Est-ce suffisant pour le rendre attractif ?

 

 

Test vidéo du Sony Xperia P

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans le test, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

 

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Sony Xperia P

Système d’exploitation Android 2.3 avec surcouche (4.0 prévue)
Taille écran 4″ 540×960 capacitif multitouch
Connectivité

3G HSDPA GSM quadribande, micro SIM

Mémoire 16Go de mémoire interne, pas de port micro SD
RAM 1Go
Processeur Dual Core 1GHz
Appareil photo 8 mégapixels, autofocus, flash LED, caméra frontale VGA
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 2.1 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm, port micro HDMI, puce NFC
Poids 120g
Dimensions 122 x 59.5 x 10.5 mm
Autonomie annoncée Env. 5h en conversation, 475h en veille, batterie 1305mAh
Prix A partir de 1€ avec forfait, env. 390€ seul

Acheter le Sony Xperia P chez MeilleurMobile.

Disponibilité Juin 2012

 

Photos, design, prise en main

Dans la boîte, le contenu habituel : câble USB / micro USB, chargeur (bloc avec port USB), quelques notices succinctes, l’appareil et les écouteurs (intra-auriculaires). Pas de câble micro HDMI malgré la présence d’un port dédié.

 

 

Niveau design, on retrouve le même esprit que sur le S ou le U (et pas uniquement) mais avec cet aspect métallique qui change pas mal de choses. Vous avez toujours cette barre transparente en bas sous l’écran, marque de fabrique sur cette gamme NXT.

 

En haut de l’appareil, la caméra frontale VGA et quelques capteurs.

 

Sous l’écran, la zone transparente avec les icônes Retour, Accueil et Menu. Sur le P la « pression » des boutons est bien mieux gérée que sur les autres, c’est d’ailleurs un sujet un peu étrange. Sur celui-ci, il faut toucher l’icône sur la zone transparente et non au dessus sur un point (qui n’est pas présent, voir photo). L’utilisation des boutons sous l’écran sur ce design est différente d’un appareil NXT à l’autre, incompréhensible ! 

 

En haut, le jack 3.5mm.

 

Sous le P, le micro. On voit bien ici le bas du terminal, avec l’arrière arrondi et l’avant droit. Ce « bloc » est lui en plastique.

 

A droite, pas mal de choses, de droite à gauche : le haut parleur, le bouton on/off verrouiller/déverrouiller, la touche de volume et le bouton pour l’appareil photo. 

 

A gauche, le port pour la micro SIM avec un cache sympathique, le port micro HDMI puis l’emplacement micro USB.

 

L’appareil photo 8 mégapixels avec flash LED, un design simple à l’arrière avec une barre en haut plus claire, le flash et l’optique en ligne puis le logo « Xperia » vert. 

 

Niveau prise en main et ergonomie, le P s’en sort très bien, mieux même que son frère le S grâce à l’utilisation de l’aluminium. Pas de craquements, il reste léger et surtout tient très bien en main comme la majorité des terminaux avec une taille d’écran inférieure à 4.3″. La coque arrière est arrondie afin d’épouser la forme la paume et les tranches sont plus droites, ce qui…tranche côté design mais permet de bien saisir l’appareil. La zone du bas est en plastique mais cela n’est pas un problème, même visuellement.

Côté boutons, c’est mieux que sur l’Xperia S. Celui que vous utiliserez le plus, « on/off » se trouve sur le côté en haut, une position que je trouve plus ergonomique. Le bouton dédié pour l’appareil photo est un vrai plus, Sony l’a d’ailleurs bien compris (présent sur la majorité des terminaux récents) et le fait de devoir appuyer sur l’icône dans la barre transparente et non pas au dessus est plus intuitif (même si, au final, on s’habituait rapidement à cela sur le S).

 

  

 

Qualité photo et vidéo

En photo, la qualité est plutôt bonne quand les conditions sont optimales, le mode macro est également plutôt performant. Si vous manquez de lumière, le flash LED fera l’affaire, sans être nécessairement la solution miracle (à part pour les terminaux mobiles avec flash au Xénon, rares sont les flashs sur smartphone réellement efficaces).

En vidéo, la qualité est bonne, l’appareil filme en 1080p avec autofocus continu (fonctionnel mais parfois capricieux), le son (via le micro) est également bon.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Le Xperia P se distingue, certes, par son design et sa finition aluminium mais cela ne s’arrête pas là, bien heureusement. Malgré le fait qu’il tourne à son lancement sous Android Gingerbread, sa surcouche est franchement bonne, tout comme sur le S. D’autre part, il dispose d’un bel appareil photo 8 mégapixels avec bouton dédié, d’un écran très lumineux (voir « trop », à régler correctement) et d’un port micro HDMI. Niveau autonomie, le P se situe dans la moyenne haute et cela malgré sa petite batterie. En utilisation « normale », vous devriez tenir une journée (environ 13h), les utilisateurs moins « accros » devraient pouvoir garder leur P en vie pendant deux journées, voir plus s’il reste enfermé dans un tiroir (l’intérêt reste limité).

Cela étant dit, le P est loin d’être un terminal haut de gamme. Vous rencontrerez des lenteurs sur le web ce qui est franchement dommage mais, hélas, encore classique sur un appareil de ce type. D’autre part le haut parleur manque un peu de puissance et l’absence de slot micro SD pourrait gêner certaines personnes. 

Xperia S ou Xperia P ? C’est là que les choses se corsent, car si vous hésitez clairement entre l’un et l’autre avec comme argument « le P est moins cher, j’ai un budget serré », prenez en compte le fait que le S est mieux équipé et qu’il est à seulement 20/30€ de plus que le P. Votre budget est-il si serré que ça ? De plus, le S est proposé avec forfait à partir d’1€ (généralement au moins 30€, dépend de la période et des offres). En clair, si vous choisissez le P, ce n’est pas une question de prix, c’est parce que vous appréciez son design, la finition aluminium et son écran ultra lumineux. Si vous souhaitiez prendre un S et hésitez avec un P pour une raison de budget, arrêtez de vous poser la question, partez sur un S (et la prochaine fois qu’on vous proposera d’aller faire un resto entre amis, vous direz non, une fois). Pour finalement répondre à la question de l’introduction, « une bonne finition, est-ce suffisant ? », je dirais que comparé au S, franchement non, d’autant plus que le plastique du S n’est pas de mauvaise facture. Par contre si on le met en concurrence avec d’autres terminaux moyenne gamme en plastique, notamment le Honor ou le V, pourquoi pas.

Pour qui est destiné ce terminal ? Dans le prolongement de la réponse à la question précédente, pour choisir le P il faut avant tout apprécier son design et ne pas avoir envie d’un terminal avec un « grand écran » (4.3″ pour le Xperia S, ça reste tout de même raisonnable). Vous avez donc envie d’un appareil en métal et non pas en plastique, de taille moyenne et avec un maximum de fonctionnalités sans pour autant devoir casser votre PEL. 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Design sympathique
  • Finition de qualité en aluminium
  • Bel écran (ne pas le régler au max de la luminosité)
  • Port micro HDMI
  • Performances sur le web
  • Pas de slot micro SD
  • Volume du haut parleur moyen
 
★★★½☆