Besoin de clarifications ? Ça tombe bien, voici le test de la bête !

Note : le gros du test se trouve dans les vidéos !

 

Tests vidéo : Motorola Atrix et ses accessoires (lapdock et dock multimédia)

Vidéos avec sommaires interactifs (vers les 3sc, pensez à faire pause sinon le sommaire disparaît), cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

 

Spécifications

Motorola Atrix

Système d’exploitation Android 2.2 avec surcouche Motoblur
Taille écran 4.0″ 540 x 960 qHD tactile capacitif multitouch
Connectivité 3G HSDPA GSM quadribande
Mémoire 16Go interne, jusqu’à 32Go via microSD
RAM 1Go
Processeur Dual core 1GHz, Tegra 2
Appareil photo 5 mégapixels, autofocus, flash LED
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 2.1
Connectique micro USB, micro HDMI, microSD, jack 3.5mm
Poids 135g
Dimensions 117.8 x 63.5 x 11 mm
Autonomie annoncée Env. 9h en com, 350h en veille, 1930mAh
Prix

A partir d’1€ avec forfait, env. 420€ seul (Meilleurmobile)

Lapdock : entre 250 et 300€

Dock : 70/80€

Disponibilité Avril 2011

Photos, design, prise en main de l’Atrix

Important : les accessoires lapdock et dock multimédia ne sont pas inclus avec l’appareil, il faut les acheter à part.

Dans la boîte de l’Atrix vous trouverez l’appareil, une batterie 1930mAh, un câble USB / micro USB, des écouteurs et un câble HDMI / micro HDMI. Ce dernier permet de bénéficier des interfaces webtop et centre de divertissements sans avoir les accessoires supplémentaires.

 

Grand écran 4″ et un design full plastique qui fait penser au Defy vous ne trouvez pas ?

 

L’élément que vous voyez ici est un bouton power qui permet aussi de verrouiller/déverrouiller l’appareil et est également un scanner d’empreintes, rien que ça. Celui-ci permet de déverrouiller l’écran de façon sécurisée.

 

Sur le côté gauche, un port micro HDMI et micro USB. Attendez-vous à voir le plastique autour de ces ports souffrir.

 

Globalement la sensation en main est correcte, même si la bestiole est entièrement en plastique.

 

Photos du lapdock et du dock

L’accesoire Lapdock, qui est en fait une coquille -presque- vide de netbook. Le Lapdock est composé d’un écran XX pouces, d’un clavier, d’un pad et d’une batterie. A l’arrière se trouve un emplacement pour docker l’Atrix qui devient « l’unité centrale » de cette coquille vide.

 

L’Atrix se fixe à l’arrière, cela signifie que quand l’écran est relevé, vous ne voyez plus le smartphone. Le smartphone n’étant pas fixé de façon sécurisée, il n’est pas impossible (si vous êtes dans un lieu public) que quelqu’un passe et l’arrache.

 

L’Atrix est dans son emplacement, à l’envers, tout tient bien.

 

Un clavier bien conçu et des finitions excellentes pour cet accessoire.

 

Le pad tactile, plus large que sur la plupart des netbooks et avec un « bouton » sensible (en haut à gauche) qui permet de le désactiver rapidement, bien pensé.

 

L’interface Webtop en action sur le Lapdock, sur une base Linux, l’interface permet de visualiser et de gérer votre mobile Android, d’accéder aux fichiers stockés sur l’appareil et de surfer sur le net. C’est un système très léger avec un nombre de fonctionnalités volontairement très faible.

Voir la vidéo de test pour plus d’informations (en haut de l’article).

 

On passe maintenant sur le dock, à connecter en HDMI à un téléviseur compatible. Vous pouvez ensuite contrôler de différentes façon les interfaces, via l’écran tactile du smartphone ou avec une télécommande.

Que ce soit sur le Lapdock ou avec le dock, vous pourrez obtenir les mêmes interfaces : webtop et le centre de divertissements. Par contre, si vous n’utilisez ni le dock ni le Lapdock, l’interface Webtop ne sera pas proposée. Contrairement à ce que je dis dans mon test vidéo, il ne s’agit pas d’un problème de chargement : Motorola bloque volontairement l’accès à l’interface Webtop pour les connexions hors accessoires…mais si vous cherchez un peu sur le net vous trouverez des outils pour passer outre ce blocage…

 

En mode Webtop, l’Atrix devient une souris et un clavier !

 

Affichage d’une télécommande tactile quand le mode Centre de divertissements est activé.

 

Qualité photo et vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Conclusion

Pour juger l’Atrix, il y a deux axes à aborder : le smartphone en tant que tel et le smartphone et son éco-système.

Commençons par l’Atrix seul…la puissance brute est là, c’est certain. Si vous faites fonctionner des jeux ou apps gourmandes l’Atrix devrait encaisser sans trop de soucis. Par contre, et c’est là qu’il y a contradiction, l’expérience globale est moyennement fluide, notamment sur le web. Cette contradiction s’explique par deux choses, la surcouche Motoblur qui doit manquer d’optimisation et l’écran qHD de l’appareil qui ajoute un nombre considérable de pixels à gérer. Au final, on a un appareil dual core qui semble avoir des difficultés sur le web, d’après moi c’est un problème.

Motoblur est une surcouche qui me plait moyennement, vous devez impérativement créer un compte pour pouvoir bénéficier de tous les services, il y a de nombreuses incohérences dans l’interface et au final j’ai l’impression que c’est un grand bazar. En plus de cela, certaines interactions sont mal pensées, comme le changement des modes dans l’appareil photo.

Finalement qu’est l’Atrix ? Un Defy amélioré, plus puissant, avec un meilleur écran et des connectiques qui permettent, au final, de faire bien plus de choses. Mais les reproches faits sur le Defy à propos de Motoblur restent valables, dommage.

Prenons maintenant un petit peu plus de recul et évaluons l’Atrix comme un « tout », soit avec ses accessoires. Pour commencer, cela a un prix. 300€ pour le lapdock, 80€ pour le dock, soit un total d’environ 800€ si vous souhaitez acheter la totale. Pour ce prix-là, autant prendre un (par exemple) Sensation pour 450€ et compléter avec un netbook à 300€. Sauf qu’avec l’Atrix vous avez un ensemble, le lapdock est propulsé par l’Atrix, vous retrouvez vos fichiers, tout est synchronisé…pratique tout de même.

En fait mon véritable problème ici c’est le prix, car d’après moi Motorola propose cette solution multimédia pour les personnes qui ne peuvent pas s’acheter un ordinateur portable et un smartphone, sauf qu’au final, vous vous en sortirez pour plus de 700€ pour un ensemble qui reste assez peu productif, voyons ce que vous pouvez faire avec le lapdock : surfer sur le net (de façon complète mais assez peu fluide), regarder des films (DivX), regarder vos photos (sur la vue mobile), gérer vos fichiers, la liste s’arrête ici car le reste des fonctionnalités reposent toujours sur les fonctions du téléphone (qui, il vaut l’admettre, ne sont pas conçues pour un grand écran et une gestion à la souris ou au clavier).

Par contre, je pense qu’un Atrix + son dock uniquement peuvent être intéressants, vous pouvez accéder à l’interface webtop sur votre télévision, surfer le web sur votre TV en utilisant votre mobile comme « souris et clavier », plutôt sympa…ou bien vous pouvez simplement connecter l’Atrix en HDMI à une télévision. Dans ce dernier cas, la facture est légère (le câble est fourni).

Même si ces accessoires ne sont pas « au top », je pense toutefois qu’ils restent l’un des points forts de l’Atrix. En clair, acheter un Atrix sans envisager d’acheter un ou plusieurs accessoires me semble assez peu rationnel. En effet, si vous cherchez un mobile dual core avec une meilleure surcouche, vous avez du choix (SGS2, Sensation, et la liste se rallonge au fil du temps). Une des seules raisons pour laquelle je pourrais conseiller l’achat d’un Atrix avec Lapdock (et encore, ça se discute) serait de s’adresser à une personne qui voyage beaucoup et souhaite facilement avoir en permanence internet sur son « netbook » et avoir ses fichiers « synchronisés » avec son mobile.

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Bon haut parleur
  • Appareil puissant (pour les jeux notamment)
  • + système d’accessoires intéressant
  • Motoblur, manque de cohérence, de fluidité
  • Expérience web manque de fluidité
  • + accessoires chers pour les fonctionnalités qu’ils proposent
★★★☆☆