Test vidéo du HTC Desire 816

Vidéo avec sommaire interactif, utilisez-le pour naviguer vers la section qui vous intéresse.

Design

Lorsque nous avions découvert les deux nouveaux Desire à l'occasion du MWC 2014 le premier élément qui nous a marqué c'est le design des appareils (similaire de l'un à l'autre, du 816 au 610) avec cette approche unibody en plastique polycarbonate. On retrouve pourtant l'esprit One avec le logo HTC en bas dans une zone noire et bien entendu les haut-parleurs frontaux BoomSound.

L'avant de l'appareil est mat, l'arrière brillant. Un choix qui vous (lecteurs) avait assez déplu lors de notre première prise en main, au vu de la majorité des commentaires reçus. Au delà de l'aspect magnet à traces de doigts cette surface n'est pas si choquante visuellement parlant une fois qu'on utilise l'appareil au quotidien. Au final le brillant de cette coque permet aussi de mieux saisir le terminal.

En haut de l'écran vous avez le premier haut-parleur à côté de la caméra frontale. Les capteurs habituels sont cachés dans la zone noire située entre l'écran et le haut-parleur. Sous l'écran vous avez le logo HTC puis, en dessous, le second HP. Les touches de manipulation de l'interface sont tactiles et intégrées directement dans le système.

Tranche droite vous avez un long cache qui permet d'accéder aux emplacements micro SD et nano SIM. Il existe une variante dual SIM du 816 non proposée chez nous par le circuit classique, de fait vous avez un emplacement "vide" au milieu. Tranche gauche, la touche on/off en haut et le bouton de gestion du volume. En dessous, le port micro USB, le jack est situé au dessus, avec un second microphone. L'arrière est sobre, logo HTC en grand, optique calée en haut à gauche avec son flash LED cerclé d'alu (ou imitation), le rendu est propre.

Ce qui est intéressant avec cet appareil, tout comme le Desire 610, c'est qu'on sent à la fois qu'il s'agit d'un terminal de moyenne gamme mais aussi que son design est soigné. En gros, polycarbonate, unibody, BoomSound, mais des bordures plutôt larges et un appareil 5.5" qui est assez peu optimisé au niveau de ses dimensions.

Ergonomie, finitions

desire-816-photos-010.jpg

Avec le 816 il faut avoir en tête une chose, il s'agit d'un phablet (ou "une phablette"), aka "un smartphone à très grand écran". De fait, ne vous attendez pas à pouvoir facilement l'utiliser d'une main. Cela étant dit, un 5.5" peut être plus optimisé que cela côté design (moyennant un coût supplémentaire), notamment au niveau de la largeur. Ici, le terminal est assez large avec 78.7mm, soit, au passage, 4.1mm de plus que le G3 (test ici). En complément, la touche on/off est placée en haut de la tranche gauche et vous n'avez pas d'option "double tap" pour réveiller l'écran. C'est en observant tout ceci qu'on comprend que HTC a pensé l'appareil pour être utilisé à deux mains de base (du moins pour les droitiers). En effet, la position de la touche on/off semble étrange, car difficile à atteindre à une main (pour les droitiers, encore une fois) mais si vous le tenez de la gauche pour le manipuler de la droite, tout va bien. Pour les gauchers, si vous comptez utiliser l'appareil avec votre main gauche, c'est plus compliqué car vous aurez le souci du déverrouillage avec la droite. En bref, l'ergonomie est mauvaise à une main, meilleure à deux, mais tout dépend aussi de votre façon de manipuler le smartphone.

Parlons finitions maintenant. Le 816 est en plastique polycarbonate avec une bonne dose d'unibody. Quand on le prend en main on sent un côté robuste très agréable, que j'avais d'ailleurs bien apprécié lors de son annonce. Pourtant, un élément me chagrine fortement, il grince. Bon, c'est léger, rien de bien dramatique, et il est même possible que ce ne soit pas le cas sur votre appareil. Grosso modo si vous le tenez et que votre main appuie un peu sur les jonctions entre le mat et le brillant (partie assemblée du design, vers les tranches), vous pourrez entendre un léger grincement. 

Ecran

Avec son statut de "phablette", l'écran du 816 est l'élément central. Heureusement, HTC ne s'est pas franchement moqué de l'utilisateur. Il ne s'agit pas d'une définition Full HD, mais le relatif petit 267ppi offre une très bonne finesse d'affichage. Les couleurs sont justes mais vives, sans exagération. Les noirs sont gris, sans surprise et les blancs tirent un peu vers le bleu/vert. Le Desire 816 est capable de générer environ 175lx de luminosité (sur du blanc) au maximum, ce qui est plus que décent. Par contre j'ai trouvé l'affichage assez réfléchissant, ce qui peut être compliqué en extérieur.

desire-816-photos-005.jpg

Fonctions

Le Desire 816 tourne sous Android 4.4.2 avec la surcouche Sense 6 telle qu'on peut la trouver sur le HTC One Mini 2 testé il y a peu. Grosso modo cela signifie que vous avez droit à une partie des fonctions qu'on peut trouver sur un One M8 mais pas tout, sans que cela soit franchement frustrant. Je vais donc passer en revue rapidement la plupart des fonctions du Desire 816, toutefois si vous souhaitez aller un peu plus loin, pensez à lire le test du One Mini 2 à la section "fonctions".

L'écran de déverrouillage ( 8963) propose la météo, l'heure, la date ainsi que des accès rapides aux apps du dock et à Google Now. Vous pouvez déverrouiller l'appareil et afficher simplement ce qui tourne derrière ou bien choisir de basculer sur BlinkFeed ou encore la homepage.

L'accueil ( 8964) est classique, plusieurs pages sur lesquelles vous placez des widgets (plutôt esthétiques pour ceux proposés par HTC) et des icônes d'apps. On retrouve bien entendu BlinkFeed ( 8965) , qui permet de combiner vos updates sociales et les news de votre choix dans une seule et même interface. Si vous n'aimez pas BF vous pouvez le supprimer de l'accueil.

Les notifications ( 8966,8967) s'affichent bien sûr dans le tiroir supérieur et ouvrir celui-ci à deux doigts (ou en utilisant l'icône en haut à droite) permet d'accéder aux accès rapides. On y trouve notamment deux modes d'économie d'énergie ainsi que l'option "ne pas déranger".

Le bouton multi-tâches ( 8968) permet d'accéder aux apps récemment lancées. Notez que dans les applications qui ne disposent pas d'une touche "menu", celle-ci apparaît automatiquement dans la barre tactile de manipulation de l'interface, vers la droite.

Le menu des applications ( 8970) dispose de tris (personnalisé, alphabétique et "les plus récentes"), d'une option de recherche, d'un lien vers le Play Store et d'une fonction pour cacher/afficher des apps.

Côté téléphonie ( 8972) , outre l'utilisation d'une Nano SIM, rien de spécial à signaler, la réception nous a semblé bonne. L'interface de composition de numéro affiche des propositions quand vous commencez à entrer un numéro, vous avez aussi un journal des appels, les favoris et bien sûr vos contacts. HTC propose une très bonne gestion de vos contacts ( 8974,8975,8976) avec une intégration sociale et la possibilité de retrouver les interactions avec cette personne facilement.

Les messages ( 8977) sont organisés par conversation/contact puis vous trouverez vos messages individuels empilés, classiquement. Vous avez la possibilité de bloquer des contacts et de déplacer des discussions dans une boite sécurisée par mot de passe.

L'outil de saisie de texte ( 8978)  proposé par HTC est réactif et pertinent au niveau des propositions. il prend pas mal de place malgré la taille de l'écran mais cela permet aussi d'entrer du texte sans trop se tromper car les touches sont grandes.

L'agenda ( 8980) est bien conçu, avec différentes vues proposées ainsi que des widgets à poser sur l'accueil. Pour consulter vos e-mails ( 8981) , vous pouvez utiliser le client Gmail ou l'app E-mail proposée par HTC, qui est très bien conçue et permet de synchroniser plusieurs comptes de différents fournisseurs.

Pour la navigation web ( 8983) , vous pouvez utiliser Chrome ou le navigateur proposé "par défaut" et dont l'interface a été modifiée par HTC. Dans les deux cas le 816 s'en sort bien et le grand écran aide à rendre l'expérience agréable.

Le lecteur musical ( 8984,8985) est basé sur la même interface que celle qu'on trouve un peu partout dans l'appareil (bien pensée d'ailleurs), des onglets pour les tris (artistes, albums, chansons...) et dans l'écran de lecture, l'accès à la playlist en cours, les options classiques de contrôle (play, pause, aléatoire, répétition...) ainsi que la possibilité de mettre à jour la pochette. 

La qualité sonore avec des écouteurs est globalement bonne et dépendra, comme souvent, surtout de l'accessoire utilisé. En ce qui concerne les haut-parleurs BoomSound, ils semblent un peu plus puissants que ceux du One Mini 2, ce qui est très bien, et délivrent un son globalement très satisfaisant, toujours bien au dessus de ce que propose la concurrence. 

La galerie ( 8986) regroupe vos fichiers média (images et vidéos) par date, albums ou encore lieux (si la géolocalisation était activée à la capture). Quand vous rentrez dans un album (une date spécifique, un lieu ou un dossier) vous avez les médias à la suite et Highlights qui s'affiche en haut, une sorte de mini vidéo montage de vos médias, à partager si vous le désirez. Si vous ouvrez une photo vous pouvez l'éditer (la faire pivoter, la rogner, ajouter des effets ou des cadres, etc) ou la partager via différents moyens.

Côté photo/vidéo, l'interface est simple à utiliser. Vous avez trois modes de capture : photo, vidéo et auto-portrait. Ce dernier mode peut être activé en faisant glisser un doigt de haut en bas de l'écran. Il est possible de zoomer avec deux doigts ou encore de réaliser la mise au point en sélectionnant une zone. Le flash est activable via l'option en haut à gauche.

htc-desire-816-captures2-001.jpg

Vous disposez ensuite de quelques options et modes de scène, auto, nuit, HDR, panorama, anti-tremblements, portrait, paysage, arrière-plan éclairé, texte et macro. Il est possible de régler les ISOs, l'exposition et la balance des blancs, ainsi que d'appliquer des effets. C'est aussi dans ce menu que vous allez chercher les réglages de la définition, entre autres paramètres à ajuster. 

htc-desire-816-captures2-002.jpg

Autonomie

Avec sa batterie de 2600mAh, le Desire 816 vous offre en moyenne une grosse journée d'autonomie, voir un peu plus en cas d'usage plus léger. En veille, l'appareil consomme très peu, vous pourrez sans soucis faire passer une nuit avec une perte minime (~5%), idem pour les utilisations en tâche de fond ou l'écoute musicale. Par contre dès que vous lancez des processus plus lourds et/ou qui nécessitent un temps d'écran conséquent, l'autonomie chute bien plus rapidement, mais sans pour autant que cela soit dramatique. Notez que si en fin de journée vous êtes un peu à sec et ne pouvez recharger la bête, il est possible de basculer en mode économie d'énergie, avec deux options, une classique et une "extrême" qui réduit l'appareil à ses fonctions basiques afin de garder du jus.

Performances

Le Desire 816 dispose d'un chipset Qualcomm Snapdragon 400 avec un CPU Quad Core cadencé à 1.6GHz qui score 21400 à AnTuTu X (légèrement au dessus du Note 2) et 1401 au bench Multicore de Vellamo. Il s'agit de scores tout à fait décents par rapport aux spécifications. L'expérience à l'usage est excellente, je n'ai pas ressenti de ralentissements lors de mes différents tests, notamment sur le web. Par ailleurs le terminal ne chauffe pas trop à l'usage, ce qui est toujours une bonne chose.

htc-desire-816-captures-019.jpg   htc-desire-816-captures-021.jpg

Qualité photo et vidéo

En photo, de jour, les couleurs sont justes et le focus est rapide et efficace de près (appréciable pour la macro). Au global c'est plus que correct avec toutefois une image légèrement bruitée et cela même lorsque la scène est très lumineuse. De nuit, le 816 est capable du bon comme du mauvais, 

La capture vidéo offre de bonnes couleurs, un focus rapide lors de l'enregistrement (vous sélectionnez une zone à l'écran avec le doigt) et un bon rendu du son capté. Par contre, l'image est visuellement trop "accentuée", comme souvent avec HTC, avec des contours très marqués et le zoom n'est pas très efficace (les pixels sont visibles très rapidement).