Note préalable

L'Alcatel One Touch Idol Mini testé ici est dans sa version brandée Sosh, proposé par la marque d'Orange sous le nom Le Mobile Sosh (chez Sosh) ou Hiro (chez Orange). Il possède les mêmes spécifications ainsi que le même design mais est aux couleurs de Sosh au niveau de la coque arrière et de la surcouche/apps pré-installées. L'expérience avec un Idol Mini "non Sosh" sera très proche de celle offerte ici, avec un design plus épuré et sans les applications Sosh dans l'interface. Par ailleurs l'Idol Mini peut être acheté en édition Dual SIM (vendu par assez peu de boutiques), Le Mobile Sosh est single SIM. Tout au long du test nous l'appelons "Le Mobile Sosh" pour plus de clarté vu qu'il s'agit de cette édition que nous testons. 

Test vidéo du Alcatel One Touch Idol Mini / Le Mobile Sosh / Hiro

Déballage

Le Mobile Sosh est proposé dans une boîte aux couleurs de Sosh avec les livrets habituels (garantie, notes diverses et même un mini manuel d'utilisation), des écouteurs très basiques, un câble USB/micro USB et le bloc chargeur. Pas de batterie dans la boîte car celle-ci est déjà dans l'appareil, non amovible.

mobilesosh-test-001.jpg

Design

L'appareil possède un design très classique et épuré de face, ce qui est plaisant. Il est composé de plastique avec à l'arrière un effet "aluminium brossé" qui visuellement est réussi. Au dessus de l'écran 4.3" se trouve la sortie audio, quelques capteurs, la caméra frontale et un indicateur de recharge (pas de LED de notification). Sous l'écran, le classique "Retour, Home, Menu". Notez que quand l'écran est éteint, ces touches sensibles ne se voient presque pas. Sous l'appareil, le micro et le port micro USB. Au dessus le jack 3.5mm et le bouton on/off. Tranche droite deux caches, pour la SIM (micro) et la micro SD (jusqu'à 32Go). Le bouton de volume se situe sur la tranche gauche.

La coque arrière affiche le logo Sosh ainsi que des dièses (allusion au "hashtag", qui fait djeuns, on pourrait même dire que ça passe crème et que ça a du swag, mais je m’égare), en complément de l'aspect aluminium, bien sûr il s'agit de plastique. L'appareil photo ressort d'un bon gros millimètre, ce qui ne parait rien mais dans les faits c'est assez conséquent, quand on prend en compte la faible épaisseur du terminal. L'optique est accompagnée d'un flash LED, à sa gauche. Un second micro se situe à droite et le haut-parleur a été positionné en bas à droite.


Ergonomie

Avec son écran 4.3" et un design fin, le Mobile Sosh est agréable à manipuler, le pouce peut atteindre sans soucis toutes les zones de l'écran. Les boutons fonctionnent bien, même si nous aurions apprécié un peu plus de "retour" au niveau de la touche on/off, qu'on utilise constamment. Le terminal est en plastique et est léger, quand on le tient en main on comprend qu'il s'agit d'un appareil d'entrée/moyenne gamme, mais en même temps nous n'avons décelé aucun craquement ni comportement du form factor qui reflète une mauvaise finition.

mobilesosh-test-005.jpg

L'écran

Côté écran, Le Mobile Sosh est équipé d'un affichage de 4.3" 480x854 (soit 228ppi) LCD IPS. Pour cette gamme de produit, il s'en sort plutôt bien avec un écran suffisamment lisible (densité de pixels sous les 300 mais qui reste honorable), Les noirs sont grisés mais sans exagération et les couleurs sont vives, sans sur-saturation. Comme sur le Bs 471 de Bouygues Telecom (One Touch Idol), nous avons constaté des fuites de lumière le long des tranches, rien de bien gênant.

mobilesosh-test-006.jpg

Fonctions

Le Mobile Sosh est proposé sous Android 4.2.2 avec très peu de présence de la part du constructeur ou de l'opérateur. Que ce soit pour Sosh ou Orange, on trouvera quelques apps pré-installées (type aide à la connexion WiFi ou accès à la TV sur mobile) mais rien de bien dérangeant (parfois les marques exagèrent, ce n'est pas le cas ici, du moins chez Sosh). On y trouve ainsi un écran de déverrouillage classique ( 6887) Android 4.2.2 avec un système de widgets, l'écran d'accueil également "de base" ( 6888) mais avec des widgets spécifiques (météo, musique...) et un tiroir des notifications ( 6889) avec le fonctionnement à deux doigts pour accéder aux paramètres en accès rapide.

Le menu principal ( 6890) , qui regroupe vos apps (téléchargées ou non) et les widgets à déposer sur l'écran d'accueil est fonctionnel. Dans les paramètres du smartphone ( 6891,6892) vous retrouvez les fonctions classiques (WiFi, Son, Affichage, etc) ainsi que quelques ajouts comme les gestes (retourner l'appareil coupe le son, secouer le terminal pour changer de morceau quand l'écran est verrouillé...), le réglage de l'extinction/mise en marche programmée de l'appareil ou encore une option de mise en marche rapide.

Les fonctions téléphoniques ( 6895) sont simples mais efficaces avec des propositions qui s'affichent quand vous commencez à entrer un numéro, les contacts sont présentés soit dans l'interface de téléphonie soit via une section dédiée, plus complète.

Pour ce qui est des messages ( 6896) , vous pouvez utiliser l'app de base qui permet de recevoir les SMS et MMS ou basculer sur Hangouts qui regroupe vos discussions Hangouts (ex GTalk) et peut intégrer vos SMS et MMS. A vous de choisir. La saisie de texte ( 6897) s'effectue via le clavier de base dans Android qui propose des termes au fil de la saisie, corrige les fautes de frappe et permet d'écrire des mots en traçant des lignes entre les lettres. Depuis Jelly Bean le clavier Android par défaut est plutôt bon, bien sûr vous pouvez toujours en choisir un autre.

Pour surfer sur le web, vous pouvez utiliser soit le navigation "par défaut" ( 6898) soit Google Chrome, les deux sont pré-installés. Avec Chrome, vous avez la synchronisation Google qui se met en place et c'est agréable. Dans les deux cas, l'expérience est bonne côté affichage mais les performances sont très moyennes (petites specs "oblige"). Notez que dans le navigateur par défaut vous avez un peu plus de réactivité. Côté productivité, vous trouverez les apps classiques pour gérer vos e-mails ( 6899) (le client universel et l'app Gmail), l'agenda, un dictaphone et une app pour enregistrer des tâches ( 6900) ou créer des listes. Bien entendu, tout ceci peut être enrichi via le Play Store.

Côté photo ( 6904) , l'interface reprend ce qu'on trouve par défaut dans Android avec quelques personnalisations pratiques, comme un accès rapide au mode HDR, l'intégration de la photo et de la vidéo dans un seul écran. Il est possible de capturer des clichés en 5 mpx et des vidéos en 720p.

Une fois que vous avez réalisé vos clichés (ou vidéos), il est possible de les consulter via la galerie classique ( 6905) ou en utilisant la nouvelle applications Photos ( 6910) , qui vous propose également vos images stockées sur G+ et est capable de regrouper vos fichiers par événements ou encore d'appliquer des effets d'amélioration automatiques. Pour ce qui est des vidéos, le lecteur de base ou l'app Photos pourra s'en charger, avec prise en charge, notamment du codec DivX. Si des formats posent soucis, vous pouvez toujours opter pour une app tierce type VLC, RockPlayer ou BSPlayer.

La lecture musicale se fait soit avec le lecteur classique Android ( 6911) , qui a mal vieilli, soit (mieux) avec Play Musique, que vous devez bien connaître maintenant. Le haut parleur du Mobile Sosh / Idol Mini / Hiro est plutôt bon avec un volume étonnamment élevé (deux fois supérieur à celui du Nexus 5, plus ou moins), des percussions qui ressortent bien mais un manque cruel de détail dans le son. Cela étant dit, pour l'utilité d'un haut parleur de mobile, il est au top et on apprécie. Une app Radio FM ( 6912) est proposée, qui bien entendu nécessite de brancher des écouteurs filaires.

Bien sûr, sur le Mobile Sosh vous trouverez quelques apps pré-installées liées à la marque low-cost, comme MySoshTV (avec son camarade TV d'Orange) ou encore MySosh qui vous aide à gérer votre compte. Ces contenus ainsi que l'app Deezer (partenariat qu'ils doivent avoir entre eux) ne peuvent pas être désinstallées. Vu leur nombre, disons que ce n'est pas vraiment un problème d'autant plus que les apps peuvent s'avérer pratiques. Nous avons par contre un peu de mal à comprendre l'impossibilité de désinstaller Deezer sachant qu'il existe des solutions concurrentes, ah, on me souffle qu'Orange détient 11% de Deezer, fort bien.

sosh-mobile-captures3-002.jpg   sosh-mobile-captures3-003.jpg

Autonomie

Avec sa batterie de 1700mAh Le Mobile Sosh / Idol Mini offre une autonomie qu'on peut qualifier de "moyenne". Ici, comme souvent, tout dépend de vos usages.Si vous comptez utiliser votre smartphone comme tel et consommer des vidéos dans votre journée, utiliser le GPS et/ou jouer un peu, vous terminerez la journée avec moins de 20/15% d'autonomie restante voir une batterie vide (dépend aussi de vos services synchronisés). Si, par contre, vous avez l'habitude d'utiliser votre smartphone de façon plus "légère", plus comme un mobile "avancé" qu'autre chose, vous tiendrez une grosse journée sans soucis. En utilisant la fonction d’extinction automatique pour la nuit vous pourrez potentiellement tenir deux jours mais il faudrait vraiment toucher assez peu à votre terminal, ce qui n'est pas très intéressant.

Au final, si on part du principe que la cible du Mobile Sosh (qui sait ce qu'elle achète) n'est pas "utilisateur intensif", alors l'autonomie devrait coller. Par contre, pour ceux qui iront plus loin, c'est un peu juste.

sosh-mobile-autonomie-1.jpg

Performances

Si les petits scores du Mobile Sosh dans des applications de benchmarks ne nous étonnent pas (9890 dans AnTuTu 4, au niveau du Galaxy S2 qui va fêter ses 3 ans en février 2014, 399 sur Vellamo), on regrette le manque de réactivité global dans l'interface ainsi que sur le web. Même quand vous redémarrez la bête et n'avez presque aucun processus en cours, les défilements sur l'accueil sont légèrement saccadés, c'est dommage.

Bien sûr, il faut remettre tout cela dans son contexte. L'appareil est proposé à moins de 100€ chez Sosh (donc "nu" ou presque) et est vendu (dans son édition Alcatel One Touch Idol Mini) à 170€ nu, ce qui est "presque rien" pour un smartphone sous Android. Cela étant dit, si vous cherchez un appareil qui ne vous frustrera pas par son manque de fluidité à l'usage, passez votre chemin.

sosh-mobile-captures3-004.jpg   sosh-mobile-captures4-001.jpg

Qualité photo et vidéo

Voir les photos en taille originale

En photo de jour, l'appareil s'en sort décemment avec des couleurs fiables et une gestion correcte de la lumière. Nous avons tout de même regretté l'accentuation des contours, impossible à manquer. Toujours de jour, la macro est étonnamment performante (mise au point de près de jour marche bien). Le mode HDR est lent et très marqué (trop à mon goût). De nuit, rien de bien impressionnant, l'image est bruitée et le focus se fait difficilement.

En ce qui concerne la vidéo, en mettant de côté le fait que l'interface est saccadée quand on capture, la qualité de sortie de jour est plutôt décente avec un enregistrement audio très correct. De nuit, par contre, ça devient plus compliqué et vous aurez beaucoup de mal à en tirer quoi que ce soit.