Arrive t-il au niveau du S2 ? Que vaut cet appareil de haut de moyenne gamme ?

 

 

Test vidéo du Samsung Galaxy S Advance

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

 

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Samsung Galaxy S Advance

Système d’exploitation Android 2.3.6
Taille écran 4″ 480×800 Super AMOLED capacitif multitouch
Connectivité

3G+ HSDPA GSM quadribande

Mémoire 8/16Go de mémoire interne, microSD jusqu’à 32Go
RAM 768Mo
Processeur Dual-core 1GHz
Appareil photo 5 mégapixels, autofocus, flash LED, frontale 1.3mpx
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0 A2DP, EDR
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 120g
Dimensions 123.2 x 63 x 9.7 mm
Autonomie annoncée

7h20 annoncées en discussion, 550h annoncées en veille

Batterie 1500mAh 

Prix

A partir de 1€ avec forfait, env. 350€ seul

Comparer les prix du Samsung Galaxy S Advance chez MeilleurMobile

Disponibilité Avril 2012

 

Photos, design, prise en main

Contenu de la boîte : notices, l’appareil, la batterie, chargeur, écouteurs intra-auriculaires et câbles USB / micro USB.

 

Le Galaxy S 2…hum, S Advance ressemble pas mal au second Galaxy S, essentiellement de face. Enfin plutôt un « mini S2″, car il est de plus petite taille et possède des specs légèrement en deçà.

On retrouve ainsi les mêmes angles arrondis aux tranches droites, un grand écran tactile avec un bouton physique et deux touches sensibles autour. Il est différent du S2 sur deux points, sa coque arrière et sa forme générale, vous le verrez.

 

En haut de l’écran 4″ quelques capteurs, la caméra frontale 1,3 mégapixels, la sortie audio et le logo Samsung.

 

Sous l’écran, les trois touches classiques Samsung : deux sensibles Menu et Retour et un bouton physique Accueil/Multi-tâche. Ce dernier est plus long et moins haut que celui sur le SGS2, un peu dans l’esprit du S3, mais en moins gênant d’après moi. Rien de particulier à signaler.

 

Sous l’appareil, le port micro USB, le micro principal et le jack 3.5mm. Regrouper les deux ports principaux me parait une bonne idée, cela permet d’éviter d’avoir un câble à chaque extrémité quand vous connectez à la fois le micro USB et le jack. Le haut aurait peut être été plus ergonomique/pratique, mais ce point reste à l’appréciation de chacun.

 

Au dessus, rien de spécial. On voit bien ici le contour, réellement chromé et pas juste noir brillant comme sur le S2 noir.

 

Côté gauche, la touche de volume. L’occasion de constater de façon évidente la courbure du design de l’appareil, accentuée sur le bas.

 

Côté droit, le classique bouton on/off verrouiller/déverrouiller. 

 

Aperçu de la tranche, avec l’élément de coque arrière qui « ressort » un peu.

 

La coque arrière est classique vue d’en haut, optique, flash LED, haut parleur, logo Samsung assez imposant (en relief) plus bas. La coque est faite dans un plastique noir avec un léger relief imprimé.

 

Sur ce cliché vous constatez la présence d’une trace au dessus du logo Samsung. Il s’agit d’une marque laissé suite à un choc, lors des différents tests réalisés par une autre rédaction. Ce plastique fait penser à celui du Galaxy S2, quand l’appareil tombe des marques apparaissent facilement. Cela m’avait joué des tours avec le S2 en noir et c’est toujours le cas ici avec ce S Advance. 

 

Rien à voir en bas, pas de bosse comme sur d’autres terminaux de la série mais cette « découpe » autour de la coque.

 

De façon peu surprenante le S Advance offre une très bonne prise en main, on retrouve la position des boutons du S2, bien pensée, avec un écran plus petit. Difficile de faire mieux côté ergonomie, à part peut être le bouton Accueil qui pourrait être un peu plus haut, mais ce point n’est pas aussi marqué que sur le S3 car le pouce atteint très facilement le bas de l’écran. La coque arrière avec son relief et la forme générale du terminal offrent une bonne sensation en main ainsi que quand vous passez un appel.

 

Super AMOLED

Le Super AMOLED avait été introduit sur le Galaxy S et premier Wave en 2010, avec de belles couleurs (quoique un peu saturées), des noirs profonds et des blancs très brillants. Le Super AMOLED est également très lumineux, ce qui a notamment pour effet de permettre une vision correcte en extérieur. Depuis nous avons eu également droit au Super AMOLED Plus (et sa version HD), un poil au dessus. Sur le S Advance nous avons la première version du SAMOLED, qui reste bonne, même en 2012, surtout pour un terminal de cette gamme.

 

Android Gingerbread à la sauce TouchWiz

Pour un aperçu complet des fonctionnalités sur le Galaxy S Advance, consultez le test vidéo !

Le S Advance tourne sous Android 2.3 dès la sortie de la boîte, avec, bien sûr, la surcouche TouchWiz intégrée. Il s’agit de la même édition que pour le S2 lorsqu’il était encore sous la 2.3, qui est de loin la meilleure version de l’interface avant sa refonte pour le S3. Reste à voir comment cela évolue avec une potentielle mise à jour ICS, d’après nous elle ressemblera complètement à ce qu’on trouve sur le S2, voir une présentation ici.

 

Galaxy S2 vs. S Advance

Les deux terminaux ne sont pas réellement comparables, avec une différence au niveau de la gamme, mais le S Advance est loin d’être ridicule face au S2, le flagship de Samsung pour 2011. Je vous propose ainsi un comparatif vidéo de ces deux appareils, le but n’étant pas de déterminer le meilleur des deux (c’est le S2, point) mais plutôt de vous montrer les différences majeures entre ces deux mobiles très proches.

Image de prévisualisation YouTube

 

Qualité photo et vidéo

Côté photo, le S Advance s’en sort relativement bien avec, de base, de bons clichés en conditions correctes de luminosité et avec une mise au point sur un sujet dont la distance est supérieure à 1m. Quand on essaie de faire un focus de près, typiquement pour les macro, c’est un peu plus compliqué et il faudra s’y prendre à plusieurs reprises parfois afin d’obtenir le bon rendu (mais c’est possible). Les couleurs sont plutôt justes, ce qui est toujours appréciable. De nuit, le S Advance s’en sort nécessairement moins bien, mais en utilisant le flash ou le mode nuit intégré vous pourrez envisager des résultats utilisables.

En vidéo, l’image manque de finesse, les couleurs sont relativement justes mais la balance des blancs à parfois quelques difficultés. Pas d’autofocus continu, pas de zoom pendant que vous filmez. Le son n’est pas mauvais également mais le micro capte beaucoup de bruit.

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Au moment du bilan, difficile de trouver des points négatifs forts au S Advance, surtout si on regarde la gamme du terminal dans sa globalité (Android moyenne gamme). On y trouve tous les éléments qui ont fait (et font toujours) la force du Galaxy S2 mais dans un appareil de plus petite taille, pour un prix inférieur ainsi qu’avec, logiquement, des performances moindres, mais sans que cela soit réellement gênant.

Le form factor est bon, c’est finalement celui du S2 avec quelques ajustements au niveau du design, comme sur la coque arrière ou, plus marquant peut être, la courbure du terminal. Cela manque d’originalité, c’est certain, mais ce design reste fonctionnel et relativement esthétique. Plus important encore, l’ergonomie à la manipulation est très bonne, un écran de taille moyenne, de bons boutons bien placés, c’est parfait.

Côté hardware, nous ne sommes pas déçus, l’écran est bon (Super AMOLED, densité de pixels supérieure avec celle sur le S2), le haut parleur également et l’appareil photo s’en sort correctement (par contre en vidéo, c’est visiblement moins intéressant).

Une fois le S Advance allumé, on retrouve l’expérience du S2 avec TouchWiz sous Gingerbread, ultra fonctionnel et rôdé « depuis le temps ». L’expérience web est bonne, ce qui est un réel point fort sur un appareil Android de cette gamme. Dommage toutefois qu’il ne soit pas sorti sous Ice Cream Sandwich, reste à voir à quoi ressemblera la future mise à jour (et surtout, quand arrivera t-elle ?). Si elle est du même niveau qu’ICS sur le S2 (voir présentation ici), je valide !

Bref, un bon rapport qualité/prix qu’on ne peut que conseiller aux utilisateurs qui n’ont pas envie d’une bête de course à 500€ et plus !

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Compact, bonne prise en main
  • TouchWiz efficace sous Android, et fluide ici…
  • …notamment sur le web
  • Bon haut parleur
  • Appareil photo correct
  • Globalement bon rapport qualité/prix
  • Qualité vidéo moyenne
  • Dommage qu’il s’agisse d’Android Gingerbread
 
★★★★★