Test vidéo du HTC One Mini 2

Vidéo de test avec sommaire interactif, utilisez-le pour naviguer dans les différentes sections.

Design

Souvenez-vous, le premier One Mini reprenait le design du One mais avec un aspect plus arrondi. Le One M8 est ensuite arrivé avec, justement, un aspect plus rond. Le One Mini 2 est l'évolution logique : aluminium brossé dont le coloris dépend de la version choisie et forme générale complètement inspirée du M8. La grosse différence, au delà de sa taille, se situe dans la présence d'un contours en plastique, à l'instar du premier Mini.

Au dessus de l'écran vous avez le première partie du haut-parleur, la caméra frontale et quelques capteurs. En dessous, le logo HTC et la seconde partie du HP BoomSound, le microphone principal doit se situer par ici également. Les touches tactiles occupent la zone inférieure de l'écran (retour, accueil et multi-tâche) et une option "Menu" s'affiche automatiquement quand l'app lancée n'intègre pas de bouton dans son interface. Sur le précédent One Mini, ces touches étaient sensibles, dans le design. Si on admet volontiers qu'il s'agit d'un gain en flexibilité, au final la zone basse (sous l'écran) est donc vide, ce qui fait perdre de l'espace.

A droite, la touche de volume et l'emplacement pour la Micro SIM, à gauche le slot pour le Micro SD (jusqu'à 128Go). La touche on/off est au dessus, vers la gauche, le jack 3.5mm se trouve juste à côté. A l'arrière, l'appareil photo 13 mégapixels avec une seule optique (pas de Duo Camera), le flash LED et un second microphone.

Esthétiquement le One Mini 2 est réussi. Si vous appréciez l'esprit "One" avec l'utilisation de l'aluminium, vous ne serez pas déçu, même s'il embarque plus de plastique que son homologue de haut de gamme.

Note : dans la version du Mini 2 que nous avons testé les lignes noires en plastique à l'arrière de l'appareil ressortent un peu, il s'agit d'une édition de test, vous n'aurez peut être pas la même chose.

Ergonomie

Un écran 4.5" dans un design compact en aluminium, le One Mini 2 offre une bonne prise en main, vous pouvez utiliser l'interface à une main sans soucis. Le bouton on/off est situé en haut à gauche, ce qui n'est pas idéal mais reste largement utilisable de part les dimensions de l'appareil. Le Mini 2 n'intègre pas la même puce que le M8 pour la détection des mouvements, de fait, ce petit dernier ne possède pas la fonction double tap pour allumer l'écran ou n'importe quelle option d'interaction du genre qu'on trouve sur le M8. Dommage, il s'agit à mon sens d'un gros plus (au moins le double tap). Quand on voit que LG arrive à proposer le double tap (Knock On/Knock Code) sur le G2 Mini qui coûte moins cher que ce Mini 2 de HTC, on est en droit de s'interroger.

one-mini-2-photos-002.jpg

Ecran

4.5" avec une définition 720p en Super LCD2, le One Mini 2 est plutôt bien équipé. Au final vous avez droit à une densité de pixels de 326ppi et ne pourrez pas distinguer les pixels à l'écran (avec le gain en netteté que cela induit). Les angles de vue sont bons, les noirs légèrement grisés mais sans que cela soit gênant et les couleurs vives sans sur-saturation. Le One Mini 2 est capable de générer ~155lx de luminosité sur du blanc. Testé en extérieur, l'écran reste lisible, moins qu'un appareil de haut de gamme mais suffisamment pour offrir une expérience décente quand il fait beau.

one-mini-2-photos-007.jpg

Fonctions

Le Mini 2 tourne sous Android 4.4.2 KitKat avec la surcouche Sense 6, il s'agit de la même interface que sur le One M8 mais avec quelques fonctions en moins de part ses spécifications moindres. L'élément central est l'absence d'un chipset dédié pour la gestion des capteurs du terminal. Ainsi, il faut dire au revoir au déverrouillage facile ou encore à l'intégration de Fitbit sur l'appareil. Incluez également l'absence de deuxième optique photo ce qui fait disparaître de fait les fonctions qui l'utilisent.

L'écran de déverrouillage ( 8790) affiche quelques raccourcis en accès rapide (les apps du dock). Il est possible d'activer les widgets sur cet écran ou de limiter l'accès pour vos enfants.

L'accueil ( 8791) reprend ce qu'on a pu voir sur le One M8, des widgets au design cohérent entre eux, quelques sympathiques fonds d'écran et bien sûr la possibilité de déposer des apps ou de créer des dossiers. BlinkFeed ( 8793) est de la partie et affiche les actualités de votre choix (en fonction de catégories et/ou flux RSS/mots clés) ainsi que vos updates sur les réseaux sociaux. Il est possible de supprimer BlinkFeed de l'accueil.

Vos apps récentes (multi-tâche) s'affichent en grille ( 8792) avec possibilité de tout faire disparaître ou de choisir celle que vous souhaitez fermer. 

Les notifications ( 8794,8795) sont présentes dans le tiroir classique qui propose également des accès rapides (luminosité, WiFi, paramètres, Bluetooth, économie d'énergie, mode Ne pas déranger...).

HTC propose une fonction qui permet de transférer le contenu ( 8796) d'un autre appareil sous Android ou iOS vers votre nouveau One Mini 2. Elle est divisée en trois parties, le transfert depuis un smartphone HTC sous Android, depuis un autre appareil sous Android ou depuis un iPhone. Dans les deux premiers cas, vous pourrez retrouver vos contacts, SMS et fichiers médias sans trop de soucis, si vous arrivez depuis un iPhone, vous pouvez utiliser une sauvegarde iTunes pour restaurer ou uniquement importer vos contacts via Bluetooth. Dans tous les cas, cette app est clairement un plus et il est agréable de la trouver.

Le menu des apps ( 8804) affiche vos icônes par grille (avec deux densités à choisir) et différents tris sont proposés. Une recherche est disponible (très pratique) ainsi qu'un lien vers le Play Store.

L'interface de Sense 6 est une belle réussite, elle est cohérente avec des applications natives présentées de la même façon ergonomique et un système de thèmes qui associe des ensembles de couleurs à chaque type d'app. 

La composition de numéro ( 8800) affiche des propositions, vous pouvez aussi accéder à votre journal des appels ainsi qu'à vos favoris et groupes. Les contacts ( 8801,8802) s'affichent sous forme de liste avec recherche, les informations sont importées de différences sources (en fonction des services configurés) et dans la fiche d'un contact vous pourrez trouver un lien vers la fiche sociale (Twitter, Facebook...) ainsi qu'un fil des échanges et les mises à jour sociales. Nous le disons à chaque fois, HTC propose aujourd'hui probablement la meilleure intégration sociale dans les contacts, avec Windows Phone.

Dans les messages ( 8807), vous retrouvez vos conversations triées par contact et avez la possibilité de bloquer certaines personnes ou encore de sécuriser des discussions. Dans une conversation, les messages d'empilent classiquement, vous pouvez joindre un fichier pour transformer un SMS en MMS. 

La saisie de texte ( 8808) par défaut est plutôt efficace, HTC arrive à nous proposer un clavier réactif à l'usage et qui affiche des propositions au fil de la frappe et permet de corriger les fautes. Plusieurs langues sont disponibles ainsi que les dispositions de clavier qui vont avec. Un mode "Trace" est aussi intégré (tracez des lignes entre les lettres pour créer des mots).

Pour les e-mails ( 8810), c'est classique Android. Soit vous utilisez l'app Gmail soit le client universel personnalisé par HTC. Il est complet, bien fait, esthétique. Rien à redire là dessus. Idem du côté de l'agenda ( 8811), une interface à la fois esthétique et pratique pour consulter vos rendez-vous.

Pour surfer sur la toile ( 8813) vous pouvez utiliser Chrome pour Android ou le navigateur "par défaut". Dans les deux cas l'expérience est plutôt bonne avec une petite préférence pour Chrome (défilement plus réactif, synchronisation avec Chrome pour bureau/laptop.

La galerie ( 8814), ici en orange (dépend du thème utilisé), affiche vos photos en fonction de différents tris : date, albums ou lieux (nécessite d'avoir activé la géolocalisation). Quand vous rentrez dans un album vous retrouvez "Highlight" qui créé automatiquement une petite vidéo diaporama (avec musique) composée des médias présents dans le dossier (photos et vidéos). L'idée ici est de vous permettre de potentiellement partager de façon créative les souvenirs d'un événement auprès de vos proches. Quand vous ouvrez un cliché ( 8815) vous avez des options d'édition, mais pas autant que sur le One ou One M8 car ce Mini 2 n'intègre pas Duo Caméra ou Zoe dans l'appareil photo.

Le lecteur musical ( 8816,8817) propose vos médias dans plusieurs onglets, lus récemment, artistes, albums, chansons, playlists, dossiers, genres et podcasts, vous pouvez gérer les onglets dans les paramètres et personnaliser ainsi l'interface en fonction de vos besoins. Une barre de lecture est toujours présente en bas et quand vous lisez un morceau vous pouvez afficher rapidement la liste de lecture en cours et l'écran principal du lecteur (avec pochette, animation et fonctions classiques, aléatoire, répétition...). Il est possible de mettre à jour les pochettes via Gracenote, ça fonctionne décemment pour les morceaux connus, pour les musiques plus "exotiques", vous aurez souvent droit à une image plus ou moins aléatoire (mais vous pouvez revenir en arrière).

La qualité audio avec des écouteurs décents ou un casque de bonne facture est bonne, par contre vous ne disposez pas d'égaliseur, ce qui est dommage. Le haut-parleur BoomSound est toujours aussi bon, à peu près au même niveau que le premier One en terme de volume avec des aigus plus marqués et globalement moins performant que le M8 tout en étant supérieur à la majorité des autres smartphones de ce genre de gamme sur le marché.

Notez que le One Mini 2 n'embarque pas de port infrarouge et n'est ainsi pas compatible avec la fonction "TV" (télécommande).

L'interface de l'appareil photo du One Mini 2 reprend celle qu'on trouve sur le One M8 mais avec quelques fonctions en moins. Les premières sont liées à l'absence de deux optiques, pour Duo Camera. La seconde, plus surprenante, concerne Zoe et les fonctions qui en découlent. Le One Mini 2 n'embarque pas l'UltraPixel mais plutôt un capteur 13 mpx "classique", ce qui est un choix intéressant venant de HTC qui avait pourtant ré-utilisé la logique UltraPixels + Zoe du One sur le One Mini. Honnêtement, ce n'est pas un problème, loin de là.

Cette interface est simple d'utilisation, vous disposez de nombreuses options pour ajuster votre capture, dont des modes HDR, panorama ou un mode manuel bien pratique, ajustement des ISOs, de l'exposition ou encore de la balance des blancs. Pour la vidéo, vous pouvez enregistrer en Full HD, au ralenti ou en 60fps 720p. Quelques effets sont aussi proposés.

Autonomie

Sur le précédent Mini nous avions droit à une batterie de 1800mAh, ici HTC a opté pour une capacité de 2110mAh. L'autonomie de la première édition était plutôt bonne, avec une grosse journée sans soucis. Sur le Mini 2 vous avez droit à une autonomie similaire voir un poil meilleure d'une journée / une journée et demi, soit environ 30h en fonctionnement classique (web, musique, appels, SMS). Bien entendu si vous poussez la bête dans des apps plus lourdes cela se sent à raison d'environ 25/30% de perte par heure en jeu 3D un peu gourmand.

Notez que le One Mini 2 dispose d'un mode d'économie d'énergie qui permet de résumer l'appareil à ses fonctions de base afin de conserver le peu d'énergie dont vous disposez.

one-mini-2-captures1-023.jpg

Performances

En ce qui concerne les performances, le One Mini 2 est tout à fait réactif dans l'interface, fluide à l'usage sur le web surtout sous Chrome et devrait vous permettre de faire tourner la majorité des jeux actuellement sur les stores (juin 2014). Dans les benchmarks, il ne brille pas spécialement avec un classement juste en dessous du S3, à l'instar du G2 Mini. Cela étant dit, c'est assez normal pour un appareil équipé de la sorte et au final il offre une très bonne expérience globale.

Notez que le One Mini 2 chauffe un peu à l'usage, à priori un peu plus que le précédent Mini, mais sans que cela soit réellement désagréable.

one-mini-2-captures1-021.jpgone-mini-2-captures1-022.jpg

Qualité photo et vidéo

Le One Mini 2 dispose d'un appareil photo qui s'en sort bien de jour avec des couleurs fiables et une balance des blancs efficace. La mise au point se fait correctement et vous pouvez même utiliser le mode manuel pour vous filer un coup de main pour affiner votre cliché au besoin. Le mode HDR est costaud, peut être un peu trop selon les goûts, mais fait le boulot.

De nuit, le flash LED peut aider mais offre un rendu peu uniforme, comment souvent avec ce genre de flash. Sans le flash, les clichés sont bruités mais conservent un certain détail et la mise au point peut s'effectuer en s'aidant du flash.

Au final on se retrouve avec des clichés qui disposent de plus de pixels que sur les One en UltraPixels et un rendu photo honnêtement très correct.

En vidéo le One Mini 2 est également plutôt bon, les couleurs sont fiables avec une balance des blancs bien réglée. Le zoom fait directement apparaître les pixels, à proscrire. Le son enregistré est décent, le souffle de fond n'est pas trop présent. Le focus se fait rapidement de jour. De nuit, c'est bien plus bruité mais à l'instar de la photo de nuit, le rendu global reste largement acceptable. La mise au point de nuit se fait assez rapidement et vous pouvez utiliser le flash comme "torche" pendant la capture.