Test vidéo du HTC Desire Eye

Vidéo de test avec sommaire interactif au début, utilisez-le pour naviguer d'une section à une autre.

Design du HTC Desire Eye

Le HTC Desire Eye est un terminal intrigant. D'un côté il dispose d'un design qui semble classique, de l'autre côté il possède cet "oeil" frontal bien évident et son côté bicolore original. Il est intégralement en plastique avec un rendu mat et est plutôt fin avec 8.5mm. Le form factor est monobloc, la batterie n'est pas amovible, ce qui est dommage, mais cela permet aussi de garantir une qualité de finition.

test-desire-eye-photos-001.jpg

Sur le haut vous avez donc l'optique 13 mégapixels avec flash dual tone ainsi que quelques capteurs. Visuellement, ce rond imposant peut éventuellement perturber, si pour ma part cela ne m'a pas spécialement gêné, j'ai lu des avis d'utilisateurs qui expliquent que le bloc photo frontal détourne l'attention de l'écran. Mouais. Bonne nouvelle, le Desire Eye est équipé du système de haut-parleurs frontaux BoomSound, il est simplement intégré différemment et est très discret (une fine ligne entre l'écran et le haut du design).

test-desire-eye-photos-002.jpg

En dessous, second BoomSound, logo HTC et les touches de manipulation de l'interface, intégrées dans l'écran. Même constat, malheureusement, que pour la majorité des smartphones HTC testés récemment, ces touches sont dans l'écran mais on a tout de même droit à une bande noire en plus du prolongement du design en dessous, c'est vraiment dommage car cela n'aide pas côté ergonomie.

test-desire-eye-photos-003.jpg

Tranche droite, bouton de gestion du volume, touche on/off verrouiller/déverrouiller et bouton dédié pour l'appareil photo. A l'opposé, deux tiroirs pour insérer la Nano SIM et la Micro SD, celui de la SIM est un peu difficile à sortir, surtout si vous n'avez pas d'ongles.

test-desire-eye-photos-004.jpg

test-desire-eye-photos-006.jpg

Au dessus, jack 3.5mm, en dessous microphone et port micro USB.

test-desire-eye-photos-005.jpg

test-desire-eye-photos-007.jpg

A l'arrière, optique 13 mégapixels avec flash Dual Tone, second microphone, logo HTC et mentions obligatoires.

test-desire-eye-photos-008.jpg

Bon point, le Desire Eye est certifié IPx7, cela signifie qu'il est résistant à l'immersion dans l'eau jusqu'à 1 mètre pendant 30 minutes. Il est, à priori, aussi résistant à la poussière, mais sans que la certification n'ait été obtenue. Grosso modo, si sur le principe il est possible de prendre des photos sous l'eau, l'idée est surtout d'éviter les catastrophes en cas de contact non désiré avec de l'eau, c'est toujours un bel ajout en espérant que cela devienne un standard chez HTC comme cela l'est chez Sony sur certains produits.

Ergonomie du HTC Desire Eye

Le Desire Eye dispose d'un écran de 5.2" et n'est, au final, pas trop large ce qui permet de bien saisir l'appareil. Il n'est pas non plus trop lourd, vous ne le sentirez pas de façon excessive quand il est inséré dans une poche. Cela étant dit, le nouveau venu de HTC est loin d'être parfait sur l'aspect ergonomique.

Pour commencer, cet espace "inutile" en bas allonge le terminal. Autant avoir quelques centimètres en trop sur le haut n'est pas un véritable souci, quand ils sont en bas cela gêne la prise en main. Concrètement pour une même taille d'écran vous n'allez pas pouvoir "attraper" des éléments d'interface aussi hauts que sur, par exemple, un LG G2. HTC devrait vraiment retravailler ça !

La présence de touches latérales est toujours une bonne chose, sauf que dans le cas du Eye, elles ne ressortent pas assez. Pour le bouton on/off ce n'est pas un véritable souci car l'écran peut être déverrouillé sans y toucher, la touche de volume est longue ce qui compense. Par contre le bouton de capture photo mérite d'être repensé. Comme il ne possède pas un relief suffisant, vous finissez le doigt "enfoncé" dans le design quand vous prenez un cliché (deux étapes, mise au point puis capture). Feu-Nokia devrait donner des cours à HTC là dessus.

Au final l'expérience en main est loin d'être mauvaise sur le Desire Eye, mais il y a clairement des efforts à faire pour optimiser tout ça.

test-desire-eye-illu-1.jpg

Ecran du HTC Desire Eye

5.2" Full HD, IPS LCD, 424 ppi, la densité de pixels est forte, l'affichage est très fin, c'est agréable. Les couleurs sont bonnes et justes, les noirs un poil grisés et les angles de vue très bons. Ces noirs sont expliqués en partie par la luminosité max possible sur ce terminal, de 230lx sur du blanc. C'est très élevé, au dessus de la majorité des smartphones que nous avons testé ces derniers mois. En mode automatique, vous êtes tranquille en extérieur avec une lisibilité au top. 

test-desire-eye-photos-010.jpg

Fonctionnalités du HTC Desire Eye

Le Desire Eye tourne sous Android 4.4.4 avec Sense 6.0. Vous prenez un HTC One M8, enlevez les fonctions liés à Duo Camera et ajoutez des options "Eye" (photo/vidéo), que nous n'avons pas encore pu tester en action sur le M8. Faisons le tour de l'interface et des fonctions offertes.

Vous disposez d'un écran de déverrouillage ( 9958) avec possibilité, via des gestes sur l'écran éteint, d'accéder à différents contenus. Un mouvement de gauche à droite donne accès à BlinkFeed, l'inverse aux widgets, de haut en bas dévoile "ce qui est en dessous" (ce que vous faisiez avant) et l'inverse (nouveau) lance un système d'appel vocal (dites "appeler xxx" et hop).

L'accueil est classique ( 9959), icônes, raccourcis, dossiers, widgets (dont certains proposés par HTC, plutôt esthétiques). Le multi-tâche ( 9964) affiche les apps par vignettes, le tiroir des notifications ( 9960) abrite une seconde section qui permet de changer certains paramètres rapidement.

Le menu des applications ( 9961) offre différents tris pour afficher vos contenus installés (et pré-installés), une option recherche, un raccourci vers le Play Store ainsi que la possibilité de cacher une app.

Un mode "voiture" ( 9963) existe sur le Desire Eye, qui transforme l'interface Sense en quelque chose de très basique, facilement contrôlable si le terminal est posé sur un support voiture.

Côté téléphonie ( 9991), nous n'avons pas constaté de problème particulier en réception. L'interface proposée est plutôt réussie, différents onglets (appels, composition de numéros, favoris, contacts), des propositions de contacts s'affichent à la saisie et les contacts ( 9992,9995) peuvent être synchronisés depuis différentes sources, dont sociales. HTC est un des seuls constructeurs à encore proposer des intégrations sociales dans les fiches des contacts, avec un "fil d'activités" qui présente un historique des interactions avec la personne. C'est agréable.

Les messages ( 9993,9994) sont organisés par conversations par contact, vous pouvez mettre certaines discussions dans un dossier sécurisé ou retrouver vos "spams" (messages reçus émis par des contacts bloqués) dans un autre emplacement. En discussion c'est assez simple, les messages s'empilent, les images des MMS sont proposées directement dans la conversation. Vous avez quelques "smileys" mais rien de bien sensationnel. L'outil de saisie de texte proposé par défaut est plutôt bon, corrige les fautes de frappe, anticipe les termes et intègre un mode "Swype" pour taper plus rapidement.

L'agenda ( 10020) possède une interface fonctionnelle et réussie, se synchronise avec Google Calendar mais pas uniquement. Pour vos mails ( 10021), classique, vous utilisez soit l'app Gmail proposée par Google (attention la toute dernière version, 5.0, est capable de configurer n'importe quel fournisseur, IMAP/POP) ou le client E-mail universel personnalisé par HTC. Bien sûr vous pouvez recevoir des notifications quand un mail arrive et poser un widget sur l'accueil. 

L'expérience web est très bonne sur le Desire Eye, vous pouvez utiliser le navigateur "de base" ou Chrome pour Android. 

Le lecteur musical est plutôt bien pensé, avec des onglets pour trier vos morceaux, accessibles en faisant glisser votre doigt latéralement. En lecture, vous avez la pochette en fond et les options classiques (lecture, pause, suivant, précédent, aléatoire, répétition...). Bon point, le Desire Eye intègre BoomSound, un système de double haut-parleurs à l'avant de l'appareil, celui-ci offre un volume élevé ainsi qu'une bonne qualité de son, pas au niveau d'un M8 mais supérieur à la plupart des appareils sur le marché.

La galerie regroupe vos médias (photos/vidéos) avec différents tris (date, albums, lieux...), les éléments capturés avec l'appareil photo sont "rangés" dans un dossier et Sense créé automatiquement des "highlights", il s'agit de montages de contenus capturés durant une même période et au même endroit (événement particulier par exemple) avec un thème visuel/musical.

Vous disposez également d'une app appelée Scribe qui permet de prendre des notes avec différents modèles. Nous sommes loin d'un système comme S Note mais la proposition n'est pas mauvaise.

Skype (et autres) puissance eye experience

Fonction qui fait partie de l'Expérience Eye, si vous amorcez une conversation sur Skype (ou autre du genre) une barre s'affichera à l'écran et propose différentes fonctions exclusives. "Tracking de visage" permet de garder votre visage constamment en focus, "Partager l'écran" diffuse l'écran de votre terminal à votre correspondant et "Lampe torche" utilise le flash avant pour illuminer votre visage (et vous éblouir au passage). 

test-desire-eye-captures-003.jpg test-desire-eye-captures-002.jpg

Autonomie du HTC Desire Eye

Nous avons soumis le HTC Desire Eye à notre test classique d'autonomie et l'appareil s'en est plutôt bien sorti avec un score final de 68%. Au final, la perte la plus importante s'effectue lors de l'utilisation de façon intensive du chipset (jeu en 3D). A l'usage au quotidien, nous avons généralement eu droit à une journée et demi sans trop de soucis, mais sans aller jusqu'aux deux jours en usage "classique".

desire-eye-autonomie-testmobile-1.jpg

Performances du HTC Desire Eye

A l'utilisation le HTC Desire Eye ne nous a pas déçu au niveau des performances, que cela soit dans l'interface, sur le web ou en faisant tourner un jeu un peu lourd. Dans l'outil de benchmark AnTuTu, il score 40k, et arrive presque au niveau d'un Galaxy S5 ce qui est assez logique, les deux appareils tournent sur un chipset Snapdragon 801 de Qualcomm, avec une fréquence légèrement supérieure du côté du S5.

test-desire-eye-captures-027.jpg

Qualité photo et vidéo du HTC Desire Eye

Côté photo, de jour le résultat est globalement bon, un peu vif toutefois (saturation). La capture s'effectue rapidement, ce qui est toujours un plus. L'autofocus s'effectue correctement et offre une image nette la plupart du temps, en bonnes conditions. La caméra frontale s'en sort, sans surprise, très bien, avec une qualité de sortie proche (mais semble t-il pas identique) à l'appareil photo principal. De jour donc c'est bien. De nuit, dans les deux cas, c'est très moyen.


Le Desire Eye filme en 1080p avec un rendu de jour plutôt bon, idem pour le son. Par contre de nuit, si les couleurs sont plutôt justes, l'image est très bruitée et le focus a de grosses difficultés.