop vif" est amplifié. Parfois la balance des blancs n'est pas correcte mais cela reste rare. Le zoom x3 sans perte est très pratique et fonctionne bien.

De nuit, c'est mieux que sur le Z1, c'est une certitude, mais nous sommes loin du message "des photos extraordinaires quel que soit l’éclairage" mis en avant sur le site officiel de Sony, malheureusement. Par contre si vous jouez avec les réglages un peu, surtout en "manuel", vous pourrez sortir quelques beaux clichés, prenez votre temps, si vous le pouvez.

Pour finir sur l'aspect photo (hors modes spécifiques), il est bon de prendre du recul. Si on aurait apprécié être bluffé (j'avais personnellement anticipé cela, probablement une erreur), il est évident que le Z2 est au dessus de la grande majorité des smartphones sous Android en photo, tout comme peut l'être certains de ses concurrents haut de gamme.

Le smartphone dispose de multiples modes qui permettent de vous amuser un peu en photo (et parfois vidéo). Timeshift Burst réalise 60 images en 2 secondes, 30 avant avoir appuyé sur "capture" et 30 après. Cela permet de saisir l'instant de manière optimale et le résultat est souvent intéressant. Mais finalement l'élément central ici, la grosse nouveauté, c'est Background Defocus, ou plutôt "Floutage de l'arrière plan" en français. Il s'agit d'une fonction qu'on trouve sur presque tous les appareils haut de gamme sous Android disponibles en 2014 et qui permet de déterminer les contours du sujet en premier plan afin d'appliquer un flou en arrière plan et simuler de la profondeur de champ. L'idée est bonne mais comme pour ses concurrents le résultat n'est pas toujours satisfaisant.

Si le sujet est facile à détourer, par exemple une forme simple, alors le rendu est plutôt bon, si par contre l'élément en premier plan est complexe, il est presque impossible d'obtenir quelque chose de bien. Typiquement, vous aurez droit à du flou à des endroits non désirés et des zones nettes qui devraient être floutées. Si les "bugs" sont peu nombreux et que vous regardez le cliché dézoomé, cela peut "passer" (exemple avec le cliché, ci-dessous, dans le champ, on dirait que c'est bien, mais non), il ne faut juste pas zoomer ou chercher "la petite bête". 

Côté vidéo, vous pouvez filmer en 1080p classiquement, avec mode SteadyShot optique pour obtenir un rendu clair en vidéo malgré le mouvement. Vous pouvez aussi utiliser Timeshift video pour filmer en 120fps et jouer avec des effets de ralenti (le résultat est sympathique). Finalement, il est aussi possible de filmer en 4K en activant un mode spécifique. 

Le Z2 s'en sort très bien en vidéo, surtout de jour. Les couleurs sont justes (toujours avec la saturation vue en photo), la balance des blancs semble stable et le son enregistré est clair. De nuit c'est moins glorieux sans être catastrophique, l'image est bruitée et le focus est plus compliqué à faire.