Le Samsung Galaxy S 2 i9100 est le successeur du premier Galaxy S (i9000) dont nous avions posté un test complet ici. Ce dernier a rencontré un succès énorme avec plus de 10 millions de terminaux vendus dans le monde depuis son lancement en juin 2010.

Le Galaxy S 2 est donc attendu avec impatience et exigence. Sur le papier, l’appareil est alléchant : Android 2.3 avec TouchWiz 4.0, un grand écran 4.3″ Super AMOLED Plus, un processeur dual core 1.2GHz, 1Go de RAM, un appareil photo 8 mégapixels et la possibilité de filmer en 1080p.

Mais que vaut véritablement le SGS2 ? S’agit-il du smartphone Android de l’année ? Réponse dans notre test.

 

Note : test réalisé en partenariat avec notre nouveau site dédié à Samsung : Samsung-Zone.fr. Si vous êtes intéressé par les produits Samsung, jetez-y un oeil. Vous y trouverez un suivi quotidien de l’actualité Samsung mobile, des fiches de produits, des apps, jeux, thèmes et plus !

> Voir le site Samsung Zone !

Si vous aimez les mobiles Samsung vous adorerez Samsung Zone :)

 

Concernant le test vidéo : le test vidéo est composé de 11 vidéos au total. Pourquoi ? J’ai préféré vous proposer 11 vidéos ciblées de moins de 15 minutes que plus de 2h de vidéo en une seule partie avec sommaire interactif. Je trouve qu’ici ça faisait vraiment trop lourd à digérer. Ainsi, vous pourrez facilement regarder ces 11 vidéos à votre rythme. De plus, toutes les vidéos sont liées entre elles, vous pouvez partir de la première vidéo et, en cliquant à la fin, regarder l’intégralité du test.

Si toutefois vous voulez tout regarder d’un coup, voici une intégration de la playlist entière (que vous pourrez aussi trouver ici).

Pour utiliser ce lecteur de playlist, cliquez sur l’icône rectangulaire à gauche de la résolution/qualité pour afficher la liste des vidéos.

Toutes les vidéos de ce test ont été filmées avec un caméscope Samsung HMX-S15.


Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

 

Spécifications

Samsung Galaxy S 2 i9100

Système d’exploitation Android 2.3 Gingerbread avec surcouche TouchWiz 4.0
Taille écran 4.3″ Super AMOLED Plus, 480×800, Gorilla Glass
Connectivité 3G HSDPA GSM quadribande
Mémoire 16Go de mémoire interne
RAM 1Go
Processeur Dual core 1.2GHz
Appareil photo 8 mégapixels, autofocus, flash LED, filme en 1080p avec autofocus continu, caméra visio 2mpx
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0
Connectique micro USB (compatible MHL), microSD, jack 3.5mm (+ DLNA, NFC)
Poids 116g
Dimensions 125.3 x 66.1 x 8.5 mm
Prix Env. 559€ nu (Expansys), à partir d’1€ avec forfait.

Comparer les prix du Samsung Galaxy S2 sur MeilleurMobile)

Disponibilité Avril 2011


Photos, design, prise en main

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

La boite du Galaxy S 2 est étonnamment petite, tout comme celle du premier Galaxy S. Elle contient le strict minimum : chargeur micro USB, câble USB / micro USB, écouteurs intra-auriculaires, les notices d’utilisation et l’appareil. Pas de CD prévu, mais vous pourrez télécharger le logiciel Samsung KIES.

 

Le Galaxy S 2 est bien différent de son grand frère en terme de design, tout en reprenant l’esprit de la première édition : un grand écran, un seul bouton physique en façade, deux touches sensibles et beaucoup de plastique.

 

Le SGS2 possèdes des angles plus droits et des côtés égalements plus carrés, bien moins arrondis que sur le premier SGS. Il faut admettre quelque chose, ce Galaxy S 2 ressemble pas mal à un iPhone 4 (de face), tout comme le premier Galaxy S ressemblait à un iPhone 3G/GS. Mais sachez tout de même que cette tendance aux angles plus droits est globale, l’Optimus 2X de LG posséde ainsi un design similaire. A titre de comparaison, le SGS2 fait aussi penser à un Galaxy Ace.

 

Au dessus de l’écran 4.3″, quelques capteurs, la caméra frontale 2 mpx pour la visio, la sortie audio et un logo Samsung blanc.

 

Sous l’écran vous trouverez 3 touches/boutons, 2 touches sensibles Menu et Retour (non visibles sur la photo car l’écran est éteint). Au milieu, un bouton physique Accueil, qui permet aussi de lancer le multitâche. Il possède un contour chromé et est plutôt bien placé, facile à utiliser. Il est légèrement plus petit que celui sur le Galaxy S.

 

Sous l’appareil, le port micro USB et le micro. Sur le SGS, ce port est en haut avec le jack 3.5mm, c’est plus pratique (à mon avis) car si vous branchez deux câbles (micro USB et jack 3.5mm) vous avez le bas libre, sur le SGS2, dans la même situation, vous avez un câble en haut et un en bas.

 

A droite du téléphone, le bouton on/off/verrouiller/déverrouiller, un peu plus long que celui du SGS.

 

En haut du terminal se trouve le jack 3.5mm et ce qui semble être un deuxième micro pour la réduction de bruit (à confirmer).

 

Sur la gauche, le bouton de gestion du volume.

 

A l’arrière, l’appareil photo 8 mégapixels et son flash LED (sur un bloc central entouré de plastique chromé). En bas, sur un élément en relief, le haut parleur. La coque arrière possède de légers reliefs et offre une sensation sympathique en main.

 

Le Galaxy S 2 est large, et c’est une certitude, mais sa petite épaisseur et sa légèreté compensent sa taille et finalement on se retrouve avec un appareil agréable à tenir en main.

Ce petit poids a un prix, l’appareil est entièrement en plastique tout comme son grand frère le i9000. Est-ce en soi un problème? Et bien tout dépend de vos goûts, si vous aimez la sensation du mobile qui « pèse » pour vous rassurer sur sa qualité de fabrication et sa durabilité, le SGS2 pourra vous perturber, au moins dans un premier temps… Car après cette première prise en main, vous vous rendrez compte que le SGS2 est étonnamment bien fini. D’après moi ceci est à mettre sur le compte de la finesse, qui le rend plus compact, mais aussi grâce au grand écran Gorilla Glass qui est finalement une grande plaque en verre très résistante.

La coque arrière est intéressante car est très fine mais très solide et offre une sensation en main agréable, plus qualitative que sur le i9000. Toutefois, quitte à aller au bout des choses, j’aurais apprécié l’utilisation de la même matière que sur le Galaxy Ace, qui accroche plus (notez qu’il est possible de changer cette coque, des accessoires existent (par packs) mais ne sont pas faciles à trouver (voir ci-dessous, si vous savez où il est possible de les acheter, laissez un commentaire !).

 

Les angles (tranches) du SGS2 sont droits, comme sur un iPhone 4. Personnellement je ne suis pas un grand fan de ce design d’un point de vu purement ergonomique, mais sur des terminaux fins comme ces deux smartphones le côté désagréable de cet aspect rigide/géométrique n’est pas très présent.

Côté boutons et ports, comme expliqué précédemment j’ai regretté le fait que les ports micro USB et jack ne sont pas sur le même côté, par contre le bouton power/verrouillage est plus grand et mieux placé que sur la première édition.

Au final une bonne sensation en main globale malgré la taille de la bête. Maintenant, si vous avez des petites mains, n’oubliez pas qu’il s’agit quand même d’un écran 4.3″. Autre chose, l’appareil disparaît totalement une fois dans votre poche grâce à sa faible épaisseur… A part si vous avez des poches peu larges.

 

Comparatif photo SGS1 vs. SGS2

Pour commencer cette comparaison photo, je vous propose quelques visuels générés avec le site Sizeasy. En rouge le SGS2, en violet le SGS1. Plus large, plus haut, plus fin, ces visuels permettent de se rendre bien compte de la différence de taille.

 

A gauche, vue de face, à droite vue de côté

 

Vue de haut

 

Super AMOLED Plus vs. Super AMOLED

Le Galaxy S 2 est équipé d’un écran Super AMOLED Plus, la version mise à jour de la technologie Super AMOLED qu’on trouve sur le Galaxy S. Sur le papier, cette technologie est sensée être plus lumineuse, apporter plus de sous-pixels (meilleure définition) et une meilleure autonomie. Concernant l’autonomie, c’est assez compliqué de déterminer l’impact de l’écran, donc passons aux autres critères.

Notez que pour mon jugement sur les écrans, je me base sur ce que je vois, sans zoomer ou aller compter les pixels. D’après moi un écran c’est avant tout une impression visuelle, peu importe la technique derrière si le résultat est bon.

Globalement, j’ai trouvé le SA+ (Super AMOLED Plus) plus lumineux mais peut être un peu plus jaune aussi (au moins en mode dynamique), la définition est bien meilleure aussi, mais sans être une « révolution ».

Dans cette vidéo, je compare les deux technologies et donne mon avis complet :

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !


Accueil, widgets, menu principal

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Le Galaxy S 2 tourne sous Android 2.3 avec surcouche TouchWiz en version 4.0, la toute dernière édition. En clair pour les novices : Android avec une interface personnalisée par Samsung.

Cette version de TouchWiz apporte de nombreuses nouveautés, sur lesquelles je vais concentrer mon test des fonctionnalités.

Tout commence par l’écran de déverrouillage, après un boot plutôt rapide (environ 20sc max). Cet écran est simple, affiche l’heure et la date sur votre fond d’écran (un fond différent du fond principal), pour accéder à l’accueil il faut faire glisser l’image de fond. Si vous avez des appels en absence ou des messages reçus, des éléments coulissants s’afficheront à l’écran. Il suffit ensuite de faire glisser ces éléments pour accéder à l’appel ou au message. Sur le SGS1, c’est des pièces de puzzle à déplacer mais l’idée est la même. D’autre part, si vous avez un fichier musical en cours de lecture un élément rectangulaire de contrôle rapide de la musique s’affiche en haut de l’écran. Sur le SGS1 il s’agit d’un petit cd à faire glisser.

Pour l’instant il ne s’agit que de changements graphiques, mais rassurez vous, TouchWiz 4.0 n’apporte pas que cela.

Note : à partir de ce point je vais limiter les comparaisons avec le SGS1, sauf exceptions.

 

Sur le SGS2 vous pouvez avoir jusqu’à 7 pages d’accueil, chaque page étant personnalisable avec différents éléments. Vous pouvez déposer des widgets, des raccourcis divers et des dossiers.

L’interface de base est classique Android/TouchWiz avec le tiroir des notifications en haut, la zone centrale puis les icônes permanentes que vous pouvez changer (sauf celle du menu principal, à droite).

 

Ces 7 pages d’accueil peuvent être affichées en simultané si vous pincez l’écran avec vos doigts, il est ensuite possible de les ré-organiser et de les supprimer. Si vous supprimez une page, les éléments sur la page disparaissent. Notez qu’en utilisant les Mouvements proposés par Samsung dans TouchWiz 4.0, vous pouvez aussi dézoomer ici en gardant deux doigts sur l’écran et en inclinant vers le bas l’appareil (difficile à expliquer, une petite démo est faite dans la vidéo de test vers les 11:20).

Pour naviguer entre les 7 pages, il est aussi possible de faire glisser les ronds en bas de l’écran, qui se transforment en slider. Pratique.

 

Quand vous ouvrez le Menu sur la page d’accueil, vous pouvez Ajouter des éléments (ou faites un appui prolongé sur une zone vide de l’écran d’accueil), changer le fond d’écran, lancer une recherche, ouvrir le tiroir des notifications, passer en mode édition et voir les paramètres.

Commençons par l’ajout d’éléments sur les pages…

 

Le système de gestion des widgets dans TouchWiz 4.0 a été entièrement retravaillé…exit le précédent menu qui faisait pas mal penser au système classique Android, vous avez maintenant un mode entièrement personnalisé par Samsung avec votre catalogue local de widgets qui s’affiche en bas sous forme d’éléments (icônes) à faire défiler sur les côtés. Personnellement je trouve ça moins pratique qu’une longue liste verticale, mais en même temps, avec ce système, un seul « clic » sur un widget l’installe sur l’écran, vous pouvez ainsi en ajouter une « ribambelle » en quelques secondes.

Sur cet écran de dépose de widgets, vous pouvez changer de page d’accueil facilement et avez en permanence un affichage du résultat.

Niveau contenu, vous trouverez un widget météo, actu amis, actu/météo combiné, l’agenda (en 2 versions différentes), l’Android Market, cadre photo, affichage des mois, des évènements d’une seule journée…sans oublier les widgets que vous installerez après.

 

Mais la grosse nouveauté pour les widgets sur le SGS2, c’est que certains peuvent être re-dimensionnés avec leur contenu qui s’adapte en fonction. C’est très pratique si on veut vraiment personnaliser sa page d’accueil à fond, avec vos éléments importants en gros et les autres en plus petite taille. Le gros point positif ici c’est que si vous changez la taille du widget, le contenu change. Par exemple avec le widget météo, en petite taille il affichera uniquement la météo d’un jour, en grande taille il donnera aussi les prévisions sur 7 jours, ce genre de choses.

Notez toutefois plusieurs choses, rares sont les widgets qui peuvent changer de taille, vous avez quelques widgets de calendrier, le cadre photo, un widget bourse, celui météo et je crois que c’est à peu près tout. De nombreux autres widgets natifs ne peuvent pas changer de taille et, surtout, les widgets téléchargés ne peuvent pas bénéficier de cette fonctionnalité.

Vous allez me dire, « mais c’est normal, pas dramatique ». C’est sûr, maintenant je sais qu’avec un launcher comme Go Launcher, vous pouvez changer la taille de tous les widgets sur l’accueil, le résultat est parfois chaotique mais c’est possible. J’aime bien cette fonctionnalité proposée par Samsung mais je trouve que l’idée n’a pas été poussée à fond. De plus, le passage en mode « édition de taille » du widget est parfois galère, il faut rester appuyé puis le relâcher mais parfois le mode édition n’apparaît pas (si vous avez une solution à ce propos, laissez un commentaire).

 

Un joli système de grille quand vous changez une taille, qui permet de se rendre compte des possibilités.

 

Vous pouvez aussi rajouter des raccourcis vers des applications, des contacts (avec un appui sur l’icône ouvre un menu qui permet de contacter la personne rapidement), vos emails, favoris web, etc. Il est aussi possible de déposer des dossiers, pour y mettre des raccourcis ou bien des dossiers par différents types de contacts ou fichiers. Notez que dans la capture j’ai également un dossier avec mes morceaux Spotify, qui s’est ajouté suite à l’installation de l’app. Je reviens sur cette histoire de dossiers un peu plus tard. Ici encore, vous appuyez sur un élément et il s’ajoute sur la page au dessus.

 

Bien sûr, vous pouvez définir un fond d’écran, à choisir parmi vos photos ou une galerie proposée par Samsung (un peu vide, comme sur le SGS) et, pour finir, des fonds animés avec deux contenus ajoutés par Samsung dans TouchWiz (sauf erreur de ma part) : Météorologie océanique et Temps venteux qui mettent en scène la météo de façon animée, plutôt sympathique. Les performances de l’appareil restent bonnes quand un fond d’écran animé est utilisé.

 

Quand vous restez appuyé sur le bouton physique Accueil, vous accédez au multi-tâche, qui affiche les dernières applications utilisées et celles lancées. Si vous sélectionnez « Gestion tâches » vous accéderez à l’écran de gestion de processus en cours avec la possibilité de fermer l’application. C’est exactement la même chose que sur le SGS en 2.3, j’aurais préféré avoir un task killer en accès direct, mais sous Android l’intérêt reste limité, l’OS étant optimisé pour gérer différentes tâches en même temps tout en killant des processus au fur et à mesure.

 

Dans « Téléchargé » vous avez une liste des apps installées, vous pouvez les désinstaller directement ici. L’onglet RAM affiche l’état de la RAM, avec la possibilité de vider la mémoire (ce qui ferme des processus de façon assez brutale) et, pour finir, l’onglet Stockage avec vos stats de gestion de mémoire.

 

Le bon vieux tiroir des notifications, fidèle au poste avec vos notifications, la possibilité de les effacer et des accès rapides à certaines options, WiFi, Bluetooth, GPS, Son et Rotation.

 

Passons maintenant au menu…qui a pris des galons avec TouchWiz 4.0. Par défaut la vue est assez classique, des icônes par grille avec défilement latéral, mais vous pouvez aussi afficher une vue Liste, qui est plutôt grossière (voir capture de droite).

Si vous avez de nouveaux éléments reçus (type un e-mail ou une notification sur les réseaux sociaux) une petite bulle avec un chiffre d’affichera dans le coin de l’icône.

 

Si vous pincez l’écran vous aurez accès à vos pages en une seule vue, comme sur l’écran d’accueil. Vous pourrez ainsi les ré-organiser et les supprimer (les apps ne sont pas désinstallées si vous supprimez une page) ou tout simplement accéder à la page de votre choix rapidement. Vous pouvez créer un grand nombre de pages, ici tout dépend du nombre d’apps que vous avez installé.

 

Mais la « magie » du menu apparaît quand vous passez en mode édition, ici vous pouvez réorganiser vos icônes, désinstaller des apps, créer des dossier, ajouter des pages et changer les icônes en bas de l’écran. Pour déplacer les icônes, il suffit de rester appuyé dessus, classique. Idem pour remplacer les icônes en bas.

 

Vous pouvez aussi désinstaller des apps directement en touchant le « - » en haut à droite et lancer la création de dossiers directement ici en déposant des apps sur le dossier vide en bas à gauche. C’est pareil pour les pages, vous pouvez initier la création d’une nouvelle page en déposant une icône dedans puis en enregistrant tout cela.

En toute franchise, j’ai mis un peu de temps à comprendre le fonctionnement de tout cela, car pour la création de dossiers et de pages il y a diverses possibilités : vous pouvez déposer des icônes dedans ou juste toucher le dossier vide. Dans le premier cas vous n’allez pas pouvoir donner un nom au dossier (« Dossier 1″ créé de base), dans le second il sera possible d’entrer un nom. Une logique un peu étrange ici.

 

Une fois un dossier créé, il s’affiche dans le menu avec en petit les icônes des apps présentes dedans. Si vous le sélectionnez une petite fenêtre flottante s’ouvrira. Vous ne pouvez pas créer de dossiers dans un dossier. En restant appuyé sur le dossier dans le menu, il est possible de le mettre sur la page d’accueil, par contre je n’ai pas pu vérifier si le dossier se mettait à jour ensuite quand on ajoute une app sur le menu (et vice versa), il me semble que non mais je n’en suis pas certain (si vous avez l’info, n’hésitez pas à laisser un commentaire).

 

Fonction téléphonique, contacts

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Passons maintenant aux fonction téléphoniques et aux contacts. Vous ouvrez le pavé de composition de numéro via l’icône Téléphone à gauche (celle-ci peut être changée, mais vous pouvez accéder au pavé via les contacts). Ce pavé ressemble beaucoup à ce qu’on trouve sur le SGS, vous pouvez composer un numéro et passer votre appel rapidement en touchant le rectangle vert en bas à gauche. Tout est réactif, il est possible de passer un appel rapidement.

Quand vous commencez à taper un numéro ou les lettres associées aux chiffres vous aurez des propositions (voir ci-dessous). Sachez toutefois que pour contacter une personne plus rapidement, vous pouvez mettre en page d’accueil le contact, c’est plus pratique.

Une fois le numéro entré il est possible de passer l’appel en vocal ou en visio ou d’envoyer un message à la personne.

 

Quand vous recevez un appel, le nom et numéro s’affiche ainsi que sa photo (sur la capture le contact n’était pas enregistré). Pour décrocher il faut faire glisser l’icône verte vers la droite, pour rejeter l’appel, même chose avec l’icône rouge. Il y a aussi une option pour rejeter un appel avec envoi rapide d’un SMS dans la foulée.

Si vous activez les « mouvements » (j’en parle après), vous pouvez couper le son de la sonnerie d’un appel entrant en retournant l’appareil.

Pendant un appel, vous pouvez mettre en attente la personne, ajouter un contact à la discussion mais ces fonctionnalités dépendent des options dont vous disposez côté opérateur.

La qualité des appels est bonne, j’ai eu l’occasion de constater différents points à ce propos. Pour commencer, on entend bien la voix et la personne vous entend bien, mais le mieux c’est l’isolation des bruits extérieurs. Le micro du SGS2 possède un champ assez réduit, de ce fait votre interlocuteur devrait bien entendre votre voix.

 

Le journal affiche toutes les interactions classiques avec un contact, appels reçus, émis et en absence mais aussi les messages reçus et envoyés. Tout est trié par jour.

Les contacts sont affichés avec leur avatar, leur nom et à côté les icônes de services auxquels ils sont liés. Car comme sur le SGS, TouchWiz 4.0 permet de lier un contact à différents comptes, sur les réseaux sociaux ou non (Google, Facebook, Twitter, …).

Dans les contacts, vous pouvez lancer une recherche rapide, défiler rapidement parmi vos contacts en utilisant la barre de droite (lettres) et entrer en contact rapidement avec une personne en faisant glisser son doigt de gauche à droite ou de droite à gauche (Appeler ou Envoyer un message). Si vous appuyez sur l’avatar de la personne (un peu partout dans le téléphone), un petit menu s’ouvre avec la possibilité d’appeler le contact, de lui envoyer un texto, mail, lire sa fiche, etc.

 

Dans la fiche du contact vous trouvez les informations principales avec des actions possibles (passer un appel, envoyer un message, rapidement) et différents onglets qui permettent d’afficher l’Historique, les Activités et les Médias du contact.

Comme expliqué, chaque contact peut être lié avec d’autres services, cela se fait très simplement via les paramètres (voir ci-dessous, à droite). Notez qu’il faut au préalable avoir configuré l’accès au service dans les paramètres du mobile dans Comptes.

 

Dans l’onglet Historique se trouvent les différents échanges avec ce contact, quels qu’ils soient. Ici on voit (à gauche) un message privé sur Facebook. Dans Activités vous trouverez toutes les mises à jour de statut sur Facebook ou Twitter (principalement). Il est possible de commenter un message ou une photo mais parfois vous serez redirigé vers l’interface mobile du service, dommage (même si ça fonctionne bien).

 

Dans Média se trouvent toutes les photos du contact, ici Facebook avec renvoi vers l’interface m.facebook.com (pas même l’application officielle).

 

Les deux derniers onglets dans les contacts sont Favoris (regroupe les contacts favoris, avec une étoile) et les groupes.

 

SMS / MMS et saisie de texte

Passons maintenant aux SMS / MMS ainsi qu’à la saisie de texte sur le Galaxy S 2. C’est assez classique à une différence près…vous avez vos discussions organisées par contact puis un affichage par bulles avec les images qui s’affichent dans la continuité. Il est possible d’ajouter facilement une pièce jointe (MMS) depuis une conversation en appuyant sur l’icône « trombone ».

 

Mais LA particularité de TouchWiz 4.0 c’est l’apparition d’un mode paysage partagé en colonnes pour les messages (tout comme les e-mails, vous le verrez après). Vos discussions s’affichent à gauche, vous pouvez faire défiler la liste, en sélectionner une et les bulles s’affichent sur la droite. Contrairement aux derniers appareils Sony Ericsson sous Android qui possèdent aussi ce mode partagé, vous ne pouvez pas changer la taille des colonnes, mais le mode par défaut est bien lisible. Notez tout de même qu’en mode colonnes vous avez bien moins de place pour les bulles (voir capture ci-dessous).

Comme expliqué au début, quand vous recevez un message vous avez une notification dans le tiroir, une incrémentation +1 au niveau du petit rond en haut de l’icône de messagerie et, si votre écran est verrouillé, un affichage clair qui permet très rapidement de lire son message. D’autre part vous pouvez aussi accéder aux messages reçus par contact à différents endroits du mobile, notamment directement depuis la fiche du contact.

 

Passons maintenant à la saisie de texte tactile, un point important sur un appareil de ce type. Par défaut vous avez deux claviers virtuels, le clavier Samsung et Swype.

Le clavier Samsung est plutôt bon, en fait il s’agit du même clavier que sur le Galaxy S en 2.3. Mais pour moi, l’intérêt d’Android pour la saisie de texte c’est que tout ceci n’est pas fermé. Vous pouvez facilement installer d’autres modes de saisie de texte, tout comme Samsung propose Swype également en natif, un système de saisie où il faut tracer des lignes entre les lettres pou créer des mots. Je pourrais également vous recommander l’installation du clavier virtuel Swiftkey qui m’a donné entière satisfaction. A vous de voir, dans tous les cas vous avez le choix.

Sachez toutefois que la différence se situe après au niveau de la saisie prédictive, où le clavier par défaut pêche un peu par rapport à Swype ou Swiftkey (exemple : je tape « tappelles » pour dire « t’appelles » (dans « comment t’appelles tu »), le clavier par défaut ne comprend pas la nécessité de mettre un apostrophe, ce genre de choses).

Vous trouverez en natif et sur presque tous les claviers tactiles la possibilité d’entrer du texte à la voix, il faut bien articuler mais souvent ça fonctionne correctement.

 

Capture de droite, petit aperçu du copier/coller dans les textos. Deux éléments à déplacer pour définir sa sélection puis un appui sur une option en dessous. Vous le verrez, le copier/coller sur le SGS2 fonctionne bien, même depuis le web.

 

Petit aperçu de Swype (à gauche) et de Swiftkey (pas installé par défaut !), tous deux d’excellents claviers.


 

E-mails

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Pour les e-mails sur le Galaxy S 2 il y a deux solutions, vous pouvez tout d’abord utiliser le client Gmail par défaut (si vous êtes chez Google pour vos mails), il est bien, fonctionne correctement et est le même sur tous les mobiles Android 2.3, je ne vais donc pas le passer en revue.

Vous pouvez aussi utiliser le client e-mail proposée par Samsung dans TouchWiz. Il permet d’intégrer n’importe quel fournisseur e-mail (dont Gmail) et vous pouvez configurer plusieurs comptes.

Parlons d’abord notifications, quand vous recevez un e-mail sur votre compte Gmail, vous aurez droit à une notification dans le tiroir, pour le client de la surcouche, il affiche un nombre dans une bulle en haut de l’icône et vous pouvez aussi être tenu informé par un widget sur votre page d’accueil. Celui-ci est pas mal mais j’ai trouvé que l’espace n’était pas très bien optimisé (voir la capture en dessous).

 

Ici vous pouvez ajouter plusieurs comptes e-mail (j’en ai configuré un seul, gmail). Il est possible d’accéder à chaque compte individuellement mais aussi via une boîte de réception combinée, qui regroupe l’intégralité de vos messages dans un seul flux continu.

 

Passons aux choses sérieuses…l’interface se présente de cette façon, avec en haut le choix du compte (à gauche), les dossiers et le passage rapide en mode rédaction. Vous pouvez trier vos e-mails de différentes façons (date, expéditeur, lu/non lu, favoris), ici le tri est par date (captures). Les e-mails sont organisés par jour, vous pouvez « cacher » un jour en minimisant le bloc.

 

Les dossiers sont accessibles via le barre du dessus, vous pouvez accéder à vos brouillons, votre boîte d’envoi, etc.

 

La particularité de ce client e-mail c’est de posséder un mode paysage partagé en colonnes, comme pour le mode SMS/MMS. Vous avez ainsi les sujets d’un côté, l’email de l’autre. L’affichage de l’email supporte le HTML, vous pouvez répondre rapidement au mail, le transférer, le supprimer, les options classiques. Il est possible de zoomer/dé-zoomer dans un contenu en pinch to zoom.

 

Si vous touchez l’avatar d’un contact, une boîte flottante s’affichera (la même que dans les contacts), elle permet d’entrer en interaction avec un contact rapidement.

 

Vous pouvez faire un copier/coller depuis un e-mail, c’est la même technique utilisée dans les messages ou même (voir plus bas), sur le web.

 

Quand vous commencez à taper le nom de votre contact, des propositions sont faites pour aller plus vite.

 

Affichage d’un e-mail riche en mode portrait.

 

Quand vous écrivez un mail, le clavier s’affiche (ici en portrait) vous laissant un peu de place pour rédiger. L’espace laissé est un peu faible, en mode paysage c’est pire encore, même si cela n’est pas vraiment une surprise. Vous pouvez ajouter une pièce jointe (jusqu’à 10Mo) à choisir parmi vos fichiers ou même capturer une image ou une vidéo pour l’occasion. Si l’image est trop volumineuse, elle se redimensionnée.

 

Quand vous recevez un e-mail avec PJ, vous avec un aperçu rapide via une vignette et pouvez télécharger le fichier rapidement.

 

Voici à quoi ressemble le client Gmail par défaut, que vous devez connaître. Simple et fonctionnel !


Lecteur musical

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Le lecteur musical reprend l’esprit de celui sur le SGS à partir des premières mises à jour. Dans le sens où le mode coverflow que nous avions au début sur le i9000 n’est toujours pas de retour sur le SGS2. Ce n’est pas en soi un problème.

Vos morceaux sont triés par onglets, Tout, Listes de lecture, Albums et Artistes. Dans Tout vous trouverez l’intégralité de votre bibliothèque par ordre alphabétique, il est possible de défiler rapidement en faisant glisser son doigt sur les lettres sur le côté droit.

En bas de l’écran se trouve un bloc qui rappelle le morceau en cours de lecture (dont en pause). Un appui dessus dirige vers l’écran de lecture que nous verrons juste après.

Dans l’onglet Listes de lecture vous trouverez par défaut quelques playlists intelligentes, une Liste rapide, Les plus écoutés, Ecoutés récemment et ajoutés récemment, tout ceci est bien pratique quand vous souhaitez accéder à un morceau récent rapidement. Bien sûr, c’est aussi ici que vos listes créées s’afficheront.

 

Dans Albums, vous avez tous vos albums musicaux rangés par ordre alphabétique, notez que vous pouvez (valable dans les autres onglets également) organiser vos pochettes en grille, sans les titres (via le menu).

 

En mode paysage…

 

L’onglet artistes présente vos groupes avec la pochette d’un de leurs albums. Quand vous rentrez dans un artiste, vous avez la liste des albums sous forme de liste avec la pochette sur le côté, c’est clair et plutôt réussi.

 

En lecture, l’écran est assez classique. La pochette en fond (si disponible), en grand. Le nom de l’artiste, le titre de la chanson et le nom de l’album en haut. La gestion du volume (picto « haut parleur » en haut à droite) via l’écran tactile est possible mais vous pouvez aussi utiliser les boutons physiques.

Un mode de reconstitution 5.1 est disponible, uniquement quand un casque est branché ou des enceintes. Il est possible de naviguer rapidement dans le morceau, activer/désactiver le mode aléatoire et la répétition…faire précédent, play/pause, suivant…et accéder à la liste de lecture en cours (exemple : si c’est un album, la liste de lecture est l’album, etc).

 

La liste de lecture en cours, avec l’affichage de la progression sur le morceau concerné.

 

Rien de particulier en mode paysage.

 

Quand vous lisez un morceau, vous avez différentes possibilités pour contrôler la lecture musicale sans avoir l’application lancée. Dans le tiroir des notifications se trouve les contrôles classiques, en accès rapide. De plus, si votre écran est verrouillé, vous pouvez contrôler la musique via un élément en haut de l’écran (qui s’affiche quelques seconde).

Fait étrange, Samsung a décidé de ne pas implémenter de widget musical, mais il faut admettre qu’entre les options du tiroir et celles de l’écran verrouillé, ça suffit largement (c’est tout de même dommage d’imposer cela à l’utilisateur, le widget musical reste un widget « basique »).

 

Lors de mon test, j’ai constaté la présence de l’application Sound Corner. Il s’agit d’un « service musical embarqué » qui n’est pas encore disponible mais ne devrait pas tarder. XXXXX INFOS ? ASK SMBODY

 

Parlons qualité audio (haut parleur) rapidement. Pour commencer, le HP du SGS2 est situé en bas, à l’arrière. Cela ne change pas grand chose par rapport au premier SGS, quand vous posez l’appareil sur une table, le son est un peu étouffé. Le SGS2 apporte plus de puissance que le SGS1, sans forcement améliorer la qualité (d’après moi). Le son est toujours aussi plat, pas de gros contraste. Ce n’est franchement pas une surprise, Samsung n’est pas réputé pour proposer des HP de très bonne qualité, comme Sony Ericsson ou Nokia sur certains terminaux. Pas surpris mais un peu déçu tout de même, je m’attendais à quelque chose de plus performant sur ce point sur le gros produit phare de Samsung pour 2011. Maintenant, relativisons…les HP du SGS2 sont mieux supérieurs à la majorité des smartphones sur le marché.


Navigation web

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

La navigation web sur un smartphone est aujourd’hui un point clé dans l’appréciation d’un appareil. Ces mobiles se mettent à ressembler de plus en plus à des ordinateurs (en terme de navigation web), pour notre plus grand plaisir. Ceci est ainsi valable sur le Galaxy S 2 mais aussi sur d’autres appareils similaires. Voyons cela.

Niveau interface hors navigation, vous avez 3 onglets avec vos favoris (que vous pouvez organiser par dossiers), la liste des sites les plus visités et votre historique. Tout est très clair, les dossiers dans les favoris existent aussi sur le SGS et il est d’ailleurs assez évident que le navigateur web du SGS2 ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de son grand frère sous Gingerbread, mais à la puissance « 2″…

 

En navigation web, vous avez la barre d’url en haut, l’icône RSS si disponible (dépend du site) et vous pouvez accéder aux favoris rapidement.

L’affichage des pages peut se faire en mode dé-zoomé au maximum, permettant de voir toute le site (mais difficile de lire les textes), vous pouvez zoomer en pinch to zoom, la mise en page du texte peut changer en fonction du niveau de zoom (à configurer dans les paramètres, pas activé par défaut). Un double-tap permet aussi de changer la mise en page du texte pour bien rentrer dans l’écran.

Avec Android, vous avez droit à toutes les interfaces Google optimisées, voir ci-dessous avec Google.com.

 

Le navigateur web sur le SGS2 permet la lecture du flash sans soucis, on sent ici la puissance du dual core 1.2GHz qui permet une bonne fluidité même sur des pages bien lourdes avec des contenus vidéo. Un bon gros point donc ici pour le Galaxy S 2.

 

Si vous dé-zoomez au maximum vous affichez le mode de gestion des fenêtres ouvertes, vous pouvez en ouvrir une autre, accéder aux différents sites et en fermer. Tout ceci est très bien conçu et fait beaucoup penser au système sous HTC Sense.

 

Vous pourrez aussi faire fonctionner des jeux en flash directement intégrés dans des sites, les performances sont bonnes mais vu le choix que vous avez sur le Market, l’intérêt de ce genre de pratique reste limité.

 

Pour finir ici, j’ai réalisé quelques benchmarks. Sur Browsermark, le SGS2 réalise 46649 points, se situant dans le top des appareils. Pour information, mon netbook avec Chrome réalise 44900 points.

Par contre, au test HTML5test, il score 184 points, loin derrière le navigateur web sous MeeGo 1.2 (N9, N950) qui score 283.

 

Appareil photo / vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

La partie photo et vidéo sur le Galaxy S 2 est importante pour une principale raison, sur le premier Galaxy S, l’appareil photo n’était pas une réussite. La lumière est mal gérée, les photos sont toujours un peu « blanchies », bref, pas top. Pour les vidéos, c’est un peu mieux mais le capteur reste sérieusement moyen.

Pour le Galaxy S 2, Samsung a décidé de changer cela et ça fait réellement plaisir (je parle de la qualité photo en fin de test). Vous avez 8 mégapixels avec flash LED, autofocus, zoom et pas mal d’options dans l’interface, passons-la d’ailleurs en revue.

L’interface a été retravaillée mais garde un esprit similaire à celle sur le SGS1, à droite vous avez le switch photo/vidéo, le bouton de prise de photo (pas de bouton physique, ce qui n’est pas, d’après moi, un problème si l’interface est bien conçue, ce qui est le cas) et un accès rapide aux derniers clichés pris et vidéos filmées.

A gauche, de haut en bas, vous pouvez basculer la vue sur la caméra frontale 2 mégapixels, activer/désactiver le flash et accéder aux paramètres. Cette barre de gauche est personnalisable, comme vous le verrez par la suite.

 

Au niveau des paramètres, vous pouvez gérer le mode autoportrait (bascule visio), le flash, le mode de capture (cliché unique, mode sourire, beauté, panorama, action, dessin animé), le mode de scène (portrait, paysage, nuit, sports, fête…) qui permettent de mettre l’apn dans un mode adapté à l’environnement, la valeur d’exposition, le mode de focus (dont mode macro et détection de visages), un minuteur, quelques effets (), la résolution des photos prises, la balance des blancs, les ISO, la « mesure » (en toute franchise je ne suis pas sûr de quoi il s’agit)…et d’autres options intéressantes dont une qui permet de stabiliser l’image.

Vous avez, somme toute, pas mal de modes disponibles, mais moins que sur les derniers terminaux HTC comme le Sensation ou autres. Si vous comptez vraiment vous amuser avec les modes de photo (idem vidéo), réfléchissez-y.

 

Visibilité extérieure : un mode où l’écran devient plus lumineux pour une meilleure vision quand vous êtes dehors.

 

Quand vous accédez au menu, vous pouvez ensuite choisir quelles options afficher dans les 4 emplacements disponibles (vous pouvez remplacer les 2 déjà présentes).

 

En mode vidéo, l’interface reste similaire mais avec moins d’options toutefois. Pour filmer, il suffit d’appuyer sur le bouton rouge. Plusieurs grosses nouveautés, vous pouvez filmer en 1080p et vous avez un mode autofocus continu pendant que vous filmez. En clair, votre SGS2 va pouvoir remplacer votre petit caméscope de poing full HD (dans une moindre mesure, mais on s’approche d’une qualité semblable, voir exemples en fin de test).

A gauche, vous pouvez changer le mode d’enregistrement (normal, limite MMS, automatique), régler le flash et accéder aux paramètres.

 

Dans les paramètres vous trouverez le réglage de la valeur d’exposition, le minuteur, quelques effets (négatif, échelle de gris, sépia), le réglage de la résolution (jusqu’à 1080p), la balance des blancs, la visibilité extérieure et la qualité vidéo.

 

Quand vous filmez vous ne pouvez pas mettre en pause l’enregistrement et continuer après. Il s’agit d’une option qui a été retirée par rapport au Galaxy S 1, un choix étrange.

 

Même chose que pour la photo, vous pouvez personnaliser vos options affichées.

 

Vous pouvez ensuite accéder à vos fichiers dans la galerie, classique Android. Quand vous visionnez une photo, vous pouvez zoomer/dé-zoomer en multitouch, partager le fichier de différents moyens, etc. Rien de particulier ici.


Éditeur photo / vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Samsung propose deux applications très intéressantes pré-installées, l’éditeur de photos et l’éditeur de vidéos. Chaque application est une petite merveille qui permet d’arriver à des résultats assez sympathiques en partant de vos clichés et vidéos réalisées ou autres.

Je ne vais pas m’éterniser ici, je vous conseille vivement de regarder la vidéo de test qui parle d’elle-même.

 

Vous pourrez éditer largement votre photo, avec mode de sélection au doigt, effets divers, etc

 

En vidéo, choisissez un thème pour votre projet, sélectionnez vos vidéos et montez le tout

 


Réseaux sociaux sur le Galaxy S 2

Les réseaux sociaux sont un point important sur le SGS2. Vous connaissez déjà l’intégration dans les contacts, ici il s’agit d’une application appelée Social Hub qui permet d’accéder rapidement à l’intégralité de ses activités sur les réseaux sociaux. Vous pouvez afficher tous vos flux en une vue ou consulter chaque plateforme à part (Faebook, Twitter).

Il est possible de laisser un message, de répondre à une update…tout ceci se passe dans l’onglet Flux.

 

Pour l’onglet Messages, vous trouverez ici un accès à vos SMS/MMS, la possibilité de vous connecter à MSN, consulter vos messages sur Gmail, Facebook et Twitter.

Tout ceci est très bien, mais n’oubliez pas que si vous n’aimez pas ces différentes options, vous pouvez très bien utiliser les applications Facebook et Twitter officielles (gratuites) ou d’autres apps tierces présentes sur le Market.

 

Jeux vidéos

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Sur le Galaxy S 2, vous pouvez faire tourner tous les derniers jeux (hors exclusivités Xperia Play) disponibles pour Android dans l’Android Market et en dehors. Il faut savoir que le SGS2 fait partie des appareils les plus performants du moment, cela permet une fluidité parfaite sur l’ensemble du catalogue Android et une vision long terme intéressante.

Vous trouverez des jeux dans l’Android Market mais Samsung propose aussi le Game Hub. Il s’agit d’une app qui regroupe des « jeux sociaux » et des « jeux premium ». Pour les jeux sociaux, Samsung a fait un partenariat avec Ngmoco:) et propose des jeux développés avec le framework Mobage et qui intègrent la plateforme sociale Plus+. En gros vous créez un compte, jouez à ces jeux, gagnez des points, pouvez parfois jouer contre vos amis s’ils sont inscrits, etc.

Dans l’onglet Premium vous trouverez en fait des jeux Gameloft « HD » (3D), les liens redirigent vers une version gratuite (téléchargement du jeu directement) avec la possibilité de les acheter après. Pour le Market, vous avez une période d’essai de 15 minutes après l’achat, période durant laquelle vous pouvez demander un remboursement.

 

Angry Birds Rio

 

Modern Combat 2 : Black Pegasus

 

Gangstar


Samsung Apps

Faisons un point rapide sur le telechargement d’applications sur le SGS2. Comme tous les appareils sous Android, il est possible d’installer des apps à partir du Market et de source externe (.apk).

Pour l’Android Market vous devez connaître donc je vais passer aux autres possibilités. Samsung intégre dans ses appareils une application appelée Samsung Apps. Pour les terminaux sous Bada OS il s’agit de la plateforme principale de telechargement, mais pour Android c’est une zone dans laquelle vous pouvez trouver des sélections d’apps réalisées par le constructeur mais aussi, parfois, des contenus exclusifs aux smartphones Samsung.

L’interface regroupe, par onglets, les apps les plus populaires, les nouveautés, un tri par catégories et une fonction recherche. Quand vous sélectionnez une application vous pouvez ensuite la télécharger puis l’installer rapidement. Une méthode alternative pour trouver des apps, pourquoi pas, même si le moteur de suggestion du Market est déjà pas mal.

Le mieux pour dénicher les meilleurs apps Android reste, d’après moi, de surfer sur différents sites qui proposent régulièrement des apps, dont Test Mobile.


Paramètres

Dans les paramètres du SGS2 vous trouverez toutes les options classiques Android 2.3 mais avec quelques ajouts de Samsung. Ici vous pouvez gérer tout ce qui concerne la configuration réseau, la gestion des appels, du son, de l’affichage, le mode d’économie d’énergie, la localisation, sécurité, confidentialité, la mémoire, etc.

Kies via Wi-Fi fait son apparition dans l’appareil, il s’agit d’une app qui permet d’accéder à certaines données présentes dans votre mobile depuis votre navigateur web sur ordinateur, le tout par WiFi. C’est pas mal fait, même si vous êtes nécessairement limité par le débit.

 

Un écran important, celui de gestion de l’affichage. Vous trouverez ici le réglage de la luminosité (automatique ou manuel) et une option importante appelée « Effet en arrière-plan ». Vous avez 3 modes d’affichage de l’écran disponibles, qui changent la saturation, la luminosité, le contraste et les niveaux noir/blanc. Les modes sont : dynamique, standard et vidéo. Le premier mode est le plus lumineux/saturé, le dernier est le moins. A vous de voir quel mode vous choisirez mais prenez toujours en compte le fait que le premier mode dénature un peu les couleurs, celui qui semble le plus « réaliste » est celui du centre, Standard. D’autre part, n’oubliez pas l’existence de cette option quand vous voyez des comparatifs d’écran avec le SGS2, quel mode est utilisé ? Cela change tout.

 

Vous disposez aussi d’un mode économie d’énergie, que vous pouvez activer automatiquement quand la batterie devient faible. Une base est définie, que vous pouvez personnaliser (désactiver WiFi, synchronisation, etc). Un mode intelligent qui permet de garder « en vie » votre SGS2 un peu plus longtemps que prévu.

Dans « stockage » vous pouvez formater les différentes mémoires et visionner l’état de celles-ci (stockage USB et micro SD, la mémoire de l’appareil (ROM) ne peut être formatée).

 

Petite option ajoutée avec TouchWiz 4.0, les Mouvements. Vous pourrez ainsi couper le son en retournant votre mobile, zoomer en inclinant son terminal, etc. Ces mouvements sont présents un peu partout dans l’appareil (notamment le zoom), vous avez un didacticiel qui explique tout cela et pouvez les désactiver. La seule option que j’apprécie ici c’est « Retourner » pour le son (même si ça fonctionne aussi pour la musique, ce qui est illogique), le reste me semble très gadget (comme pour l’Optimux 2X). Mais vous trouverez peut être une utilité à ces gestes, au moins ils sont proposés et désactivables au besoin.

 

Calendrier

Le calendrier ressemble beaucoup à celui sur le premier Galaxy S. Une vue par mois, semaine, jour et en liste, la possibilité de synchroniser tout ceci avec Google et pas mal d’autres services over the air ou par câble.

La vue paysage est sympathique, les onglets passent à gauche et vous avez pas mal de place pour les différents jours en affichage « mois ».

 

La vue jour permet de consulter une journée entière avec les différentes tâches de la journée, vous avez une icône en haut à gauche qui indique avec quel service cet évènement est synchronisé (ici Google).

 

Non visible ici, vous pouvez aussi choisir de synchroniser votre calendrier avec des services comme Facebook, pratique pour les anniversaires (à utiliser avec parcimonie si vous avez beaucoup d’amis…).

Un peu surprenant, Samsung propose tout un tas de widgets pour le calendrier, ceux-ci peuvent (parfois) être redimensionnés et affichent différentes vues. Chaque vue représente un widget à part, j’aurai préféré un système personnalisable autour d’un seul widget, un peu comme Sense.


Lecture vidéo

La lecture vidéo sur le SGS2 est à diviser en plusieurs parties. Pour commencer vous pouvez bien sûr regarder vos vidéos enregistrées, qu’elles aient été filmées en 1080p, 720p ou moins. Vous pourrez lire les formats suivants en natif : MPEG4, H.263, H.264 et DivX.

Ces fichiers s’afficheront dans l’application Vidéos présente sur l’appareil, sous forme de liste. Une petite barre de progression s’affiche en dessous de la vignette pour indiquer si le fichier est en cours de lecture.

Quand vous lisez un fichier, tout est très fluide, vous pouvez basculer rapidement entre les différentes parties de votre vidéo, même sur les fichiers les plus lourds.

 

Voici L’interface de lecture vidéo (sur la capture l’image du film n’apparaît pas, mais tout fonctionne ne vous inquiétez pas), vous avez les contrôles classiques avec quelques particularités par rapport à d’autres lecteurs. Notez qu’il s’agit de la même interface que sur le SGS1.

Pour revenir en arrière, il faudra utiliser l’icône en haut à droite et pas le bouton en façade qui devient inutile. On imagine que ceci a été pensé pour ne pas quitter la vidéo sans l’avoir désiré. En haut à gauche la gestion du mode d’affichage (zoomé, plein écran, etc), en bas un mode 5.1 si votre terminal est connecté à des enceintes ou à un casque.

 

Ensuite, il est possible de lire des vidéos sur Internet. Comme le SGS2 permet de lire sans trop de soucis le flash, vous pourrez regarder des vidéos intégrées dans des sites. Après, le mieux reste d’utiliser les applications officielles, comme Youtube ou Dailymotion, la première étant pré-installée.

L’application Youtube est un excellent client de lecture, vous pouvez faire des recherches, accéder à toutes les vidéos sans exception, laisser des commentaires…mais si vous possédez un compte et souhaitez le gérer, préférez (hélas) utilisez la version web. En parlant de cela, Youtube propose aussi une version web mobile très sympa, à voir sur m.youtube.com depuis l’appareil.

Le client Youtube ne permet pas, pour l’instant, la lecture en HD, vous pouvez basculer en mode « HQ » (high quality, bonne qualité) mais ce n’est pas la même chose.

 

Pour finir ici, sachez que le Galaxy S 2 ne possède pas de port micro HDMI mais son micro USB est compatible MHL, une interface qui permet de transférer de la vidéo en 1080p et jusqu’à 8 pistes audio non compressées. Pour cela, il faudra par contre acheter un adaptateur MHL / HDMI, qui coûte environ 30€, car celui-ci n’est pas fourni.

On peut se demander si cela est problématique (qu’il ne soit pas fourni). En effet, des constructeurs comme Nokia fournissent ces câbles (ici on parle d’un adaptateur micro HDMI / HDMI, mais c’est le même esprit) dans quelques appareils flagship, LG, Sony Ericsson ne proposent pas ces câbles avec leurs terminaux sous Android (Optimus 2X, Xperia Arc…). Samsung joue donc la carte de l’économie mais c’est une pratique courante.


Calculatrice, mémo et autres

Faisons rapidement le tour de quelques autres apps/fonctions que vous trouverez aussi sur le SGS2…

Une calculatrice (qui a l’avantage de vous récapituler les calculs précédents au dessus), un mémo, un gestionnaires de tâches à effectuer, un dictaphone et, de façon intégrée (double appui sur le bouton physique central) l’application Vlingo qui permet d’effectuer un bon nombre d’actions uniquement à la fois (vous avez peut être déjà vu quelques exemples dans les vidéos de promo).


Ebooks

Vous trouverez aussi une application ebooks, appelée « Readers Hub » dans laquelle vous trouverez plus que des livres. En effet, journaux et magazines sont aussi de la partie. Chaque type d’oeuvre est développé en partenariat avec une plateforme, PressDisplay pour les journaux (petit catalogue, 12 journaux en français dont l’Equipe ou la Tribune, le choix en langue anglaise est bien évidemment plus grand), Kobo pour les livres (mais idem, les contenus en français semblent être rares) et Zinio pour les magazines (là l’offre est bien plus intéressante pour la France).


Office (documents)

La lecture de documents est possible avec l’application Polaris Office, préchargée. Vous pourrez ainsi ouvrir vos fichiers docx, xlsx, etc, et les éditer. Sachez toutefois qu’il existe de nombreuses autres applications sur le Market qui permettent de faire la même chose, à vous de voir laquelle vous convient le mieux…sans oublier l’application Google Docs, qui permet de visionner, gérer et éditer vos documents stockés sur le service de Google.

 

Autonomie

Un petit mot quand même sur l’autonomie, même si ce point est souvent bien complexe à tester. Avec sa batterie 1650 mAh, Samsung annonce 30 jours d’autonomie en veille pour le SGS2, en toute franchise je n’ai pas pu tester ce point (comment garder un appareil de ce type 30 jours sans le faire fonctionner, ça n’a pas de sens !) mais tablez plutôt sur un 15/20 jours, ce qui est déjà bien. Maintenant, pour une utilisation normale au quotidien, j’ai compté presque 2 jours d’autonomie (besoin de recharger vers la fin de l’après midi du lendemain), ce qui est franchement pas mal. Par contre si vous commencez à l’utiliser de façon plus intensive (le matin vous écoutez votre musique dans les transports, vous jouez, vous utilisez Maps un peu, vous surfez beaucoup, etc), la journée va passer difficilement. En gros, avec un appareil comme celui-ci et un usage intensif, je vous conseille de prendre le réflexe de le mettre à charger tous les soirs, mais je pense que si vous avez déjà un smartphone, vous avez déjà le réflexe…

 

Qualité photo et vidéo

Jetons maintenant un oeil à la qualité photo et vidéo. Notez que j’ai dû réduire les dimensions des photos originales car elles étaient trop lourdes pour être envoyées sur le serveur, mais ce changement de taille n’a pas affecté la qualité des photos.

Cliquez sur une photo pour la voir en grande taille.


En extérieur, sans flash, beaucoup de lumière

Je commence par cette situation car c’est, à priori, celle qui facilite le plus la vie de l’appareil photo. Et donc sans surprises le résultat est bon. Bien sûr, vous avez quelques soucis en contre-jour, mais c’est normal (voir 3e photo). Les couleurs ne me semblent pas exagérées, l’ambiance est bien retransmise. On retrouve peut être un petit défaut du premier Galaxy S autour de la gestion de la lumière quand elle est trop présente, vous le verrez par la suite.

 

En intérieur

Un bon rendu, de bonnes couleurs, pas grand chose à dire ici.


Zoom

Le zoom numérique sur le SGS2 m’a franchement déçu. Le résultat est très dégradé, comme sur le SGS1.


Mode macro

Le mode macro est aussi un peu décevant, étrangement il ne permet pas de prendre des photos d’aussi près que sur le premier Galaxy S. Samsung a peut être préféré préserver une bonne qualité plutôt que de permettre un vrai mode macro mais ici c’est un peu exagéré. Par exemple, la photo du micro de droite (la boule blanche) a été prise en mode macro en étant aussi près que possible (jusqu’à ce que l’appareil refuse de faire un focus propre). La photo de gauche part de la même distance mais avec le zoom, ce qui permet d’avoir plus de détails mais avec une qualité altérée. Je trouve ça dommage, car il y a tellement de possibilités avec le mode macro qu’on aurait aimé quelque chose de mieux. Cela étant dit, le résultat est plus que correct. Voyez par vous-même.

 

Sur l’éléphant, avec 3 modes de zoom, dézoomé, zoomé à moitié, zoomé à fond


Avec le flash

Je ne suis pas un grand adepte du flash en photographie, mais dans certaines conditions vous n’avez pas le choix. Notamment de nuit où, ici, le résultat est correct, le flash fait le boulot.


Panoramique

J’aime bien le mode panoramique sur le premier SGS, sur le SGS2, vous retrouvez ce mode et il est toujours aussi sympathique à utiliser (facile, rapide, possible de faire un panoramique vertical). Le résultat varie en fonction du sujet. Sur mon exemple, les bâtiments sont déformés, mais aussi peut être de ma faute car j’ai dû ne pas rester sur une ligne bien droite. Mais la plupart du temps le rendu sera bon. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un appareil photo de mobile et que vous n’allez sûrement pas utiliser ceci pour une impression géante à accrocher sur le mur de votre salon (si ?).

 

Conditions difficiles

Ici j’ai essayé de pousser un peu le SGS2 dans ses limites, à gauche une photo prise durant un concert et à droite une photo en fin d’après midi sur l’autoroute. La première est la photo la moins floue d’une série de gros loupés, mais il faut admettre que ce genre de situation est bien difficile à cerner, même avec un reflex. Pour la seconde, c’est pas trop mal, pas de flou exagéré, les couleurs sont fidèles. Ici aussi il s’agit d’une photo sélectionnée parmi une petite série.

 

Conclusion

Bon et donc ? Finalement, l’appareil photo du SGS2 est tout de même une réussite, malgré quelques points noirs (macro, gestion parfois bancale de l’excès de lumière). Pour info, je me suis basé sur les rendus des Xperia Arc ou N8 pour juger, tout en ayant en tête les premiers comparatifs photo réalisés par des confrères avec le Sensation de HTC (en attendant notre test). Dans tous les cas, Samsung a bien amélioré son capteur depuis le Galaxy S…et heureusement !

 

Qualité vidéo

La vidéo est un gros point fort sur le Galaxy S 2, l’appareil permet de filmer jusqu’en 1080p avec un autofocus continu réactif, un enregistrement sonore plus que correct, le tout sur un grand écran. Que demander de plus ?

Voici un aperçu de jour, en intérieur et sur la route. Malgré le mouvement et la compression Youtube, la vidéo sur l’autoroute semble fluide. L’autofocus continu est un vrai plus d’après moi, en effet à quoi sert-il de pouvoir filmer en 1080p si lorsqu’on se rapproche à moins d’un mètre la vidéo commence à être floue ? Avec le Galaxy S 2 (pas seulement d’autres appareils sur le marché permettent ce genre de résultat, le Sensation, l’Arc dans une moindre mesure, etc) on a presque un remplaçant d’un bon caméscope dans sa poche. Quand je dis « presque », c’est pour faire plaisir aux puristes car pour moi un appareil comme le Galaxy S 2 peut largement faire l’affaire pour mes loisirs et même pour filmer des petites démos de produits.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Voici un exemple en conditions bien difficiles, un concert de métal alternatif (les fans reconnaîtront, en plus c’est spécifié dans le titre) :

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Pas facile de conclure sur un mobile aussi complet, mais pourtant je vais devoir le faire, c’est parti !

Je vais commencer par répondre à ma problématique du début, le SGS2 est-il LE smartphone Android de l’année ? Oui ! Et…non. Oui car c’est véritablement un smartphone exceptionnel et non car il y a beaucoup de terminaux concurrents qui arrivent ou sont déjà sur le marché qui arrivent au même niveau. Je fais référence à des Sensation et EVO 3D de HTC, Optimus 3D chez LG, Atrix de Motorola, etc, autant de terminaux que nous n’avons pas encore testés et qui placent aussi la barre très haute.

Clairement le SGS2 est le digne successeur du premier Galaxy S, il reprend tous les aspects positifs de cette première version avec de nombreux points améliorés : une meilleure interface, un meilleur appareil photo, une meilleure fonction vidéo et un écran plus grand qui m’a semblé un poil meilleur (sur la taille de l’écran, tout dépend de vos besoins, car c’est vrai que 4.3″ c’est pas rien) tout en étant fin.

Il a toutefois aussi conservé un point que beaucoup n’apprécient pas sur le SGS, sa finition 100% plastique. Pourtant ici il faut reconnaître que Samsung a fait quelques efforts et le SGS2 est bien compact et respire un peu plus la solidité que le premier Galaxy S.

Un des seuls éléments qui pourrait être amélioré c’est l’appareil photo. Il est vraiment bien mieux que sur le SGS1 et permet de réaliser de très jolis clichés, mais le mode macro n’est pas très performant, le zoom offre un résultat très moyen et il y a assez peu d’effets proposés dans l’interface. Ce dernier point tient du gadget, mais j’admets avoir apprécié les différents effets proposés par HTC dans ses derniers terminaux.

Pour finir, il y a de nombreux éléments sur le SGS2 qui donnent l’impression que Samsung a tout simplement emprunté tel ou tel point à d’autres constructeurs. Pour commencer, le design, qui fait penser à un iPhone 4, certains détails de l’interface qui font penser à HTC Sense et la surcouche Sony Ericsson, etc. En toute franchise, ce n’est pas un point qui me dérange. En effet, reprendre des choses qui fonctionnent bien chez les autres, les adapter à la sauce coréenne et en faire un produit réussi, ça semble même une bonne idée. Surtout qu’au final on trouve aussi des éléments apportés par la firme, pour donner de l’originalité au produit (les widgets notamment).

Faut-il prendre sans hésiter le SGS2 aujourd’hui ? Oui, pourquoi pas, mais comme d’habitude, n’oubliez pas de consulter les tests d’autres terminaux comparables avant, posez vos questions dans notre section Choisir son mobile et soyeux curieux ! Il ne s’agit pas d’un petit investissement !

D’autre part, le Galaxy S 2 possède une cible un peu plus large que certains autres smartphones, du fait de sa polyvalence. Si vous êtes plutôt Business, vous y trouverez votre compte avec le client e-mail, le calendrier et la gestion intelligente des contacts, si vous êtes plutôt web/social, même chose avec son excellent client web et son intégration sociale, si vous avez envie de réaliser de jolies photos et vidéos, idem. Sans parler du jeu, qui est une belle expérience sur son grand écran 4.3″ Super AMOLED Plus et son dual core qui permet une excellente fluidité en jeu.

Tout est maintenant une question de goûts et de budget, sur ce dernier point sachez que de nombreux opérateurs font des offres avec le Galaxy S 2 à partir d’1€.

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Grand mais très fin et léger
  • Très bel écran Super AMOLED Plus
  • Accueil et menus personnalisables
  • Client e-mail et SMS/MMS avec écran partagé (colonnes)
  • Bon appareil photo
  • Excellente fonction vidéo, avec mode 1080p et autofocus continu
  • Excellente fluidité en jeu
  • Entièrement en plastique (tout dépend des goûts)
  • Peu de widgets proposés en natif
  • Mode macro et zoom décevant
  • Effets un peu limités pour la prise de photo
★★★★½