Test vidéo du Nokia X

Vidéo de test avec sommaire interactif, utilisez-le pour naviguer dans la vidéo.

Déballage

Le Nokia X est livré dans une petite boîte en carton sur le même modèle que les mobiles de la gamme Lumia. Celle-ci est particulièrement colorée, montrant la façade du terminal et portant les références Nokia X ainsi que l’une de ces principales caractéristiques : le support Dual SIM. Lorsqu’on tire sur la languette de la boîte, on libère le smartphone et ses accessoires. Le mobile est immédiatement accessible. Il est protégé par un film en plastique. On l’enlève. Dessous, il y a des écouteurs stéréo avec microphone intégré. Ils sont rouges alors que notre version de test du Nokia X est noire. Pourquoi pas. On sait que le constructeur aime bien marier les couleurs… Les écouteurs sont simplistes. On a du mal à en attendre une qualité optimale. Les nœuds sont réguliers à cause de la finesse du câble. Dans la boîte, on trouve également la batterie du smartphone et le bloc d’alimentation de celle-ci. Notez qu’il est d’un seul tenant. Cela signifie que le câble est moulé avec la prise interdisant toute utilisation avec un port USB d’un ordinateur, par exemple. L’avantage est que l’on ne peut pas les désolidariser limitant la perte de l’un ou de l’autre. L’inconvénient est que l’on ne peut pas utiliser le câble pour faire autre chose que recharger le mobile, pour la synchronisation, par exemple.

A ceci, on peut également ajouter la présence d’un mini guide de prise en main du mobile. Celui-ci est exclusivement rédigé en français. Il permet de connaître les différentes touches présentes sur le smartphone, de savoir comment insérer la carte SIM, la batterie et la carte mémoire, enfin de réaliser les opérations les plus basiques comme émettre un appel, envoyer un message ou naviguer sur le Web. On peut aussi y trouver des informations sur les règles de sécurité en rapport avec l’utilisation d’un téléphone portable.

nokia-x-package.jpg

Design

Le Nokia X est particulièrement sobre. Mon modèle de test est noir alors que le constructeur propose également des codes vert vif, rouge vif, cyan, jaune, noir ou blanc. Il est totalement mat. Les lignes sont rectangulaires et le mobile fait un peu bloc. Il profite d’une bonne qualité de fabrication et de très bonnes finitions pour un appareil d’entrée de gamme. Merci Nokia qui a toujours su apporter un certain savoir-faire dans la conception de ces mobiles. Ici, c’est encore une fois le cas.

nokia-x-plein.jpg

L’écran de 4 pouces occupe une large place en façade. Le smartphone Nokia X mesure 115,5 x 63 x 10,4 mm pour un poids de 128,4 grammes. En main, il n’est pas trop lourd même si certains peuvent critiquer son aspect « un peu brique » ou monolithe pour être plus « politiquement correct ». Le logo Nokia est visible au-dessus de l’écran à proximité du haut-parleur frontal.

nokia-x-haut.jpg

Dessous, il y a une unique touche sensitive : Retour. Immédiatement, on se dit que cela ne va pas suffire pour exploiter convenablement et intuitivement les différents menus et applications sur le Nokia X et pourtant, croyez-moi, contre toute attente, cela suffit… En effet, la gestion du multitâche passe par un autre moyen et en restant appuyé sur cette touche pendant 3 secondes, on revient au menu d’accueil, où que l’on soit.

nokia-x-bas.jpg

En fait, on pourrait presque dire que le Nokia X est composé de deux parties. La première contient l’écran et toute l’électronique tandis que la seconde est représentée par la coque arrière en plastique qui vient également couvrir les profils du smartphone. C’est cette partie-là qui peut être aisément changée pour d’autres couleurs. Elle est légèrement bombée. Pour l’enlever, il suffit de tordre légèrement l’un des coins. La coque se détache alors du reste du mobile.

Dessous, il y a la batterie, l’emplacement pour la carte mémoire (au format micro SD maximum 32 Go) et les deux logements pour les deux cartes SIM (au format micro SIM). Les cartes (mémoire et SIM) ne peuvent être insérées qu’une fois la batterie enlevée.

nokia-x-sim-et-batterie.jpg

On distingue également l’objectif de l’appareil photo numérique ainsi que le haut-parleur. Il n’y a pas de flash. On remarque la référence exacte du smartphone : RM-980. La coque arrière se replace très facilement sur le reste du smartphone en clipsant le tout. Le Nokia X propose un connecteur audio jack 3,5 mm sur son profil haut.

nokia-x-profil2.jpg

Sur sa droite, il y a un double bouton pour gérer le volume sonore et un bouton marche/arrêt/veille.

nokia-x-profil.jpg

nokia-x-profil3.jpg

Enfin, sur le profil inférieur, on trouve le connecteur micro USB.

nokia-x-profil4.jpg

Notez qu’il n’y a aucune LED de notification pour prévenir d’un appel entrant manqué ou de la réception d’un nouvel email. Dommage. Par contre, sachez qu’il est possible d’activer dans les paramètres l’affichage de l’heure sur l’écran de verrouillage ainsi que l’arrivée de nouveaux emails et d’appels. Une petite arobase signifie qu’un ou plusieurs emails sont en attente de lecture.

Ergonomie

Le terminal tient parfaitement dans toutes les mains, qu’elles soient grandes ou petites. En le tenant avec la main gauche, l’index vient naturellement se positionner au niveau du bouton marche/arrêt, de la main droite c'est le pouce qui arrive dessus, ce qui est une très bonne chose pour l’ergonomie générale du smartphone. La touche de gestion du volume est aussi très accessible, sans se tordre le poignet.

Le Nokia X n’est pas un modèle de finesse : 10,4 mm d’épaisseur. L’emplacement du capteur de l’appareil photo numérique, au dos, est central ce qui signifie qu’il est placé de manière convenable mais que certains pourront peut-être le cacher légèrement avec leurs grosses mains…Idem pour le haut-parleur, toujours au dos, qui arrive dans la paume de la main gauche lorsqu’on tient le mobile de cette manière.

nokia-x-dos.jpg

La seule et unique touche sensitive, sous l’écran est parfaitement accessible avec le pouce sans avoir à reprendre le mobile en main. La zone de sensibilité est suffisamment large pour « l’attraper » en toutes circonstances. La prise casque est très bien placée.

L’écran

L’écran du Nokia X mesure 4 pouces en diagonale. Il affiche une définition de 480 x 800 pixels pour un format 15/9 ce qui reste correct pour une telle taille d’écran mais fait un peu pâle figure face aux définitions Full HD en version 16/9 proposés par certains smartphones ayant des écrans légèrement plus grands. Il en résulte tout de même une bonne lisibilité générale. La mesure de densité de pixel est de 233 ppp. La dalle est de type LCD, classique et l’écran supporte seulement deux points de contacts là où la plupart sont à 10 points de contacts. L’affichage des couleurs est tout à fait satisfaisant. Elles sont plutôt fidèles et couvrent un large gammut (l’étendu du spectre colorimétrique). Notez également que l’écran peut être aisément consulté même en plein soleil ce qui est toujours une bonne chose. Les angles de vision sont relativement larges, sans bien sûr atteindre le niveau d'un appareil haut de gamme, logiquement. Ceci étant, pour un smartphone d’entrée de gamme et à ce prix, on s’en contente assez bien. J’ai pu remarquer quelques fuites du rétro éclairage notamment sur les parties hautes et basses de l’écran lorsqu’on le tient en mode portrait. Pour en finir avec l’écran, sachez que celui-ci peut être utilisé avec des gants ce qui peut s’avérer pratique.

nokia-x-main.jpg

Fonctions

Le smartphone Nokia X est animé par le système d’exploitation Nokia X Software Platform 1.1 dans sa version 1.1.2.2 au moment de mon test. Notez que deux mises à jour m’ont été proposées (via Wi-Fi) pendant la phase de test qui a durée 2 semaines environ. Une mise à jour prend quelques minutes et demande le téléchargement d’un fichier d’environ 40 Mo. La mise à jour s’effectuant par la voie des airs (OTA), il n’est pas nécessaire de brancher le smartphone à un ordinateur pour ce faire. Tant mieux !
Si vous suivez les actualités de notre site, vous savez certainement que le système Nokia X Software Platform est en réalité une version largement modifiée d’Android 4.1.2 Jelly Bean. Vous avez bien lu. Il s’agit du tout premier smartphone de la marque finlandaise à répondre aux sirènes du géant américain Google alors que Nokia est passé, il y a quelques mois de cela, sous le giron du concurrent mais néanmoins mastodonte Microsoft.

A la manière d’Amazon avec son système Fire OS, Nokia a pris à bras le corps le système Android de Google pour le transformer de fond en comble et, au passage, de se débarrasser des applications nativement préinstallées sur tous les smartphones sous Android. Toutefois, sachez aussi que comme le smartphone fonctionne sous Android, il est compatible théoriquement avec les applications qui ont été développées pour lui. Je dis en théorie car nous verrons que dans la pratique, c’est un peu différent notamment à cause du fait que l’on n’a pas accès nativement au fameux Google Play Store mais à une plateforme de téléchargement d’applications propre développée par les équipes de Nokia.

Le système Nokia X Software Platform se présente donc sous une forme grandement modifiée par rapport à ce que l’on a l’habitude de voir sur les smartphones Android. L’interface graphique s’inspire clairement de celle de Windows Phone. En effet, sur la page d’accueil unique, on trouve l’organisation stricte du système de Microsoft pour les terminaux mobiles avec des vignettes et un défilement vertical.

nokia-x-page-accueil.jpg nokia-x-accueil-2.jpg nokia-x-accueil.jpg

Notez tout de suite qu’en faisant glisser le doigt du bord de l’écran (gauche ou droit, peu importe) vers le centre, on peut afficher une page qui présente les dernières applications lancées ou les dernières opérations réalisées par l’utilisateur ce qui permet d’y revenir plus rapidement. Il s’agit d’une sorte d’option multitâche. On n’a donc pas besoin d’un bouton (sensitif ou virtuel) pour y accéder. Il recense toutes les dernières actions de l’utilisateur. C’est ce que Nokia a baptisé le Fastlane. Il est exclusivement accessible depuis le menu d’accueil.

nokia-x-fastlane.jpg   nokia-x-fastlane-paramtres.jpg

L’écran de verrouillage du Nokia X peut présenter l’heure (c’est à définir dans les paramètres du système) ainsi que l’arrivée de nouveaux emails. Théoriquement, il est possible de sortir de veille en tapant deux fois de suite sur l’écran (là aussi après avoir activé la fonction dans les paramètres), or sur notre modèle de test, cette fonction n’a pas voulu fonctionner. Il m’a été impossible de sortir de veille en double-tapant sur l’écran comme on peut le faire sur le LG G2, par exemple. Dommage. Espérons qu’une prochaine mise à jour vienne corriger cela car c’est plutôt pratique au quotidien.
Donc, en pressant la touche Marche/arrêt/veille, on accède à un écran de verrouillage que l’on peut « chasser » par la gauche ou par la droite pour accéder à la dernière application lancée ou au menu principal du système.

L’écran de verrouillage affiche l’arrivée d’email ou d’autres notifications. Sans avoir à déverrouiller l’écran, il est possible de supprimer cette notification (en faisant glisser le bandeau vers la gauche) ou d’ouvrir directement l’application concernée (en faisant glisser le bandeau vers la droite).

nokia-x-ecran-verrouillage-notifications.jpg   nokia-x-ecran-veille-derniere-appli.jpg

Comme sous Android et d’autres systèmes d’exploitation pour mobiles, le Nokia X Software Platform utilise une barre de notification que l’on peut étirer. Celle-ci propose l’accès à certaines fonctions : Wi-Fi, Bluetooth, échange de données, sourdine. Elle renseigne également sur le réseau Wi-Fi qui est connecté, le cas échéant et permet aussi de lancer le menu Paramètres, exactement comme sous Android 4.x. D’autres notifications s’y affichent au gré de l’utilisation de telle ou telle application.

nokia-x-barre-notifications.jpg

Si l’application ou la fonction utilisée possède des options, celles-ci sont disponibles en tirant les trois tirets qui s’affichent tout en bas de l’écran. C’est relativement intuitif pour les personnes qui ont l’habitude de manipuler des smartphones ou, plus généralement des terminaux mobiles mais beaucoup moins pour des utilisateurs qui découvrent ce type d’appareils.

nokia-x-options.jpg

Le menu d’accueil (ou principal) contient tous les raccourcis vers les applications pré-installées. Le défilement est exclusivement vertical. Tout en haut, il y a un champ de recherche. Celui-ci permet de rechercher un contenu sur Internet ou sur l’application de localisation et de guidage HERE de Nokia. Le système utilise le moteur de recherche de Microsoft (sans blague) : Bing. On regrette que le module ne puisse pas rechercher les contenus dans les applications, les emails ou les contacts par exemple comme c’est le cas sous le Windows Phone.

nokia-x-recherche.jpg

Sous le module de recherche, on trouve les raccourcis vers les applications installées sur le système. Elles se présentent donc un peu comme sous Windows Phone. La plupart sont re-dimensionnables et déplaçables. Il est même possible de modifier la couleur de fond de certaines vignettes. Ainsi, l’utilisateur peut personnaliser l’interface en quelques instants. Notez qu’il est possible d’organiser les raccourcis d’applications par dossier et d’appliquer des widgets sur l’écran d’accueil comme on peut le faire sous Android.

nokia-x-accueil-personnalisation-2.jpg   nokia-x-widgets.jpg

Pour désinstaller une application, il suffit de maintenir le doigt appuyé sur sa vignette puis de presser la petite croix rouge, en haut à droite de celle-ci. Par contre, comme la page d’accueil est l’unique endroit à partir duquel il est possible de lancer les applications, les raccourcis ne peuvent être supprimés. Logique !

nokia-x-accueil-personnalisation.jpg   nokia-x-accueil-dsinstallation-appli.jpg

Le menu Paramètres est tout aussi fourni que sous un Android classique. On y trouve un onglet pour régler les paramètres du Wi-Fi (compatible b/g/n), du Bluetooth et des réseaux de données mobiles. Notez à ce sujet que le premier emplacement pour la carte SIM supporte les réseaux 2G et 3G alors que le second est limité aux réseaux 2G. C’est dans ce menu que l’on active le mode avion, le partage des données via la création d’un point d’accès ou encore la mise en place d’un réseau VPN.
Un menu permet de consulter la consommation des données qui sont reçues par le mobile.

Disposant d’un double emplacement pour les cartes SIM, le système propose un menu de configuration qui permet de mettre en place le choix de l’utilisation de l’une ou de l’autre pour passer des appels ou envoyer des messages voire de définir la carte qui sera utilisée par défaut pour ces opérations.

nokia-x-gestion-double-sim.jpg

Le menu "sons et vibrations" permet de configurer les alertes du mobile. Chaque carte SIM peut profiter d’un son distinct ou identique. Le mobile peut vibrer à chaque pression sur l’une des touches du clavier virtuel, émettre un son lorsqu’on tape sur l’écran tactile, dès que l’on verrouille l’écran ou simplement vibrer au toucher.

Le menu Affichage permet de définir la luminosité de l’écran manuellement ou de choisir que le smartphone utilise son capteur de luminosité pour se faire automatiquement. C’est ici que l’on peut modifier l’image de l’écran de verrouillage, choisir le délai de mise en veille du smartphone ou encore que l’on active la sortie de veille en double tapant sur l’écran (ce qui, je le rappelle, n’a jamais fonctionné sur mon modèle de test).

nokia-x-son.jpg   nokia-x-affichage.jpg

Le menu Stockage est l’un des rares menus qui n’est pas été passé à la moulinette (ne serait-ce que graphique) des développeurs Nokia. Il se présente de manière similaire à celui que l’on connait sous Android affichant des informations sur la capacité mémoire de stockage interne, la capacité mémoire du téléphone et, le cas échéant, la capacité mémoire de la carte externe.

Le menu Batterie est, lui aussi, quasiment identique à celui que l’on trouve sur tous les smartphones sous Android.

nokia-x-stockage.jpg   nokia-x-batterie.jpg

Le menu Applications permet de gérer les programmes installés sur le mobile. On peut y voir les applications téléchargées, celles qui sont enregistrées sur la carte mémoire (en réalité, une partie de la mémoire interne), celles qui sont en cours d’utilisation et toutes celles qui sont installées sur le smartphone. Là aussi, ce menu présente de nombreuses similitudes avec celui d’Android.

nokia-x-gestion-applications.jpg

Si le smartphone n’a pas de LED pour indiquer l’arrivée d’un nouveau message ou d’un appel manqué, par exemple, il est pourtant possible de se voir notifier quelques messages. Il faut alors se rendre dans l’onglet Notifications du menu Paramètres. On peut y choisir d’afficher des bannières ou des aperçus (des messages) sur l’écran de verrouillage. C’est toujours pratique.

Le menu Fastlane permet de gérer les notifications qui y apparaissent ainsi que de gérer l’historique des applications qui vont s’afficher au sein de la fonction Fastlane.

Niveau sécurité, le Nokia X propose le minimum puisqu’il est simplement possible de sécuriser le mobile grâce à un mot de passe ou à un code PIN. Pas de schéma ou de reconnaissance faciale, par exemple.

Le menu Compte permet d’ajouter différents comptes selon les applications qui sont installées sur le smartphone. Par défaut, le Nokia X propose de créer des comptes E-mail, Entreprise, Facebook, OneDrive (espace de stockage en ligne par Microsoft) et WeChat. Au fil de l’installation de nouvelles applications, le nombre de comptes potentiels augmente.

nokia-x-comptes.jpg

Si vous avez déjà eu entre les mains un nouveau smartphone sous Android, celui-ci, lors de sa première mise en service (ou à la suite d’une réinitialisation) demande l’enregistrement d’un compte Google. Ainsi, automatiquement les nouveaux emails sont importés tout comme les applications déjà installées, les rendez-vous dans le calendrier, les contacts et de nombreuses autres données. Or sur le Nokia X ce n’est pas le cas. Si on peut bien créer un compte E-mail avec une adresse en gmail.com, par exemple, il ne se synchronise pas avec toutes les données du compte et pas avec les contacts, par exemple. Il faut donc les importer. Le problème est que le système ne semble supporter que les fichiers vCard… Cela oblige l’utilisateur à exporter ses contacts au format vCard pour qu’ils soient convenablement importés au sein du Nokia X. L’autre possibilité d’importation de contacts est d’utiliser l’application Transfert de contacts proposée par Nokia. Celle-ci se sert de la liaison sans fil Bluetooth avec un autre appareil pour récupérer les contacts. Le Nokia X peut ainsi accéder au journal d’appel de l’autre mobile et transférer les fiches enregistrées qu’elles soient disponibles dans la mémoire du téléphone ou dans sa carte SIM. Le principe fonctionne assez bien mais c’est tout de même plus simple de synchroniser les contacts comme on peut le faire à partir de n’importe quel smartphone sous Android à partir d’un compte Google.

nokia-x-import-contacts.jpg   nokia-x-transfert-contacts.jpg

nokia-x-transfert-contacts-2.jpg   nokia-x-contacts.jpg


Du côté des apps installées par défaut, le Nokia X propose les applications suivantes : téléphone, contacts, SMS/MMS, Internet (navigateur), HERE (guidage par Nokia), Store (plateforme de téléchargement d’applications), E-mail, Appareil photo numérique, MixRadio, Musique, Radio FM, Téléchargement, paramètres, calculatrice, galerie, alarmes, calendrier, OneDrive, WeChat, Opera. Il y a également les applications Facebook, Twitter, Skype, Astro (gestionnaire de fichiers) et Viber. Notez que Nokia propose plusieurs jeux installés par défaut sur le Nokia X mais, malheureusement, la plupart sont disponibles en version d'essai : Danger Dash, Fruit Ninja, Real Football 2014, Kingdomw & Lords, Tetris, SimCity Deluxe, Bejeweled 2, Monopoly, Destin, Green Farm 3 et Wonder Zoo.

nokia-x-jeu.jpg

nokia-x-jeu2.jpg

Pour trouver de nouvelles applications, il suffit de se rendre sur le Store. Celui-ci propose de nombreuses applications validées par les équipes de développement de Nokia. En outre, sachez qu’il est également possible d’installer d’autres plateformes de téléchargement d’applications comme SlideME Market, 1mobile market ou encore Aptoide, des alternatives. Enfin, notez qu’il est possible d’installer le Google Play Store, du moins, en théorie car, malgré plusieurs essais selon différentes méthodes, je n’ai pas réussi à y arriver…

nokia-x-nokia-store.jpg   nokia-x-nokia-store-appli.jpg

L'utilitaire de composition de numéro est simple à utiliser mais ne propose pas de contacts quand vous commencez à indiquer un numéro. Vous avez trois onglets en bas, dont un accès au journal des appels ainsi qu'aux contacts.

nokia-x-captures4-001.jpg   nokia-x-captures4-002.jpg


L'organisation dans la messagerie est classique Android (et autres). Les conversations sont regroupées par contact, les messages sont ensuite "empilés" avec un système de bulles. Vous pouvez insérer une image pour transformer un SMS en MMS, utiliser des smileys ou définir la SIM à employer pour l'envoi du message.

nokia-x-captures1-001.jpg   nokia-x-captures1-002.jpg

Le Nokia X intègre un utilitaire de saisie de texte plutôt performant pour un appareil de cette gamme. Il permet d'écrire en plusieurs langues, corrige vos fautes de frappe automatiquement et possède un mode "tracé" pour aller plus vite lors de l'écriture. Le clavier est plutôt réactif et agréable à utiliser.

nokia-x-captures1-003.jpg

La partie musicale sur l'appareil est divisée en deux parties. Vous avez le lecteur musical "classique", qui trie vos morceaux par artistes, albums, listes de lecture, etc, et MixRadio. La première app est "droit au but" mais bien réalisée. Vous avez des onglets en bas avec vos tris, l'interface de lecture est propre et intègre toutes les fonctions habituelles (aléatoire, répétition, etc).

La qualité du son avec des écouteurs est bonne, vous avez même un égaliseur pour ajuster le rendu. Le haut-parleur offre un volume élevé mais le son n'est pas excellent, très plat et qui sature pas mal, dommage. Autre souci, quand le terminal est posé à plat, le son est très étouffé.

nokia-x-captures1-006.jpg   nokia-x-captures1-007.jpg

MixRadio est une solution de type "radio" pour écouter de la musique en fonction de vos goûts, en streaming. C'est gratuit, vous pouvez mettre des morceaux en hors ligne ou même des mixes. C'est le même principe que sous Windows Phone mais ici sur le Nokia X, au top.

nokia-x-captures1-004.jpg   nokia-x-captures1-005.jpg

L'agenda affiche une interface originale et colorée, vous avez plusieurs modes (mois, semaine...) et la possibilité de synchroniser avec un compte Exchange (visiblement pas de synchro Google). La date s'affiche en accueil à la place d'une classique icône "agenda".

nokia-x-captures2-001.jpg   nokia-x-captures2-002.jpg

Le client e-mail permet de synchroniser plusieurs comptes e-mails de différentes sources (la configuration se fait facilement), il supporte les mails HTML, affiche des notifications quand vous recevez un message (notamment au niveau de l'icône sur l'accueil) et supporte les dossiers (ou "labels" pour Gmail).

nokia-x-captures2-003.jpg   nokia-x-captures2-004.jpg

La navigation web se fait avec l'utilitaire proposé par défaut. Il s'agit d'une app par Nokia basée sur Chromium. L'interface est bien faite, simple à utiliser, avec la possibilité d'ouvrir plusieurs sites dans des onglets. L'expérience est décente, sans plus. Il s'agit bien d'un appareil d'entrée de gamme et quand vous cumulez le manque de réactivité à la taille de l'écran (et sa qualité), vous arrivez à un résultat très moyen sur le surf.

nokia-x-captures2-005.jpg

L'interface de l'appareil photo est simple à utiliser, vous basculez entre les modes en utilisant l'icône en bas à droite (ou sur l'image ci-dessous, à gauche en portrait), photo, vidéo ou panoramique. Le zoom est intégré dans l'app (les boutons de volume gèrent uniquement le volume). Vous disposez de réglages plutôt complets : exposition, balance des blancs, ISO, réduction de bruit...

nokia-xl-7175-1.jpg

Nokia intègre HERE Maps sur le X, ce qui est un énorme plus. Il s'agit d'une solution de cartes/guidage GPS avec possibilité de télécharger les cartes du monde entier gratuitement afin de pouvoir se localiser partout dans le monde, même quand vous n'avez pas de data. 

nokia-x-captures3-001.jpg nokia-x-captures3-002.jpg

Autonomie

J’ai été plutôt agréablement surpris par l’autonomie offerte par le Nokia X même si, sur le papier, sa batterie a une capacité de « seulement » 1500 mAh. En effet, selon moi et mes usages, il tient une journée et demie. Si l’usage est réellement intensif, il réclame sa charge pour la nuit. Sinon, sachez qu’il ne perd qu’un pourcent après 12 heures de veille ce qui est bien. Le constructeur n’a pas cru bon d’intégrer un système (logiciel) de gestion des ressources afin d’économiser de l’énergie en cours d’utilisation. L’utilisateur n’a aucune possibilité pour « jouer » avec le rapport performances/autonomie.

Les performances

Le Nokia X est doté d’un processeur Qualcomm Snapdragon S4 qui commence à dater un peu. Il est cadencé à 1 Ghz et associé à 512 Mo de mémoire vive. Comptez sur 4 Go de mémoire interne dont 1,3 Go sont réellement accessibles et qui sont extensibles via une carte mémoire micro SD (jusqu’à 32 Go).

Afin de mesurer les performances brutes, nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure de performances dont Antutu où il obtient un très petit score de 7460, Quadrant Standard avec lequel il monte péniblement à un score de 2850 et Vellamo.

nokia-x-antutu.jpg nokia-x-quadrant.jpg nokia-x-vellamo.jpg

L’écran d’accueil et la navigation au sein des menus du système sont plutôt réactifs. Les choses deviennent plus délicates lorsqu’il s’agit de lancer une application (quelle qu’elle soit) même si, une fois exécutée, elle se montre fluide et ne souffre pas de réel ralentissement.

Les jeux en 3D sont plutôt bien rendus et l’expérience ludique est globalement satisfaisante mais tout juste. Il ne faut pas s’attendre à une parfaite fluidité. Le mobile chauffe très légèrement après plusieurs minutes de jeux.

RENDU PHOTO ET VIDÉO

Avec sa gamme de smartphones Lumia, Nokia nous a habitué à proposer une partie photo/vidéo de haut niveau. Ici, tenez-vous le pour dit, on joue clairement dans une autre catégorie puisque le capteur n’est qu’un 3 mégapixels avec un autofocus lent et sans flash. Il n’y a aucun bouton physique dédié (presque heureusement d’ailleurs). L’interface de l’application est assez sommaire mais fonctionnelle. Si on peut régler la netteté, la saturation ou le contraste sachez également qu’il est possible de définir le niveau d’exposition (selon 3 niveaux) et de choisir la définition de l’image capturée. Les "effets spéciaux" se limitent à du mono, du sépia, du négatif ou effet eau. On oublie la fonction HDR.

Le rendu photographique n’est vraiment pas à la hauteur. Le Nokia X capture des couleurs totalement fades et sans aucun saveur. La définition est tout juste passable pour être partagée sur les réseaux sociaux mais c’est bien tout. Oubliez la retouche photo ou le recadrage, le cas échéant. Le focus est fixe, impossible de capturer une photo de réellement près. Si l’appareil capte assez de lumière en extérieur en cas de soleil, ce n’est pas la même histoire en intérieur où il pêche sérieusement.

Note : sur le Nokia X testé nous avions parfois des "lignes" dans nos images avec légère déformation (comme un rognage d'une zone), visible sur certaines photos présentes dans la galerie ci-dessous.

Concernant le mode vidéo, il faut cliquer sur le bouton rouge virtuel pour débuter l’enregistrement. Le zoom numérique est à proscrire tandis que la définition est limitée à du 864x480 pixels ce qui, aujourd’hui, n’est pas vraiment excitant. Là aussi, les couleurs des séquences tournées sont fades et ne sont pas à la hauteur. Heureusement, malgré l’absence d’un stabilisateur, l’image reste assez linéaire.