Le Nokia Lumia 800 est le premier appareil du constructeur à tourner sous Windows Phone, avec son bras droit le Lumia 710. Il a été dévoilé à Nokia World 2011, même si cela faisait déjà plusieurs semaines (voir mois) que nous savions à quoi nous attendre, dans les grandes lignes (fuites, rumeurs).

La gamme Lumia est la concrétisation du partenariat Nokia/Microsoft annoncé en février 2011 et selon lequel Nokia basera l’intégralité de ses smartphones sous Windows Phone, avec la disparition des autres OS d’ici 2015 (plus de support, de mises à jour, etc).

Pour beaucoup, le Lumia 800 représente le renouveau de Nokia, pour certains, un beau gâchis (abandon de Symbian et de MeeGo). Au final, il s’agit clairement de la fin d’une ère et du début d’une nouvelle, et si je peux comprendre les fans de la marque concernant ce « gâchis », j’estime surtout que ce changement brusque de stratégie fût une nécessité et sera bénéfique à Nokia.

Bon, tout ceci c’est bien, mais que vaut le tant attendu Lumia 800 ? Réponse dans ce test !

 

Test vidéo du Nokia Lumia 800

Vidéo avec sommaire interactif (pensez à faire pause sinon le sommaire disparaît), cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

Image de prévisualisation YouTube


Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

 

Spécifications

Nokia Lumia 800

Système d’exploitation Windows Phone  7.5 Mango
Taille écran 3.7″ AMOLED Clear Black Display 480×800
Connectivité 3G HSDPA GSM pentabande
Mémoire 16Go de stockage, pas de slot micro SD
RAM 512Mo
Processeur 1.4GHz single core, GPU Adreno 205
Appareil photo 8 mégapixels, optique Carl Zeiss, autofocus, flash dual LED, capture vidéo 720p avec autofocus continu
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 2.1
Connectique micro USB, jack 3.5mm, micro SIM
Poids 142g
Dimensions 116.5 x 61.2 x 12.1 mm
Autonomie annoncée Une grosse journée en utilisation normale, 9h annoncées en discussion, 5 jours annoncés en veille
Prix A partir de 99€ avec forfait chez The Phone House, 499€ TTC nu prix conseillé
Disponibilité Novembre 2011


Photos, design, prise en main

Rapide déballage : dans la boîte vous trouverez l’appareil, une housse de protection en silicone (idem que pour le N9), un paquet de notices, un adaptateur secteur (chargeur), un câble USB/micro USB et des écouteurs standards. Pas de batterie car celle-ci n’est pas amovible, vous comprendrez pourquoi.


Structure unibody en polycarbonate, un design réussi, une finition parfaite

Comme pour le Nokia N9, la découverte du Lumia 800 commence par son design…réussi. Vous allez avoir l’impression de lire notre test du N9, c’est simple, le Lumia 800 reprend le design du N9 avec quelques changements. Vous retrouvez ainsi la structure unibody en polycarbonate (d’où l’impossibilité de sortir la batterie), une excellente finition, un écran bombé (ici 3.7″ contre 3.9″ pour le N9, à « cause » des boutons sensibles Windows Phone) AMOLED et quelques boutons physiques bien pratiques, dont un bouton pour l’appareil photo. Mais regardons cela de plus près…

 

De face, écran 3.7″ AMOLED, bombé pour permettre au doigt de bien glisser. En haut de l’écran, on distingue vaguement quelques capteurs, dont de proximité et luminosité. En bas de l’écran, on a les 3 touches sensibles Windows Phone : retour, accueil (Windows) et recherche. Pas de caméra frontale pour la visio comme sur le N9 (première différence de design, l’écran étant le même outre la zone d’affichage).


En haut, jack 3.5mm et deux caches pour le micro USB et pour la micro SIM, car oui, le Lumia 800 nécessite une micro SIM (à prévoir, ainsi que des adaptateurs si vous avez plusieurs mobiles).


En bas, pas grand chose à part le haut parleur.


Côté droit, 4 touches chromées, volume haut/bas, un bouton power on/off verrouiller/déverrouiller et un bouton dédié à l’appareil photo (très bonne chose, vous pourrez d’ailleurs lancer l’appareil photo directement sans sortir de veille en gardant votre doigt appuyé sur ce bouton). La présence de ce bouton représente la 2e différence de design avec le N9.

Petit point noir ici, le seul concernant le design (il s’agit aussi d’un point que j’ai omis de mentionner dans ma vidéo), ces boutons sont, disons, d’une qualité inférieure à ce qu’on aimerait trouver. Parfois ils font des petits bruits, donnent l’impression qu’ils bougent légèrement dans leur « socle ». Rien de bien sérieux mais comme je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué, vous êtes prévenus.


Rien à voir côté gauche, à part les belles courbes de l’appareil…


A l’arrière, appareil photo et son flash dual LED. Sur le Lumia 800 le flash est dans le prolongement de l’optique, sur le N9 il est au dessus (3e différence).


La sensation en main est excellente

Comme je l’avais expliqué pour le test du N9, la prise en main de ce design est excellente. L’appareil pèse 142g, ce qui lui donne un aspect « quali » très agréable, sans le rendre trop lourd. Il est très fin, se fait oublier rapidement une fois dans la poche. Les tranches du smartphone sont arrondies, ce qui permet de bien agripper l’appareil, de façon ferme sans soucis. Comme tout mobile avec un écran inférieur à 4″, il tient parfaitement en main. Ce design est vraiment une réussite de la part de Nokia, c’est la preuve qu’on peut faire quelque chose d’esthétique sans pour autant rendre le mobile peu ergonomique.

 

En bonus, Nokia a pensé aux plus frileux parmi nous (comme moi…) et propose une housse en silicone (fourni avec l’appareil) qui permet de bien protéger le Lumia sans trop le dénaturer.

 

Interface générale, Windows Phone Mango

Le Lumia 800 tourne sous Windows Phone en version 7.5, Mango. Il est important de noter que cet appareil, niveau OS, est avant tout un smartphone sous Windows Phone avant d’être un terminal Nokia. La valeur ajoutée du finlandais sur la gamme Lumia se situant seulement sur l’apport de fonctionnalités via des applications (navigation GPS, cartes, Nokia Musique).

Windows Phone = fluide

Lorsque j’avais testé pour la première fois un terminal Windows Phone, j’avais trouvé cet OS extrêmement fluide, c’est réellement le terme qui peut aujourd’hui caractériser le mieux l’OS mobile de Microsoft, une interface fluide, de A à Z.

Cette fluidité est possible avec quelques « sacrifices », Windows Phone fait penser, dans l’idée, à iOS, par sa fermeture. Si tous les écrans se ressemblent, si tout est cohérent et fluide, c’est parce que Microsoft a fait le choix de laisser un minimum de liberté aux constructeurs ainsi qu’à l’utilisateur final. Partenariat fort ou non, Nokia n’a pas personnalisé l’interface, qu’il s’agisse d’une restriction ou d’un choix. Afin de pouvoir aller plus loin, l’utilisateur devra passer par des étapes de déblocage assez complexes, du moins moins accessible qu’un « simple » jailbreak d’iPhone, sans pour autant pouvoir personnaliser à foison son interface.

Quand on choisi un terminal WP, on sait à quoi on s’attend : un design minimaliste, des « tuiles », des écrans cohérents utilisant tous l’interface Metro avec cette notion de panorama (défilement latéral). Tout est très simple et, généralement, logique.

 

Petit point rapide sur la page d’accueil, vous n’avez pas de widgets ni d’icônes à proprement parler, vous avez des tuiles. Ces tuiles sont des raccourcis vers certaines apps mais peuvent aussi afficher des informations (limitées), comme le nombre de messages non lus (exemple ci-dessous, un message en attente).

Vous pouvez presque « tout » mettre sous forme de tuile, une app, un contact, un favori web…tout est fait pour mettre un accès rapide aux éléments qui vous intéressent. Maintenant, si vous disposez vos tuiles de « base » (type téléphone, email, contacts, messages, Internet) en haut, vous devrez rapidement défiler vers le bas afin d’accéder aux autres tuiles, mais c’est la même chose qu’un défilement latéral sur une page d’accueil Android ou Symbian, par exemple.

La barre supérieure permet d’afficher différentes informations, comme l’indicateur de batterie, de réception réseau, WiFi, etc. Pour afficher le contenu entier de la barre, il faut appuyer dessus. Par défaut seule l’heure s’affiche. Un réflexe à prendre donc, si vous êtes habitué à avoir ce type d’info constamment affiché.

Les notifications s’affichent également en haut, mais dans une zone plus grande (ça reste discret). Touchez la notification (par exemple : SMS reçu) afin d’accéder à l’écran concerné.

Rien à voir, mais Microsoft a implémenté l’option copier/coller dans WP depuis la mise à jour NoDo. Vous pouvez copier du texte depuis vos e-mails ou messages d’un simple pression mais aussi depuis le Web, c’est top.

 

Ensuite, vous pouvez accéder à la liste complète de vos apps et fonctionnalités en défilant vers la droite, si vous restez appuyé sur le bouton « retour », vous afficherez l’écran de multi-tâche (nouveau dans Mango).

 

Gestion des comptes

Comme souvent sur les smartphones, il est possible de configurer quelques comptes liés à dès services pour obtenir une intégration de ceux-ci dans le terminal. Ici c’est le cas sous Windows Phone où vous pouvez configurer différents services, à commencer par Windows Live, mais aussi Outlook (Exchange et Office 365), Nokia Mail, Yahoo! Mail, Google, Facebook, Twitter, Linkedin, vous pouvez aussi configurer un compte POP ou IMAP, pour les mails.

Ces services sont souvent liés aux mails mais pas uniquement, ils synchonisent les contacts, les calendriers, les photos, les discussions instantanées…heureusement vous pouvez régler de façon fine quel contenu synchroniser avec quel compte.

En bref Windows Phone est un système ultra connecté et ça se ressent clairement sur le Lumia 800. Une très bonne chose.


Fonctions téléphoniques, Contacts

La première tuile en haut à gauche est celle dédiée aux fonctions téléphoniques, elle affiche les appels manqués par un chiffre et une icône. Quand vous la sélectionnez, vous pouvez accéder à un historique des appels (la mention « Entrant » et « Sortant » est un peu trop discrète je trouve, une icône ou une couleur aurait été mieux), vous pouvez également configurer votre messagerie vocale pour lister vos messages sur le répondeur, si votre opérateur le permet. Le pavé de composition de numéro est classique, mais il n’affiche pas de propositions quand vous commencez à taper. Vous pouvez ouvrir la liste des contacts (voir juste après) directement d’ici (ou via une tuile) et effectuer une recherche dans vos appels reçus/émis.

Niveau qualité lors des appels, j’ai été agréablement surpris, le micro du Lumia 800 semble vraiment sensible, mon correspondant m’entendait bien et je l’entendais également très distinctement. Notez que tout ceci dépend aussi de l’opérateur de chaque participant, de la qualité du réseau et des deux appareils concernés.

Windows Phone est un OS très social qui met en avant le contact avec vos proches, ou vos contacts d’une manière générale. Vous pouvez accéder à vos contacts par liste, l’écran « Quoi de neuf » affiche les derniers messages de vos contacts sur Twitter ou Facebook et afficher vos contacts récemment utilisés sous forme de tuiles.

Une fois dans une fiche, vous pouvez appeler la personne, lui envoyer un message, écrire sur son mur Facebook, consulter ses photos et y laisser un commentaire. L’écran Historique liste toutes les interactions avec cette personne, SMS, MMS, e-mails, etc. Pratique pour avoir un résumé de vos activités avec le contact.

 

Messagerie, saisie de texte

Quand vous recevez un message, une notification apparaît et la tuile des messages est mise à jour.

Une fois que vous rentre dans la messagerie, vous avez deux écrans : conversations et en ligne. La première, classique, affiche messages triés par contact et sous forme de discussions. La seconde liste vos contacts en ligne, avec la possibilité de commencer une discussion. Étrangement, j’avais configuré mon compte Hotmail utilisé pour MSN et je n’avais pas de contacts visibles, on dirait bien que l’intégration avec Windows Live Messenger n’est pas encore complète. Par contre Facebook chat fonctionne très bien.

Niveau saisie de texte, tout est très fluide, le clavier supporte le multi-touch, propose des mots et permet d’entrer du texte par la voix. La correction est également efficace, avec quelques exceptions où il faudra choisir manuellement le mot qui vous intéresse (exemple : « ca » pour « ça »). Si vous restez appuyé sur une touche vous aurez une liste des caractères spéciaux liés à cette lettre, une liste de smileys est même disponible. Je dirais que la saisie de texte sur le Lumia 800 n’a rien à envier à ce qu’on peut trouver sur d’autres appareils en natif, par contre je pense tout de même préférer des apps comme Swiftkey (pour Android) qui arrivent à comprendre le sens de la phrase pour mettre « à » ou « a » quand c’est nécessaire (c’est un exemple), ou qui ajoute un espace après le point, ce qui n’est pas le cas sur le Lumia.

 

Client e-mail

Sur le Lumia vous pouvez configurer un grosse quantité de comptes e-mails et pour le service de votre choix. Pour Windows Live, Gmail, Nokia Mail, Yahoo! Mail et n’importe quel compte Exchange c’est très simple, pour les autres plateformes, il suffit d’entrer les infos IMAP ou POP, rien de bien compliqué.

L’interface est classique « Metro », avec « tous », « non lus », vos messages urgents…vous pouvez aussi accéder aux dossiers et épingler un label sur l’écran d’accueil, plutôt pratique.

Quand vous ouvrez un mail, si la personne est dans vos contacts avec un avatar, ce dernier s’affiche en grand, suivi du mail. Vous pouvez ensuite répondre au mail très simplement, l’interface est ici blanche, idem pour la saisie de texte, c’est plutôt agréable d’avoir deux thèmes.

Globalement je trouve le client e-mail plus que correct, mon seul problème concerne l’organisation des éléments sur la page principale (listing des messages). J’avais donné mon point de vue sur mon premier test WP, il n’a pas changé, je trouve que tout est trop gros, les titres sont gros, l’espace n’est pas bien géré. Du coup, vous vous retrouvez avec maximum 5 messages listés à l’écran. Oui, ‘une interface épurée et avec de l’espace est une bonne chose, mais pas au détriment de l’aspect pratique, mais ça c’est une critique globale de l’OS dont je re-parlerai dans la conclusion.

 

Navigateur web

La navigation web en natif sur le Lumia 800 est très confortable, ceci étant essentiellement dû à la fluidité de l’interface, notamment lors des défilements. Les performances sont bonnes, mêmes sur des sites un peu lourds. Un double-tap permet d’adapter le zoom afin de bien lire une colonne de texte (pas de mise en page du texte automatique). Il est même possible de copier du texte depuis n’importe quelle page (HTML) avec une simple pression, très (très) pratique.

Via les options, vous pouvez ouvrir de nouveaux onglets (= fenêtres), qui deviennent en fait des processus à part accessibles séparément également depuis l’écran de multi-tâche. Afin d’optimiser l’affichage des textes, Microsoft a choisi de ne pas afficher ceux-ci de façon fidèle à ce que le webmaster a souhaité, ils sont plus gros. Les titres sont « énormes » et les textes classiques sont également plus gros. C’est pratique pour la lecture mais ça donne parfois un résultat assez mauvais, notamment sur les sites un peu complexes.

Pas de lecture de Flash, ce qui n’est pas en soi un problème suite à l’annonce de l’abandon du développement du plugin Flash pour mobiles par Adobe, mais le navigateur web par défaut sous Mango score un petit 141/450 au test HTML 5, contre près de 300 pour l’iPhone 4S, 177 pour le Galaxy S 2 et 255 pour le N9, mais cela ne l’empêche pas de bien lire les vidéos intégrées en HTML5, de façon très fluide et avec une belle qualité d’image. Vous pouvez lire des vidéos sur Youtube mais il faudra passer sur l’interface m.youtube.com, ce n’est pas un gros problème car celle-ci est bien faite, mais on aurait apprécié une application Youtube officielle pour Windows Phone (ça n’existe pas encore).

Finissons sur les options…vous pouvez aussi lister vos sites récents (historique) et vos favoris, ajouter une page aux favoris, partager la page et l’épingler sur la page d’accueil (ça créé une tuile avec le visuel du site, pas mal).

 

Ensuite il y a l’intégration de Bing Search, point non abordé dans la vidéo de test. Microsoft possède son propre moteur de recherche et l’a intégré dans Windows Phone. Il suffit d’appuyer sur la touche « Rechercher » pour être dirigé vers une page de recherche. Via cette page, vous pouvez lancer une recherche sur le web, détecter un morceau musical (à la Shazam), détecter du texte via l’appareil photo et le traduire (directement dans l’image, le résultat est pas mal), scanner des tags Microsofts et lancer une recherche à la voix.

Je comprends complètement l’intégration du moteur Bing sous Windows Phone, mais franchement c’est loin d’être le moteur le plus performant (pas mal de fermes de contenus présentes), en plus l’écran de présentation des résultats est mal organisé, vous avez un résultat sponsorisé en haut puis un premier résultat qui prend bien trop de place. Au final, vous n’avez qu’un seul résultat affiché complètement à l’écran avant de devoir défiler, l’utilisation d’un fond noir avec police blanche n’aide pas. Par contre, si vous basculez sur la droite, vous avez « local », qui vous permet de trouver des lieux autour de vous, très bien conçu. Vous pouvez aussi, plus classique, rechercher des images.

Seul problème, vous ne pouvez pas effectuer de recherche dans vos fichiers, contacts, morceaux, de façon centralisée. Pour faire ces recherches il faudra passer par les différentes applications dans lesquelles le bouton recherche ne fonctionne pas comme on l’attendrait. Par exemple, appuyez sur le bouton Rechercher dans les contacts, vous aurez quand même l’écran Bing, il faudra sélectionner une option pour accéder aux contacts.

 

Jeux, Xbox Live

Le jeu passe à un niveau intéressant sous Windows Phone, surtout si vous avez une Xbox 360 chez vous. Pour jouer sous Windows Phone, il y a deux possibilités, vous pouvez télécharger un jeu sur le Marketplace et y jouer, mais vous pouvez aussi choisir des jeux marqués « Xbox Live » et bénéficier de toute une couche sociale. Vous avez un profil et un avatar à votre image (que vous pouvez personnaliser), vos amis, vous pouvez envoyer des messages, consulter vos scores et ceux des autres, débloquer des « challenges », etc. Certains jeux permettent aussi de garder un contact entre votre Xbox et votre mobile, comme Kinectimals qui permet d’avoir un animal virtuel sur Xbox 360 avec Kinect et permet de l’entraîner également sur son mobile, tout en gardant les deux « parties » synchronisées.

D’après mes recherches dans le Marketplace, il y a pas mal de jeux mais les meilleurs titres sont tous publiés et/ou édités par Microsoft Studios et sont payants ou avec de la pub si vous choisissez de l’essayer. Des titres comme Angry Birds sont publiés par Microsoft, compatibles Xbox Live et proposés à 2,99€, c’est raisonnable.

Les prix des jeux sont assez élevés, plus que la moyenne sur Android ou iOS, mais c’est le volume qui fait ça. Par contre vous pouvez essayer une grande majorité des jeux avec une version « démo » intégrée, un très bon point.

 

Agenda, tâches, Office

Passons en revue les fonctionnalités d’organisation et de « productivité ». Calendrier, tâches et Office, toute la partie e-mail ayant déjà été traitée.

Calendrier/agenda : celui-ci est vraiment très simple d’interface, vous pouvez afficher vos évènements par mois (comme sur la photo), par jour ou sous forme de liste dans le temps. Tout est assez clair, mais cette interface minimaliste ne permet pas toujours de bien distinguer les éléments entre eux. Vous pouvez synchroniser vos calendriers avec le Lumia, dont vos évènements Facebook.

Tâches : un simple gestionnaire de tâches à effectuer, intégré au calendrier. Vous pouvez choisir le compte sur lequel insérer l’entrée et donner une échéance, enfin, classique.

Office : qui dit Microsoft dit aussi Office et ses outils associés. Sur ce point, Windows Phone propose de nombreuses options, avec vos documents Word, Excel, Powerpoint et OneNote accessibles via différents moyens, stockés en local, sur SkyDrive, via Office 365 ou SharePoint. Vous pouvez lire et éditer des documents OneNote, Word, Excel et Powerpoint. Étrangement, quand on fait « nouveau document », le type « Powerpoint » n’est pas proposé. Peut être dans une prochaine update ?

 

Musique, Nokia Musique

Important : dans la vidéo de test j’avais une version précédente de Nokia Musique, lors de la rédaction de cette partie j’ai pu mettre à jour le client avec les nouvelles fonctionnalités.

Pour écouter de la musique sur son Lumia 800, vous avez 2 possibilités, enfin, 3 à vrai dire. La première, transférer des fichiers via Zune et les écouter sur le terminal, la seconde, écouter de la musique en steaming (avec possibilité de la mettre hors ligne) via « Mix Radio » (« mixer la radio » sur la photo, renommé après une MAJ), finalement, vous trouverez des apps sur le Marketplace qui permettent d’écouter de la musique, comme Spotify récemment ajouté au catalogue.

Il se passe quelque chose d’amusant sur cet appareil en ce qui concerne la lecture musicale, Microsoft propose par défaut son lecteur, baptisé « Musique+Vidéos » (avec un logo Zune, comme celui-ci). Il s’agit d’un lecteur musical assez classique avec lecteur de podcasts, radio FM et un accès au Marketplace pour acheter de la musique. De l’autre côté, Nokia propose aussi une solution pour la musique, appelé Nokia Musique. Nokia Musique permet les mêmes choses que la proposition de Microsoft mais avec une fonction unique « Mix Radio ». En clair, vous avez deux lecteurs musicaux pré-installés sur votre mobile, « pas banal ».

Comme il s’agit ici du test du Lumia 800, je vais passer directement à Nokia Musique. Sachez que dans les deux cas vous devrez utiliser le logiciel Zune pour envoyer des fichiers de l’ordinateur au mobile. Logiciel non disponible sous Mac, et cela depuis un bon bout de temps (même si vous avez un client « light » qui permet de synchroniser votre Mac avec votre Windows Phone, via iTunes). Je vais être sincère ici, je déteste quand un constructeur force l’utilisation d’un logiciel lourd pour transférer des fichiers, je déteste cela chez Apple, je déteste cela chez Microsoft. Donc sans avoir effectué quelques bidouillages, vous ne pourrez pas simplement glisser/déposer vos fichiers dans la mémoire. Pénible.

Note post-scriptum : j’ai beau détester ce genre de pratique, il faut bien admettre que Zune se lance très rapidement lorsque vous connectez votre appareil et que l’interface est simple d’utilisation.

Bref, revenons à nos moutons, Nokia Musique. Cette application permet donc de lire de la musique stockée localement, d’en acheter, d’écouter en streaming des radios thématiques et de localiser des concerts. Je ne vais pas m’attarder sur les fonctionnalités basiques de Nokia Musique, l’interface ressemble beaucoup à celle de Microsoft, je vous invite d’ailleurs à consulter notre test vidéo à la partie Musique afin d’avoir un bon aperçu.

Mix Radio est une belle réussite !

Mix radio (powered by The Echonest) : c’est la fonctionnalité intéressante sur ce Lumia. Il s’agit d’un système qui permet d’écouter en streaming des radios thématiques (par genre), vous pouvez écouter de façon illimitée est

gratuite les radios, par contre vous ne pouvez pas passer les morceaux autant de fois que vous voulez, c’est comme chez Deezer pour les radios. Heureusement, les genres sont assez précis, dans « Hip hop » vous avez ensuite « Années 80″, « Rap français », « East Coast », « West coast », etc. Ensuite, il est possible de mettre une radio en mode hors ligne, dans une limite de 14h de musique au total stocké sur votre mobile. Pour finir, vous pouvez créer votre propre genre, en se basant sur plusieurs artistes (3) ou en scannant vos goûts musicaux. Les radios personnalisées de cette façon ne peuvent pas être mises en hors ligne, du moins pour l’instant. Autant être franc ici : Mix Radio représente d’après moi un très gros point fort sur ce Lumia 800, c’est gratuit, précis, efficace, complet. J’ai vraiment accroché ! Petit point noir toutefois, mais c’est logique, la qualité du son n’est pas excellente en streaming, aucunes basses, mais il fallait s’y attendre.

Boutique mp3 : le Nokia Music Store renaît avec « Boutique mp3″, une interface liée à Nokia Musique et qui permet d’acheter des morceaux. Pas grand chose à dire ici, vous avez beaucoup de choix, l’interface est claire et la recherche efficace. Dans Mix Radio, le bouton en bas à gauche vous permet d’aller acheter le morceau.

Concerts : une autre option plutôt sympathique, elle permet de localiser des concerts pour aujourd’hui et les jours à venir autour de vous. Quand vous sélectionnez un concert, vous avez les infos, prix, endroit, vous pouvez lancer Nokia Cartes pour créer un itinéraire et acheter des billets quand c’est possible. Nokia utilise des services comme France Billet ou Viagogo pour permettre l’achat. Simple info : Nokia se rémunère sur les achats de billets, en tant qu’intermédiaire, c’est normal mais avec un système différent il y aurait sûrement plus de prestataires proposés. Petit reproche toutefois, j’ai beau trouver l’idée intéressante, « Concerts » ne propose que des évènements pour le jour en cours et les jours à venir, si vous êtes en région parisienne, vous aurez maximum une vision pour le lendemain. Je ne sais pas dans quel monde Nokia vit, mais il est assez compliqué de réussir à acheter des billets à la dernière minute comme cela, à part pour les petits groupes, et encore. Mais bon, l’option est là, à vous d’y trouver une utilité.

Qualité audio : la qualité audio est la même dans l’application musicale de Microsoft ou celle de Nokia, quand vous mettez le volume à 30 (le max), ce n’est pas trop fort ni trop faible, je n’ai pas pu tester en conditions bruyantes mais je pense que ça suffit si vous avez un bon casque/écouteurs. Par contre, la qualité du haut parleur est décevante. Un peu moins puissant que celui d’un Galaxy S 2, niveau qualité c’est la même chose, mais on s’attend à mieux de la part de Nokia, presque aucunes basses, un son assez fouillis sans profondeur. Le N8, sur ce point, comme sur l’appareil photo, est bien meilleur.

Alors quelle app utiliser ? Tout dépend de votre utilité des fonctions proposées par Nokia, il faut admettre que comme l’interface de Microsoft est plus complète pour l’instant, mieux vaut rester sur celle-ci si vous ne voyez pas l’intérêt des options proposées par Nokia. Je pense notamment au fait que Nokia Musique ne permette pas d’avancer dans un morceau, c’est bête mais c’est gênant.

 

Nokia Drive, Nokia Maps

Le Lumia 800 embarque deux applications « cartes », apportées par Nokia, Nokia Cartes et Nokia Drive. Mais tout d’abord, un peu de contexte…

Nokia propose depuis des années Nokia Maps, solution de cartes et guidage gps qui a évolué au fil des années, cette solution était tout d’abord payante. Puis, il y a deux ans, Nokia a rendu sa solution (devenue une référence sur mobile) gratuite et illimitée. Cela signifie que peu importe où vous êtes, vous pouvez vous faire guider par l’application, en ayant au préalable installé les cartes des pays souhaités. Nokia n’a ensuite cessé d’apporter des fonctionnalités à Maps, avec notamment le guidage piéton, les bâtiments en 3d et l’intégration de services d’informations sur des lieux.

La plateforme Windows Phone n’est pas mise de côté et Nokia a opté pour une double proposition logicielle sur le Lumia. Vous avez Nokia Drive, la solution de guidage GPS, exclusive à la gamme Lumia et, de l’autre côté, Nokia Cartes qui permet de consulter des plans avec différentes vues, créer de itinéraires simple et consulter les fiches de lieux. Cette dernière application n’est, par contre, pas exclusive aux terminaux Nokia.

Nokia Cartes : il s’agit d’une version plus légère de Nokia Cartes tel que nous le connaissons sous Symbian. Elle permet de consulter des cartes, des lieux d’intérêt avec les avis, photos, de créer des itinéraires à pied, en voiture et en transports en commun (assez peu précis pour l’instant). Vous ne pouvez pas configurer de cartes en mode hors ligne, il va vous falloir du data afin de charger les cartes. Vous pouvez afficher les cartes en 3 modes, plan, satellite et transports en commun. L’interface est très fluide mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit ici d’une version allégée de Nokia Cartes.

Une réelle solution de guidage GPS, gratuite

Nokia Drive : c’est réellement cette application qui ajoute un plus non négligeable à la solution logicielle de Nokia, l’interface ressemble beaucoup à ce qu’on a sur le N9, très simple avec des informations affichées sur le côté : distance, km/h, vous pouvez rapidement définir une destination et vous pouvez basculer entre deux modes, 2D (plan classique, plat) et 3D, en perspective. Vous pouvez ajouter des cartes (pays, régions) en mode hors ligne, à télécharger en WiFi. Par défaut il n’y a pas de carte installée, dommage. A l’utilisation, le fix GPS se fait plutôt rapidement en extérieur, surtout si vous avez un peu de data pour aider. Point bien dommage : les deux apps de Nokia ne sont pas intégrées l’une à l’autre, en clair vous ne pouvez pas définir un itinéraire Drive à partir de Maps.

En bonus…Microsoft propose également Bing Maps, assez similaire dans l’idée à Nokia Cartes.

Trois solutions de cartes…deux solutions musicales, nous avons quelques doublons sur le Lumia 800 mais franchement, qui va s’en plaindre ?

 

Appareil photo, fonction vidéo, galerie photo

Le Lumia 800 possède un appareil photo 8 mégapixels optique Carl Zeiss avec double flash LED, sur la papier, c’est plutôt intéressant, mais que vaut réellement cet APN ?

Prêt à prendre un cliché en 3 secondes !

Photo : Tout commence par un détail qui n’en est pas un, vous pouvez basculer en mode appareil photo en 3 secondes sans avoir à déverrouiller l’appareil. Comment faire ? Il faut simplement rester appuyé sur le bouton physique de l’apn pendant 2 secondes et en quelques instants vous êtes prêt à prendre une photo. Cela peut paraître anodin, mais c’est ce type d’option qui donne envie de prendre des photos avec son mobile.

L’interface est très simple, presque basique. Vous pouvez prendre une photo de deux façons, soit utiliser le bouton physique avec autofocus puis capture, ou toucher l’écran tactile ce qui permet de faire le focus puis de prendre la photo rapidement. Il est possible de prendre des photos successivement, si l’appareil n’est pas aussi rapide qu’un Arc S, iPhone 4S ou même N9, il est bien plus rapide que la moyenne des smartphones (pour prendre une photo et enchaîner).

Vous pouvez regarder les photos prises facilement en faisant défiler l’écran vers la droite. Vous pouvez zoomer quand vous faites une photo, grosse déception ici, les boutons de volume ne permettent pas de zoomer, il faut utiliser des contrôles tactiles. Dommage.

Niveau options, il faut aller fouiller dans l’icône « paramètres » en bas à droite. Vous avez différents modes de scène, il est possible de régler la valeur d’exposition, les ISO, le « mode de mesure », ajouter quelques effets basiques, régler la saturation, le mode de mise au point (dont macro) et la résolution. Par défaut les paramètres ne s’enregistrent pas, mais vous pouvez les sauvegarder (désolé, dans la vidéo de test je me suis trompé à ce sujet). Les réglages pour le flash sont sur la droite.

Pas de zoom possible avec les boutons de volume

Nous parlerons qualité dans la partie qui suit. L’interface d’apn est plutôt bonne, j’ai juste été déçu par l’absence d’option de zoom avec les boutons physiques de volume, dommage également que les paramètres ne se sauvegardent pas automatiquement, mais je pense aussi que cela peut avoir son intérêt si vous changez de configuration régulièrement.


Vidéo : On passe en mode vidéo en appuyant en haut à droite. L’interface reste très similaire, vous avec un gros compteur qui s’affiche, vous indiquant le temps de capture. La fonction vidéo est intéressante sur le Lumia 800, vous avez presque autant d’options que dans l’appareil photo, ce qui est assez rare et pouvez filmer en 720p avec autofocus continu. La qualité du micro est plus que correcte, vous trouverez des échantillons en fin d’article.

Quand vous filmez, vous ne pouvez pas zoomer, par contre il est possible de définir un zoom avant de commencer la capture mais il est ensuite impossible de le changer. L’autofocus du Lumia 800 en vidéo est correct en bonne luminosité, par contre quand les choses se compliquent il prend beaucoup plus de temps à faire la mise au point, voir parfois n’arrive tout simplement pas à la faire. A titre d’exemple à utilisation pratique, j’ai filmé une prise en main d’un mobile (Motorola RAZR) avec le Lumia 800 (article ici), il n’y avait pas beaucoup de lumière et parfois l’image est floue.

Autre chose, en capture la taille de la fenêtre d’aperçu en temps réel est petite, c’est dû à la présence constante des éléments de l’interface, dont un « morceau » de la précédente vidéo/image sur la gauche de l’écran.

Un aperçu de la qualité vidéo du Lumia 800 ainsi que deux comparatifs sont dans la suite de ce test.

 

Pour consulter vos images, il est possible de passer par la preview depuis l’appareil photo, comme expliqué plus haut, mais vous pouvez aussi passer par la galerie. Celle-ci affiche vos photos ainsi que celles de vos contacts, postées sur les réseaux sociaux.

Quand vous lancez la galerie, vous retrouvez l’interface Metro avec la possibilité d’afficher les images de la « pellicule » (capturées avec l’appareil), les albums (locaux et sur Facebook), les éléments par date et par personne (contact). Tout est fait pour que vous puissiez accéder aux photos de vos amis facilement, sans avoir vraiment l’impression d’être sur Facebook (car de toute façon vous n’y êtes pas).

Dans Pellicule, l’affichage est classiques, des vignettes à la suite. Une fois la photo ouverte on peut zoomer dedans en multitouch (très fluide), si on dé-zoome à fond, on peut faire défiler les différentes images rapidement, c’est plutôt sympa.

Dans les options vous pouvez partager l’image vers différents services, comme Facebook ou Twitter (vous avez même une option Facebook en accès direct) ainsi que SkyDrive, partage par e-mail ou par message (MMS). Vous pouvez aussi définir l’image comme papier peint (sur l’écran de déverrouillage) ou effectuer une correction automatique.

Niveau vidéo, le Lumia 800 permet la lecture de fichiers DivX en natif, le player est efficace, pas grand chose à dire de plus.

 

Qualité photo et vidéo

Niveau qualité photo, c’est assez simple. Le Lumia 800 s’en sort très bien en bonnes conditions de luminosité, dans le cas inverse, c’est aléatoire, mais généralement le résultat est décevant. Pour faire bref, je pense que l’appareil photo sur le Lumia 800 est plus que correct, mais reste encore inférieur à un N8. Le flash aide, mais parfois ce n’est pas suffisant.

Cliquez sur une photo pour l’ouvrir en grande taille.

 

Qualité vidéo de jour :

Image de prévisualisation YouTube


Qualité vidéo de nuit (désolé j’ai oublié de sauvegarder le mode 720p…, mais pour juger du résultat de l’image c’est suffisant) :

Image de prévisualisation YouTube


Qualité vidéo lumière artificielle (idem, pas de 720p, désolé) :

Image de prévisualisation YouTube


Comparaison de la qualité vidéo sur le Lumia 800 avec le Nokia N8 :

Image de prévisualisation YouTube


Comparaison de la qualité vidéo sur le Lumia 800 avec le Galaxy S 2 :

Image de prévisualisation YouTube


Conclusion

Le Lumia 800 a été développé en un peu moins de 8 mois par Nokia, en utilisant le design du N9 (avec quelques modifications), en utilisant Windows Phone et en incorporant quelques applications exclusives Nokia.

Au final, on se retrouve certainement avec l’un des meilleurs appareils Windows Phone sur le marché, cela grâce à la valeur ajoutée de Nokia autant au niveau hardware que software.

Commençons par les points forts de l’appareil…le design, je pense que vous l’avez compris, j’aime beaucoup le design de cet appareil, je l’apprécie sur le N9 et mon avis ne change pas avec le Lumia 800. Il est confortable en main, semble solide, les finitions sont très bonnes (à part au niveau des boutons physiques), pas trop lourd ni trop léger, sûrement le meilleur design pour un appareil Windows Phone. Ce n’est pas moi seul qui le dis, de nombreux testeurs spécialisés Windows Phone l’apprécient également.

Son appareil photo, même si je l’ai trouvé moins performant que celui du N8, il faut bien reconnaître que l’apn du Lumia 800 propose une qualité d’image au dessus de ce qu’on peut trouver sur la majorité des smartphones, haut de gamme compris. Cela étant dit, n’ayant pas encore testé les derniers nés de HTC et Samsung sous Windows Phone, je ne préfère pas porter de jugement sur ces mobiles.

L’écran AMOLED Clear Black Display est une réussite, la qualité de l’image est excellente, l’affichage en extérieur est très bon, les angles de vues sont, par contre, moins bien gérés que sur du Super AMOLED. Mais ce que je préfère avec cet écran, c’est son aspect bombé, une idée géniale pour une « glisse » parfaite lorsque vous utilisez l’écran tactile.

Windows Phone est un OS ultra fluide à utiliser et puissant sur de nombreuses tâches comme l’intégration sociale ou la navigation web. L’ajout, par Nokia, de Nokia Drive/Cartes et Musique est un gros plus, avec : un guidage GPS complet gratuit et illimité et de la musique en streaming, gratuitement également.

Sur ce, passons aux points négatifs.

Certaines personnes regrettent l’absence d’une caméra frontale alors que celle-ci était présente sur le N9, même si je n’en ai pas de réelle utilité, il est vrai que c’est un petit manque.

Comme sur tous les appareils Windows Phone, le Lumia 800 ne possède pas de slot micro SD accessible, pas de possibilité d’étendre la mémoire. Vous avez 16Go dès la sortie de la boite, il va falloir faire avec (ça devrait être suffisant pour la majorité des utilisateurs).

Le haut parleur est franchement décevant, sans être réellement un échec, c’est un point sur lequel Nokia aurait pu faire un effort.

Et pour finir, un point très personnel et donc que je vous conseille de ne pas nécessairement adapter à votre situation. Je n’accroche pas vraiment avec l’interface Windows Phone. Oui, je la trouve fluide, relativement facile à utiliser, puissante sur certaines fonctionnalités, mais après avoir utilisé régulièrement du Android toutes surcouches, iOS, Symbian et MeeGo Harmattan, j’ai tout de même été un peu perdu dans WP. Pour commencer, je n’aime pas trop (du moins pour le moment) le choix de Microsoft de mettre le « design » avant l’ergonomie. L’interface est minimaliste, composée essentiellement de textes plus ou moins grands et de blocs. C’est original mais est-ce fonctionnel ? Parfois des titres sont coupés, des options cachées, des espaces perdus, dans l’objectif de rendre l’interface originale et unique. J’ai un peu de mal avec ce concept, mais je peux complètement admettre qu’avec le temps je m’habitue et commence à l’apprécier. De nombreuses personnes adorent Windows Phone…mais tout ceci n’est qu’une question de goûts. Par exemple, dans l’application e-mail, je trouve que l’espace est mal géré, que Microsoft aurait pu afficher beaucoup plus de messages en optant pour quelque chose de plus fonctionnel. Pour tout ceci, je vous laisse juger par vous même, ne prenez pas mes mots pour parole d’évangile, ce dernier paragraphe est vraiment un point de vue personnel.


So…un succès ou pas ce Lumia 800 ?

Plutôt que de répondre à la classique question « pour qui est destiné le Lumia 800 ? »  (à laquelle je vais répondre par : pour tous sauf les super-geeks adeptes de la personnalisation), je préfère aujourd’hui aborder le thème du succès commercial et du futur de Nokia, en bref.

Quand j’ai entendu parler pour la première fois du partenariat avec Microsoft, ma toute première réaction a été de penser que c’était une bonne idée. Il y a des moments où la situation nécessite de changer radicalement quelque chose, peu importe quoi. Ma réaction était donc basée purement sur le soulagement de me dire « les choses vont bouger chez Nokia, enfin ».

Ensuite, j’ai réfléchi un peu plus, et j’ai pensé que ce choix était logique, le nouveau PDG venant de Microsoft, mais que Windows Phone restait un OS encore jeune. Abandonner des années de construction de plateforme pour passer à autre chose semblait être un concept dur à avaler, mais comme Elop l’a expliqué, la plateforme de Nokia était en feu (allusion à une plateforme pétrolière, hein). Nokia a donc sauté la tête la première dans la grande bleue, le bleu de Microsoft (pas celui du blue screen of death, enfin j’espère).

Nokia a ensuite dévoilé le N9, en juin. Testé il y a peu par mes soins et que j’ai beaucoup apprécié. Entre le Lumia 800 et le N9, mon cœur crie « N9 ! » mais la raison affirme « Lumia ! ». La bonne chose, c’est que vous n’aurez pas ce choix à faire, car à part si vous êtes vraiment motivé et avez les moyens, le N9 n’est pas un mobile « logique » à obtenir en France.

Depuis les annonces du Lumia jusqu’à aujourd’hui, Nokia n’a cessé le matraquage médiatique, nous avons du Lumia à toutes les sauces avec une stratégie ultra agressive. J’ai beau penser qu’il y a tout de même un peu de gâchis, au final (avec MeeGo Harmattan, Symbian qui commence à ressembler à quelque chose), je pense que Nokia a fait le bon choix avec ce partenariat et se dirige dans une excellente direction. Je peux l’affirmer sans craintes, le Lumia 800 sera un succès commercial.

Et oui, on peut le dire, Nokia is back.

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Excellent design, très bonnes finitions dans l’ensemble
  • Ecran AMOLED CBD, bombé pour plus de confort
  • Bon appareil photo
  • Windows Phone, interface très fluide à utiliser
  • Nokia Drive : solution de guidage GPS gratuite et illimitée
  • Nokia Musique : streaming musical thématique gratuit
  • Pas de caméra frontale
  • Pas de slot micro SD
  • Haut parleur décevant
★★★★½