Test vidéo du Huawei Ascend P7

La vidéo de test contient un sommaire interactif qui vous permet de choisir la section qui vous intéresse, n'hésitez pas à l'utiliser.

Déballage, contenu de la boîte

Le P7 est proposé dans une sympathique boite plate avec quelques notices, des écouteurs, un bloc secteur et le câble USB/micro USB. Pas de batterie car celle-ci n'est pas amovible.

huawei-ascend-p7-unbox-001.jpg

Design

Le P7 reprend le design du P6 avec un format 5" et met de côté l'aspect aluminium brossé à l'arrière au profit d'une plaque en verre. Le terminal est proposé en trois coloris, rose, blanc et noir/bleu. C'est cette dernière version que nous avons en test et c'est probablement la plus intéressante. En effet, Huawei a opté pour une coque arrière composée de plusieurs couches (7 de mémoire) afin de créer un effet de profondeur. C'est discret mais vous avez le sentiment qu'une couche bleue se cache sous la coque et apparaît selon la position du terminal et de la lumière ambiante. C'est chouette.

L'appareil est donc composé de verre, aluminium et plastique. Le verre pour l'écran et la coque arrière, l'aluminium pour les tranches et le plastique pour lier le tout et laisser passer les ondes au niveau du bas du terminal (même si des "lignes" en plastique sont présentes également sur les tranches).

Au dessus de l'écran se trouve une LED de notification, une sortie audio, quelques capteurs et la caméra frontale. Sous l'écran, le logo Huawei, bien visible. Pas de touches ici puisqu'elles se trouvent intégrées dans l'interface. A droite, la touche de volume (qui permet aussi de capturer rapidement une photo), le bouton on/off verrouiller déverrouiller et deux tiroirs.

Lors de la conférence de presse, Huawei a expliqué que le P7 était capable d'héberger une micro SD ou une Nano SIM en complément de la Micro SIM, le tiroir de SD ayant une double fonction (mais pas les deux en parallèle). Malheureusement ce système n'est pas proposé chez nous. Dommage, c'était ingénieux.

Rien à signaler à gauche, sur le dessus vous avez le jack et un microphone. Sous l'appareil, slot micro USB et microphone principal.

A l'arrière, l'appareil photo accompagné de son flash LED, le logo Huawei et le haut-parleur en bas à gauche.

Ergonomie

Avant de passer à l'ergonomie à proprement parler, attardons-nous sur la sensation en main. Huawei a fait un exception travail ici, le mélange aluminium/verre/finesse est très réussi et dès qu'on prend l'appareil en main on comprend que le constructeur a soigné le design de la bête. Le produit semble bien assemblé et ne craque pas, les touches sont également de bonne facture. Il s'agit d'un design premium pour un terminal de moyenne gamme, on aime.

Comme le P7 est fin, léger mais robuste, il est agréable à manipuler car vous avez deux sentiments : "je peux le serrer fort, mais ce n'est pas une brique". La touche on/off est petite mais bien placée, les tranches droites permettent de bien prendre en main l'appareil. Pour un 5", il est plutôt compact, même si vous aurez probablement un peu de mal à atteindre toutes les zones de l'écran avec votre pouce en tenant le smartphone d'une main.

huawei-ascend-p7-pem-002.jpg

Ecran

Huawei a équipé son Ascend P7 d'un affichage 5" Full HD IPS LCD qui bénéficie d'une densité de pixels de 441ppi. Vous ne verrez pas les pixels même en insistant. Les angles de vue sont excellents, les noirs assez gris en luminosité maximale et les couleurs sont vives mais sans que cela en devienne non représentatif de la réalité. Le P7 génère 180lx de luminosité sur du blanc et vous permet de bien distinguer les éléments à l'écran même en extérieur.

p7-screen1.jpg

Fonctions

Le Ascend P7 est un appareil sous Android avec une approche particulière que nous avions déjà pu découvrir lors de nos prises en main du P2 ou encore du P6. La principale distinction se situe dans le fait que vous n'avez pas de menu dédié pour vos apps. Celles-ci viennent se ranger sur "l'accueil", en parallèle de vos widgets. Faisons le tour de l'interface et des fonctionnalités principales.

L'écran de déverrouillage ( 8612,8613) est simple et affiche vos notifications "en cours" au centre. En bas de l'écran se trouve un raccourci vers l'appareil photo et, si vous l'ouvrez, un dock avec l'agenda, la calculatrice, la lampe-torche et le miroir (qui utilise la caméra frontale).

L'accueil ( 8615,8616) est typique Android avec des widgets, icônes, un dock, la seule différence majeure réside dans le fait que vos apps doivent se trouver aussi sur l'accueil, mais vous pouvez les placer où vous voulez.

La personnalisation reste forte chez Huawei avec une série de thèmes que vous pouvez appliquer. Il n'y a pas de "boutique" à proprement parler mais quelques sites web permettent d'en télécharger.

Un mode "simple" ( 8617) est disponible, il remplace l'accueil par un ensemble de blocs qui permettent de lancer rapidement les fonctions les plus basiques du smartphone.

Ce dernier mode ressemble au système "batterie ultra" ( 8618), qui lui permet de rallonger l'autonomie d'un appareil avec affichage N&B et peu de fonctions proposées.

L'outil de composition de numéro ( 8633) est simple, vous affiche des propositions de contacts pour aller plus vite. L'onglet contacts ( 8634) affiche la même interface que l'app dédiée, vous avez des fiches pour chaque personne avec la minimum syndical côté synchronisation. Quand vous recevez un appel ( 8635,8636), vous pouvez décrocher/raccrocher ou refuser avec un message, pendant un appel vous avez les options classiques, haut-parleur, etc.

Les messages ( 8638) sont organisés par conversations par contact, elles-mêmes affichant les messages empilés dans des "bulles". Le plus intéressant ici c'est que vous disposez d'une app sur le terminal qui permet de gérer différents aspects de sécurité, dont ici ajouter une personne dans une liste noire afin de ne plus recevoir ses messages. Autre élément intéressant, quand vous recevez un texto et êtes dans une autre app que la messagerie, une pop-up ( 8642,8643) s'affiche à l'écran et vous permet même de répondre directement sans avoir à quitter votre activité. C'est très pratique.

Pour saisir du texte ( 8639), vous utilisez soit le clavier AOSP d'Android, qui fonctionne franchement bien, ou "Swype for Huawei". Cette dernière app offre de meilleure propositions de mots mais manque peut être un peu de réactivité, à vous de voir laquelle vous choisissez, mais au final il est aussi possible de télécharger une autre app.

Le calendrier ( 8640) est classique, divisé (en vue mois) en deux, plutôt pratique et bien sûr avec la synchronisation qu'on attend d'un agenda sous Android. Seul bémol, les textes dans les onglets parfois coupés en français. Idem du côté des e-mails, vous avez le client Gmail et une seconde app "universelle" ( 8644) qui fait le boulot.

Pour naviguer sur la toile vous pouvez utiliser Chrome pour Android ( 8645) ou le second navigateur proposé. Les deux font le boulot et l'expérience est décente sans être excellente (quelques saccades parfois).

La galerie ( 8646,8647,8648) catégorise vos photos et vidéos dans différentes sections, albums, dates, lieu, contacts et regroupe les différents types/sources dans des dossiers séparés (capturées avec l'appareil, vidéos, captures d'écran, etc). Quand vous ouvrez une image vous pouvez la partager rapidement ou encore appliquer un effet.

Le lecteur musical ( 8649,8650,8651) offre d'une certaine façon l'expérience la plus originale au niveau de l'interface. On y retrouve les tris classiques, Artistes, Albums, Tous les morceaux, Dossiers mais aussi quelques regroupements par "émotion", type "heureux", "serein", "triste"... C'est intéressant. Vous disposez par ailleurs de deux options dans les paramètres qu'on ne trouve pas ailleurs. La première permet d'arrêter la musique après une certaine période (pour ceux/celles qui apprécient s'endormir en musique, la seconde active un filtre pour ne pas intégrer les morceaux de musique dont la durée est inférieure à "X". C'est très malin car parfois vous installez des contenus, téléchargez des médias qui viennent s'ajouter dans la bibliothèque alors qu'ils ne sont pas musicaux.

La qualité sonore avec un casque (ici testé avec un Bose AE2) est bonne, avec support DTS. Côté haut-parleur (situé à l'arrière), celui-ci est un peu gêné quand le terminal est posé à plat mais le son émis est globalement bon, avec quelques basses et un volume amplement suffisant. On perd bien sûr quelques détails mais le P7 s'en sort bien face à la concurrence.

L'interface de l'appareil photo permet d'accéder rapidement à la capture photo et vidéo sans avoir à changer de mode. Vous pouvez aussi prendre une photo en quelques secondes en appuyant deux fois sur la touche "volume bas" (plutôt bien mais le focus n'a pas le temps de se faire). Vous disposez aussi de plusieurs modes, un "normal" qui permet d'ajuster quelques réglages à la main, "Smart" (automatique) et quelques classiques, dont Embellir, HDR, ou Meilleure photo qui enregistre 10 photos en une fois et vous permet ensuite de choisir celle que vous préférez. Un mode "Tatouage numérique" permet d'ajouter automatiquement du texte dans le cliché avec l'heure/la date ou autre information ainsi que le texte de votre choix.

Dernier élément, les Groufies. Rien à voir avec les Roofies, rassurez-vous. Il s'agit d'un terme inventé par Huawei pour parler de "Selfies de groupe", oui ça commence à faire beaucoup. Au delà de l'aspect ridicule de l'invention, il s'agit d'un mode qui permet de capturer un auto-portrait plus large en enregistrant au final trois photos. Il faut placer le terminal en mode portrait, c'est assez bien fait, rapide et surtout efficace. Parfait si vous avez trop d'amis et n'arrivez pas à les faire "rentrer" dans vos photos de groupe.

Autonomie

Le P7 embarque une batterie de 2700mAh non amovible qui offre en moyenne une journée complète d'autonomie. Lors de nos tests, nous finissions la journée dans les 30/20%, ce qui n'est pas suffisant pour entamer une seconde journée. De fait, vous devrez recharger l'appareil tous les jours si vous l'utilisez régulièrement. Huawei propose également un mode "Batterie ultra" capable de faire tenir l'appareil 24h avec 10% d'autonomie, d'après les chiffres donnés par le constructeur. 

Performances

Huawei a équipé le P7 d'un chipset maison HiSilicon Kirin 910T Quad Core 1.8GHz et de 2Go de RAM. Dans l'interface, le terminal offre une expérience décente mais manque de réactivité dans certains usages, comme la navigation web ou encore la simple utilisation du tiroir des notifications, dont les animations sont un peu saccadées. En performances brutes, l'appareil se situe (d'après AnTuTu X) au même niveau que le HTC One de l'année dernière.

Le P6 chauffait pas mal et pour le P7 Huawei a implémenté un système "Thermal Gel" qui permet de refroidir l'appareil. Dans les faits il est assez complexe d'en déterminer l'utilité, tout ce qu'on peut affirmer c'est qu'à l'usage l'appareil chauffe en main de façon régulière sans que cela soit un réel problème (les apps ne se ferment pas, la sensation n'est pas trop désagréable).

p7-antutu.jpg

Qualité photo et vidéo

Lors de sa conférence d'annonce du P7 Huawei a vraiment mis en avant la qualité photo et vidéo sur l'appareil. Dans les faits, nous sommes partagés et la raison est simple. Si l'image en tant que telle est généralement bonne, c'est la mise au point qui a parfois de grosses difficultés. De jour vous ne devriez pas avoir trop de soucis, à part en macro, mais de nuit il est presque impossible d'obtenir une image avec une mise au point correcte. En attendant une potentielle mise à jour qui réglerait ce problème, l'appareil photo est régulièrement frustrant à utiliser.

Cela étant dit, sur les clichés avec focus réussi, le P7 n'est absolument pas ridicule. Les couleurs sont bonnes, l'image souvent un poil trop contrastée mais cela donne de la "puissance" au cliché (à ajuster au besoin via les réglages et/ou en utilisant le mode HDR).

En vidéo le son est plutôt bon, l'image propre même si les contours sont un peu trop accentués, la mise au point a bien entendu du mal, surtout de nuit.