Note : test complet majoritairement dans la vidéo (interface, etc).

 

 

Test vidéo du Sony Xperia go

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

 

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Système Android 2.3 (4.0 déployé en octobre 2012)
Ecran 3.5″ 320×480 capacitif multitouch
Connectivité

3G+ HSDPA GSM tribande

Mémoire 8Go de mémoire interne + microSD jusqu’à 32Go
RAM 512Mo
Processeur Dual-core 1GHz
Appareil photo 5 mégapixels, autofocus, flash LED
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0 A2DP, EDR
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 110g
Dimensions 111 x 60.3 x 9.8 mm
Autonomie

5h30 annoncées en discussion, 460h annoncées en veille

Batterie 1305mAh 

Prix A partir de 9.90€ avec forfait (chez Virgin Mobile), env. 235€ nu (voir chez Expansys)
Disponibilité Juillet 2012
DAS 0.89 

 

Photos du Xperia go

 

Résistant ce go ?

Sony nous propose un terminal certifié IP67, cela signifie que, sur le papier, il est capable de résister à l’eau (jusqu’à 1m de profondeur pendant 30 minutes) et à la poussière. Le go est également équipé d’un écran traité pour éviter les rayures (ce n’est pas du Gorilla Glass). Le go possède aussi une option qui permet d’utiliser l’écran tactile même quand vous avez les doigts mouillés.

Dans les faits ? Sur le papier tout ceci est très intéressant, mais nous avons souhaité tester cela sur le terrain. Notre choix s’est porté sur une course d’obstacles baptisée la Spartan Race, j’ai ainsi effectué la course en utilisant régulièrement le go au fil de l’évènement et des obstacles. Le résultat ? Un go très sale mais qui fonctionne toujours malgré des passages sous l’eau et sous la boue, l’écran fonctionne effectivement mouillé ce qui reste une bonne surprise. J’ai tout de même recensé une rayure assez profonde sur l’écran après l’expérience et la boue séchée est un calvaire à nettoyer car vient se loger dans les interstices. Maintenant, courir dans l’eau, ramper dans la boue en tenant son mobile à la main, ne doit pas faire partie de votre quotidien. Pour la « vie normale, mais mouvementée », le go s’en sortira très bien et, dans tous les cas, bien mieux que la majorité des terminaux.

Pour le « fun », voici notre vidéo liée au test de résistance du go, le montage a été réalisé par Sony (qui nous a prêté l’appareil, malgré les « risques »), mais l’idée du test vient de nous.

Image de prévisualisation YouTube

  

 

Qualité photo et vidéo

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Lors de notre test, notre go était sous Android 2.3 Gingerbread. Toutefois, vous devriez maintenant bénéficier de la mise à jour Ice Cream Sandwich (ICS), qui apporte un nouvel écran de verrouillage, des widgets qui peuvent changer de taille, l’application de contrôle de la consommation de données, l’intégration de Walkman (qui remplace le lecteur musical) et une nouvelle version des apps Album et Films. De plus, ICS vous donne accès à plus d’applications, comme par exemple Google Chrome pour Android qui devrait fluidifier votre expérience sur le web. 

 

Design et ergonomie ★★★☆

Sur le go, Sony sort du design « type » que nous voyons sur le S, P et le U avec la barre transparente sous l’écran. Dans l’esprit, il fait plus penser à un mix entre un Sola et un Tipo. Gros point fort, son côté résistant, certifié IP67. Vous allez pouvoir le faire souffrir un minimum sans pour autant craindre de ne plus pouvoir l’allumer. Pourtant, le go n’a rien à voir avec un Active, qui était lui aussi certifié IP67 mais avec un design plus grossier, typique des terminaux « durcis ». Avec le go, vous avez droit à la fois à un appareil relativement réussi côté design et à un mobile solide.

Côté ergonomie et praticité à l’utilisation, une petite taille facilitant toujours -ou presque- la prise en main, vous pourrez agripper sans soucis le go et utiliser l’écran tactile à une main. La touche on/off est un peu difficile à appuyer mais reste utilisable. Contrainte liée à son point fort, le go couvre tout de même ses différents ports avec des caches, dont le jack 3.5mm ce qui n’est pas nécessairement pratique (mais nécessaire, pour ce prix [un revêtement oléophobique coûte cher]). 

 

Ecran ½☆

Rien de très impressionnant côté écran sur le go, un petit 3.5″ à la résolution relativement faible. La technologie Bravia Engine Mobile vient donner un petit coup de main pour les contrastes et la vivacité des couleurs mais au final le go ne surprend pas (positivement) par son affichage.

Le go, un appareil compact, à l’épreuve de la vie, relativement fonctionnel mais qui manque de réactivité à l’utilisation

 

Interface et fonctionnalités ★★★☆

La surcouche de Sony est toujours aussi sympathique et complète et la récente mise à jour ICS permet de rafraîchir un Gingerbread qui commençait à devenir rassis. L’intégration de Facebook est bien réalisée et permet d’accéder rapidement à diverses informations sur vos contacts en lien avec la plateforme sociale.

Point important, la mémoire. Le go embarque tout de même 4Go de mémoire disponible pour l’utilisateur avec la possibilité d’y ajouter 32Go via micro SD, nous sommes loin des 4Go sans extension possible du Xperia U !

Depuis ICS, la nouvelle galerie et le nouveau lecteur musical apportent un vrai plus. Si vous achetez un go et êtes toujours sous la 2.3, faites la mise à jour !

 

Performances ★½☆☆

Le go n’est pas une bête de course. Dans l’interface vous commencez déjà à sentir les limites de son processeur dual core 1GHz, sur le web c’est encore plus visible et en jeu cela va dépendre du titre choisi, si celui-ci est bien optimisé vous devriez pouvoir y jouer sans soucis, sinon vous aurez droit à un expérience très moyenne. Vous cherchez un appareil qui vous permette de faire tourner les derniers jeux en 3D ? Passez votre chemin.

Côté matériel et ici, son, le haut parleur du go n’est pas très bon (moyen -), ce qui reste courant sur des appareils de ce type.

 

Qualité photo / vidéo ★☆☆

Sony a équipé le go d’un appareil photo 5 mégapixels avec autofocus et flash LED. En vidéo, il est possible de filmer en 720p avec autofocus continu. Si l’interface de prise de vue est plus que correcte (avec notamment un mode de capture rapide depuis l’écran de déverrouillage), la qualité en sortie n’est pas toujours excellente, avec des couleurs qui tirent souvent vers le jaune ou encore un effet « gelée » (déformation de l’image) qu’on trouve de temps en temps sur certains terminaux Sony d’entrée de gamme.

 

Autonomie ★★☆

Seulement 1305mAh sur le go mais bien sûr cette capacité est relative à la consommation de l’appareil. Un petit écran, relativement peu de pixels à gérer, un processeur 1GHz dual core pas spécialement gourmand, le go tient une journée sans soucis en usage modéré (majoritairement de la veille, un peu de web et de musique) voir quelques jours si vous ne l’utilisez pas trop. Notez que la batterie n’est pas amovible, IP67 oblige.

 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Appareil compact, maniable
  • Certifié IP67, résistant à l’eau et à la poussière
  • Résolution de l’écran
  • Manque globale de fluidité à l’utilisation, notamment sur le web
  • Haut parleur très moyen

Note globale ★★½☆☆