Le HTC Desire S est le successeur du Desire sorti en mars 2010. Cette première édition avait été une belle réussite commerciale grâce à un positionnement clair et à un marketing soutenu de la part de HTC. Le constructeur fait d’ailleurs la promotion de son Desire S sous la forme suivante : « Le smartphone de l’année…. en mieux ».

Le Desire S est à la frontière entre la moyenne gamme et le haut de gamme. Moyenne gamme par sa taille et son prix, haut de gamme par ses performances et fonctionnalités.

Oui nous avons été plutôt séduits par ce Desire S…voyons maintenant tout cela en détail.

 

Test vidéo du HTC Desire S

Vidéo avec sommaire interactif (vers les 3sc, pensez à faire pause sinon le sommaire disparaît), cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Test filmé avec un caméscope Samsung HMX-S15.

Image de prévisualisation YouTube


Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

 

Spécifications

HTC Desire S

Système d’exploitation Android 2.3 avec surcouche HTC Sense v2.1
Taille écran 3.7″ 480×800 S-LCD
Connectivité HSDPA quadribande
Mémoire 1.1Go, jusqu’à 32Go via microSD (carte 8Go incluse)
RAM 768Mo
Processeur 1GHz Scorpion, GPU Adreno 205
Appareil photo 5 mégapixels, aufocus, flash LED, enregistrement vidéo 720p
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 2.1 EDR A2DP
Connectique micro USB, microSD, jack 3.5mm, DLNA
Poids 130g
Dimensions 115 x 59.8 x 11.6 mm
Prix Env. 450€ nu (Fnac), à partir d’1€ avec forfait (MeilleurMobile)
Disponibilité Mars 2011


Photos, design, prise en main

Dans le coffret du Desire S vous trouverez l’appareil, le chargeur (qui se connecte en USB), un câble USB/micro USB ainsi que des écouteurs basiques (avec mousses). HTC a également pensé à inclure une carte microSD 8Go (qui est dans l’appareil).

 

Le Desire S ne peut pas nier son lien du parenté avec son prédécesseur, c’est certain. Il possède un design/form factor très similaire, c’est essentiellement au niveau des spécifications que cette nouvelle édition se distingue. Un écran S-LCD sur le S, une meilleure autonomie grâce à sa batterie 1450 mAh, 768Mo de RAM contre 576Mo sur le Desire et plus de mémoire interne. Si les différences matérielles ne sont pas si nombreuses que cela, c’est au niveau du software qu’on apprécie les changements (Sense 2.1).

Au dessus de l’écran 3.7″ pouces, vous trouverez la sortie audio ainsi que la caméra pour la visio. En dessous, les 4 touches classiques Android : Accueil, Menu, Retour et Recherche. Notez la disparition de la trackball optique (sur le premier), un choix qui pourra décevoir les adeptes du Desire ou du Nexus One, mais qui ne devrait pas gêner les nouveaux venus.

Le bas de l’appareil remonte un peu. Il s’agit d’un élément d’ergonomie assez caractéristique de cette gamme et qui permet d’avoir une bonne prise en main lors de la « pression » des touches sensibles.

Les extrémités de l’appareil sont en plastique soft touch.

 

En dessous, le micro.

 

Rien à signaler à droite du smartphone.

 

Au dessus, le jack 3.5mm, le bouton on/off/verrouiller/déverrouiller (bien large, pas mal du tout).

 

Côté gauche, une longue touche de volume et le port micro USB.

 

A l’arrière, l’appareil photo 5 mégapixels et son flash. Le haut parleur est juste à côté.

 

Le Desire S est composé de plastique (dur et soft touch) avec une coque unibody en aluminium (contrairement à ce qui est dit dans la vidéo, désolé). On a également certains détails chromés. Le tout est très sympa et les finitions sont vraiment bonnes. La sensation en main est excellente, l’appareil semble robuste, vous ne sentirez pas de craquements…une qualité de fabrication qu’on aime trouver chez HTC.

 

Le Desire S est essentiellement commercialisé en couleur noire (voir à gauche), mais il existe aussi en gris « Kodak », le rendu est très sympa également, voyez plutôt.

 

Page d’accueil, widgets, menu principal

Le Desire S tourne sous Android 2.3 avec surcouche Sense en version 2.1. Cette surcouche est réputée pour être une des meilleures sur le marché, apportant une interface esthétique et fonctionnelle ainsi que des fonctionnalités supplémentaires.

L’écran d’accueil se déverrouille de façon classique, en déplaçant l’élément vers le haut. Vous avez ensuite 7 pages d’accueil personnalisables avec widgets, fonds d’écrans, raccourcis divers…mais ce n’est pas tout. HTC est le seul constructeur à proposer un système de thèmes en natif qui permet de modifier l’aspect graphique de l’interface.

Vous avez de nombreux widgets mis à votre disposition, ceux proposés par Android en natif dans la 2.3 et ceux proposés par HTC. Ces derniers sont nombreux (calendrier, heure, météo, actualité, contacts…) et sont parfois proposés en plusieurs tailles afin de bien s’adapter à votre page d’accueil.

 

En pinçant l’écran vous aurez droit à un affichage explosé des différentes pages d’accueil, pratique pour basculer rapidement de l’une à l’autre.

 

 

HTC propose deux éléments de personnalisation d’interface, les Skins et les Thèmes. Un skin change l’aspect graphique des éléments qui composent l’interface, les thèmes se basent sur les skins et modifient le fond d’écran, les widgets affichés, etc.

On peut dire que HTC donne le choix et c’est une excellente chose.

 

Classique à Android, le tiroir des notifications, ici modifié par HTC pour afficher, dans un onglet, les apps récentes ainsi que les notifications diverses, avec dans un autre onglet les paramètres rapides. Ces derniers permettent d’activer/désactiver rapidement certains paramètres comme le WiFi ou le Bluetooth. C’est pratique, mais je pense qu’une intégration directement en haut du tiroir des notifications est plus ergonomique.

 

Le menu principal est classique avec un système d’icônes, mais avec un tri particulier à HTC. Vous trouverez d’abord vos apps dans un onglet « Toutes les applications », puis « Fréquemment utilisées » et, pour finir, « Téléchargées ». Un classement bien pensé qui permet d’accéder rapidement à vos contenus installés.

 

Fonctions téléphoniques, contacts

Le pavé numérique qui permet de composer un numéro est très classique. Quand vous commencez à taper le début du numéro, des propositions s’affichent, idem si vous tapez le début du nom du contact.

La gestion des contacts sous Sense est très puissante, vous avez une liste classique, avec des groupes et le journal des appels, mais l’aspect intéressant se situe au niveau des fiches de contacts à proprement parler.

 

Dans une fiche, vous trouverez de nombreuses informations triées de façon très claire. Chaque contact peut être associé à son compte sur les réseaux sociaux, cela permet d’accéder à ses mises à jour de statut et photos directement depuis sa fiche. D’autre part, vous trouverez dans différents onglets des résumés des échanges avec cette personne (e-mails, sms, mms).


 

SMS / MMS, saisie de texte

Ici c’est classique mais très fonctionnel. Vos SMS et MMS sont organisés par discussions par contact, une fois dans une conversation, les différents messages s’affichent ligne par ligne, triés par jour. Vous pouvez ensuite choisir de répondre par texte ou d’insérer un fichier afin de transformer un SMS en MMS.

 

Notez qu’il est possible de faire des copier/coller sur le HTC Desire de façon très simple. Un appui prolongé active le mode de sélection, vous déplacez ensuite les deux extrémités de la sélection et choisissez couper ou coller.

Rapidement sur la saisie de texte, par défaut vous avez un clavier virtuel installé, avec saisie prédictive. Celui-ci est bien proportionné et fait largement l’affaire pour la plupart des utilisateurs. Si vous n’aimez pas ce clavier, vous pourrez le changer par d’autres, gratuits ou payants, à télécharger sur l’Android Market.

 

En paysage, le clavier est nécessairement plus confortable avec des touches bien plus grosses.

 

E-mails

Ici aussi c’est classique, deux possibilités comme souvent sous Android : vous pouvez utiliser le client natif Gmail ou le client e-mail de la surcouche (obligatoire si vous passez par un autre fournisseur que Gmail). Celui-ci reprend l’esprit de la surcouche et « fait le boulot ».

 

Navigation web

La navigation web est un des points forts du Desire S. HTC nous propose ici une expérience fluide sur la plupart des sites, avec la possibilité de lire le flash directement dans le navigateur même les jeux en flash (attention, il est souvent difficile voir impossible de jouer à ces jeux qui sont pensés pour un fonctionnement sur ordinateur avec souris et clavier).

L’interprétation HTML est parfaite, les sites s’affichent bien et en plein écran. Comme je le dis souvent, l’expérience web avec Sense fait partie des meilleures propositions sous Android.

Quand vous zoomez en pinch to zoom, le texte se remet en page automatiquement, ainsi qu’après un double tap. Si vous dé-zoomez au max, vous pouvez changer de fenêtre ou en ouvrir une nouvelle.


 

Lecteur musical

Si vous connaissiez le lecteur musical sous Sense avant, vous ne serez pas perdus (même s’il y a de nouvelles options). On retrouve cet affichage en lecture avec la pochette et les options principales en accès direct, la liste des artistes, albums, genres, playlists mais également (en lecture) un mode coverflow très sympathique et fluide.

HTC est en partenariat avec Amazonmp3 et propose un accès rapide à leur catalogue, pourquoi pas.

Concernant la qualité du haut parleur, celle-ci est bonne, le haut parleur manque un peu de puissance mais cela permet une précision plutôt correcte.

 

Appareil photo / vidéo

Depuis le Desire HD, HTC nous gratifie d’une interface complète pour l’appareil photo, avec de nombreuses options. Le Desire S est également concerné avec ses 5 mégapixels. Autofocus, zoom en photo via l’écran ou les boutons, la possibilité de régler de nombreuses options : mode autoportrait, activer/désactiver le flash, appliquer des effets (vintage, flou, vignette, etc), régler les ISO, etc.

Concernant la qualité, j’ai insérer quelques photographies prises avec le Desire S dans la suite du test.

 

L’interface vidéo est similaire, mais avec moins d’effets. Vous pouvez filmer avec la caméra frontale, zoomer en filmant et faire le focus pendant l’enregistrement en touchant l’écran. Le tout en 720p. Le focus manuel est une option intéressante mais il faut constamment penser à toucher l’écran histoire d’avoir une image nette (à part si vous filmez à plus de 2/3 mètres et infini). Vous le verrez dans ma vidéo d’exemple, je fais le focus en mode pseudo « macro » puis quand je reprend un plan large, il faut refaire le focus. A la longue c’est assez peu pratique, mais on apprécie tout de même la présence de cette option.

Idem pour la qualité, un exemple de vidéo est inséré plus bas.

 

Et bien sûr…le calendrier, Friend Stream (regroupe vos activités sociales), HTC Hub, HTC Likes, la navigation GPS par Google Maps, la lecture DivX en natif, etc. N’hésitez pas à regarder le test vidéo pour plus de détails.



Qualité photo et vidéo

Cliquez sur une photo pour l’ouvrir en taille réelle.

Je suis mitigé sur cet appareil photo. La prise de photo se fait sans soucis et, en petite taille, les photos sont souvent réussies, mais on trouve cet effet « trop net » caractéristique de certains mobiles HTC. Si vous ne voyez pas de quoi je parle, ouvrez la deuxième photo en grand, ouvrez celle-ci (Desire HD) et comparez avec ça (Xperia Arc) et ça (Nokia N8).

Mais au final, si vous redimensionnez votre photo, cet effet ne devrait pas se voir. Par contre, vous constaterez que le Desire S a quelques soucis au niveau de la gestion de l’exposition. Parfois c’est parfait (photo macro des fleurs), parfois c’est trop sombre (photo de la piscine) et parfois c’est bien trop pale (photo de la peluche orange macro). On constate ce même souci en mode vidéo.

Image de prévisualisation YouTube



Conclusion

Le gros point fort du Desire S c’est sa fluidité, une interface toujours aussi convaincante (même si, comme d’habitude, je pense que HTC devrait retravailler le design de Sense…mais le constructeur compense avec la possibilité de personnaliser l’expérience avec des skins et thèmes), un très bon système de navigation web, des fonctionnalités sociales intégrées et de nombreuses options pour l’appareil photo (sans oublier le focus manuel en vidéo). L’appareil a beau être en plastique, il est très bien fini et la sensation en main est excellente.

Au niveau des points faibles, le rendu final des photos qui n’est pas parfait (mais qui, je pense, est compensé par le nombre d’options dans l’interface), la disparition de la trackball (pour les puristes, je n’ai personnellement pas estimé qu’elle « manquait ») et une interface qui pourrait faire un petit lifting. On pourrait également rajouter un manque d’originalité pour le design du terminal, même si celui-ci est, au final, réussi.

Autre chose, l’autonomie du Desire S est dans la moyenne des smartphones Android, 2 jours max en utilisation « normale », 7h annoncées en communication et 15 jours en veille.

Pour 1€ avec forfait si vous souhaitez un smartphone sous Android avec « petit » écran (en référence aux derniers nés 4.3″), le Desire S est une très bonne possibilité.

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Fluidité globale de l’interface
  • Navigation web presque excellente
  • HTC Sense, surcouche complète, intégration sociale dans les contacts bien réalisée
  • Bonne finition
  • Rendu final des photos
  • Une refonte de Sense serait une bonne chose (interface pas toujours esthétique)
★★★★☆