Nokia a annoncé le X7 début avril, ainsi que le E6. Le X7 est un appareil sous Symbian en version Anna (PR 2.0) avec un grand écran 4″ AMOLED, un appareil photo 8 mégapixels sans autofocus (EDoF) et qui se distingue par son design particulier.

Avec le E7, C7, C6-01, E6 et, bien entendu, le N8, le X7 est un énième appareil sous Symbian tactile nouvelle génération. Nous n’avions pas été spécialement convaincus par les précédentes propositions EDoF, alors que vaut cet appareil qui tourne sous la toute dernière version Symbian ?

 

Test vidéo du Nokia X7

Vidéo avec sommaire interactif (vers les 3sc, pensez à faire pause sinon le sommaire disparaît), cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

Image de prévisualisation YouTube


Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

 

Spécifications

Nokia X7-00

Système d’exploitation Symbian Anna
Taille écran 4″ 360×640 capacitif multitouch
Connectivité 3G HSDPA GSM quadribande
Mémoire 1Go de mémoire interne, jusqu’à 32Go via micro SD (carte 8Go incluse)
RAM 256Mo
Processeur 680MHz ARM 11
Appareil photo 8 mégapixels, focus fixe, flash dual LED
GPS ? Oui, A-GPS (Nokia Maps)
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0 A2DP
Connectique micro USB, microSD, jack 3.5mm
Poids 146g
Dimensions 119.7 x 62.8 x 11.9 mm
Prix Env. 480€ nu (Expansys), à partir d’1€ avec forfait (MeilleurMobile)
Disponibilité Juin 2011


Photos, design, prise en main

Le X7 possède un design particulier, avec des angles « coupés ». L’aspect général est assez futuriste mais vraiment spécial. Une chose est sûre, vu le choix qu’il y a aujourd’hui en terminaux Nokia tactiles, si vous n’appréciez pas le design du X7 passez votre chemin, prenez un E7 si vous voulez un grand écran.

L’appareil possède d’excellentes finitions, comme souvent chez Nokia. Il est composé de plastique dur et aluminium brossé, en une seule pièce pour la coque arrière avec des extrémités à part. Notez que comme l’appareil est « unibody », vous ne pouvez pas accéder à la batterie (tout comme le N8, par exemple), la carte SIM s’insère sur le côté et pour forcer l’arrêt de l’appareil il faut maintenir le bouton on/off enfoncé pendant 8 secondes.

Le tout est plutôt compact et solide, sauf peut être les boutons et divers ports qui semblent ne pas bien résister à l’usure (voir plus bas).

 

Concernant ces coins, les deux d’en bas sont des hauts parleurs, les deux du haut sont juste des éléments de design pour uniformiser l’ensemble.

 

Ici le seul bouton physique visible en façade, « menu ».

 

Côté gauche vous avez deux caches, le premier pour la micro SD, le second pour la SIM. Ces deux éléments sont spéciaux, il faut appuyer d’un côté pour faire sortir l’autre bout puis tirer fort pour faire sortir la trappe. En toute franchise, ce fonctionnement n’est pas simple et n’inspire pas spécialement confiance, j’aurais préféré quelque chose de plus classique. D’ailleurs ces éléments ne semblent pas bien calés dans leur emplacement (ce n’est pas droit), cela se voit particulièrement bien dans la vidéo de test vers 3:25.

 

De l’autre côté, deux boutons. De gauche à droite, le bouton de l’appareil photo et celui de volume. Je n’ai pas vraiment apprécié utiliser ces boutons, pour plusieurs raisons. Tout le design du terminal est en demi lune. En gros vous avez l’arrière qui est très rond et la face avant très plate. Les boutons en question sont placés dans une courbe qui est assez forte, sur l’arrière de l’appareil. Les touches sont aussi très plates/fines, avec un retour après pression assez peu marqué. Quand vous prenez l’appareil en main, disons à une main, la touche de volume n’est pas agréable à utiliser. On n’est jamais sûr d’appuyer comme il faut et quand vous appuyez vous pressez sur la courbe. Idem pour le bouton de l’appareil photo, qui n’est pas placé à l’endroit où le doigt vient se loger naturellement.

Je peux paraître dur sur ces points d’ergonomie, que ce soit les caches du côté gauche ou ces boutons, mais j’ai vraiment beaucoup de mal à pardonner des sacrifices d’ergonomie quand ils sont faits afin de permettre un design cohérent. D’après moi le design ne doit jamais rentrer en conflit avec l’ergonomie. Après tout, vous préférez un appareil « joli » (relatif) qui soit désagréable à utiliser ou l’inverse ? « Aucun des deux ! », je m’en doutais ! Pour finir la dessus, nous sommes tous différents, vous n’aurez peut être aucun problème pour utiliser les boutons de l’appareil.

 

En haut, un gros bouton power on/off bien placé, un jack 3.5mm et le port micro USB.

 

En bas, pas grand chose à part le micro et quelques informations qui sont normalement sous la coque arrière.

 

A l’arrière, l’appareil photo 8 mégapixels et son flash dual LED. Une belle coque arrière en aluminium brossé (vous n’aurez pas les autocollants).

 

Finalement, la prise en main est particulière sur le X7. Certes la sensation en main est bonne et l’appareil respire la qualité de fabrication, mais les quelques défauts d’ergonomie que j’ai pu détecter m’ont pas mal dérangé. Tout ceci n’est pas rédhibitoire, mais il faut simplement prendre en compte ces éléments.


Fonctionnalités

Pour avoir un aperçu complet de Symbian^3, je vous conseille de lire le test du Nokia N8 que vous pourrez trouver ici. En ce qui concerne les changements apportés par Anna, j’ai réalisé une vidéo très complète à visionner ici.

D’autre part, toutes les fonctionnalités sont démontrées dans la vidéo de test. Toutefois, voici quelques captures d’écran prises sur le Nokia X7 :

 

Qualité photo et vidéo

Image de prévisualisation YouTube


Conclusion

Nokia nous propose ici un appareil qui vient combler le manque d’appareil sous S^3 avec grand écran tactile et sans clavier physique. En effet le seul appareil S^3 avec un grand écran tactile est le E7, qui est plutôt imposant de par la présence d’un clavier physique.

Ce X7 est un bon smartphone si on le juge par rapport aux autres appareils proposés par le constructeur finlandais. Le N8 reste au dessus de par sa finition bien meilleure et son appareil photo, mais Symbian Anna est un gros plus sur le X7 (le N8 devrait recevoir Anna d’ici peu). D’autre part, comme souvent chez Nokia, vous aurez un smartphone avec une très bonne autonomie, jusqu’à 6h en communication, 450h en veille, cela fait également plaisir d’utiliser un smartphone qui ne doit pas être rechargé en permanence (avec une utilisation normale, si vous utilisez le GPS l’autonomie baisse drastiquement, mais c’est normal).

Mais dès qu’on sort du cercle Nokia, la donne change complètement et confirme l’évidence, Nokia est à la traine au niveau des smartphones tactiles. Attention, je ne dis pas que le X7 est un mauvais smartphone, loin de là. Symbian propose un bon paquet de fonctionnalités, un bon catalogue d’applications et jeux, une excellente solution GPS, un bon lecteur musical, un appareil photo intéressant malgré le manque d’autofocus (très frustrant) et une bonne fonction enregistrement vidéo. Mais quand on compare aux derniers appareils concurrents sous Android ou iOS, il y a de nombreux points qui fâchent, à commencer par l’expérience web qui est loin d’être bonne.

Une interface Symbian qui a été à peine retravaillée (les gros changements arriveront avec la prochaine mise à jour, Symbian Belle, qui devrait être implémentée sur le X7 à terme) et reste toujours aussi peu adaptée au tactile (à part pour certaines apps comme Nokia Maps), un navigateur web amélioré mais qui est loin de rattraper la concurrence en terme de fluidité, des applications sociales (et une intégration dans l’appareil) qui ne sont pas au niveau, etc.

A cela il faut ajouter les soucis que j’ai constaté au niveau de l’ergonomie du terminal (voir au début du test).

Non, le X7 n’est pas un mauvais smartphone, je l’ai simplement trouvé assez peu compétitif par rapport aux propositions des concurrents et surtout par rapport aux autres choix chez Nokia. Autant opter pour un N8 ou E7, à part si vous aimez vraiment le design, avez besoin d’un écran 4″ et savez exactement où vous allez avec Symbian.

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Design original
  • Solution Nokia Maps performante
  • Qualité vidéo 720p bonne
  • Bonne autonomie
  • Pas d’autofocus (appareil photo 8 mpx focus fixe)
  • Ergonomie des boutons moyenne
  • Symbian encore à la traîne pour le tactile, malgré Anna (dont une expérience web très moyenne)
★★★☆☆