Mais du côté des spécifications et prix nu, on comprend que Sony a souhaité proposé un choix assez vaste mais clair, composé de 4 terminaux du 3.5″ à 270€ (U) au 4.3″ à 480€ (S), en passant, donc, par le 4″ / 420€ du P et 3.7″ / 330€ du Sola. Une gamme bien hiérarchisée.

D’autre part, même si le Sola reprend le design de ses frères, il est exempt de barre translucide sous l’écran, ce qui le fait un peu ressortir à côté du trio des clones

Note sur le test : pour toute la partie fonctionnalités, tout est présenté dans le test vidéo !

 

Test vidéo du Sony Xperia Sola

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

Image de prévisualisation YouTube

 

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Sony Xperia Sola

Système d’exploitation Android 2.3 avec surcouche Sony (MAJ ICS prévue été 2012)
Taille écran 3.7″ 480×854 Reality Display Bravia Engine
Connectivité 3G+ HSDPA GSM quadribande
Mémoire 8Go de mémoire interne, jusqu’à 32Go via microSD 
RAM 512 Mo
Processeur Dual-Core 1GHz
Appareil photo 5 mégapixels, autofocus, flash LED
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 2.1 A2DP, EDR
Connectique micro USB, microSD, jack 3.5mm
Poids 107g
Dimensions 116 x 59 x 9.9 mm
Autonomie annoncée Env. 5h en conversation, 475h en veille, batterie 1320mAh
Prix Env. 330€ seul
Disponibilité Mai 2012

 

Photos, design, prise en main 

Contenu de la boite : l’appareil de test étant un prototype, nous n’avions pas de boite commerciale. Toutefois voici le contenu que vous devriez avoir : l’appareil (avec la batterie, qui n’est pas amovible), 2 SmartTags (tags NFC), des écouteurs stéréo, un chargeur et un câble micro USB.

Niveau design, le Sola ressemble beaucoup aux S, P et U, mais avec quelques petits détails qui lui donnent une personnalité à part entière. Pour commencer, pas de barre transparente pour le Sola, si vous aimiez cet élément sur les autres appareils de la gamme, vous serez peut être déçu. Toutefois, notez que Sony a créé un effet sympathique en laissant une barre moins épaisse sous l’écran, ce qui donne l’impression que l’écran est un peu en avant, un peu comme sur le bas d’un Milestone 1. Et puis il y a la coque arrière, beaucoup moins arrondie et en plastique soft touch. D’autre part, si le Xperia S paraît assez incurvé, ce n’est pas le cas de ce Sola.

 

En haut de l’écran, vous trouverez la sortie audio et quelques capteurs.

 

 Sous l’écran, trois touches sensibles retour, accueil et menu et, un peu en retrait, le logo Xperia.

 

Sous le Sola, c’est bien vide, à part le micro et un emplacement pour mettre une lanière.

 

Au dessus, le jack 3.5mm.

 

A gauche, le bouton on/off, verrouiller/déverrouiller. Placé à un endroit assez particulier, sur le Xperia S, il se situe sur le dessus. Samsung a l’habitude de placer ce bouton sur la droite, pour optimiser l’utilisation avec le pouce pour les droitiers. Ici, c’est l’inverse. Pourquoi pas, ça fonctionne.

 

Côté droit, le port micro USB, une touche de volume franchement placée à un endroit incongru (très basse), mais parfaite pour ajuster le zoom en mode photo et, à côté, un bouton dédié pour l’appareil photo (bien !).

 

A l’arrière de l’appareil, une coque en plastique soft touch, plutôt plate par rapport aux autres terminaux de la gamme, l’appareil photo 5 mégapixels et son flash LED. Le haut parleur se situe en bas. Dans la version commerciale vous n’aurez bien entendu pas la mention Prototype.

Je trouve que l’arrière sur le Sola fait bien plus cheap que sur l’Xperia S, avec un contour en soft touch au niveau de l’appareil photo dont le rendu n’est pas franchement sexy

 

Finissons ici avec la sensation en main. Le terminal testé était un prototype, de fait, certains reproches que je vais faire ne seront peut être pas valables sur le version commerciale (pour la finition, pas les boutons). Toutefois, dans le doute, je préfère en parler.

Avec son écran 3.7″, le Sola n’est pas très large et offre ainsi une excellente prise en main, vous pouvez l’agripper de façon confortable, pas de soucis de ce côté là. Côté ergonomie, j’ai quand même été surpris par certains choix de Sony, mettre le bouton power à gauche et la touche de volume si basse. Autant pour le bouton on/off on s’y habitue, mais pour le volume c’est franchement étrange. Certes cette position permet une utilisation optimale en mode photo (pour le zoom), mais un bouton de ce type sert avant tout à gérer le niveau sonore. D’ailleurs qu’on regarde le Xperia S, plus grand, son bouton de volume est situé plus haut, pile au niveau du pouce pour les droitiers et de l’index pour les gauchers.

Sur le Sola testé, nous avons constaté que la coque arrière grinçait pas mal, notamment au niveau du bouton de volume quand on appuie dessus. Difficile de savoir si ce problème sera toujours présent dans la version finale, partez du principe que oui. S’il est toujours présent, ce n’est pas en soi rédhibitoire, c’est simplement assez peu valorisant pour le terminal, qui donne de fait une impression bas de gamme pas nécessairement méritée. 

 

 

Floating Touch ?

Chaque terminal de la gamme NXT possède sa petite particularité, pour le Sola, c’est une technologie appelée Floating Touch. En deux mots, l’écran capacitif du mobile permet de détecter le survol et de l’utiliser ensuite dans l’interface. En l’occurrence, la seule utilisation réelle se situe dans le navigateur web où le survol peut être utilisé pour simuler un curseur (non visible à l’écran). Par exemple, avec Floating Touch vous pouvez survoler un menu sensé se dérouler lorsque le curseur passe dessus pour ensuite cliquer. Une opération compliquée sur un terminal qui ne permet pas de faire cela.

Maintenant, j’ai trouvé l’option vraiment gadget. L’idée est excellente mais aujourd’hui vous n’avez pas vraiment besoin d’avoir cela pour naviguer correctement sur le net. A vous de juger en regardant notre démo de l’option dans le test vidéo. 

D’autre part, ce n’est peut être pas lié mais j’ai eu la sensation que la présence de cette techno rendait l’écran tactile moins réactif sur d’autres actions, comme taper du texte sur le clavier virtuel. C’est potentiellement uniquement une impression ou même une lenteur liée au prototype mais prenez cela en compte tout de même (j’en parle dans la vidéo).

 

Qualité photo et vidéo

La qualité photo est franchement correcte pour un terminal de cette gamme, les couleurs sont justes, le mode macro est assez précis et l’interface de l’appareil photo (et vidéo) propose de nombreuses fonctionnalités utiles (rien de très « fun », comme des effets, mais ce n’est pas en soi un problème). Notez que le Sola possède un mode de capture rapide qui permet de prendre un cliché en moins de 3 secondes sans avoir à déverrouiller l’écran. C’est top.

Côté vidéo, l’autofocus continu fonctionne bien et est rapide, les couleurs sont bonnes également. Par contre la vidéo a tendance à trembler et à se déformer. Des pixels apparaissent sur certaines zones. D’après mes quelques recherches, j’ai constaté que ces soucis n’étaient pas visibles sur d’autres vidéos en ligne sur Youtube. Cela signifie que vous ne devriez pas trouver ce problème dans votre appareil une fois acheté.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

En complément, voici une vidéo réalisée par BesteProduct, dans laquelle on constate que l’image ne tremble pas :

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Le Sony Xperia Sola est un bon petit smartphone moyenne gamme sous Android, il propose une interface agréable à utiliser, qu’on retrouve d’ailleurs sur toute la gamme NXT, avec de nombreuses fonctionnalités offertes par Sony et inhérentes à Android 2.3.

S’il ressort du lot (au sein de la gamme) par son nom et son design légèrement différent, le Sola n’a rien de particulier à mettre en avant, à part peut être la technologie Floating Touch (mais qui reste assez gadget d’après moi). Le terminal tient bien en main mais possède quelques soucis d’ergonomie au niveau de la position des boutons et nous avons décelé quelques craquements (que vous n’aurez potentiellement pas dans la version commerciale, mais au final la sensation en main reste la même au niveau de la coque arrière : plastique un peu cheap).

Côté fonctionnalités, l’appareil propose de nombreuses options dans une interface globalement bien conçue et agréable. Nous avons constaté un manque de fluidité dans la navigation web, classique pour un mobile Android moyenne gamme mais dommage néanmoins. Pour le reste, c’est du classique Xperia, une saisie de texte correcte, un bon client e-mail…le terminal tourne bien également sous des jeux de type casual, du genre Angry Birds Space.

Le rendu photo est bon, pour la vidéo c’est également plus que correct (d’après nos recherches), même si nous n’avons pas pu nous faire une idée complète sur ce point (prototype oblige).

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Design sympathique
  • Surcouche agréable à utiliser
  • Mode de capture photo rapide
  • Bonne qualité photo et vidéo
  • Finitions moyennes, très plastique
  • Ergonomie (boutons) peu convaincante
  • Expérience web manque de fluidité
  • Quelques lenteurs dans l’interface
 
★★★½☆

 

Pour qui est destiné ce terminal ?

Vous aimez le design des appareils de la nouvelle série NXT de Sony mais souhaitez un prix modéré tout en trouvant l’écran du Xperia U trop petit. Le web n’est pas pour vous une priorité même si vous comptez vous y promener de temps en temps sur votre mobile. La fonction de prise de photo rapide vous séduit, vous appréciez pouvoir prendre un cliché en moins de 3 secondes après avoir sorti votre appareil de la poche. Vous ne comptez pas faire tourner les derniers jeux en 3D, trop gourmands pour ce Sola, par contre un petit jeu casual (Angry Birds, Doodle Jump, etc), pourquoi pas (ils fonctionnent bien).