Bien heureusement, ce n’est pas le seul élément intéressant sur ce terminal…

 

 

Test vidéo du Sony Xperia U

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

 

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Sony Xperia U

Système d’exploitation Android 2.3 avec surcouche (4.0 prévue)
Taille écran 3.5″ 480×854 capacitif multitouch Bravia Engine
Connectivité

3G+ HSDPA GSM tribande

Mémoire 8Go de mémoire interne, 4Go pour l’utilisateur (pas de slot micro SD)
RAM 512Mo
Processeur Dual Core 1GHz
Appareil photo 5 mégapixels, autofocus, flash LED, caméra frontale VGA
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 2.1 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 110g
Dimensions 112 x 54 x 12 mm
Autonomie annoncée Env. 5h30 en conversation, 472h en veille, batterie 1320mAh
Prix

A partir de 1€ avec forfait, env. 249€ seul

Comparer les prix du Sony Xperia U sur MeilleurMobile

Disponibilité Mai 2012

 

Photos, design, prise en main

Dans la boite vous trouverez le chargeur, la batterie, des écouteurs basiques et un câble USB / micro USB. Le Xperia U tourne sur une SIM classique et Sony vous propose même un adaptateur Micro SIM > SIM si vous avez déjà une micro SIM. Une protection d’écran est également présente dans la boite. Bien !

 

Niveau design, rien à dire : il s’agit du même esprit que sur le Xperia S et P. On pourrait même le qualifier de version miniature du Xperia S. Mais avec, il faut bien le reconnaître, des finitions moins bonnes.

 

Au dessus de l’écran, la caméra frontale VGA, la LED de notification et quelques capteurs. 

 

Sous l’écran, les 3 points comme sur l’Xperia S avec les icônes en dessous imprimées sur la barre transparente, touches Retour, Accueil et Menu. La partie inférieure, en plastique (ici noire), s’enlève pour pouvoir la remplacer par un élément d’une autre couleur. Dans la boite que nous avions, une version rose était présente. Fin juin 2012, nous n’avons pas trouvé de blocs disponibles à l’achat sur la boutique de Sonymobile en France, mais sachez que si vous prenez la version noire du U vous aurez droit au bloc rose et que si vous achetez la version blanche vous aurez trois modèles : rose, jaune et blanc. Pourquoi proposer un bloc de plus dans la version blanche ? Aucune idée !

Notez que malgré l’aspect amovible de cette partie, elle se fixe très bien (difficile à enlever) et ne bouge pas une fois en place.

 

Sous le U vous trouverez le micro principal et l’orifice pour la dragonne.

 

Sur le haut, jack 3.5mm et micro secondaire.

 

Gauche, port micro USB au format rectangulaire, comme sur la majorité des terminaux Xperia. Très pratique car permet d’être compatible (du moins pour la taille) avec un maximum de câble (ex : certains câbles Nokia micro USB sont au format rectangulaire, etc).

 

A droite le trio de touches classiques Sony Mobile et qu’on apprécie toujours autant : bouton on/off verrouiller/déverrouiller sur le haut, accessible avec le pouce pour les droitiers, avec l’index pour les gauchers, la touche de volume (qui permet aussi de zoomer/dézoomer) et le bouton dédié pour l’appareil photo, qui permet aussi de prendre des clichés rapidement sans avoir à sortir le terminal du mode veille (en restant appuyé dessus, mode capture rapide).

 

Outre un positionnement différent des éléments en haut de cette coque arrière, le Xperia U fait vraiment penser à un S (ouvrez cette photo à côté, il s’agit du S). On y trouve l’appareil photo 5 mégapixels, son flash LED, le haut parleur et le logo « Xperia ». Comme sur le S ou le P, cette coque est arrondie et offre une sensation agréable en main (matière utilisée et aspect courbé).

 

Côté ergonomie et finition, le Xperia U est plutôt un bon élève. Pour commencer, la taille de l’écran permet de se retrouver, au final, avec un appareil de taille modeste, qui tient très bien en main. Les boutons sont bien positionnés et la présence d’une touche dédiée pour l’appareil photo est toujours appréciable. La barre de touches sensibles demande un temps d’adaptation (comme sur le S, il faut appuyer sur les points), mais avec un peu d’habitude reste largement utilisable.

Le U est tout en plastique mais les assemblages sont bien réalisés, je n’ai pas décelé de craquements lors de mes divers essais. Idem au niveau de la barre personnalisable. 

 

 

Personnalisation

Le point de différenciation sur le U est son aspect personnalisation. Il se situe à deux niveaux : l’élément du bas qui peut être remplacé et la couleur de la zone transparente. 

Comme expliqué au début de ce test, vous avez la possibilité de changer la couleur du bloc inférieur, ici dans la version noire par un élément rose. Avec la version blanche vous avez une blanche, une rose et une jaune. Il suffit de tirer d’un côté pour « déclipser » l’élément, c’est assez simple même si le système demande de tirer assez fort.

 

Deuxième chose, la barre lumineuse. Celle-ci existe sur chaque terminal initialement annoncé dans la gamme NXT (P, S et U) mais peut changer de couleur sur le U.

L’idée est simple, cette zone est capable de changer de couleur en fonction de différents critères, trois pour être exact :

  • Le thème utilisé (plusieurs thèmes de couleur son proposés, qui changent les couleurs de l’interface, la barre s’adapte)
  • Une photo affichée dans la galerie (quand vous défilez dans les photos, la barre prend la couleur (plus ou moins) de la teinte dominante, très réussi (mais gadget)
  • En musique, en fonction de la jaquette (prend la couleur dominante de la pochette, si elle existe)

D’après moi, il s’agit d’une fonctionnalité sympathique mais gadget. L’effet whaaah initial passé, on se rend compte que ce genre de proposition n’a que peu d’intérêt, certaines personnes pourront même s’en lasser.

C’est sans compter sur la contribution de la communauté de développeurs, avec la sortie d’une app gratuite baptisée Illumination Control qui permet d’utiliser cette barre comme notification et de personnaliser sa couleur en fonction de l’évènement (SMS ou appel manqué). Une app qui permet de donner un intérêt supplémentaire à cet élément, à télécharger ici (fonctionne aussi sur Xperia S et P, mais sans la notion de couleur).

Différentes couleurs en fonction de la photo affichée à l’écran

 

S’adapte en fonction du thème

 

Fonctionnalités

Pour un aperçu complet des fonctionnalités du terminal, je vous invite à regarder notre vidéo de test, n’hésitez pas à utiliser le sommaire interactif dans la vidéo pour faciliter la navigation.

Petite introduction néanmoins : le Xperia U tourne sous Android 2.3, avec un passage prévu vers la 4.0. Il affiche la surcouche que nous avons pu voir sur tous les nouveaux appareils Sony (gamme NXT, P, U, S, Sola, go,…) qui ressemble beaucoup à celle présente sur l’Arc, Arc S, Kyno, etc. La seule grosse différence au niveau logiciel reste la fluidité dans l’interface, meilleure sur un S que sur ce U, ce qui ouvre, de fait (lié à la puissance de la bête), les possibilités niveau usages. 

 

Qualité photo et vidéo

La qualité photo à la sortie de l’optique 5 mégapixels est correcte, surtout en bonne conditions de lumière. Dans le cas contraire, il faudra faire quelques essais avec les paramètres afin d’obtenir un rendu intéressant, voir utiliser le flash (qui est là pour ça et fonctionne relativement bien). Nous avons eu quelques difficultés afin de réaliser des clichés macro nettes, même avec le flash.

En vidéo le rendu est correct sans plus, les couleurs sont justes, l’autofocus rapide et le son enregistré est propre, mais il y a bien trop d’artéfacts de compression, l’image est trop « précise » (de façon forcée) et on constate un effet de Rolling Shutter « jello » qui fait trembler l’image de façon désagréable. Nous avons vérifié avec des vidéos capturées par d’autres testeurs et le constat est le même.

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Le Xperia U a beau ressembler au S il reste assez loin de ce dernier sur de nombreux points. Cela est normal, il s’agit d’un appareil d’entrée de gamme, il faut savoir faire des concessions. Lesquelles ?

Cela commence par une fluidité moyenne sur le web (qui est un très bon test pour n’importe quel smartphone) et l’impossibilité de pouvoir faire tourner sur le U des jeux gourmands (logique pour un terminal de cette gamme). La mémoire interne n’est, d’après moi, pas suffisante, avec seulement 4Go pour l’utilisateur (8Go total) sans port micro SD, ce qui pourrait gêner certaines personnes consommatrices de multimédia. Le haut parleur est tout juste correct et, pour finir, la qualité en vidéo n’est pas entièrement satisfaisante.

Au delà de ces éléments, le U reste un mobile Android très intéressant avec une interface riche et pleine de fonctionnalités, un form factor sympathique et ultra compact, un appareil photo correct et un écran Bravia Engine de bonne facture. Son aspect personnalisation est également un point fort, même si j’estime que celui-ci ne doit pas être votre principal argument pour le choix de ce mobile plutôt qu’un autre smartphone pour le même prix, de par son côté gadget. Pour finir, c’est inhérent à ce design, le bouton physique dédié pour l’appareil photo est un gros plus, qui vous permettra d’ailleurs de prendre des clichés rapidement sans avoir à déverrouiller l’appareil.

Pour ce prix, il est à mettre en comparaison avec un Optimus L7 de LG, Huawei Honor ou encore HTC One V et se situe dans la moyenne par rapport à ces appareils. 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Petit terminal compact
  • Bouton dédié pour l’appareil photo
  • Qualité photo ok, mais il ne faut pas être trop exigeant
  • Aspect personnalisation, sympathique
  • Bel écran
  • Qualité vidéo moyenne
  • Manque de fluidité sur le web
  • Haut parleur moyen
  • Mémoire interne
 
★★★½☆

 

Pour qui est destiné ce smartphone ?

Vous cherchez un smartphone Android de petite taille, avec un maximum de fonctionnalités intégrées sans pour autant être une machine de guerre. Les performances moyennes sur le web ne vous dérangent pas, vous êtes peut être à votre premier smartphone (ou avez eu précédemment un smartphone moyenne gamme similaire et souhaitez continuer sur ce type de prix). Vous n’êtes pas un grand consommateur de contenu multimédia (mémoire interne limitée) mais avez tout de même envie d’un mobile avec un bel écran.