Nous avons reçu l’appareil et notre avis a changé, en effet, son design évoque le S3 et le mobile intègre Android 4.1 avec une surcouche similaire à celle du S3 ou du Note 2, mais dans une version « light ».

Alors que vaut le S3 Mini réellement ? Est-ce un véritable appareil innovant ou une manipulation marketing ?

 

Test vidéo du Samsung Galaxy S3 Mini

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture ! 

Filmé avec un caméscope Panasonic HC-V700.

La vidéo ne fonctionne pas ? Voir la vidéo sur Youtube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Samsung Galaxy S3 Mini

Système d’exploitation Android 4.1 Jelly Bean, surcouche TouchWiz
Taille écran 4″ 480×800 Super AMOLED
Connectivité

3G+ HSDPA GSM tribande

Mémoire 8/16Go de mémoire interne, microSD jusqu’à 32Go
RAM 1Go
Processeur Dual Core 1GHz
Appareil photo

5 mégapixels, autofocus, flash LED

GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 4.0
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 111.5g
Dimensions 121.6 x 63 x 9.9 mm
Autonomie annoncée

Batterie 1500mAh

Prix

A partir d’1€ avec forfait, entre 280 et 350€ nu (voir les prix)

Comparer les prix du Samsung Galaxy S3 Mini sur MeilleurMobile

Disponibilité Novembre 2012
DAS 0.52 W/kg

 

Photos, design, prise en main

Contenu de la boîte : chargeur micro USB, câble USB / micro USB, écouteurs intra-auriculaires, batterie, feuillets, appareil.

 

Côte design, le S3 Mini ressemble bel et bien à un S3. Si le Note 2 possède des angles plus carrés de fait de son aspect plus grand, l’inverse est valable avec le Mini qui affiche une forme plus arrondie. L’écran présente le même côté « très lisse » avec des rebords quasiment inexistants. Dans la version bleue, on retrouve ce « faux aluminium » mais uniquement à l’arrière. L’avant est plus sobre, ce qui a tendance à me plaire. En blanc, il est plus classique, similaire à un S3 ou Note 2 avec ce jeu blanc/chromé. 

 

Au dessus de l’écran 4″ se trouvent quelques capteurs et la caméra frontale VGA. Celle-ci vous permettra notamment de bénéficier d’une option intelligente liée à la mise en veille.

 

Sous l’écran les touches habituelles chez Samsung, menu, accueil/multitâche et retour. Elles sont éclairées en bleu, du moins ici sur l’édition bleue du S3 Mini.

 

Sous l’appareil, micro et port micro USB, pile au centre. Sur la version bleue on voit bien ici la jonction entre l’avant, bleu plus clair et l’arrière, plus foncé. En blanc c’est la même chose que sur un S3 ou Note 2, avant blanc, arrière blanc, le tout séparé par une bande chromée.

 

En haut, jack 3.5mm et fente pour accéder à la batterie. Le slot SIM se situe au dessus de la batterie, pour la micro SD il faudra enlever la batterie.

 

Le bouton de volume, sur la gauche.

 

La touche on/off verrouiller/déverrouiller, classique Samsung encore une fois.

 

Au dos, une coque en plastique brillant avec un léger effet « aluminium brossé », moins marqué que sur le S3 en bleu, ce qui -d’après moi- est bien mieux. 

 

Haut parleur, optique, flash LED, le tout regroupé en haut.

 

Le fameux effet, qui ressort d’autant plus qu’il y a de la lumière. Lors de la prise des photos la lumière était forte, pour la vidéo de test c’était différent et le rendu n’est pas le même (plus foncé).

 

Ergonomie : c’est simple, le S3 Mini possède un petit écran 4″, ce qui pose la base de l’ergonomie sur le mobile. Il est peu large, sans être trop petit. De plus, l’écran est légèrement bombé sur les côté ce qui permet de faire parfaitement glisser le doigt, comme sur un S3 ou Note 2. Les touches sont bien placées et le bouton central du bas est de la bonne taille. Soyons honnêtes, le S3 Mini offre une des meilleures ergonomies qu’on ait eu l’occasion de trouver sur un terminal de cette gamme (~300€). Cela étant dit, si vous n’appréciez pas la sensation en main procurée par le S3 ou le Note 2, avec ce côté plastique brillant qui peut faire « bas de gamme » pour certains, vous n’aimerez pas plus le feeling sur le S3 Mini !

 

Photos de comparaison S3 Mini / S3 / Note 2 : nous n’avions pas la bonne « famille de couleurs » pour cette photo de groupe mais cela permet tout de même de se rendre mieux compte des différences de design et de dimensions.

S3 Mini / S3 / Note 2

 

 

Fonctionnalités : un S3 « light » ?

Quelle bonne surprise en découvrant le S3 Mini une fois déverrouillé. Nous avions peur de nous retrouver face à une version précédente de TouchWiz ou réellement plus légère, mais, à quelques détails près (notamment l’absence de HDR en photo) vous vous retrouvez dans l’interface du S3 avec les mêmes fonctionnalités. Par rapport à un Note 2, ce dernier étant une « évolution » du S3 avec de nouvelles options (multi-view, toutes les options liées au S Pen…), les différences sont plus nombreuses mais c’est bien normal.

Faisons rapidement le tour des fonctionnalités sur le S3 Mini, pour un aperçu plus complet je vous conseille de consulter le test vidéo.

  

 

Accueil, interface générale : écran de déverrouillage avec apps en accès rapide, différentes pages d’accueil avec système de widgets à déposer, tiroir des notifications permettant également de changer certains paramètres rapidement, multi-tâche avec intégration de Google Now (notamment), l’interface générale est identique à un S3, mais dans un format plus petit (les éléments sont plus petits à l’écran également). Avec Jelly Bean et malgré le « petit » processeur dual core 1GHz du S3 Mini, l’interface est très fluide à l’utilisation, les pages défilent sans soucis, c’est presque surprenant de tomber sur une expérience aussi agréable sur un appareil de ce gabarit.

 

Fonctions téléphoniques, contacts : un outil de composition de numéro avec propositions, onglets journal, favoris puis accès aux contacts. Ces derniers sont triés par ordre alphabétique, avec défilement par lettre possible sur le côté et recherche. Les entrées peuvent provenir de différents services, dont Facebook, Skype, Twitter et bien sûr Google. Vous pouvez gérer leur affichage de façon assez fine (typiquement, afficher vos contacts Twitter dans cette liste n’est pas une bonne idée). Par contre niveau intégration sociale à proprement parler dans les fiches des contacts vous n’avez rien. De même, Samsung a fait disparaître le « People » Hub », que -personnellement- je n’utilisais pas, mais qui offrait des options sociales pas inintéressantes. Le constructeur donne l’impression d’avoir complètement mis de côté l’intégration sociale depuis le S3. C’est loin d’être un problème à priori, même s’il était appréciable de trouver toutes les activités de vos amis dans leurs fiches respectives.

 

Messages, saisie de texte : les messages sont affichés de façon classique, triés par conversation par contact. Système de bulles qui s’empilent dans les discussions. La saisie de texte se fait sur un clavier qui ressemble à une version « miniaturisée » de celui sur le S3. C’est un bon clavier, avec option de saisie en traçant des lignes entre les lettres (type Swype, SwiftKey Flow) mais les lettres sont franchement petites à l’écran. Il n’est pas impossible de taper, loin de là, mais il aurait été intéressant de repenser un peu le système de saisie pour ce Mini. La correction, plutôt efficace, permet de palier à la taille des lettres. Si vous n’aimez pas ce clavier Samsung proposé par défaut (qui, pour être honnête n’est pas mon préféré mais a le mérite d’être très réactif à l’usage) vous pouvez basculer sur d’autres modes, à télécharger sur le Play Store.

 

Galerie, vidéo, photo : le côté multimédia, classement de vos médias, est très bien implémenté sur le S3. Ici, dans l’édition Mini, vous retrouvez les mêmes options à travers les différentes apps dédiées. La galerie affiche vos différents albums locaux, ainsi que ceux présents sur vos réseaux sociaux (vos propres images). Le lecteur vidéo reprend l’idée de celui sur le S3 mais sans les vignettes animées. Il vous permettra de lire de nombreux formats/codec, dont le DivX ou le MKV. Vous bénéficiez également de l’option Pop-up Play, qui permet de passer une vidéo en format vignette en dessus de votre interface pour continuer de visionner la vidéo tout en rédigeant un SMS, par exemple. Sur un écran de cette taille, l’option n’était vraiment pas nécessaire, mais pourquoi pas.

 

Lecteur musical : le lecteur musical proposé par Samsung sur le S3 Mini est le même que sur le S3 ou le Note 2. Différents onglets en haut permettent de naviguer parmi vos morceaux, triés de différentes façons (albums, artistes, dossiers, morceaux…). Vous retrouverez même le « Coin musical », l’option la moins utile de l’histoire des smartphones, ou presque. Avec 8Go de mémoire interne (voir 16, mais il faut trouver cette édition, peu distribuée), extensible jusqu’à 32Go via micro SD, vous devriez avoir « de quoi faire », même si 8Go peut s’avérer peu pour les utilisateurs les plus avides de multimédia (note : une Micro SD 32Go coûte environ 20€ sur Amazon).

 

Mails, calendrier : pour les e-mails vous avez, comme souvent, deux solutions. Le client proposé par le constructeur, intégré à TouchWiz ici, et l’app Gmail. Samsung nous propose une app sur fond noir avec possibilité d’ajouter plusieurs comptes (n’importe quelle source, ou presque), vue combinée et widget. Pas de mode colonne comme sur le S3 ou Note 2, mais c’est complètement normal. Pour l’agenda, il s’agit de S Calendrier, avec son interface typée « papier ». Du Skeuomorphisme toujours assez particulier, mélangé à des expériences bien différentes, qui a son sens sur le Note (avec l’aspect écriture) mais pas ici. Il faudrait peut être que Samsung uniformise ses interfaces. Cela étant dit, l’agenda est très bon, avec de nombreuses options. Peut être peu optimisé pour les petits écrans.

 

Et sur le web ? Le navigateur proposé par défaut sur le S3 Mini offre une expérience fluide avec un défilement réactif et sans trop de saccades même sur des sites un peu lourds. Bien entendu, un S3 ou Note 2 s’en sort mieux mais le Mini est très loin d’être ridicule, il est même bien au dessus de la moyenne des terminaux proposés à ce prix, sous Android, ce qui est excellent. Fait assez étrange, lors de nos tests nous avons constaté que Chrome pour Android était moins performant que le navigateur de base sur ce mobile (c’est généralement l’inverse).  

 

Performances : Outre une bonne fluidité dans l’interface ainsi que sur le web, le S3 Mini s’en sort plus de correctement, faisant tourner des titres gourmands comme Mass Effect Infiltrator, Shadowgun Deadzone ou Dead Trigger sans trop de soucis. Notez que cela ne sera pas le cas sur tous les titres actuels, tout dépend également de la qualité du développement derrière (optimisé ou non également pour les plus petites configurations). Par contre ne comptez pas sur le S3 Mini pour vous permettre de faire fonctionner correctement tous les futurs titres (à 8/12 mois).

 

Autonomie

Lors de nos tests d’autonomie, le S3 Mini s’en est très bien sorti avec une fin de test type à 51% de batterie restante. L’étape qui a le plus fait « souffrir » l’appareil est l’heure de jeu (3D, Mass Effect Infiltrator), ce qui reste classique. En clair cela signifie que si vous utilisez de façon relativement intensive (notre test l’est plutôt) l’appareil, vous aurez entre 40 et 30% d’autonomie en fin de journée (en comptant le temps de veille et les notifications potentielles). Avec un peu de GPS en plus, vous viderez la batterie. En usage plus léger, vous pouvez envisager deux bonnes journées sans trop de soucis et, globalement, une journée complète en usage classique à modérément intensif. C’est un bon résultat pour un terminal Android.

 

Qualité photo et vidéo

Le rendu photo comme vidéo offert pour le S3 Mini n’est pas spécialement une réussite. En photo, nous avons constaté un manque de netteté sur nos clichés, notamment de près (pas de réel mode macro performant), quelque fois un « voile pâle » (pas systématiquement). En conditions moyennes/mauvaises (peu de lumière), le résultat est moyen, avec pas mal de bruit et surtout une image peu nette. Ce n’est pas non plus catastrophique sur ce dernier point, nous avons vu bien pire sur des terminaux proposés au même tarif. Vous disposez de quelques effets dans l’interface ainsi que, notamment, d’un mode panoramique qui s’en sort assez bien pour associer les clichés avec un bémol cependant pour l’uniformisation des contrastes (différentes expositions).

 

En vidéo, le S3 Mini sort du 720p max, avec un résultat vraiment décevant. L’image manque de précision et l’absence d’autofocus en vidéo vient renforcer ce sentiment. Si vous regardez bien notre échantillon ci-dessous, les textes au début (sur le carte Test Mobile, par exemple) sont totalement illisibles. Nous avons jeté un oeil à d’autres échantillons réalisés par d’autres testeurs (voir ici) et le constat est le même. Le son enregistré n’est pas très bon également et le bruit des touches pressées lors du zoom est très présent. Carton plein pour Samsung ici !

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Tentons de répondre à la question initiale, à savoir « le S3 Mini est-il un véritable Galaxy S3 miniature ou une simplement manipulation marketing ? ». La réponse n’est pas si simple que cela, car il y a deux visions possibles. 

Le S3 Mini est bien un S3 « light » : premier axe, partons du principe qu’avec de telles spécifications le S3 Mini faisait plus penser à un S Advance re-marketé qu’à autre chose. Nous avons finalement été agréablement surpris. Le design est semblable au S3 autant dans l’esprit que dans la qualité -relative- de ses finitions (qui sont très correctes, si on aime le plastique brillant). Ecran bombé, effet alu-brossé, on retrouve les éléments caractéristiques du design du S3. Ensuite côté interface, il ne s’agit pas d’une « ancienne » version de TouchWiz mais bien de celle qu’on trouve sur le S3, avec quelques adaptations pour convenir au dual core 1GHz. L’expérience est fluide, bien sûr le terminal est moins performant qu’un S3 mais au final l’utilisation est très agréable.

Le S3 n’est pas un S3 « miniature » : cela semblait évident dès l’annonce du terminal, il ne s’agit pas d’un « petit » S3, dans le sens « similaire au S3 mais en plus petit ». Cela semble relever du bon sens mais le nom du terminal pourrait porter à confusion. Le S3 Mini est bien moins équipé, déjà au niveau du processeur et de la RAM, avec des performances sur le papier (AnTuTu) 2.6 fois moindres que le S3. Ensuite il possède un appareil photo assez médiocre, bien en deçà du S3, idem pour la qualité vidéo.

Selon nous le S3 Mini s’en sort finalement très bien, le scénario du « S3 light » nous convenant parfaitement et, d’après nous, répondant à une demande d’utilisateurs qui ne souhaitent pas un énorme appareil très performant mais désirent un terminal offrant de belles fonctionnalités dans un design faisant penser au premium du constructeur coréen. Le S3 Mini n’est pas « donné » pour un terminal de moyenne gamme, mais si vous deviez choisir entre mettre 250€ nu pour un Ace 2 et 280€ pour un S3 Mini (prix constatés le 01/02 sur Expansys), le choix est vite fait. 

 

Design et ergonomie ★★★½

Samsung nous propose un terminal de petite taille avec un design réussi (si tant est que vous appréciez un minimum le design du S3/Note 2, dans l’esprit) et une très bonne prise en main. Les boutons sont bien placés, font un peu de bruit, mais rien de dramatique. Si le plastique brillant ne vous dérange pas, le S3 Mini devrait vous plaire.

 

Ecran ★½

4″ Super AMOLED 480×800 soit 233ppi de densité de pixels, il s’agit du même écran que sur le S Advance, qui est loin d’être mauvais. En prime, l’écran du S3 Mini possède des extrémités légèrement bombées et une surface globalement très glissante ce qui permet d’offrir une très bonne expérience tactile (comme sur un S3).

Le S3 Mini n’est pas un S3 « miniaturisé » mais plutôt une édition « light » du flagship de Samsung, ça nous convient tout à fait

Interface et fonctionnalités ★★★☆

Jelly Bean et TouchWiz dans sa dernière version, de nombreuses fonctionnalités intégrées qu’on trouve sur le S3 (dans l’appareil photo, Pop-Up Play pour la lecture vidéo, clavier avec tracés, S Voice…) sans oublier l’apport de Jelly Bean, en fluidité notamment, avec Google Now ou la personnalisation de l’accueil plus simple. Quelques interfaces donnent l’impression d’avoir été simplement « re-dimensionnés » par rapport au S3, ce qui n’est pas toujours au top pour un écran de cette taille, je pense notamment au clavier, mais rien de dramatique.

 

Performances ★★½☆

Dans l’interface, tout est très fluide. Sur le web, c’est plutôt bon, avec quelque lenteurs sur les sites vraiment lourds mais globalement le S3 Mini offre une meilleure expérience sur Internet que la majorité des terminaux Android à moins de 300€ actuellement sur le marché. Sur le papier il est loin d’être dans le top 10, ce qui est normal avec son petit dual core 1GHz mais s’exécute correctement bien en jeu, même sur les titres un peu gourmands. N’ayez toutefois pas autant d’exigences avec le S3 Mini qu’avec un quad core, l’appareil pourra rencontrer quelques soucis sur les prochains jeux qui sortiront et ne devrait pas vous permettre de faire « tout tourner » durant tout 2013 (en fonction des sorties logicielles). Les jeux casual (Angry Birds, Fruit Ninja, etc) ne posent pas de soucis.

 

Qualité photo / vidéo ½☆☆

Aïe, s’il y a bien un point qui fait baisser la note finale, c’est la création photo/vidéo. Si le mot « catastrophe » est exagéré, nous ne sommes pas bien loin. Un rendu photo qui manque de précision et de punch, un 720p également peu net et sans autofocus. Dommage !

 

Autonomie ★★½

50% en fin de test, soit environ 2 jours en usage modéré. L’autonomie offerte par le S3 Mini est plus que décente.

 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Design sympathique pour un terminal moyenne gamme
  • Bonne ergonomie, écran légèrement bombé
  • Super AMOLED, bon rendu
  • Jelly Bean, nombreuses fonctionnalités de TouchWiz dans sa dernière version
  • Autonomie

Note globale ★★★½☆