Puis, nous avons eu droit à des variantes du One X en haut de gamme, X+ et XL, avec le même design mais des spécifications différentes. Finalement, c’est vraiment sur la seconde moitié de 2012 que le constructeur n’a pas fait rêver. Séduire, c’est bien ce que HTC semble avoir souhaité faire avec le One. Un nouveau design, matériaux premium et une nouvelle version de la surcouche Sense. Cela suffit-il ?

 

Test vidéo du HTC One

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

La vidéo ne fonctionne pas ? Voir la vidéo sur Youtube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

HTC One

Système d’exploitation Android 4.1.2, Sense 5
Ecran S LCD3 4.7″ 1080×1920 (469ppi), Gorilla Glass 2
Connectivité

4G LTE (800/1800/2600 Mhz), HSPA+ 

Mémoire 32/64Go de mémoire interne
RAM 2Go
Processeur Quad Core 1.7GHz Krait 300 (Qualcomm Snapdragon 600)
Appareil photo

4 UltraPixels, flash LED

GPS ? Oui, A-GPS, GLONASS
WiFi ? Oui, a/ac/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 4.0 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 143g
Dimensions 137.4 x 68.2 x 9.3 mm
Batterie

2300mAh

Prix 630€ seul (voir l’offre du HTC One chez RueDuCommerce
Disponibilité Mars 2013
DAS nc

 

Contenu de la boîte : Le One est proposé avec un câble USB / micro USB classique, des écouteurs, l’outil pour faciliter l’ouverture du tiroir SIM et des livrets. La batterie de 2300mAh n’est pas amovible.


Photos, design, prise en main

En début d’année nous avions découvert le Xperia Z de Sony, qui nous rappelait à quel point les matériaux utilisés pour la création d’un design jouent dans la qualité de la prise en main. Une tendance amorcée sous Android par LG/Google sur le Nexus 4. Bien sûr, d’autres terminaux avec d’excellentes finitions existaient déjà, mais ces derniers appareils haut de gamme sont passés à un niveau supérieur.

Le HTC One est composé d’un mélange entre de l’aluminium, du plastique légèrement granuleux et du verre. Le visuel est très différent de ce que le constructeur nous a habitué à trouver chez lui, du moins de face. Il est proposé en deux versions, blanche et noire, soit gris et gris très foncé. Comme vous pouvez le constater, nous testons l’édition blanche, qui met bien en avant le côté aluminium.

 

L’appareil a du caractère avec ses hauts parleurs « BoomSound » bien visibles en façade, ce qui est plutôt original. HTC a utilisé la même méthode qu’Apple pour le traitement de ses chanfreins, ils sont taillés au diamant (dixit HTC) et donnent de fait un rendu brillant franchement réussi comme cela l’est sur l’iPhone 5, d’ailleurs le parallèle avec ce dernier est presque obligatoire, utilisation de l’aluminium, chanfreins traités avec soin, pour un résultat final excellent.

Détail qui fait son petit effet, les bordures noires de l’écran dépassent et prennent la place des chanfreins chromés en façade, donnant ainsi l’impression que l’écran englobe le terminal (ce qui n’est pas le cas). Cet écran possède de légers rebords mais suffisamment fins pour ne pas vraiment gêner le doigt quand vous utilisez l’écran.

Au dessus de l’écran se trouve un des deux hauts parleurs, quelques capteurs et la caméra frontale grand angle.  

 

Sous l’écran, le second haut parleur et les touches sensibles éclairées. HTC a choisi de nous proposer seulement deux contrôles en façade, Retour et Accueil. Cette dernière permet également d’afficher le multitâche en effectuant un double tap, au début j’étais sceptique mais finalement je ne trouve pas cela gênant. Un appui prolongé sur cette même touche permet de lancer Google Now. Le logo HTC est posé entre ces deux touches, il n’est pas utilisé comme contrôle sensible contrairement à ce qu’on pourrait penser au premier regard (edit : d’après des recherches menées par XDA Devs, il y a bien un élément sensible sous le logo, il n’est juste pas utilisé).

 

Côté droit, uniquement le bouton de volume, sur lequel a été imprimé un relief en cercles, qui permet de localiser rapidement la touche malgré le fait qu’elle ne ressorte pas du tout du design. Sur cette photo on voit bien les différentes couches de matières, verre, aluminium et plastique.

 

A gauche vous trouverez le slot pour la micro SIM, avec un trou sur le côté pour faire sortir le tiroir.

 

Sous l’appareil, port micro USB et microphone.

 

Sur le dessus, jack 3.5mm et bouton on/off (avec port infrarouge intégré, pour le contrôle de la TV). J’ai souvent reproché à HTC de proposer des touches power peu pratiques, c’est hélas encore le cas ici sur le One. Elle ne ressort pas et ne possède pas de relief pour faciliter sa localisation. Elle est placée sur la gauche, plutôt original mais l’index du droitier se placer directement dessus. Sur des terminaux avec de tels écrans HTC devrait penser à un autre emplacement pour cette touche et/ou s’inspirer du Z10 ou N9 pour un déverrouillage tactile, du moins c’est mon sentiment.

 

Au dos du One on retrouve plus l’esprit HTC, avec une coque toute en courbe pour bien épouser la forme de la paume (mais qui m’empêche d’être stable à plat sur une table). C’est sur cette face qu’on peut bien apprécier le travail de l’aluminium, avec des lignes de plastique en haut et en bas, rappelant le visuel de l’avant. On y trouve également l’optique 4 UltraPixels avec son flash LED et un second micro (pour filtrer le bruit ambiant lors des conversations téléphoniques). Au milieu, un logo HTC élégamment incrusté puis celui de Beats Audio (techno qui semble prendre plus de sens sur ce One, vous le verrez).

 

Ergonomie, sensation en main

 

La première chose qu’on remarque quand on prend le One en main c’est son faible poids par rapport à sa qualité de fabrication ressentie (143g). Il est également plutôt fin, même à son emplacement le plus épais (milieu de l’arrière). Là dessus HTC a fait un travail remarquable, le design est à la fois élégant et agréable à prendre en main. Chapeau. Il va de soi que vous ne sentez aucun craquement à la manipulation.

Côté ergonomie, mis à part la touche on/off, les boutons et différentes touches s’utilisent très bien et sont réactifs. Le One n’est pas très large mais reste un appareil de grande taille avec son écran 4.7″. Il s’agrippe bien mais est assez difficile à utiliser à une main, le pouce ayant quelques difficultés à parcourir toute la surface de l’écran. Notez qu’il s’agit d’un souci propre à tous les smartphones avec grande surface tactile.

Une chose est sûre, HTC a souhaité nous impressionner sur la qualité de finition et c’est la mission est accomplie. Le One est l’un des terminaux les plus réussis niveau design que nous ayons eu l’occasion de tester.

 

Comparaison design One / Galaxy S4 / Xperia Z

Nous avons pu comparer le design du HTC One avec le Xperia Z et le Galaxy S4. La vidéo et les photos ont été réalisées le jour de l’annonce du Galaxy S4, d’où les conditions un peu particulières de travail. Une chose est sûre, le One et le Xperia Z se distinguent beaucoup plus par leur design que le S4 (qui reste une amélioration par rapport au S3). Sony joue la carte du verre, et le fait brillamment, HTC s’est amusé avec l’aluminium. Deux axes différents mais avec une logique commune qui fonctionne dans les deux cas, la volonté de créer un design premium avec des matériaux de qualité.

Image de prévisualisation YouTube

 

Ecran

Le One est équipé d’un écran 4.7″ Super LCD3 par Sharp de résolution 1080×1920 soit une densité de pixels de 469ppi. Cette définition permet une excellente netteté (aucun pixel visible), toujours appréciable. Il s’agit de la même technologie d’écran que sur le Butterfly (toujours par HTC) ou sur le Find 5 d’Oppo. Elle est réputée pour offrir une excellente restitution des couleurs ainsi qu’une très bonne réactivité au niveau de l’affichage. Dans les faits, nous avons effectivement constaté que l’écran du One était très bon, les couleurs sont justes, les contrastes suffisants et la lisibilité excellente. En extérieur, nous n’avons pas été gênés par les reflets. Par ailleurs, la luminosité et les couleurs restent relativement fixes même en changeant l’angle de vue.

Notez que le One est équipé de Gorilla Glass 2 afin de protéger l’écran de rayures et chocs divers. La technologie a été éprouvée au fil du temps et il s’agit d’une bonne proposition de la part de HTC. Reste à voir ce que cela donne sur le long terme.

 

Autonomie

Le One et sa batterie de 2300mAh a plutôt bien réagi à notre test d’autonomie classique. La consommation en lecture musical est minime et cela même avec Beats Audio activé, un peu plus marquée en vidéo et en web mais rien d’inquiétant. Comme souvent, l’épreuve la plus lourde a été celle du jeu vidéo (ici Minecraft Pocket Edition) qui a fait perdre 23% d’autonomie au terminal. Le One termine ainsi ce test à 48%, ce qui est globalement supérieur à la moyenne constatée au cours de nos essais.

Dans les faits, cela signifie que vous aurez droit à une grosse journée d’autonomie sans soucis même lorsque vous jouez un peu (ou autre usage lourd), disons 1h/1h30 par jour. Le test a été réalisé en ayant BlinkFeed configuré avec de multiples sources, un compte Gmail fonctionnel et une synchronisation Google activée sur l’ensemble du terminal. Il s’agit d’un résultat plutôt bon.

En usage plus modéré (quelques appels, messages, musique, web) vous devriez pouvoir en tirer deux journées, un mode d’économie d’énergie est proposé (dans le tiroir des notifications) et peut également contribuer à améliorer la durée de vie de la batterie au quotidien.

Notez par ailleurs que la batterie n’est pas amovible et qu’il n’est ainsi donc pas possible d’utiliser une seconde batterie pour augmenter la durée de vie de votre terminal (il existe cependant des accessoires comme le TurboCharger qui peuvent vous aider).

Mode Économiseur d’énergie

 

Android Jelly Bean, Sense 5

HTC propose son flagship sous Android 4.1.2 (au 14/03) avec la version 5 de sa surcouche Sense. Le constructeur a, semble t-il, beaucoup travaillé sur cette nouvelle mouture de son interface avec une réelle refonte graphique (devenue nécessaire) et l’ajout de fonctionnalités.

Si par le passé Sense a été critiqué pour son côté un peu grossier, cette nouvelle version « reprend les choses en main » avec un aspect beaucoup plus classe et fin. L’esprit Sense reste toutefois présent, d’après moi, avec entre autres, la mise en avant de l’heure et de la météo, les boutons avec léger dégradé noir et les menus déroulants.

Bouton de menu : HTC a choisi, depuis 2012, de ne plus proposer de touche Menu sur ses terminaux, en adéquation avec les recommandations de Google pour les évolutions de l’interface d’Android (les menus des apps doivent être intégrés dans les interfaces). De fait, vous trouverez, comme sur le One X (par exemple), une barre noire avec 3 points blancs en bas de l’écran, dans les apps qui dépendent d’une touche proposée par le constructeur.

 

Déverrouillage

HTC a toujours proposé des écrans de déverrouillage complets avec de multiples options de personnalisation. C’est toujours le cas sur le One. Dans les paramètres vous trouverez quelques thèmes en fonction de vos usages. Productivité, album photo, musique. Il est aussi possible de supprimer l’étape.

Ces thèmes sont paramétrables, vous pouvez, par exemple, choisir les éléments que vous voulez afficher relatifs à l’organisation (e-mails, messages, calendrier…) ou l’album photo que vous souhaitez trouver en permanence sur cet écran. Dans le cas du thème musical vous pourrez naviguer dans vos derniers morceaux joués, pratique.

En accès rapide vous avez droit aux icônes présentes dans le dock. Dommage de ne pas pouvoir personnaliser indépendamment ces raccourcis, mais HTC est parti du principe que les apps affichées dans le dock devaient être celles que vous utiliserez le plus.

A l’usage, l’unlock screen sur le One fonctionne bien, avec des détails qui ont leur importance comme un widget de contrôle musical qui apparaît automatiquement lors d’une lecture et lance le lecteur si vous faites glisser son bloc vers le haut. Seul point déroutant, j’ai parfois rencontré quelques soucis pour débloquer l’écran en mode classique avec un appareil qui refusait d’afficher l’accueil et cela même si le geste est juste. Après quelques tests, il ne s’agit pas d’un bug, en fait si vous prolongez votre geste jusqu’au dessus de l’écran ça ne fonctionnera pas, si vous vous arrêtez avant c’est OK, étrange.

   

 

Accueil, BlinkFeed, interface générale

Si le classique combo écrans d’accueil, widgets, raccourcis n’a pas disparu, HTC a introduit une nouvelle fonctionnalité qui, d’après la firme, pourrait représenter le centre de vos consultations au quotidien. Il s’agit de BlinkFeed, une des nouveautés du constructeur avec un petit nom.

 

BlinkFeed (BK) permet d’afficher sur une page (qui peut défiler) vos updates sur les réseaux sociaux et quelques actualités. BK est également capable d’afficher vos prochains rendez vous et fait de fait un peu penser, dans l’idée, à Google Now. Côté social, vous pouvez ajouter des comptes Twitter, Facebook, LinkedIn et Flickr, pour les actualités il faudra faire votre marché parmi les sites listés par HTC. Oui, vous ne pourrez pas ajouter vos propres sources, via RSS par exemple. Il s’agit d’un partenariat avec Mobiles Republic et les médias devront demander à adhérer au service pour y apparaître. En tant qu’éditeur je ne peux que contester la pertinence de cette proposition, mais je pense aussi que la majorité des utilisateurs y trouveront leur compte.

 

Si vous touchez un bloc l’application liée sera lancée, il est aussi possible de faire une recherche et de poster une update sur les réseaux sociaux. BK est un de idée intéressante, exécutée presque correctement par HTC mais que j’estime peu optimisée pour les utilisateurs qui reçoivent beaucoup de mises à jour sur Twitter ou Facebook. En effet, après un certain volume il devient bien compliqué de consulter l’application. Pour ceux et celles qui souhaitent simplement consulter les news Facebook (et uniquement) ou les actus en survolant, BK devrait vous intéresser. Notez qu’il n’est pas possible d’enlever cette page, mais vous pouvez définir une autre comme accueil principal.

Au delà de BlinkFeed, Sense 5 intégre des widgets HTC retravaillés graphiquement (en plus des widgets de base) qui sont réussis et s’intègrent très bien dans l’ensemble. D’ailleurs c’est un point important de l’interface sur le One, elle est cohérente.

   

 

Le tiroir des notifications est classique HTC avec les apports de Jelly Bean. Vous y trouverez un accès rapide aux paramètres, l’heure et la date, un switch pour un mode d’économisation d’énergie, un widget de contrôle de la musique en lecture et bien entendu vos notifications.

Cela risque d’en étonner (voir décevoir) plus d’un, mais avec Sense 5 HTC a choisi de supprimer la notion de thèmes et skins. Ainsi, les seuls éléments de personnalisation sont le fond d’écran, la custom de l’écran de déverrouillage et le système d’accueil avec widgets et raccourcis.

Le gestion des tâches multiples a été modifiée également, avec un affichage par grille qui permet de visualiser plus d’éléments en même temps. Faire glisser une vignette permet de supprimer le processus de la liste.

  

 

Menu principal 

Le menu principal sur le One ressemble pas mal à une page d’accueil classique, essentiellement car HTC y a ajouté un bloc heure, date et météo en haut (au cas où cela ne suffisait pas sur l’accueil). Vous avez quelques tris possibles, un outil de recherche pour les personnes qui cumulent les apps, un lien vers le Play Store et, dans un menu supplémentaire, une option pour masquer des applications, gérer vos installations et changer la taille de la grille (3×4 par défaut, 4×5 proposé, plus pratique à mon goût). Un appui prolongé sur une icône actionne une interface qui permet de désinstaller rapidement une app téléchargée, de les déposer sur l’accueil ou de créer des dossiers.

  

 

Fonctions téléphoniques, contacts

Composition d’un numéro

 

Le One fonctionne sur micro SIM, à insérer sur le côté de l’appareil. Le terminal est compatible 4G LTE, prêt à fonctionner sur les bandes 800 MHz, 1800 MHz et 2600 MHz. Niveau interface de composition, celle-ci est fidèle à la nouvelle approche du constructeur dans Sense 5, plus sobre, classe et franchement réussie graphiquement. Quand vous commencez à composer un numéro vous avez des propositions qui s’affichent, le dernier appel passé est présenté en fond avec l’image de la personne. Vous avez une option qui permet de commander une action à la voix, avec le service de Google, la possibilité de bloquer des contacts et d’associer des chiffres à une composition rapide. 

Réduction du bruit ambiant pendant les appels : le One intègre une option de suppression/réduction des bruits ambiants quand vous passez des appels, aidé par un second micro à l’arrière. Cette fonctionnalité est réellement excellente et fait très bien le boulot. Nous avons pu passer des appels clairs en conditions très difficiles (musique de fond très forte, machines diverses en fonctionnement…) sans soucis. Le bruit ambiant devient bruit de fond et la voix est bien plus présente. Une véritable réussite.

  

 

En défilant sur les côtés vous trouverez le journal des appels, vos contacts favoris, la liste complète de votre répertoire et les groupes. Vous pouvez synchroniser l’appareil avec différents services pour vos contacts, Google, Twitter et Facebook, mais pas uniquement. Assez classique pour Android, chaque contact peut être lié à son homologue sur les réseaux sociaux afin de créer une fiche complète avec un maximum d’informations. La liste des contacts affiche les avatars, intègre un moteur de recherche et un système de défilement rapide par lettres. 

Dans une fiche, vous avez toutes les informations habituelles et quelques éléments en plus, numéros, adresses e-mail, postales, la date d’anniversaire avec entrée parallèle dans l’agenda, sonnerie personnalisée pour la personne en question. En défilant sur les côtés, vous trouverez le « Fil » qui recense toutes les interactions avec cette personne, appels reçus, émis, messages envoyés, reçus, idem pour les mails. Un autre onglet affiche les dernières mises à jour sur les réseaux sociaux si le compte est lié, puis vous trouverez les images de cette personne (synchronisées avec différents services d’hébergement, comme Flickr et Facebook). Si vous « tirez » le contenu vers le bas, la page se charge à nouveau pour aller chercher les nouvelles infos, une manipulation d’ailleurs présente dans de nombreuses fonctions sur le One.

On retrouve donc l’esprit HTC avec l’intégration de nombreuses données sociales dans les contacts, le tout dans une interface très réussie, une belle réussite donc.

  

  

Updates sociales, galerie connectée

 

Messages, saisie de texte

Les messages sont triés au format conversation par contact avec trois filtres possibles intéressants. Le premier regroupe les conversations « classiques », le second affiche uniquement celles avec vos contacts bloqués (pratique si vous vous faites spammer), le dernier se nomme sécurisé et regroupe les discussions que vous avez décidé de placer dans cette zone protégée par mot de passe. Une demande d’accès à cette section affichera une pop-up pour entrer le mot de passe. Ensuite les messages s’affichent à la suite dans des espèces de bulles. Les fichiers joints, images par exemple, s’affichent aussi dans la discussion et transforment un SMS en MMS.

   

 

Le clavier sur le HTC One a lui aussi été retravaillé, avec une nouvelle interface en adéquation avec Sense 5. L’utilisation de celui-ci se fait très facilement grâce aux corrections, proposions et au mode « tracé », qui facilite notamment la saisie à une main. Quand vous tapez des propositions s’affichent au dessus, de façon plutôt classique. Par contre, peu pratique, aucun espace n’est ajouté quand vous sélectionnez manuellement une proposition. Il intègre par ailleurs une petite collection de smileys.

   

 

Client e-mail

Le HTC One intègre son propre client e-mail « maison » et celui proposé par Google de base dans Android. Ce dernier est le même que sur n’importe quel autre appareil Android récent, nous n’allons donc pas nous attarder dessus. Pour ce qui est du client HTC, il affiche une interface entièrement retravaillée, dans l’esprit Sense 5, avec toutes les fonctionnalités classiques qu’on trouve (et qu’on doit trouver) dans une app e-mail sur smartphone : possibilité de configurer plusieurs comptes, boîte de réception combinée, recherche, lecture de mails HTML, insertion de PJ, formatage du texte (ces options ne sont pas idéalement organisées) et notifications. Vous pouvez naviguer entre différents onglets (mails favoris, non lus, avec PJ…), il est possible de configurer leur apparition. S’il existe un widget pour le client Gmail de Google, HTC a décidé de ne pas en proposer, un choix étrange qui pourra déplaire à certains.

   

  

Réponse à un mail, mise en forme du texte

 

Agenda

Toujours dans ce nouvel esprit visuel, l’agenda est très bien conçu et vous permet de consulter rapidement vos évènements par mois, semaine ou jour, avec possibilité de zoomer/dé-zoomer en vues semaine/jour pour afficher plus ou moins d’informations. Comme pour la grande majorité des apps calendrier sous Android, celle-ci se synchronise avec Google Calendar ou n’importe quel service compatible CalDAV.

 

Navigation web

Dès la sortie de la boîte vous trouverez un navigateur web proposé par HTC (basé sur celui intégré par défaut dans Android) et Google Chrome. Les deux offrent une bonne expérience, avec un avantage certain pour Chrome lié à la synchronisation des données (favoris, historique, accès aux onglets ouverts sur différentes appareils connectés au même compte Google…). 

HTC a tout de même bien adapté le navigateur, avec quelques options sympathiques, comme le changement de la mise en page automatiquement au zoom (pour bien afficher le texte dans l’écran) ou le support de Flash, mis de côté par Google depuis mi-2012. Ainsi, vous pourrez, si vous le désirez, activer l’affichage des composants Flash et consulter les contenus concernés. Notez que sur de nombreux sites, le plug-in Flash, si encore utilisé, est souvent remplacé par des éléments en HTML5, compatibles avec la majorité des navigateurs modernes. Dans tous les cas, nous avons essayé de lire une vidéo Flash et le résultat est bon (vidéo fluide).

L’expérience dans ce navigateur est vraiment très bonne, très réactive dans les défilements et lorsque vous souhaitez zoomer/dé-zoomer dans une page. Un vrai régal, même sur des sites gourmands et quand vous ouvrez plusieurs URLs dans de multiples onglets via le système proposé (possible également d’ouvrir un site en mode navigation privée).

  

  

 

Appareil photo, HTC Zoe

Passons à un point important sur le One, l’appareil photo et la fonction vidéo. Ici, HTC a joué la carte de l’innovation, en allant à contre-courant de la tendance des dernières années qui consiste à augmenter le nombre de mégapixels. HTC nous propose ainsi un appareil photo 4 mégapixels sur le One, qui utilise un système baptisé « UltraPixels » qui signifie, grosso modo « un volume moindre mais une meilleure qualité pour chaque pixel ». Vous trouverez une explication sur l’UltraPixel ici, par notre ami Fneuf.

En complément de cette innovation technologique, HTC a implémenté une quantité importante de nouvelles fonctionnalités dans l’interface, en parallèle de modifications de l’interface. Parlons de l’interface et des options, le point sur la qualité photo/vidéo est proposé en fin de test.

 

Comme pour le One X (entre autres), les fonctions photo et vidéo sont mélangées dans une seule et même interface. Vous pouvez prendre une photo et lancer une capture vidéo depuis le même écran via les boutons tactiles sur la droite. On retrouve des effets visuels à insérer dans vos images en « direct », classique HTC, en utilisant l’option en bas à droite. La capture photo se fait simplement en touchant le bouton « appareil photo », vous pouvez faire le focus via l’écran et si vous restez appuyé quelques secondes sur cette même touche vous prendrez quelques clichés en mode rafale avec possibilité par la suite de sélectionner la meilleure photo, entre autres.

 

Dans les options (voir les 3 points à bas à gauche) vous pouvez configurer les réglages de l’appareil pour la photo et la vidéo dans une seule et même interface (en réalité un seul menu), avec des éléments qui se plient et se déplient. Pour être honnête, s’il semble pratique de tout retrouver ici, l’accès à certaines options n’est pas rendu spécialement facile par cette décision ergonomique, essentiellement car les menus se déplient dans la hauteur et nécessitent de défiler pour tout afficher.

De la même façon, le réglage caméra arrière/avant se fait via le haut de ce menu, nous aurions vraiment préféré un accès rapide affiché en permanence à l’écran, comme pour le flash (ps : il est aussi possible de basculer de l’une à l’autre via un mouvement sur l’écran, de bas en haut). Côté modes, vous trouverez les possibilités classiques, nuit, macro et bien sûr HDR et nuit sans oublier une fonction panorama plutôt bien ficelée.

 

Plus bas de le menu, quelques options pour ajuster l’image (exposition, contraste, saturation, netteté), c’est plutôt complet et assez simple à utiliser.

 

Côté vidéo, vous trouverez les options de réglage de la définition (1080p, dans les deux sens, max) et trois autre fonctionnalités qui permettent de filmer en HDR (exposition optimale sur la majorité des plans), HD à 60 fps, utile si vous voulez exploiter vos fichiers par la suite et également vidéo en ralenti, qui va vous permettre de filmer au ralenti (comme son nom l’indique) mais également, via une manipulation un peu hasardeuse (mal pensée, d’après moi), de créer des séquences vidéo avec quelques instants seulement au ralenti, parfait pour les plans d’action (sport notamment). Un exemple donné par HTC ici.

 

En capture, vous pouvez zoomer avec la barre sur la droite de l’écran (les touches de volume ne fonctionnent pas) et prendre une photo en même temps. Un classique HTC qu’on retrouve ici, sans oublier l’autofocus en continu. Vous trouverez un échantillon vidéo en fin de test.

 

Après avoir fait un tour dans les options habituelles (mais poussées) photo et vidéo, jetons un oeil aux grosses nouveautés. La majorité de ces innovations sont finalement dans la galerie, qui fait office d’outil post-capture. Bien sûr, ces outils ne seraient rien sans les capacités de l’appareil photo, nous avons déjà parlé du mode rafale, qui permet d’accéder à une partie des nouvelles fonctions (vous le verrez juste après), abordons maintenant le sujet de Zoe.

Zoe est le petit nom donné à une fonction du One qui permet de capturer une courte vidéo (3.6 secondes) composée de multiples photos en haute résolution, comme une espèce de mode rafale ultime, mais avec le son qui va avec. Sur le terminal, vous verrez cette Zoe comme une sorte de vidéo, mais sur la mémoire du terminal vous avez droit à toutes les photos et une vidéo à part. Point intéressant, cette séquence dure en réalité 3 secondes mais est capable d’ajouter 0.6 secondes d’avant avoir pressé le bouton, histoire de ne rien manquer. 

L’option est accessible via l’icône appareil photo au milieu sur la gauche puis en sélectionnant l’option de capture photo. Le picto en question se remplit pendant 3 secondes (en rouge) et votre séquence Zoe a été capturée.

 

Tout cela est bien abstrait me direz-vous, et vous avez raison. Le principe, en tant que tel, est un peu perché, complexe à expliquer car, seul, n’a que peu d’intérêt. Ce qui est intéressant, c’est ce que vous pouvez en faire à l’aide des options intégrées à la galerie. Passons au concret dès maintenant.

 

Galerie photo/vidéo

HTC nous propose une galerie retravaillée mais qui garde le même esprit, avec différents tris permettant d’accéder aux photos et vidéos capturées avec l’appareil mais également aux clichés publiés sur les réseaux sociaux (Facebook, Flickr, Picasa). La première page, Galerie, affiche différents clichés en fonction de l’activité sur votre terminal (capture de gauche ci-dessous), vous pouvez ensuite sélectionner précisément si vous souhaitez visionner vos images par albums, évènements ou localisation (nous reviendrons là dessus un peu après).

   

 

Vos photos, vidéos et Zoes s’affichent en mosaïque, les photos en rafale sont mentionnées par l’icône en bas à gauche, les vidéos par le triangle classique. Pour les séquences Zoe, elles s’animent, difficile à montrer dans une capture statique (voir vidéo de test). Vous pouvez sélectionner des éléments, les supprimer, partager et lancer un diaporama (en fonction du contenu affiché à l’écran). 

Cela devient intéressant (et compliqué) quand vous ouvrez une image. Photos classiques et Zoes proposent le même set d’options mais certaines ne sont utilisables qu’avec le mode Zoe. Quand une séquence Zoe est ouverte, une barre de progression s’affiche en bas, avec un point blanc pour signaler le moment où vous avez appuyé sur « capture » (avant = les 0.6 secondes). Il est possible de faire défiler les images une par une et d’exporter/partager celle qui vous plait. Vous pouvez aller plus loin en sélectionnant Modifier, ce qui affiche de nouvelles options, à savoir :

  • Effets : différents effets, vieillissement, etc
  • Retouche : stroboscopique (séquence), retouche sourire (group shot), suppression d’un objet et quelques effets de gestion des portraits
  • Cadres : ajout de cadres dans l’image, assez sympa (voir exemple plus bas)
  • Transformer : recadrer, pivoter, etc
Dans ces 4 menus, vous avez à chaque fois quelques options, certaines plus intéressantes que les autres. En l’occurrence nous allons nous attarder sur trois en particulier, stroboscopique, retouche sourire et suppression d’objet.

  

 

Stroboscopique : il s’agit ici de créer une association d’images à partir d’une séquence (Zoe ou rafale). La situation idéale est la scène sportive, type saut en vélo (ou autre) capturée de côté. Avec ce mode vous pourrez associer les différentes étapes de l’action dans une seule image. Sympa non ? 

Dans l’idée c’est même très sympathique, dans les faits, pour arriver à assembler les images il va falloir tâtonner massivement. En fait, le mode n’est pas très tolérant et si votre séquence ne lui convient pas, vous allez avoir droit à un beau message d’erreur. Pour être franc, j’ai eu plus d’erreurs lors de mes essais que de possibilités de créer l’image désirée. Vous allez donc devoir vous contenter de ce montage stroboscopique d’un débutant en patin sur glace (yeah). Quand vous arrivez à faire fonctionner le système, le rendu est plutôt sympa, mais il faut le « mériter » (enfin, dans le cas présent, il faut surtout que le One vous « autorise » à le mériter). Exemple ici par HTC, ça fait rêver hein ?

Note : suite à différents commentaires laissés sur la vidéo de test, je tiens à clarifier un point. Oui il ne faut pas bouger quand vous réalisez vos photos rafales ou Zoe pour faire fonctionner le mode stroboscopique et oui dans la vidéo de test je montre un exemple où le décor est en mouvement. Si l’exemple choisi n’était pas bon, je tiens à vous assurer que d’une manière générale le système n’est pas du tout tolérant, même quand vous ne bougez pas, avec un soupçon d’aléatoire même. J’ai réalisé de multiples essais, dans différentes situations, j’ai eu un taux de succès de maximum 10/15%. Exemple de scène qui ne « fonctionne »‘ pas : One calé sur une surface plane, pas de mouvement, fond blanc, je fais simplement rouler une boule devant la caméra de gauche à droite. 

 

Retouche sourire : un nom bien étrange pour une fonction qu’on trouvait déjà sur le One X sous une forme différente. Elle permet de prendre de multiples photos d’un groupe de personnes puis d’ajuster les visages un par un. Pratique et bien conçu.

Suppression d’objet : en utilisant les différents plans capturés en mode Zoe ou rafale, le One est capable de dénicher des « objets » (personnes ou autre) qui peuvent être supprimés de la scène et donc afficher le fond à la place. Ici comme pour le mode Stroboscopique, le terminal va déterminer automatiquement les éléments effaçables et parfois le résultat n’est pas à la hauteur des espérances. Tout au long de nos essais, nous avons certes eu des situations positives avec de réels « objets » à supprimer (type ci-dessous, la personne sur la gauche) mais aussi des rectangles marqués à l’écran qui ne suppriment finalement rien. Il va falloir faire quelques tentatives avant de bien maîtriser l’option, mais si vous y arriverez, le rendu est bon.

 

Ci-dessous un aperçu des différents menus pour accéder aux effets, retouches, transformations diverses. Tout se passe dans une barre latérale (en paysage) avec affichage des actions en bas. Classique et efficace.

Etape 1, option classiques dont Partage

 

Options « Modifier »

 

Exemple de cadre appliqué

 

Options Transformation

 

Zoe Highlights : le One permet de visionner ses réalisations via un système de diaporama classique qui se déclenche dans les albums mais également via une option baptisée Highlights (moments clés, importants). Cette fonctionnalité est disponible dans la galerie en tri par Evènement. Pour rappel, ce mode permet d’afficher vos images, vidéos et Zoes dans un dossier déterminé par le One comme étant représentatif d’un évènement (localisation/période).

Dans un évènement, vous avez une zone en haut de l’écran avec ce que HTC a appelé un Highlight, une séquence de 30 secondes qui permet d’avoir un bon aperçu de l’intégralité de l’évènement dans un montage dynamique et avec un thème (plusieurs sont disponibles). Il est possible de mettre en favoris certains médias afin de retrouver ceux-ci et uniquement dans un Highlight, vous pouvez aussi laisser le One décider pour vous. Vous trouverez un exemple de vidéo réalisée avec ce système ci-dessous.

Image de prévisualisation YouTube

 

Partage, HTC Zoe Share : pour partager vos images et vidéos, vous pouvez utiliser le mode classique présent dans Android et qui permet d’envoyer un mail, de diffuser vos contenus sur les réseaux sociaux rapidement, etc (en fonction des apps installées). Avec l’apparition de Zoe et des Highlights, HTC a décidé d’intégrer un autre système pour faciliter le partage de ces instants multimédias, HTC Share/Zoe Share.

HTC Share va vous créer une page web hébergée sur les serveurs de HTC avec une présentation des moments clés d’un évènement via des photos, séquences Zoe et vidéos, mais également une carte du lieu où les contenus ont été capturés. La vidéo de 30 secondes Highlights sera également présente, avec le thème choisi. Vous trouverez un exemple de HTC Zoe Share ici. Les personnes à qui vous enverrez le lien pourront télécharger individuellement les photos visibles, en résolution moindre.

 

Vidéo, Watch : le lecteur vidéo sur le One est bien conçu, l’interface est simple (barre de progression, pause/play, gestion du volume) et intègre même une option pour prendre une capture de la vidéo en cours. Il supporte bien sûr Beats Audio, idéal avec BoomSound.

Seul souci que j’ai constaté, l’incompatibilité avec certains formats/codecs. Nous avons testé, notamment, avec une série de DivX qui fonctionnent sans soucis sur d’autres appareils Android (Note 2, Xperia Z) et pourtant le son était absent sur le One. Dommage mais rien de bien dramatique, un petit VLC, Rock Player ou MX Player et le problème n’est plus.

Rien de surprenant, HTC a également intégré HTC Watch, son service de location/achat de contenus vidéo, qui affiche une nouvelle interface. A essayer, même si nous recommandons de passer plutôt par un service cross platform.

 

Lecteur musical, qualité haut parleur

Le lecteur musical du HTC One suit l’évolution de Sense avec une interface très propre, sans fioritures, toujours avec ses menus déroulants (encore une fois ici il aurait été préférable de trouver des onglets avec défilement latéral) afin d’accéder aux différents tris (Artistes, Albums, CHansons, etc). Les morceaux sont affichés en liste avec la pochette sur le côté (si elle n’est pas disponible pour vous demander à la télécharger via Gracenote, intégré dans les menus). Un appui sur les 3 points en face du morceau permet d’accéder à des options pour, par exemple, ajouter le fichier à une playlist.

Quand vous entrez dans un artiste, vous pouvez tout lire ou choisir les morceaux par album ou lancer la lecture d’un album en entier. La hiérarchisation des éléments n’est pas, d’après moi, très claire, mais l’interface reste relativement ergonomique.

Une barre est constamment affichée en bas, il s’agit du lecteur en accès rapide. La lecture lancée, vous avez la pochette en grand et les options classiques ainsi qu’un mode de « visualisation » assez gadget (affiche des animations pendant la lecture). 

   

 

Les contrôles musicaux possibles sont nombreux en dehors du lecteur, widget, tiroir des notifications et écran de déverrouillage. Vous avez l’embarras du choix.

   

 

Haut parleur BoomSound : HTC a équipé le One de deux hauts-parleurs frontaux stéréo amplifiés, baptisés « BoomSound ». Ces derniers produisent un son à la fois puissant et englobant. Les morceaux retrouvent une certaine profondeur, c’est aussi utile en lecture vidéo, l’immersion est meilleure. Les hauts-parleurs du One sont de loin les meilleurs que nous ayons eu l’occasion de croiser sur un smartphone Android, ils rivalisent avec celui du 808, qui reste excellent (mais, je pense un poil en dessous). Reste à voir ce que vaut celui du Galaxy S4, qui nous a semblé efficace lors de notre première prise en main.

Un bug avec la gestion du haut parleur ? Souvenez-vous du bug que nous avions constaté avec le petit « clic » résiduel sur le Galaxy Nexus, il est aussi présent sur le One. En gros dans certaines conditions le haut parleur est utilisé (parfois non, c’est aléatoire) et reste encore allumé quelques secondes pour ensuite se « fermer ». Quand cela se produit, un petit « clic » est émis. C’est un détail, mais quand vous êtes dans un environnement silencieux, vous l’entendrez à coup sûr. En espérant que HTC trouve une solution, c’est un souci qui semble être autant software qu’hardware, et qui ne concerne pas que le One mais aussi d’autres terminaux Android.

Beats Audio : comme par le passé, HTC nous propose la technologie Beats Audio sur le One. Elle permet d’obtenir un son plus détaillé et plus marqué au niveau des basses quand vous insérez des écouteurs. Nouveauté, la techno fonctionne aussi pour les HP, et permet de leur donner un coup de boost (nous avons jugé les HP avec Beats Audio activé). Encore une fois, nous avons l’impression que HTC bride volontairement son appareil côté qualité audio pour amplifier l’effet positif de Beats, car quand vous basculez le mode on/off, l’impact est impossible à louper.

 

HTC TV

Le constructeur nous propose une fonctionnalité intéressante baptisée HTC TV, elle permet de contrôler votre télévision via le port infrarouge présent en haut du terminal, comme une télécommande donc, mais avec une série d’options supplémentaires. Quand vous lancez l’app pour la première fois, vous devez choisir votre pays et fournisseur de contenus TV, idem pour la marque de votre télévision. HTC TV vous demande également de cocher les chaînes qui vous intéressent. 

Si tout va bien, vous serez en mesure de consulter le guide des programmes et de choisir ce que vous souhaitez regarder. Si vous sélectionnez, par exemple, « Dr House » dans « maintenant à la télévision », le One changera la chaîne pour afficher le programme demandé. Vous pouvez aussi consulter le calendrier des diffusions et planifier des alertes. 

Le système est proposé via une technologie développée par Peel qui équipe aussi certaines tablettes Samsung. Initialement, Peel n’est pas fonctionnel en France, mais sur le One la techno fonctionne à la perfection.

   

 

Horloge, alarme…

Une application complète est consacrée aux fonctionnalités liées à l’heure. Alarmes, horloge mondiale, chronomètre, compte à rebours. L’interface est cohérente par rapport à ce que nous avons vu jusqu’alors, à cela près qu’elle utilise un système d’onglets avec défilement latéral. Celui, donc, que j’aurais bien aimé trouver un peu partout.

   

 

Notes, tâches

Bonne surprise, HTC propose deux applications qui seront très utiles aux personnes qui ont besoin de faire des listes et/ou de prendre des notes sur leurs mobiles. Il s’agit de Notes et de Tâches. La première permet de créer des notes avec du texte, des croquis, des images et du son enregistré par le micro du téléphone, la seconde offre un système simple de saisie de tâches.

Le gros plus des propositions de HTC, c’est de ne pas avoir choisi de créer de toute pièce des services dans le cloud fermés pour la synchronisation, vous pouvez tout stocker en local ou effectuer une synchronisation avec Evernote (pour les notes) et Google Tasks pour les tâches. 

   

  

 

Best Deals

L’app regroupe des deals, offres/réductions, à proximité, en provenance de 12 partenaires (dont Living Social, par exemple). Best Deals possède une belle interface qui facilite la recherche de bons plans (distance, catégories). Bien sûr HTC touche une commission [ndlr : non confirmé, mais ça va de soi] a chaque achat effectué via son app (et propose même des produits HTC…), mais c’est le jeu. 

   

 

Mode Voiture

Le constructeur nous propose un vrai mode voiture, avec une interface adaptée, des gros boutons et la possibilité de personnaliser les apps affichées sur la page principale. Certaines applications possèdent une interface spéciale, d’autres non (si vous en ajoutez). Au final on a affaire à du très bon travail de la part de HTC, même si dans tous les cas nous déconseillons d’utiliser votre mobile quand vous conduisez.

   

 

Mode Enfant (Zoodles)

A l’instar de Microsoft sous Windows Phone 8, HTC souhaitait proposer un mode « enfant » sur son One. Plutôt que de développer une solution complète, le constructeur a choisi de travailler avec Zoodles, qui propose un système complet pour les bambins. 

Grosso modo vous avez une icône Mode Enfant, vous pouvez configurer l’app rapidement puis accéder à une interface très légère assistée par une voix. Vous y trouverez (enfin, votre enfant y trouvera) quelques jeux (ceux installés, avec un tri visiblement), un onglet dessin, un système de lecture d’histoire, un mode pour lui envoyer des messages vidéo et la liste des favoris. 

Le mode « histoire » regroupe une poignée de livres avec une vidéo d’une personne qui lit l’histoire pour votre enfant tout en faisant défiler des images. L’idée est bonne, l’exécution est plutôt moyenne, tout comme -globalement- la qualité des voix enregistrées très bruitées et/ou très compressées.

Mode dessin

 

Mode « histoire »

 

Météo, Bourse

Un classique chez HTC, vous trouverez des apps pour consulter la météo et la bourse. Tout est très bien conçu, les interfaces sont vraiment top avec encore une fois la reprise de l’esprit Sense 5.

  

 

Paramètres

HTC utilise l’ordre des éléments classiques avec des ajouts et modifications en fonction de ses besoins. Ainsi vous trouverez l’option on/off pour Beats Audio ici (d’ailleurs un switch dans le tiroir des notifications quand il est activé aurait été préférable) ou encore un écran « Alimentation » (celui avec le graphique) complètement changé par le constructeur. 

   

 

Performances

Le One est équipé d’un chipset Quad Core Snapdragon 600 par Qualcomm, cadencé à 1.7GHz, avec 2Go de RAM en parallèle. A ce titre, il offre de très belles performances et se place dans le top 5 des terminaux actuellement sur le marché (début 2013). Quand on passe le One à la moulinette AnTuTu Benchmark, le score de 19700/20000 ressort, similaire à ce qu’on obtient avec un Xperia Z. D’après les premiers essais, le Galaxy S4 monte jusqu’à 26000, nous aurons l’occasion de le vérifier lors du test.

Edit : nous avions laissé le mode « Economie d’énergie » activé lors du test AnTuTu, ce qui a altéré les performances brutes de l’appareil. Le résultat moyen sur le One est plus proche des 22 000. En soi ça ne change rien, le terminal est extrêmement performant et cela même avec ce mode activé, c’est tout à son avantage.

Mettons de côté les indices de performance brute et concentrons-nous sur les performances à l’usage. Dans l’interface, l’association du hardware et de Jelly Bean est définitivement une réussite, les manipulations sont fluides, le terminal réagit comme n’importe quel appareil haut de gamme le devrait. Sur le web, l’expérience est excellente, et cela peu importe le site Internet sur lequel nous surfons, et c’est bien ce point qui importe finalement. Pour terminer, le One permet de faire tourner n’importe quel jeu (sous réserve de compatibilité) actuellement publié sur le Play Store et dans les meilleures conditions possibles. Cette remarque restera valable pour au moins 18 à 24 mois.

   

 

Qualité photo et vidéo

En mettant de côté les fonctionnalités avancées de l’appareil photo du One (Zoe, etc), jugeons la qualité de sortie des clichés capturés avec le terminal. HTC a souhaité aller à contre courant de la tendance technologique en place sur le segment photo sur mobile qui consiste à augmenter le nombre de mégapixels proposés. Aujourd’hui la « normale » pour un appareil haut de gamme est 13 mpx. Seulement cette course aux mégapixels n’a jamais eu vraiment de sens sur un mobile car cet indicateur est très loin d’être le seul élément représentatif de la qualité des clichés. Plus de pixels, c’est bien, mais un meilleur rendu de l’image, c’est mieux, non ?

Nokia l’a compris depuis longtemps et nous propose des optiques de qualité développées avec leur partenaire Carl Zeiss. Plus récemment, le finlandais a lancé la gamme PureView, qui qualifie les terminaux sur lesquels un soin particulier a été porté à la qualité photo et/ou vidéo à travers des innovations technologiques diverses. HTC est dans le même état d’esprit et met en avant la qualité du rendu final avec sa technologie UltraPixel qui, sur le papier, promet un résultat proche de la réalité même en conditions difficiles avec un capteur CMOS capable de capter plus de lumière que la normale.

Ainsi, sur le One, vous sortirez des clichés en 4 mégapixels quand la concurrence vous propose 8 ou 13 mais avec une qualité d’image généralement supérieure. Vous trouverez des comparatifs photo entre le One et d’autres appareils (808, 920, S3, S4, Note 2, XZ) ici et ici

Qu’avons-nous constaté ?

  • De jour 
    • des couleurs très proches de la réalité dans la majorité des cas
    • une capture rapide
    • très peu de soucis pour faire la mise au point
    • macro moyennement performante (distance nécessaire)
    • mode HDR efficace
  • De nuit/conditions difficiles
    • couleurs généralement fiables, lumières bien retransmises
    • dans certains cas, éclaircissement de la scène, type 920 PV mais en moins efficace (ce qui peut, selon les points de vue, être bien ou mauvais)
    • focus parfois compliqué, mais mieux géré que sur la majorité des smartphones
  • Globalement
    • Des contours accentués typiques HTC
    • Mode panorama efficace
    • Zoom presque inutilisable
    • 4 mpx : peu de flexibilité côté usages post-capture mais poids inférieur, partage plus rapide
Pour résumer, le One offre une meilleure qualité de sortie photo que la plupart des terminaux Android et revient sur l’idée de base de l’appareil photo sur un mobile, capturer des souvenirs et partager vos images avec vos proches.

 

En vidéo, le One filme en 1080p à 30fps (ou 60 en fonction du paramètre choisi, voir avec mode ralenti) avec un rendu proche de ce qu’on trouve en photo à savoir des couleurs fiables et une bonne gestion du manque de luminosité. Bien entendu le résultat est moins convaincant qu’en photo en ce qui concerne la netteté de l’image et l’exposition. Par ailleurs nous avons été impressionnés par la performance des micros en situation difficile, nous avons filmé une scène (visible dans l’échantillon ci-dessous) où nous étions en plein milieu d’un groupe de joueurs de cornemuse (FYI, St Patrick) et le One n’a pas flanché.

Image de prévisualisation YouTube

 

Conclusion

Le One marque bel et bien le renouveau de HTC avec une approche plus innovante technologiquement mais également plus premium sur l’ensemble du terminal, design comme logiciel. Le smartphone vient aisément rejoindre le Xperia Z dans notre actuel top des appareils haut de gamme Android de 2013, nous pensons d’ailleurs qu’il est globalement plus intéressant que ce dernier, plus de fonctionnalités pré-embarquées et un appareil photo supérieur, notamment en conditions mauvaises. Reste à voir ce que le One vaut fasse au Galaxy S4, nous en discuterons lors du test du flagship de Samsung, mais d’ores et déjà nous pouvons affirmer que côté design il est devant.

 

Design et ergonomie ★★★★

Le One est une réussite côté design, léger, compact, les finitions sont parfaites, l’appareil tient bien en main. Seul bémol d’après moi, la touche on/off assez peu pratique à utiliser. La batterie n’est pas amovible et HTC ne propose pas d’extension de mémoire (mais 32/64Go de base).

 

Ecran ★½

Un S LCD3 (couleurs fiables, bonne luminosité, contrastes OK, angles de vue également) avec une grosse densité de pixels, 4.7″ avec Gorilla Glass 2, pas grand chose à redire ici. Un poil moins de contrastes que sur de l’AMOLED mais un rendu globalement meilleur que sur le TFT du Xperia Z.

Le One marque brillamment le renouveau de HTC, espérons maintenant que le marketing arrivera à suivre

Interface et fonctionnalités ★★★½

HTC a retravaillé intégralement sa surcouche Sense, qui devient plus affinée. De nombreuses options sont ajoutées par le constructeur, que cela soit au niveau de l’appareil photo, de la personnalisation, de l’organisation ou de la consommation de médias. HTC propose à la fois des fonctions innovantes maison et d’autres en partenariat avec des Pure Players du domaine. C’est, d’après nous, la meilleure façon de procéder. 

Si toutes ces nouvelles options sont la bienvenue, HTC a semble t-il encore du travail à faire afin de clarifier certaines interfaces, comme du côté de l’appareil photo, ou encore d’apporter de la cohérence dans certains menus (onglets ou menu déroulant ? Il faut choisir). Pour finir, les grosses nouveautés (BlinkFeed, Zoe) sont intéressantes mais loin d’être indispensables.

 

Performances ★★★★

Sur le papier comme à l’usage, le One excelle. L’interface est très réactive, l’expérience web est proche de la perfection et les jeux les plus gourmands tournent comme ils le devraient. Que du bon sur ce point pour ce terminal Android de haut de gamme 2013.

 

Qualité photo / vidéo ★★½

Si globalement les avis sont partagés sur l’appareil photo du One, nous avons trouvé qu’il offrait globalement une très bonne prestation (en photo comme en vidéo, de jour comme de nuit) et replaçait cette fonction dans son contexte original de part l’absence de course aux mégapixels. Les options avancées (Zoe, etc) permettent aux utilisateurs motivés d’aller plus loin. Bien sûr ce petit 4 mégapixels posera des soucis aux powerusers qui souhaitent exploiter leurs créations de façon poussée.

 

Autonomie ★★☆

Avec sa batterie de 2300mAh, le One propose une autonomie un poil au dessus de la moyenne des smartphones haut de gamme sous Android (hors Note 2, RAZR Maxx) sans pour autant nous impressionner. Une grosse journée en usage normal+ (voir partie Autonomie), potentiellement deux jours en usage plus limité. Notez que, comme d’habitude, ce point dépendra également des apps que vous installez et des notifications configurées.

 

POINTS POSITIFS

POINTS NEGATIFS
  • Design premium réussi
  • Bel écran
  • Bon appareil photo/fonction vidéo (notamment de nuit)
  • Bonne interface générale (Sense 5)
  • Autonomie décente
  • Hauts parleurs excellents
  • Performances au top sur tout l’appareil
  • Bouton on/off peu ergonomique
  • Quelques options demandent du temps avant de les maîtriser
  • 4 mégapixels peuvent gêner les utilisateurs avancés

Note globale ★★★★☆