La gamme Bcool est composée de deux appareils pour l’instant dont le Bc 311 avec clavier physique, pour les smartphones (Bs donc), Bouygues Telecom possède dans son catalogue un trio de terminaux, Bs 351, 401 et 471. Chaque nom équivaut à une taille d’écran (3.5″, 4.0″ et 4.7″), c’est ce dernier appareil à grand écran que nous testons aujourd’hui, le Bs 471, sous Android Jelly Bean.

Note sur ce test : ce test du Bs 471 est sponsorisé par Bouygues Telecom. Cela garantit juste à l’opérateur que son terminal est testé sur une période définie. Cela ne change en rien notre vision. Le Bs 471 a subi les mêmes épreuves que n’importe quel autre mobile non sponsorisé.

 

Test vidéo du Bouygues Telecom Bs 471

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Image de prévisualisation YouTube

La vidéo ne fonctionne pas ? Voir la vidéo sur Youtube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Bouygues Telecom Bs 471

Système d’exploitation Android 4.1.1 Jelly Bean
Ecran 4.7″ IPS 960×640 (240 ppi) capacitif multitouch
Connectivité

3G+ HSDPA

Mémoire 4Go (2,36 disponibles pour l’utilisateur), microSD jusqu’à 32Go
RAM 1Go
Processeur / GPU Dual Core MediaTek MT6577 1GHz
Appareil photo

8 mégapixels, autofocus, flash LED, frontale 2 mpx

GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 4.0 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 110g
Dimensions 133 x 67.5 x 8.2 mm
Batterie

1800mAh 

Prix A partir de 9,90€ avec forfait chez Bouygues Telecom (voir boutique en ligne)
Disponibilité Juin 2013
DAS 0.41 W/Kg

 

Contenu de la boîte

Le Bs 471 est proposé dans une boîte très classique avec des notices, un bloc chargeur, un câble USB/micro USB (pour recharger et connecter à un ordinateur) et des écouteurs intra-auriculaires. La batterie n’est pas incluse car non amovible.

 

Tour du design

Avant d’aborder le sujet du design du terminal, petit rappel du contexte de production. Bouygues Telecom ne produit pas à proprement parler ses appareils et travaille avec différents constructeurs pour réaliser les produits en fonction de leurs besoins. En l’occurrence, le Bs 471 est une variante du One Touch Idol d’Alcatel, réalisé par TCT Mobile. Outre le hardware, la surcouche est également proposée par le constructeur, en association avec Bouygues Telecom, nous verrons cela dans la partie fonctionnalités.

Le Bs 471 affiche un design simple et épuré. Une face composée d’une grand plaque en verre sans logo/marque (on apprécie) entourée de plastique, notamment avec revêtement soft touch (à l’arrière).

 

Au dessus de l’écran, la caméra frontale 2 mégapixels, la sortie audio et quelques capteurs sur la gauche. Les contours sont fin, les bordures également (un peu plus fines que ce qu’on a sur un Xperia Z).

 

Sous l’écran, les trois touches sensibles classiques, Retour, Accueil et Multitâche, cette dernière permet aussi, après un appui prolongé, d’ouvrir le menu (un peu comme HTC le fait sur certains appareils). La touche Accueil affiche Google Now après deux petites secondes de contact.

 

Sous le Bs 471, le micro principal et le port micro USB, emplacement classique, qui permet de recharger le terminal et de le connecter à un ordinateur.

 

Sur le dessus, le jack 3.5 mm et le bouton on/off verrouiller/ déverrouiller, assez proche du bord ce qui évite de devoir trop forcer pour y accéder.

 

A gauche, l’emplacement pour la microSD, avec un système similaire à la SIM.

 

Les systèmes d’ouverture pour SIM et microSD, il faut des doigts de fées pour les ouvrir mais c’est loin d’être insurmontable. 

 

Tranche droite, une petite trappe pour la micro SIM et la touche de volume. Pour insérer la SIM un objet fin sera utile, comme un trombone. Classique sur les appareils sans coque amovible.

 

8.2mm, le Bs 471 est plutôt fin, avec un léger relief pour l’appareil photo.

 

L’arrière du Bs 471 est entièrement recouvert de plastique soft touch au rendu plutôt lisse. Un choix généralement gagnant car ce traitement de la matière offre une bonne sensation en main, c’est effectivement le cas sur le Bs 471.

 

Appareil photo, flash LED, logo Bouygues Telecom au milieu (qui n’est pas imprimé en blanc comme on le voit sur la photo, il s’agit de reflets, il est en noir brillant).

 

Mentions obligatoires (on retrouve ici TCT Mobile, aka Alcatel) et le haut parleur.

 

Ergonomie, sensation en main

Un écran 4.7″ fin, léger et compact, des bordures plutôt fines, l’équation est simple : le Bs 471 s’agrippe bien et vous pouvez facilement l’utiliser à une main. De part son poids et sa taille, l’appareil se fait oublier rapidement dans une poche de jean ou autre. Côté ergonomie à proprement parler, les touches sont bien placées (pour le bouton on/off la relative petite taille de la bête permet sa position en haut, au delà de 4.7″ cela aurait été moins glorieux) et assez bien intégrées (petit bémol sur la touche de volume qui « sonne cheap »). Les touches sensibles sous l’écran fonctionnent bien, même si vous manipulez l’appareil à une main.

 

L’écran

Le Bs 471 est équipé d’un écran IPS de 4.7″ 960×640 de définition. Vous obtenez ainsi une densité de pixels de 240 ppi. D’après les différentes études publiées, l’oeil humain ne discerne pas les pixels à partir de 300 ppi. Soyons clairs, oui le Bs 471 n’est pas au niveau d’un Xperia Z, One, S4 ou autre terminal à très forte densité de pixels, mais quand on re-positionne le terminal dans sa gamme, le résultat est plus que correct. La photo ci-dessous vous montre le rendu d’assez près, l’image est nette, un poil moins qu’un flagship, mais l’écran ne m’a pas choqué.

Côté couleurs, contrastes, on a quelque chose qui m’a semblé fiable, avec des noirs un poil grisés mais moins que sur le TFT Bravia Engine 2 du Xperia Z. Les blancs sont lumineux, les couleurs ne bronchent pas quand on ajuste les angles de vue, seul le noir s’éclaircit, classiquement.

 

Autonomie

Le Bs 471 est équipé d’une batterie de 1800mAh qui vous offrira une journée d’autonomie en usage classique (musique, vidéo, web, photo et jeu), avec potentiellement plus si vous utilisez votre smartphone de façon plus modérée. Il s’agit de performances plus que décentes pour un appareil de cette gamme. Notez que pour notre test nous avons utilisé un jeu en 3D pour la dernière étape.

 

Fonctionnalités

Bouygues Telecom nous propose ici un terminal sous Android 4.1.1 Jelly Bean avec une surcouche assez discrète et quelques apps pré-installées par l’opérateur (rappel : ce terminal s’achète via Bouygues Telecom, en pack ou potentiellement nu chez B&You). Il est important de noter qu’à ce stade l’opérateur ne possède pas de surcouche à proprement parler et repose sur l’interface installée par le constructeur, en l’occurrence ici Alcatel. Cela signifie que l’interface sera légèrement différente sur les autres terminaux Android de l’opérateur (série Bs) s’ils sont produits par d’autres constructeurs. Comme l’interface posée sur Android est ici légère ce n’est pas vraiment un problème, même si on apprécierait un peu de cohérence dans la gamme.

 

Dès le premier allumage l’utilisateur a droit à quelques étapes qui permettent de bien configurer le terminal pour le réseau Bouygues Telecom (MMS et Internet notamment), puis, une fois dans l’interface, des indications visuelles sont données afin de comprendre rapidement comment utiliser le Bs 471 dans les grandes lignes, mais pas uniquement. C’est par exemple via ces mini-tutos que nous avons découvert l’option « couvrir pour verrouiller l’écran » (posez votre main sur l’écran et celui-ci s’éteint, l’appareil est verrouillé), que vous pouvez désactiver dans les paramètres au besoin. D’ailleurs côté gestes/interactions originales, il est aussi possible de couper le son en retournant l’appareil (alarme, sonnerie) ou encore de secouer le mobile pour passer au morceau suivant (quand l’écran est déverrouillé).

 

L’écran de déverrouillage est très bien fait, il affiche l’heure, la date, des raccourcis vers l’appareil photo, les messages et les appels tout en indiquant les messages reçus et appels en absence, malin. La barre avec l’heure fait également office d’indicateur de chargement (sur la capture vers les 90%). L’accueil du Bs 471 se présente comme n’importe quel terminal Android, widgets (dont 2/3 spécifiques à la surcouche présente), icônes, fonds d’écrans (dont animés et vidéo). Le tiroir des notifications a été personnalisé, en complément des informations classiques (mails reçus, messages, etc), vous pouvez contrôler rapidement le délai de mise en veille de l’écran, la rotation, le WiFi, Bluetooth ou encore le mode modem (partage de connexion). Comme sur tous les appareils sous Android, vous disposez d’une option multi-tâche. Notez que la touche dédiée à cet usage permet aussi d’afficher le menu contextuel, par ailleurs Google Now se déclenche en restant appuyé sur Accueil.

    

 

Le menu principal affiche vos applications avec deux « tris », le premier onglet est une liste de toutes les apps installées, le second, « Téléchargées », regroupe uniquement les apps installées par vos soins. Le dernier onglet permet d’accéder à la liste des widgets, un appui prolongé affiche l’accueil pour le déposer dessus, classique.

  

 

Côté fonctions téléphoniques et contacts, le pavé de numérotation est classique mais son design a été modifié par le constructeur, le rendu est sympathique mais vous n’avez pas de propositions qui s’affichent quand vous commencez à taper un numéro. Vous trouverez également, dans les autres onglets, le journal des appels ainsi que les contacts en accès rapide (uniquement pour passer un appel). La liste complète des contacts est disponible via l’app dédiée, synchronisée avec Google, Facebook et autres (dans notre cas, par exemple, les avatars des contacts proviennent en partie de Facebook, via la synchronisation des comptes). La barre de défilement sur le côté droit permet d’accéder rapidement à une lettre et la recherche, via l’icône en bas à gauche, facilite également l’utilisation au quotidien si vous avez de nombreux contacts.

   

 

Les messages (SMS, MMS) sont regroupés par conversations pour chaque contact, comme sur la très grande majorité des smartphones aujourd’hui sur le marché. Dans une discussion, les messages sont affichés dans des bulles, il est possible de joindre une image (un son, une vidéo, un contact, etc) ce qui transforme le SMS en MMS. Côté saisie de texte, vous avez trois possibilités. La première est la saisie vocale Google, qui fonctionne bien. Seconde possibilité, le clavier Android classique avec, me semble t-il, une légère personnalisation esthétique de la part du constructeur. Il fonctionne décemment, avec des propositions de mots et corrections automatique. La bonne surprise, c’est la présence dès la sortie de la boîte de SwiftKey 3, un système de saisie de texte intelligent proposé à 4€ sur le Play Store. Il s’agit, d’après moi, du meilleur clavier alternatif pour Android, il apprend au fil de vos saisies de texte et, après quelques heures d’utilisation, est capable de deviner avec précision la plupart des prochains mots que vous allez taper. 

   
 

Côté web, le Bs 471 est proposé avec deux navigateurs, celui par défaut dans Android depuis ICS et Chrome. Les deux sont très similaires avec une préférence pour Chrome pour son aspect synchronisation avec Google, si vous utilisez déjà Chrome sur votre ordinateur, vous retrouverez vos favoris et onglets, c’est top. L’appareil offre des performances classiques sur ce genre de gamme, globalement bon avec une perte en réactivité quand vous accédez à des sites lourds. Cela étant dit, nous avons constaté que le navigateur par défaut s’en sortait un peu mieux que Chrome, c’est d’ailleurs un constat récurrent sur des appareils de ce genre. A vous ensuite de choisir le navigateur qui vous plaît le plus, en sachant qu’il est aussi possible d’en télécharger d’autres.

   
 

Pour consulter vos e-mails, deux possibilités comme souvent sous Android. Si vous utilisez Gmail vous avez un client dédié, récemment passé en version 4.5 avec pas mal de nouvelles fonctionnalités et surtout une interface plus intuitive. Vous pouvez aussi utiliser le client « universel », capable de faire fonctionner n’importe quel fournisseur d’e-mails. Les deux se valent, tout dépend de vos besoins, si vous êtes un « Google user », l’app Gmail sera plus intéressante. Les deux apps permettent de configurer plusieurs comptes au sein de la même interface, les notifications s’affichent dans le tiroir dédié et des widgets sont proposés pour avoir un aperçu rapide sur l’écran d’accueil. Du classique Android, simple et efficace.

   

 

Dès la sortie de la boîte, vous disposez de multiples outils pour vous organiser. Le calendrier est bien fait, se synchronise avec Google Calendar (avec support Cal DAV, pour d’autres services) et utilise l’interface de base de l’agenda sous Android avec quelques ajustements graphiques basiques. Pour la prise de notes et la gestion de vos tâches, vous avez deux apps distinctes qui font le boulot, respectivement « Notes » et « Tâches » (difficile de faire plus clair pour le nom). Seul bémol, les notes et les tâches ne se synchronisent pas avec Google. Si vous souhaitez aller plus loin, optez pour des apps qui gèrent la synchronisation dans le cloud, comme Evernote, Google Keep, les choix sont nombreux.

Au rayon des apps pré-installées, vous trouverez également la météo, une calculatrice, un dictaphone, une horloge (avec alarme), une lampe torche (utilise le flash LED), un explorateur de fichiers, un utilitaire Radio FM (nécessite de brancher des écouteurs) et OfficeSuite (version basique). Moins « fun », le Bs 471 embarque aussi « Sonneries KKO », qui vous propose des sonneries avec système d’abonnement et qui vous enverra de joyeuses notifications. Heureusement vous pouvez la désinstaller si vous le souhaitez. Autre contenu promotionnel qu’on apprécie moyennement, Metro France et Top Jeux de EA ainsi qu’une icône « 1 jeu offert » chez Gameloft. Côté apps Bouygues Telecom, c’est assez limité et ces applications vous permettent de consulter, par exemple, votre crédit ou de configurer votre mobile. Vous pouvez toutes les désinstaller sauf « bienvenue » qui regroupe la majorité des services proposés par Bouygues Telecom sous Android.

   

 

L’appareil photo affiche une interface classique pour Android avec quelques ajustements. En photo vous pouvez zoomer via les contrôles tactiles (les touches de volume permettent de prendre une photo, étant donnée l’absence de touche dédiée pour la capture), prendre un cliché avec la caméra frontale, activer ou non le flash (mode automatique disponible), accéder aux réglages rapides et ouvrir la galerie (dernières photos capturées, visible également en faisant glisser l’écran latéralement). Côté options, vous pouvez prendre des clichés en mode HDR (mélange de plusieurs expositions), détection de sourires, beauté (lise les visages), 360° et panoramique. Les paramètres de balance des blancs, exposition, ISO ainsi que quelques modes de scène sont proposés également. Pas de mode macro à proprement parler mais vous pouvez capturer des photos de près sans soucis en automatique.

 

Une fois vos photos capturées, vous pouvez les consulter dans la galerie. Les clichés (et images téléchargées) sont regroupées dans des albums, vous y trouverez aussi vos vidéos. Quand vous ouvrez une photo, vous pouvez la partager facilement (Facebook, Twitter, e-mail… les possibilités sont nombreuses) et lancer l’éditeur pour retoucher votre image avec différents effets et outils (rogner, saturation, contrastes, etc). Il s’agit de l’interface classique de la galerie sous Android, avec quelques changements essentiellement esthétiques, ce système fonctionne bien.

   

 
 

Le lecteur musical propose vos fichiers (mp3 et autres) triés par Artistes, Albums, Chansons et Listes de lecture. Si votre musique possède toutes les informations nécessaires, dont les images pour la pochette, vous aurez droit à celles-ci affichées à gauche (notez que des apps vous permettent d’en récupérer via Amazon ou autre, voir ici). Quand un fichier est en cours de lecture, la pochette est bien visible en fond, avec les contrôles classiques (aléatoire, répétition, lecture/pause, suivant/précédent et accès à la liste de lecture en cours). Pour une raison étrange, il y a un espace assez important en bas non utilisé.

Qualité audio : Bouygues Telecom fournis des écouteurs intra-auriculaires très corrects dans la boîte du Bs 471, sympathique attention. La qualité délivrée est tout à fait acceptable, bien sûr si vous voulez aller « plus loin », vous pourrez sans soucis utiliser vos propres accessoires audio. Côté haut parleur, il offre un mix qualité/volume équilibré, sans trop saturer. Vous ne devriez pas avoir trop de soucis pour écouter des consignes GPS ou le son d’une vidéo.

Pour ce qui est de la lecture vidéo, le Bs 471 est équipé d’un lecteur baptisé « Lecteur Google Vidéo », qui est capable de lire les formats les plus communs, dont les fichiers encodés en DivX. Si toutefois vous n’arrivez pas à lire un fichier,  il existe de nombreuses apps sur le Play Store (BS Player, RockPlayer, VLC…) qui régleront le problème.

 

Le processeur Mediatek Dual Core cadencé à 1GHz sur le Bs 471 vous permettra de faire tourner de nombreux jeux sans soucis. Du casual game (Angry Birds, Doodle Jump…) au jeu en 3D (sauf quelques exceptions trop gourmandes) comme Minecraft Pocket Edition, nous avons pu faire fonctionner un sacré paquet de contenus proposés sur le Play Store avec de bonnes performances. 

Dirt Road Trucker 3D

 

Minecraft Pocket Edition

 

Qualité photo et vidéo

En photo, le Bs 471 s’en sort pas mal du tout. En mode automatique les couleurs sont justes, les contrastes et la gestion de la lumière sont généralement bons. La mise au point se fait rapidement et permet de réaliser des clichés nets jusqu’à environ 6/7 centimètres en bonnes conditions de lumière. Le mode HDR fait le boulot avec un rendu tel qu’attendu, notamment en situation de contre-jour (voir deuxième cliché HDR de la seconde ligne dans la galerie ci-dessous). Une option Panorama existe, qui offre un résultat un poil fisheye (plutôt bien).

De nuit nous avons été un peu surpris, le Bs 471 est convaincant avec un mode « nuit » qui permet d’optimiser l’éclairage de la scène et un mode HDR à utiliser pour renforcer le cliché et ainsi atténuer les zones floues. Jouez avec le mode automatique, HDR et nuit pour obtenir le résultat souhaité, vous pouvez aussi vous amuser avec les quelques réglages manuels.

 

Vous pouvez filmer en HD 720p avec un rendu correct des couleurs, un autofocus (mise au point automatique) plutôt efficace et une retranscription du son bonne. Le résultat est un poil trop accentué, comme on l’a déjà vu sur d’autres terminaux de ce type de gamme.

Image de prévisualisation YouTube 

 

Conclusion

Le Bs 471 de Bouygues Telecom est globalement une agréable surprise au sein de sa gamme. Un grand écran confortable de bonne facture, un design réussi, de bonnes performances générales (dans l’interface, sur le web et en jeu) et un appareil photo qui fait le boulot. L’intérêt d’un tel produit est de vous offrir une bonne expérience générale (avec un grand écran, important) en subventionné chez Bouygues avec un prix bas même pour les « petits forfaits ». En gros,  le prix avec ODR (à prendre en compte) va de 39,90€ pour le forfait 2h (de base) à 0€ pour le forfait 5Go. Notez que si vous appréciez particulièrement ce mobile mais souhaitez vraiment rester sans engagement, le Bs 471 devrait débarquer chez B&You.

 

Design et ergonomie ★★★☆

Un design sobre et efficace, pas de craquements, l’appareil tient bien en main, l’ergonomie est bonne. 

 

Ecran ★½

4.7″ pour un usage confortable, des couleurs fiables et une densité de pixels suffisante, un bel écran pour un terminal de cette gamme.

Le Bs 471 offre actuellement un excellent rapport qualité/prix pour un terminal de moyenne gamme à grand écran 

Interface et fonctionnalités ★★★☆

Android Jelly Bean avec une surcouche légère qui apporte quelques nouvelles fonctions, comme des accès rapides à certains paramètres dans le tiroir des notifications. Une bonne base sur laquelle vous allez pouvoir installer de nombreuses applications (plus de 800 000 pour Android) pour enrichir l’expérience.

 

Performances ★★½☆

Pour un terminal de ce gabarit, les performances dans l’interface et sur le web sont plus que convenables. Par ailleurs, il vous sera possible de faire tourner de nombreux jeux, dont certains titres en 3D bien optimisés.

 

Qualité photo / vidéo ★½☆

En photo le Bs 471 s’en sort bien, autant pour réaliser des paysages que des clichés macro en bonnes conditions. Le mode vidéo est également très correct, le son est bien capté et le focus se fait rapidement. Le rendu trop « accentué » ne plaira pas à tout le monde.

 

Autonomie ★½☆

L’appareil se situe dans la moyenne des terminaux de cette gamme, vous devriez avoir droit à une journée en usage « classique de smartphone », un peu plus si vous êtes moins accro.

 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Grand écran 4.7″
  • Design de bonne facture
  • Android Jelly Bean, surcouche légère
  • Prix limité, même avec petit forfait
  • Batterie non amovible
  • Mémoire interne (mais slot micro SD pour fichiers)

Note globale ★★★☆☆