Le Beam i8530 est-il un bon smartphone Android ? Que vaut son pico-projecteur ?

 

Test vidéo du Samsung Galaxy Beam i8530

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Samsung Galaxy Beam

Système d’exploitation Android 2.3 (maj 4.1 prévue)
Taille écran 4″ 480×800 capacitif multitouch
Connectivité

3G+ HSDPA GSM quadribande

Mémoire 8Go de mémoire interne, microSD jusqu’à 32Go
RAM 768 Mo
Processeur Dual-core 1 GHz
Appareil photo, pico-projecteur

5 mégapixels, autofocus, flash LED. 

Pico-projecteur 15 lumens

GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 145.3g
Dimensions 124 x 64.2 x 12.5 mm
Autonomie annoncée

Batterie 2000mAh 

Prix A partir de 29€ avec forfait, env. 399€ seul
Disponibilité Juillet 2012
DAS 0.277 (valeur tête), 0.253 (valeur corps)

 

Photos, design, prise en main

Contenu de la boîte : notices, chargeur, câble USB / micro USB, écouteurs intra-auriculaires, batterie 2000mAh + seconde batterie de même capacité avec support de chargement (qui peut faire office de dock).

Un design très banal pour ce Beam, qui fait penser à un gros Galaxy Ace, contours jaunes mis à part

 

Le fameux projecteur, qui occupe une place importante au dessus de l’appareil

 

Le premier bouton en haut permet de mettre en marche rapidement le projecteur

 

Un revêtement soft touch très agréable

 

Pas de souci particulier côté ergonomie, le Beam reste compact avec son écran 4″ et son épaisseur n’est pas vraiment un problème

 

Avec la présence du pico-projecteur, le Beam dépasse les 12mm d’épaisseur

 

Android 2.3, Touch Wiz, le « classique »

Le Beam tourne à la sortie de la boîte sous Android 2.3 avec surcouche TouchWiz. Il s’agit de la même surcouche que vous trouvez sur un Galaxy S2 (à sa sortie) mais avec l’intégration d’une interface pour la gestion du pico-projecteur, vous trouverez toutes les infos sur le combo 2.3/TouchWiz sur le test du S2 ici.

Notez que d’après les informations que nous avons, le Beam doit passer sous Jelly Bean, nous ne savons toutefois pas si la MAJ a déjà été déployée (n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez un Beam et qu’il est passé sous JB ou autre).

 

Le projecteur 

Le Galaxy Beam est équipé d’un pico-projecteur de 15 lumens 640×360 capable de projeter une image nette de 30″ dans les meilleures conditions possibles (fond blanc, noir complet). A titre de comparaison, un projecteur de salon propose en moyenne 2500/2700 lumens.

Ici le concept est simple, vous permettre de diffuser n’importe quel contenu affiché à l’écran sur une surface, pratique par exemple pour regarder un film ou surfer sur le web. Samsung intègre une interface spécifique pour toutes les fonctionnalités liées au projecteur et tout est bien réussi (voir plus bas).

Cela étant dit, ce projecteur ne sera utile que dans certaines conditions, 15 lumens oblige. Chez vous, il faudra utiliser une surface blanche (de préférence) et minimiser au maximum la lumière ambiante. Le réglage du recul sera important également, vous pouvez en théorie monter jusqu’à une surface de 50″ mais l’image perd de sa luminosité dès 30″ et plus. Côté son, le haut parleur du Beam est correct, sans plus. Si vous êtes au calme, vous pourrez (à priori) suivre un film avec le haut parleur, mais l’idéal reste d’utiliser des écouteurs ou des enceintes en complément. Bien sûr, en extérieur (sauf de nuit), le Beam ne donne rien côté projection, mais c’est tout à fait normal.

Ici l’image n’est pas très lumineuse, testé de jour

 

Comme le projecteur se trouve en haut, tous les usages ne seront pas possibles. Regarder une vidéo ne pose pas de soucis car vous n’avez pas besoin d’interagir avec l’appareil, mais pour le web, le surf se fait uniquement en portrait ou bien en paysage mais en utilisant l’écran de travers (ou en projetant sur le côté, pas pratique). Il est ainsi compliqué de jouer à des jeux au format paysage, ce qui peut être problématique (sur cet usage) car la majorité des titres sont présentés de cette façon (il y a bien sûr des exceptions, type Doodle Jump, Temple Run, mais ça reste assez rare). Par contre pour tout ce qui est photo, c’est intéressant, à condition de prendre le réflexe de faire défiler ses photos de bas en haut (si vous êtes face à la projection).

Mais ce n’est pas tout, Samsung a intégré d’autres fonctionnalités pour rentabiliser au mieux le projecteur…

 

Quand vous activez le pico-projecteur via le bouton dédié sur le côté, une interface se lance avec différentes options. Quelques réglages de base sont proposés (mise au point, rotation de l’image), ainsi que des paramètres (luminosité, etc) mais également quelques fonctions plus ou moins gadget.

Quick pad : lancez-le depuis l’écran que vous souhaitez projeter et vous pourrez ensuite dessiner sur l’écran ou afficher un curseur, pas mal pour commenter un visuel.

Présentation visuelle : utilise l’appareil photo pour projeter un document, par exemple (document sous l’appareil photo, projection sur le mur). Potentiellement utile mais nécessite de tenir l’appareil, à part si vous trouverez un système pour le maintenir au dessus de l’élément à projeter.

Mode ambiance : gadget, affiche une animation avec fond sonore dans le but de « créer une ambiance ». Très kitsch et pas franchement fonctionnel.

Lampe : très peu gadget et très fonctionnel, affiche une image de couleur unie sur l’écran et la projette, créant ainsi une espèce de lampe blanche ou de couleur. Vous pouvez aussi définir un clignotement. Plus puissant qu’un app lampe via un flash LED classique.

Briefing : définissez une alarme, votre localisation et les sujets d’actualité que vous appréciez, votre Beam va vous réveiller et projeter une espèce de résumé (météo, heure, dernières actualités…). L’idée en soi n’est pas mauvaise mais la réalisation n’est pas excellente.

   

   

Aperçu de Briefing

  

Qualité photo et vidéo

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Le Galaxy Beam est un terminal particulier à juger car en soi il ressemble beaucoup à d’autres terminaux de la gamme Galaxy, notamment le S Advance. On pourrait d’ailleurs affirmer que le Beam est un S Advance avec pico-projecteur. Seul bémol, le S Advance est proposé 100€ de moins nu que le Beam. Un projecteur à 100€ ? Résumons tout cela.

 

Design et ergonomie ★★☆☆

Le Galaxy Beam ne vend pas du rêve côté design, c’est très classique Samsung et ce n’est pas le soft touch à l’arrière (qui reste agréable) ou encore la tranche de couleur (ici jaune) qui change quoi que ce soit. De plus, la présence du pico-projecteur le rend assez épais, mélangez cela à l’aspect plastique très présent et vous avez un rendu final qui fait presque cheap (jaune + plastique = jouet). Cela étant dit, le Beam ne possède pas de mauvaises finitions et cela malgré l’intégration d’un « corps étranger » sur le mobile. Côté ergonomie, c’est plutôt bon, avec des boutons physiques bien placés (pratique le bouton pour le projecteur). 

 

Ecran ★☆

Si sur le S Advance on trouve du Super AMOLED, ici il s’agit d’un simple écran TFT, de résolution 480×800. Pour du 4″ c’est suffisant et l’écran du Beam n’est pas une horreur, mais on aurait apprécié une dalle Super AMOLED.

 

Un appareil globalement moyen avec un petit plus si vous avez une réelle utilité du pico-projecteur. Pour les autres, passez votre chemin.

Interface et fonctionnalités (dont projecteur) ★★☆☆

 TouchWiz avec Android 2.3 reste complet, même en 2012. Bien sûr, nous aurions aimé y trouver Ice Cream Sandwich ou même Jelly Bean mais la mise à jour n’a toujours pas été déployée (n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous l’obtenez). Les fonctionnalités offertes par TouchWiz sont relativement nombreuses et bien sûr vous avez accès aux apps contenues dans le Play Store (à part pour certaines qui ne fonctionnent qu’avec Android 4.0 minimum). Grosse fonctionnalité centrale de l’appareil, son pico-projecteur. C’est un plus, c’est certain, mais il faut en avoir une utilité car cela représente un coût (+100€ en moyenne nu) et de l’épaisseur. On aurait quand même apprécié avoir droit à plus d’options intégrées dans l’appareil pour interagir avec le projecteur, d’autant plus que vous ne trouverez rien sur le Play Store. Pour finir, le projecteur étant en haut du terminal, ses usages possibles sont limités à la position paysage quand vous êtes face à l’écran.

 

Performances ★★★☆

Le Galaxy Beam offre des performances correctes dans l’interface (défilements, etc), sur le web c’est plutôt bon également (similaire au S Advance). Pour le reste (jeux, apps), il s’agit de performances dans la moyenne actuellement sur les terminaux Android, vous pourrez faire tourner la majorité des jeux de type casual gaming (Angry Birds, Temple Run, etc) et aussi une partie des jeux en 3D en fonction de leur optimisation.

 

Qualité photo / vidéo ★☆☆

En photo le rendu est correct sans plus, les couleurs sont parfois faussées et l’image manque de peps. Le mode macro fonctionne mais n’offre pas toujours un résultat convaincant. Le flash fait le boulot, comme un flash LED qui ne diffuse pas, avec effet vignettage à la clé pour les prises de près. En vidéo, vous filmez en 720p max sans autofocus continu, le rendu est franchement décevant.

 

Autonomie ★★★

En utilisation dite « modérée » (un peu de web, musique et appels dans une journée) vous devriez arriver à deux jours avec une fin de journée difficile en J2. C’est plutôt bon. Si vous utilisez le pico-projecteur, vous devriez en tirer 3h entières seulement, d’où l’ajout de la seconde batterie 2000mAh dans la boîte.

 

Vous aimez notre nouveau système de notation ? Laissez un commentaire pour donner votre avis. 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Sympathique le pico-projecteur… >
  • Autonomie et seconde batterie incluse
  • Performances globalement correctes, notamment sur le web
  • … mais attention, il faut en avoir une utilité sinon aucun intérêt
  • Appareil photo et fonction vidéo
  • Design banal, presque « jouet » avec la ligne jaune
  • Pas d’Ice Cream Sandwich
  • Appareil assez épais

Note globale ★★★☆☆