Test vidéo du Huawei P8

Vidéo de test avec sommaire interactif, utilisez-le pour naviguer d'une section à une autre.

Déballage du Huawei P8

Le P8 est proposé dans une boîte soignée avec un bloc secteur, un câble USB/micro USB, quelques notices et des écouteurs avec kit main-libre.

huawei-p8-photos-01.jpg

Design du Huawei P8

Quand Huawei a annoncé l'Ascend P6, nous avons senti que la firme souhaitait proposer des designs "premium" avec l'utilisation, notamment, de l'aluminium. Lors de la sortie du P7, il s'agissait plus d'une approche "aluminium / verre", intéressante également. Avec le P8, Huawei revient sur une approche plus similaire au P6 avec un terminal en aluminium, unibody, avec des chanfreins et des tranches arrondies. En cette période où les appareils en aluminium sont légion, ou presque, le constructeur a opté pour un design premium, qui essaie tant bien que mal de se distinguer des autres par quelques détails comme la bande plastique en haut de la coque arrière. Le P8 mesure 6.4mm d'épaisseur et le bloc photo ne ressort pas, ce dont Huawei est plutôt fier d'ailleurs.

huawei-p8-photos-02.jpg

De face, en haut, on trouve une LED de notification sur la droite, la caméra frontale, sortie audio et quelques capteurs. En dessous, rien à signaler, les touches de manipulation de l'interface se trouvant dans le système directement, de façon tactile. Hum, quoique ?

huawei-p8-photos-03.jpg

Quand on regarde les paramètres du terminal, on constate l'existence d'une fonctionnalité baptisée "Touch et plus" (traduction non définitive à priori, en anglais "TouchPlus"). Elle permet, avec l'acquisition et l'installation d'un film de protection spécifique, d'ajouter les trois boutons de contrôle dans la zone vide en bas sous l'écran, avec récupération de l'espace occupé par les touches dans l'écran et ajout de deux interactions possibles en double tapant les coins gauche et droit en haut du terminal. C'est une fonction qui n'est pas du tout mise en avant par Huawei et qu'on trouvait aussi sur le Honor 6. Notez par contre que cet accessoire ne semble pas être encore proposé à la vente, surveillez vos plateformes préférées, pendant ce temps nous nous renseignons. 

huawei-p8-photos-04.jpg

Sur la droite, touche de gestion du volume, bouton on/off et deux tiroirs pour insérer soit deux Nano SIM (Dual SIM 4G, apparemment "véritable", nous n'avons malheureusement pas pu tester), soit une Nano SIM et une Micro SD. C'est devenu un classique chez Huawei, même si nous n'avions pas eu droit à cette fonction avec le P7 (uniquement certains marchés). Vous pourrez donc choisir entre étendre la mémoire de votre smartphone et bénéficier de deux SIM. Rien à signaler tranche gauche.

huawei-p8-photos-05.jpg

huawei-p8-photos-07.jpg

En dessous du P8, le haut-parleur et le port micro USB, on distingue deux vis également (hey, les vis font les yeux et le micro USB la bouche, excellent ! ... pardonnez-moi).

huawei-p8-photos-08.jpg

Au dessus, le jack 3.5mm et un microphone.

huawei-p8-photos-06.jpg

Le terminal est dans un bloc d'aluminium et la coque arrière fait ainsi "un tout" avec les tranches. Cette zone est complètement plate, sans relief pour l'appareil photo ce qui est pratique pour manipuler son appareil posé sur une table, tout en sachant que le haut-parleur est en bas et ne sera donc pas étouffé. L'appareil photo se situe dans une zone plastique supérieure qui occupe toute la largeur, il est accompagné d'un flash LED double température. Cette zone en plastique, ainsi que celle insérée en bas et sur les tranches, sert à faciliter le passage des ondes. Dans le cas du P8, cela lui donne aussi un peu de charme, sur une base qui, finalement, est peu originale. En fonction de l'édition du P8 que vous aurez (couleur), cette partie sera blanche ou noire.

huawei-p8-photos-10.jpg

Ergonomie du Huawei P8

Le P8 dispose d'un écran de 5.2" ce qui commence à le placer dans la catégorie des terminaux "pas vraiment énormes mais pas vraiment très ergonomiques non plus" (oui, je viens d'inventer ça). Pour clarifier, le P8 se tient en main plutôt bien (glisse légèrement, en raison de l'utilisation de l'aluminium traitement mat), les touches sont bien placées et l'aspect léger du terminal est un plus non négligeable. Il est aussi très fin, ce qui est sympathique quand le P8 est dans votre poche. Cela étant dit, il reste un poil large et haut, à une main vous n'arriverez pas à joindre toutes les zones de l'écran. 

Le P8 est néanmoins bien optimisé niveau design, avec des bordures plutôt fines (moins que ce qu'on peut penser en regardant l'écran éteint). On note également la présence d'une option "une main" qui permet, d'un simple geste (glissement latéral sur les touches de gestion de l'interface) de minimiser l'écran dans un coin (droit ou gauche). Pratique et bien intégré.

huawei-p8-photos-12.jpg

Ecran du Huawei P8

Le P8 est équipé d'un écran 5.2" Full HD IPS LCD, celui-ci est capable de générer environ 153lx de luminosité (sur du blanc) au maximum, ce qui n'est pas exceptionnel mais devrait néanmoins vous permettre de voir l'affichage décemment en extérieur, avec quelques limites quand le soleil tape fort. Les noirs sont très corrects, tirent sur le gris mais sans que cela choque réellement. Les blancs sont légèrement jaunes. Les angles de vue sont bons au niveau des couleurs mais la luminosité est altérée de façon marquée, ce qui pourrait gêner les plus exigeants. Avec une densité de pixels de 424ppi vous ne verrez pas les pixels, même de près, et bénéficiez d'une bonne lisibilité. Bien sûr, comme le P7 offrait déjà une définition Full HD on aurait pu espérer un passage en 2K, mais honnêtement c'est loin d'être nécessaire.

huawei-p8-photos-09.jpg

Fonctionnalités du Huawei P8

Le Huawei P8 tourne sous Android 5.0 avec la dernière version d’Emotion UI, la 3.1. Nous avions pu découvrir la version 3.0 lors de notre test du Mate 7, édition de la surcouche qui est également disponible sur le Honor 6. LINKS. Faisons le tour des nouveautés présentes sur le P8.

huawei-p8-captures-04.jpghuawei-p8-captures-05.jpghuawei-p8-captures-01.jpg

Posons les bases, le P8 repose sous Android Lollipop avec une approche classique Huawei, pas de menu pour stocker les applications, tout se déroule sur l’accueil (vous pouvez créer des dossiers), visuellement nous avons affaire à quelque chose de plutôt abouti, en flat design et relativement sobre mais très cohérent d'un écran à l'autre. Esthétiquement Huawei s'en sort très bien.

huawei-p8-captures-08.jpghuawei-p8-captures-11.jpghuawei-p8-captures-03.jpg

La personnalisation est également de mise, comme toujours avec Huawei, il est possible d’installer un thème et d’en télécharger d’autres. La firme propose toujours de multiples options pour prendre soin de son terminal avec différentes apps disponibles. Il s’agit ici du “pack Emotion UI”, que vous pouviez déjà trouver sur des appareils comme le Honor 6 ou encore le Mate 7. Si vous souhaitez aller plus loin dans les fonctions “de base” offertes par le P8 nous vous invitons à consulter la vidéo de test. Attardons-nous plutôt sur les nouveautés apportées par Huawei sur le P8, que trouve t-on dans EMUI 3.1 ? Est-ce convaincant ?

Pour commencer, le Huawei P8 tourne sous Lollipop à sa sortie, ce qui apporte, sur le papier, quelques nouveautés. Cela étant dit, dans le cas du P8, Huawei a choisi d’assurer une expérience “stable” d’un appareil à un autre. Concrètement si vous prenez un Mate 7 sous KitKat et un P8 vous aurez du mal à voir la différence au niveau de l’interface. Un choix intéressant dans la mesure où la majorité des concurrents ont décidé au contraire d’adopter l’aspect visuel de Lollipop en complément des fonctionnalités apportées par la nouvelle version d’Android. Sur ce dernier aspect, c’est la même chose, pas de notifications sur l’accueil, pas de tiroir qui s’allonge pour proposer les paramètres rapides ou encore, moins problématique, pas d’affichage des apps au format carrousel en mode multitâche. Bref, si vous vous attendiez à sentir l’esprit Lollipop, vous serez probablement déçu. Si pour vous “Lollipop” c’est avant tout une “sucette” en anglais, restez tranquille.

huawei-p8-captures-13.jpg huawei-p8-captures-12.jpg

Côté personnalisation vous disposez de thèmes, comme abordé précédemment, avec un catalogue proposé de base et la possibilité, en fouillant un peu sur la toile, de s'en procurer d'autres. De l'autre côté, vous pouvez aussi (moins commun), changer les touches de manipulation de l'interface, tactiles.

huawei-p8-captures-26.jpg huawei-p8-captures-21.jpg

Première nouveauté sur le P8, Knuckle Sense. Présentée comme une “révolution” lors de la conférence de Huawei, le P8 est capable de détecter si vous touchez l’écran avec votre doigt ou votre phalange. Vous pouvez ensuite soit faire un “toc toc” sur l’écran (comme si vous frappiez à une porte) ce qui permet d’enregistrer une capture d’écran pour ensuite l’éditer ou bien vous pouvez dessiner sur l’écran avec votre phalange pour sélectionner une zone et enregistrer l’image pour la partager. Quel but ? Simplement vous permettre de transmettre à un proche quelque chose que vous avez sous les yeux et cela rapidement. Loin d’être vitale, l’option est intéressante de part son implémentation originale. Notez néanmoins qu'il réside encore un bug lié à cette fonction, assez gênant. Quand vous écoutez de la musique avec le haut-parleur à un certain volume le P8 pense parfois que vous n'utilisez pas l'écran avec le doigt et trace donc une liste à l'écran, plutôt frustrant, espérons que Huawei règle cela.

huawei-p8-captures-10.jpg

Le Huawei P8 n'est pas un terminal compact et le constructeur en a conscience. Pour répondre à cela, une fonction a été ajoutée qui permet rapidement de minimiser l'intégralité de l'interface Android d'un côté ou de l'autre de l'écran. Pour déclencher l'option il suffit de faire glisser votre doigt latéralement sur les touches tactiles, dans un sens ou l'autre en fonction de l'endroit où vous voulez placer l'interface. Très bien implémenté, vraiment pratique.

huawei-p8-captures-22.jpg

Imaginez. Vous avez un rendez-vous urgent et êtes, naturellement, en retard. Vous avez besoin de votre smartphone mais ne le trouvez pas. Huawei a pensé à vous avec un système de reconnaissance vocale pour communiquer avec le terminal. Sur le principe, c'est du "Ok Google" moins poussé, mais avec un petit plus intéressant. Vous "appelez" à voix haute le smartphone (par défaut il faut dire "Okay Emy", ne cherchez pas, c'est le petit nom du P8 visiblement) puis dites "Where are you?" (ben oui, pour le moment fonctionne uniquement en langue anglaise). Le Huawei P8 va émettre de la musique ainsi qu'un son "I'm here!" (je suis ici), avec qu'il retourne dans les mains de son propriétaire rapidement. Testé en ayant caché le terminal sous les coussins d'un canapé (je sais de source fiable que les smartphones et télécommandes TV se donnent le mot là-dessus), j'ai pu déclencher le système en étant au milieu de la pièce. Bien sûr à une certaine distance vous pouvez oublier, cela étant dit dans ce cas utilisez le device manager de Google.

huawei-p8-captures-19.jpg

Huawei a toujours été dans les premiers afin de proposer des solutions afin de bénéficier d'une meilleure réception et/ou d'un débit accru. En l'occurrence, nous avions pu le vérifier à l'usage avec le Honor 6 (par Huawei) qui accroche très bien le réseau. C'est, sans surprise, la même chose ici avec une réception au top et un débit 4G, mesuré ici avec Bouygues Telecom en Ile de France, dans le haut du panier (comme le Honor 6). Trois éléments s'ajoutent à cela, Signal+ (non, il ne s'agit pas d'un dentifrice), WiFi+ et Roaming+. Signal+ est un système de double antenne qui permet de garantir une bonne accroche réseau et cela peu importe la façon dont vous tenez votre appareil en main, en complément Huawei a travaillé sur la capacité du terminal à bien capter en mouvement, à grande vitesse (type voyage en TGV par exemple). WiFi+, une fois activé, opère une bascule automatique entre Internet mobile et WiFi en fonction des hotspots disponibles. Pour finir, Roaming+ est plus "niche", vous disposez d'une accroche réseau plus rapide quand vous êtes à l'étranger, en roaming donc.

huawei-p8-captures2-01.jpg huawei-p8-captures2-02.jpg

Comme à son habitude, Huawei propose des outils qui permettent d'entretenir votre smartphone ainsi que de le sécuriser un peu mieux. Concrètement vous pouvez couper les processus inutilisés, supprimer des fichiers temporaires, activer une blacklist (SMS, appels...), gérer quelles apps ont le droit de consommer de la data ou encore restreindre la possibilité d'envoyer des notifications en push. Il s'agit de fonctions qu'on trouve normalement dans des apps tierces et qui sont directement intégrées dans le système, plutôt pratique.

huawei-p8-captures-25.jpghuawei-p8-captures-15.jpghuawei-p8-captures-18.jpg

Huawei a implémenté quelques nouvelles fonctionnalités au niveau de l'appareil photo. En complément des modes classiques de capture photo et vidéo, vous pouvez aussi "embellir" (ajouter des effets sur le visage, affiner, grossir les yeux, enlever les cernes, etc, vous pouvez aussi le faire a posteriori dans la galerie), réaliser une vidéo time-lapse ou encore, plus innovant, capturer des vidéos en "Light Painting" (mal traduit en "peinture légère"). Le Light Painting est une technique qui consiste à utiliser un temps d'exposition long pour dessiner avec une source de lumière. L'implémentation en natif d'une fonction de ce genre est intéressante et vous bénéficiez de plusieurs modes en fonction de ce que vous souhaitez faire. Nous reviendrons sur les possibilités concrètes offertes par cette option dans la partie "qualité photo et vidéo".

huawei-p8-captures-23.jpg huawei-p8-captures-24.jpg

Autre nouvelle fonction a été implémentée, baptisée "mode réalisateur". Elle offre la possibilité de contrôler plusieurs terminaux sous Android afin de filmer en simultané différents angles de vue. Il faut simplement un produit de chez Huawei type P8 ou encore P8 Max pour faire l'intermédiaire. L'app est bien faite, fonctionne très bien si la connexion est bonne et offre pas mal de possibilités si vous êtes créatif. Seul souci, il faut être connecté au même réseau WiFi, ce qui complique les choses en mobilité, à part si vous souhaitez mettre en place un hotspot mobile.

huawei-p8-captures1-01.jpg

Autonomie du Huawei P8

p8-test-autonomie-tm-1.jpg

Lors de l'annonce du Huawei P8, la firme avait déclaré que l'appareil tenait sans soucis une grosse journée voir une journée et demie. Nous avions trouvé cette déclaration intéressante, peu ambitieuse mais rafraîchissante si vérifiée. Au final, c'est le cas. Le P8 passé à la moulinette de notre test classique d'autonomie termine à 54% avec notamment un gros 20% dépensé en jeu 3D. Au quotidien, nous avons réussi à tirer une journée complète, avec nécessité de recharger le terminal tous les jours, en utilisation "normale avancée" (web, musique, lecture vidéo, un peu de GPS à l'occasion et de jeu, synchronisation des mails et réseaux sociaux). En utilisant le produit moins régulièrement tout au long de la journée, un jour et demi est accessible, mais n'espérez pas plus. C'est décent, sans être incroyable, mais c'est aussi ce que Huawei annonçait, non pas que cela "excuse" quoi que ce soit, c'est simplement agréable.

Notez que le P8 intègre des modes d'économie d'énergie avec plusieurs niveaux. De base le mode "intelligent" est sélectionné, qui optimise automatiquement l'utilisation du CPU et du réseau en fonction de vos usages, le mode "normal" permet de bénéficier des meilleures performances et, pour finir, le mode Ultra réduit le smartphone à son strict minimum "vital", en cas de coup dur.

huawei-p8-captures-14.jpg

Performances du Huawei P8

En consultant les caractéristiques techniques du Huawei P8 on comprend que la bête se doit d'offrir de bonnes performances. Parfois, le papier ne suffit pas car le logiciel n'est pas au niveau, dans le cas du dernier né de Huawei c'est tout bon, des performances brutes au top accompagnées par une très bonne expérience dans l'interface, pas de ralentissements, tout est réactif. Seul bémol à relever, le P8 a tendance à chauffer en usage prolongé. Si cela n'est pas gênant côté performances (la température ne monte pas au dessus de 40°c au niveau du CPU ou de la batterie), la chaleur est très bien transmise à travers le design en aluminium, ce qui peut être inconfortable à l'utilisation.

huawei-p8-captures-27.jpg

Qualité du haut-parleur

Le haut-parleur du Huawei P8 offre une qualité sonore très correcte, avec un volume légèrement supérieur à la moyenne. Il est situé sur la tranche inférieure ce qui permet de l'utiliser sans soucis même quand l'appareil est posé à plat sur une table (pas obstrué). Au global plutôt bon même s'il a parfois tendance à saturer sur des morceaux très dynamiques. Petit rappel (mentionné plus haut), l'utilisation du HP provoque, au moment de la rédaction du test, un conflit avec la fonction Knuckle Sense qui rend l'écran presque inutilisable.

Appareil photo du Huawei P8

Durant la conférence de presse de présentation du Huawei P8, la firme a beaucoup mis en avant les capacités photo et vidéo du P8 allant jusqu'à faire le parallèle avec un appareil de type reflex. Replaçons le smartphone dans son contexte et tentons simplement de répondre à la question : le P8 est-il un bon photophone ?

En photo de jour, le focus se fait rapidement se trompe rarement, l'image est nette, le rendu précis, même de près (macros vous voilà). Les couleurs sont généralement fiables avec néanmoins quelques soucis de balance des blancs à l'occasion (plutôt rares). De nuit l'ensemble est plus plus pâle, le focus se fait assez bien, l'image est éclaircie mais sans trop de bruit, ce qui est appréciable.

La fonction Light Painting est intéressante et permet, sur le papier, de pondre de très chouettes clichés. Dans les faits, il faudra utiliser un pied et offrir les meilleures conditions possibles (de nuit ou presque, idéalement flasher le sujet au bon moment avant de "dessiner" en lumière). Nous avons testé sans pied et surtout sans figer le sujet et le résultat n'était pas excellent (voir dernier cliché de la galerie). Cela étant dit, le principe même de bénéficier de ce genre de chose sur un smartphone est sympathique.

Concernant le mode "beauté", c'est un classique, vous pouvez "embellir" votre visage directement dans l'outil photo ou utiliser l'app dédiée à partir de la galerie. Vous pouvez amincir vos joues, agrandir vos yeux, blanchir votre peau et supprimer les cernes (assez efficace d'ailleurs). Si vous poussez les curseurs au max, c'est drôle, si vous ajustez de façon plus modérée, pourquoi pas. Dans tous les cas les options proposées sont culturellement pensée pour le marché asiatique (ex : blanchir sa peau, alors que la majorité des caucasiens cherchent à bronzer).

En vidéo, le système de stabilisation optique est plutôt bon et fait le boulot, le focus se fait au doigt et reste efficace de jour comme de nuit. En journée, les couleurs sont fiables, l'image manque un peu de détails  Le zoom est à oublier. De nuit, idem qu'en photo l'image est plus pâle, mais bonne nouvelle, pas trop de bruit non plus. Le son enregistré laisse entendre un léger souffle mais est plutôt propre.