Pour être tout à fait franc, à première vue j’ai pensé « tiens, encore un terminal brandé, tout dans le marketing, rien dans le ventre ». Et bien j’avais tort…

 

Test vidéo du LG Prada 3.0

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

Image de prévisualisation YouTube

 

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

LG Prada 3.0

Système d’exploitation Android 2.3 avec surcouche LG
Taille écran 4.3″ 480×800 IPS LCD
Connectivité 3G HSDPA GSM tribande
Mémoire 8Go de mémoire interne, jusqu’à 32Go via microSD 
RAM 1Go
Processeur Dual-Core 1GHz
Appareil photo 8 mégapixels, autofocus, flash LED, caméra frontale 1.3 mpx
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0 A2DP, EDR
Connectique micro USB, microSD, jack 3.5mm
Poids 138g
Dimensions 127.5 x 69 x 8.5 mm
Autonomie annoncée Env. 5h en conversation, 330h en veille, batterie 1540mAh
Prix A partir d’79€ avec forfait, env. 550€ seul
Disponibilité Janvier 2012

 

Photos, design, prise en main

La découverte du Prada 3.0 commence par la boite, celle-ci arbore le logo Prada (et non LG) et fait penser au contenant pour un produit de luxe. 

 

Une fois le coffret ouvert, le Prada 3.0 se dévoile, entouré de simili velours/suédine, pour plus de style. En dessous, vous trouverez un câble USB / micro USB, un chargeur secteur (utilisez le câble USB fourni) et des écouteurs intra-auriculaires plutôt sympathiques. 

 

Le Prada 3.0 possède un design à la fois original et banal. Banal pour sa forme, un rectangle full tactile, orignal pour ses matières, le chrome autour, le logo Prada et la coque arrière au relief…particulier. 

 

Au dessus de l’écran 4.3″, la caméra frontale 1.3 mpx, le logo Prada (notez l’absence de logo LG à l’avant) et quelques capteurs. 

 

Sous l’écran, quelques touches sensibles (désolé non visibles sur la photo) : menu, accueil, retour et recherche. 

 

Sous l’appareil pas grand chose à signaler. Le micro au milieu et deux « vis », plus pour l’effet de style lié à la symétrie (voir de l’autre côté) que pour autre chose d’après moi. 

 

Côté droit, rien à signaler. On voit clairement la jonction entre le côté chromé et l’arrière en plastique noir.

 

Sur le haut, de droite à gauche : jack 3.5mm, bouton d’appareil photo, port micro USB derrière un cache et bouton on/off verrouiller/déverrouiller. Oui, vous avez bien lu « bouton d’appareil photo », à côté du jack. Cela m’a surpris lorsque je l’ai découvert. En clair, quand vous appuyez sur ce bouton de façon prolongée, l’appareil photo se lance, par défaut en mode autoportrait (mais pas toujours), vous pouvez ensuite prendre une photo en appuyant à nouveau sur le bouton. Clairement, cette touche est destinée aux personnes (indice : surtout les femmes) qui aiment se prendre en photo ou qui souhaitent se servir de la caméra frontale comme un miroir, en mode portrait. Mais au delà de cette utilisation, la touche n’est pas pratique du tout, prendre une photo en mode paysage avec ce bouton relève de l’exploit, ce n’est pas prévu comme cela (d’ailleurs les photos se prennent généralement via l’écran tactile). 

 

Sur la gauche, deux touches pour la gestion du volume.

 

A l’arrière, l’appareil photo 8 mégapixels avec son flash LED, le haut parleur en bas et les deux logos, Prada et LG (plus discret). Cette coque arrière est en plastique avec un relief similaire à celui sur la boite, une sorte d’imitation « cuir » noir mais sans réellement l’être. Simplement en regardant les photos, vous pourriez penser qu’au toucher la coque arrière est légèrement « molle » et bien non, c’est vraiment du plastique dur avec un relief dessus. Pour ma part je ne suis pas fan de la sensation apportée par la coque mais c’est assez personnel comme impression. 

 

Niveau sensation en main le Prada 3.0 s’en sort correctement. Pour commencer, les finitions sont bonnes, malgré l’utilisation massive du plastique, je n’ai pas décelé de craquements. Le terminal est tout de même assez large, quelques millimètres de plus que le Galaxy Nexus, alors que le Prada 3.0 possède un écran de 4.3″. La prise en main est ainsi moins bonne que sur le terminal de Google/Samsung mais sans pour autant être mauvaise.

 

Une surcouche qui a de la personnalité

Note : pour avoir un aperçu complet des fonctionnalités du Prada 3.0, consultez le test vidéo !

LG nous propose ici un terminal avec une surcouche (lire : interface graphique sur une base Android) très originale, très axée noir et blanc. Au début c’est assez peu engageant, j’ai même failli « lâcher l’affaire ». Mais après avoir personnalisé l’interface, choisi un fond d’écran sympa et ajouté quelques widgets utiles, je me suis retrouvé avec un résultat plus que sexy (voir dans la vidéo de test). Par contre le menu principal ne peut pas être personnalisé et je l’ai trouvé un peu too much. Fond noir, icônes blanches avec des formes similaires, ça devient compliqué d’identifier rapidement une app (exemple : normalement le navigateur web est signalé par une icône ronde et bleue, ici c’est un cercle blanc sur fond noir).

 

 

Qualité photo et vidéo

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

Conclusion

Encore une fois, quand j’ai ouvert la boîte, tâté l’appareil et même manipulé un peu l’interface, j’ai eu peur. Finalement, je reconnaît m’être trompé sur de nombreux points, le Prada 3.0 est un très bon smartphone sous Android. Pas parfait, mais excellent.

D’après moi, ce qui fait la force de cet appareil se situe à l’intérieur et s’appelle optimisation. Le LG Prada 3.0 est très fluide à utiliser, tous les écrans de l’interface s’enchaînent de façon agréable, c’est suffisamment marqué pour en parler, même en comparaison avec d’autres terminaux Dual Core récents. Ensuite, LG propose de nombreuses fonctionnalités en plus de la base Android, des options bien placées très utiles et globalement une interface bien pensée, qu’on aimerait d’ailleurs trouver sur les autres appareils LG sous Android (en attendant de tester le 4X HD).

Il reste, bien entendu, quelques points qui dérangent, comme un appareil photo moyen (à part en mode macro), l’absence d’autofocus en vidéo ou les « petits » 8Go de mémoire interne (qu’on peut compléter avec une micro SD). D’autre part, même si le Prada 3.0 est un bon smartphone à part entière, il ne représente pas grand intérêt si vous n’avez aucune affinité avec la marque de luxe. Prada est visible à l’avant, à l’arrière et, d’une certaine façon, des les menus via cette personnalisation forte. Après, le terminal restant très intéressant, à vous de juger, en fonction de votre budget notamment.

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Interface très fluide
  • Une bonne surcouche, à personnaliser si besoin car très « prononcée »
  • Expérience web correcte
  • Pas d’autofocus continu en mode vidéo
  • Appareil photo moyen
 
★★★★☆

 

Pour qui est destiné ce smartphone ?

Il y a ici deux cas de figure : vous avez envie d’un smartphone et aimez la marque Prada ou, vous n’avez pas d’avis particulier sur Prada et souhaitez un smartphone. En clair : si vous n’aimez pas la marque de luxe, oubliez. Dans le premier cas (fan de Prada) foncez, le terminal est très performant et son design devrait vous plaire. Dans le second cas, comparez à d’autres terminaux similaires (dual core 1GHz sous Android) et décidez-vous en fonction de vos goûts (design, interface) ainsi que de la fluidité globale à l’utilisation.