Proposé par la plupart des opérateurs "low-cost", il offre des caractéristiques intéressantes, dont un écran WVGA, un processeur 1Ghz et Android 4.1 pour moins de 100 euros.

Cet Alcatel One Touch M'Pop propose-t-il une expérience utilisateur satisfaisante ? Voyons ce que ce smartphone a dans le ventre.

Test vidéo du Alcatel One Touch M'pop

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

Note : test vidéo réalisé par Axel, test écrit rédigé par Alexis, nos avis peuvent, de fait, être légèrement différents, mais complémentaires.

Spécifications

Alcatel One Touch M'pOP

Système d'exploitation Android 4.1.1
Ecran 4" 480x800 capacitif multitouch
Connectivité 3G+ HSDPA GSM quadribande, jusqu'à 7,2 Mbits
Mémoire 4Go de mémoire interne, microSD jusqu'à 32Go
RAM 512Go
Processeur / GPU Mediatek MT6575 Simple Coeur 1GHz
Appareil photo 5 mégapixels, autofocus, flash LED, frontale VGA
GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 4.0 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 136g
Dimensions 122 x 64 x 11.8 mm
Batterie 1400Ah
Prix Environ 120€ nu
Disponibilité Mai 2013
DAS 0.773 W/Kg

 

Contenu de la boîte

La boite de l’Alcatel One Touch M’Pop est tout ce qu’il y a de plus classique. Le smartphone est proposé avec un bloc chargeur, le câble USB/micro USB (rechargement, connexion ordinateur) et des écouteurs intra-auriculaires noirs. La batterie 1400mAh, amovible, est présente dans la boîte.

Malgré le fait qu'il dispose d’un port MicroSD, le smartphone n’est pas livré avec une carte, pourtant rapidement nécessaire pour disposer d'espace supplémentaire. Il y a donc de grandes chances pour qu’il soit nécessaire de mettre la main au porte-monnaie (15/20€ sur Amazon pour une carte 32Go).

test-mpop-001.jpg

Tour du design et ergonomie

L’Alcatel One Touch M’Pop dispose d’un design plutôt réussi : ses formes arrondies lui confèrent une allure classique, quoiqu'un peu datée, et une impression de finition plutôt soignée.

test-mpop-002.jpg

Au dessus de l'écran, sortie audio, logo Alcatel bien en évidence et caméra frontale VGA. En bas, le combo classique Retour/Accueil et Multi-tâche.

test-mpop-003.jpg

test-mpop-004.jpg

Aucune prise en bas de l’appareil : on découvre la prise micro USB esseulée sur la gauche du smartphone, et la prise jack au dessus, centrée, accompagnée du bouton d’alimentation. Le bouton de volume se situe quand à lui sur la droite de l'appareil.

test-mpop-005.jpg

test-mpop-008.jpg

test-mpop-006.jpg

test-mpop-007.jpg

 

A l’arrière, on dispose d'une coque amovible en plastique. Malgré cela, le touché est agréable et accroche légèrement.

test-mpop-009.jpg

On distingue l’appareil photo, le flash LED ainsi que le haut-parleur et le micro externe de l'appareil.

test-mpop-010.jpg

test-mpop-011.jpg

La batterie de 1400 mA est amovible. En la retirant, on découvre un emplacement pour une carte Micro-SIM uniquement et pour la carte micro-SD.

mpop-back.jpg

L’Alcatel One Touch M’Pop apparaît plutôt bien proportionné, quoiqu'un peu épais (douze millimètres), ce qui permet une bonne prise en main.

Malgré un poids raisonnable de 136g, il semble toutefois un peu lourd au vu de sa taille plutôt réduite, si on le compare au Nexus 4 par exemple qui affiche 140g pour un écran de 4,7 pouces.

test-mpop-012.jpg

L'écran

L’Alcatel One Touch M’Pop dispose d’un écran de résolution WVGA (800 x 480). Nous sommes clairement bien loin de la finesse d’affichage des écrans de résolution 720p (1280 x 720 pixels) proposée sur une majorité de smartphones en 2013, alors même que les modèles haut de gamme proposent aujourd'hui des dalles FulHD (1920 x 1080). Associée à une taille d’écran de 4 pouces, cette résolution apporte toutefois un confort de lecture bien supérieure aux écrans HVGA (480 x 320) et QVGA (320 x 240) choisi encore aujourd'hui par certains constructeurs pour leurs modèles d’entrée de gamme, comme LG et son futur Optimus L1 annoncé récemment. La différence en terme d’affichage d’informations entre la résolution WVGA du M’Pop et qHD des Wiko Cink Peax et Acer Liquid E2 n’est en revanche par flagrante, la différence de taille d’écran rendant la lecture sur ces derniers plus agréable.

A la rédaction, on estime qu’une résolution 800×480 représente le minimum acceptable pour permettre tout type d’usage avec un smartphone.

ecran-illu-yahoo.jpg

Malheureusement, nous avons été très déçus par la qualité de la dalle proposée par Alcatel. Nous l’avons d’abord trouvée très brillante et pas suffisamment lumineuse en plein soleil. De ce fait, les angles de vision sont assez limités, très limités même lorsque l’on incline le smartphone vers le bas.

ecran-exterieur-1.jpg

Les couleurs sont un poil pales, même si au final l’appareil se défend honorablement dans ce domaine. Ici en comparaison du Nexus 4, la différence est importante.

Au coté d’une réactivité à la limite de l’acceptable, on découvre sur notre modèle de test une précision aléatoire, associée à une gestion du multi-touch catastrophique, ce dernier point étant de loin le défaut le plus handicapant de cet écran : l’appareil ne permet simplement pas l’appui simultané de deux doigts lorsque l’on tient le smartphone en mode paysage (les deux impacts se rejoignent en un seul), mais uniquement en mode portrait.

Les conséquences se ressentent essentiellement lors de l’utilisation du clavier (impossible de saisir un texte rapidement) et rendra difficile l’accès à une partie des jeux vidéos proposant un gameplay évolué.

photo-c13.jpg   photo-c14.jpg

AUTONOMIE

L’Alcatel One Touch M’Pop dispose d’une batterie de 1400 mAh pour supporter le processeur MediaTek simple cœur, cadencé à 1Ghz et surtout gravé en 40 nm. A titre de comparaison, le Wiko Cink Peax (testé par la rédaction) proposait (à notre grande surprise) une autonomie plus que correcte avec un processeur de génération supérieure, double cœur  Il dispose toutefois d’une batterie plus importante (1800 mAh) que celle du M’Pop mais également d’un écran plus grand et de résolution légèrement supérieure, donc plus consommateur.

L’autonomie de l’Alcatel One Touch M'Pop supportera-t-elle la comparaison ? La réponse est non : avec une utilisation 3G que nous qualifierons d’intensive (entre 3 et 5Go par mois), une moyenne de 30 minutes d’appel et de 2 à 3 heures de sollicitation journalière de l’écran (jeux, navigation internet, …), nous n’avons jamais tenu une journée complète (7h – 23h) sans passer par la case chargement. En débranchant le smartphone à 8h le matin, nous étions souvent sous la barre des 50% d’autonomie restante vers 13h.

L’autonomie est en dessous des Samsung Galaxy S3 ou d’un LG Nexus 4 par exemple, mais également d’un Wiko Cink Peak et même Cink Five, ou d’un Acer Liquid E2.

Lors de nos différents tests, nous avons constaté une autonomie continue de moins de 2 jours en veille sans être connecté en 3G ni en WiFi... cela semble très très léger et représente un point faible de ce smartphone.

photo-d03.jpg   photo-d02.jpg   photo-d01.jpg  

Notre test classique ne contredit pas notre ressenti.

mpop-autonomie-tm-1.jpg

Fonctions

Interface générale

Comme la grande majorité des téléphones de cette catégorie, l’Alcatel One Touch M’Pop mise judicieusement sur l’ergonomie et les fonctionnalités disponibles dans l’interface Android proposée en standard par Google, sans ajouter de surcouche imposante.

photo-e01.jpg

Il s’agit ici de la version 4.1.2, une version très ergonomique, somme toute assez récente et proche de la version 4.3 sortie en juillet dernier. Les mises à jour s’effectuent directement par téléchargement, sans nécessiter de passer par une connexion à l’ordinateur.

photo-e02.jpg   photo-e03.jpg

Alcatel a toutefois choisi de revoir l’univers graphique (icônes, fond d’écran,...), avec une charte (polices, couleurs et dessins) que nous avons trouvée décevante, moins professionnelle et au final moins réussie que la version originale. Cela restant une affaire d’opinion, nous vous proposons de comparer ici avec l’interface graphique du Nexus 4 sous Android 4.3.

M'Pop / Nexus 4

photo-e04.jpg   photo-e05.jpg

photo-e06.jpg   photo-e07.jpg

On retrouve donc des éléments présents sur les appareils vendus par Google, comme le bureau, avec son fond d’écran personnalisable, permettant d’exposer des widgets re-dimensionnables, ...

photo-f01.jpg   photo-f02.jpg   photo-f03.jpg

 

...le tout dissocié du menu dans lequel sont rangés lesdits widgets, ...

photo-f05.jpg   photo-f04.jpg

...ainsi que les applications.

photo-f06.jpg

Egalement présent, une barre de notification et un menu multitâche, permettant l’accès facile aux différentes applications lancées précédemment, ainsi qu'à leur extinction.

photo-f07.jpg   photo-f08.jpg

Alcatel profite des écrans d’accompagnement mis à disposition par Android lors des premiers lancements.

photo-f09.jpg   photo-f12.jpg   photo-f10.jpg

On remarque également au démarrage un assistant de configuration réussi.

photo-f13.jpg   photo-f14.jpg

Les services proposés par Google semblent ici parfaitement fonctionnels, et totalement ergonomiques en l’état. Malheureusement, Alcatel trouve bon d’ajouter une multitude d’applications complémentaires, très hétéroclites, apportant plus de confusion que de réelle valeur ajoutée.

photo-f16.jpg   photo-f15.jpg   photo-f17.jpg

Jugez plutôt : on retrouve en vrac, l’application de téléphonie IP Viber, un Antivirus, le lecteur musical bien connu Deezer (en mode gratuit), et OI Shopping List pour sauvegarder des listes de courses.

photo-f18.jpg   photo-f19.jpg   photo-f20.jpg

On note que certaines applications pourront ajouter une valeur au smartphone pour un usage professionnel, comme le meilleur logiciel de gestion de note, “Evernote”, ou encore un lecteur de document Office “Officesuite 6”, malheureusement en version gratuite.

photo-f21.jpg   photo-f22.jpg   photo-f23.jpg

On notera les amusants Picsay et Evernote Skitch, permettant tous deux l’annotation de photos ou copies d’écran.

photo-f25.jpg   photo-f24.jpg

Tout n’est pas à jeter, il y a du bon et du moins bon, mais cela manque de cohérence. Au milieu de cette multitude d’applications, le constructeur glisse également sa suite logiciel personnelle : One Touch Manager Agent, pour gérer la connexion au PC, One Touch Backup, pour sauvegarder ses données personnelles, One Touch Radio, pour améliorer la gestion des radios.

photo-f26.jpg   photo-f29.jpg   photo-f28.jpg

Bonne surprise : ces applications font partie des applications téléchargées : il est donc possible de désinstaller chacune d’entre elles, du moins celles qui ne vous intéressent pas.

photo-f32.jpg

Ce n’est en général pas le cas chez les autres constructeurs, qui préfèrent empêcher ce genre de manipulation. Ici, vous pourrez gagner près de 300 Mo de mémoire en supprimant les applications proposées par Alcatel, y compris sa propre suite logicielle.

photo-f33.jpg   photo-f34.jpg

On obtient au final 1,7 Go disponibles pour installer les applications, ce qui reste assez peu : les utilisateurs avancés passeront rapidement par la case “carte mémoire”.

Autre avantage de ce principe d’installation choisi par Alcatel, vous pourrez profiter des mises à jour proposées par les développeurs de ces applications (sauf pour le clavier Swiftkey, nous y reviendrons).

En dehors de cet égarement applicatif, que nous pardonnerons finalement (car réversible), la personnalisation d’Alcatel est plutôt réussie.

Tout d’abord, le constructeur complète judicieusement l’offre de Google avec des logiciels maison : une radio, un dictaphone ou encore un lecteur de fichier.

photo-f35.jpg   photo-f36.jpg   photo-f37.jpg

Ensuite, l’écran de verrouillage est personnalisé de manière plutôt réussie, puisqu'il permet, en plus du déverrouillage, d’accéder instantanément au centre d’appel, de SMS ou à l’appareil photo.

photo-f38.jpg   photo-f39.jpg   photo-f40.jpg

La barre de notification a également été agrémentée de raccourcis vers les principaux paramètres utilisés comme la gestion du son, des connexions sans-fil et de l’écran.

photo-f41.jpg

Enfin, certaines applications non présentes sur un produit pur Google apparaissent, comme l’aide à la connexion des périphériques Bluetooth (clavier, souris…).

photo-f42.jpg

Le tableau serait plutôt honorable sans les errements de la puce GPS : comme sur tous les modèles que nous avons testé disposant d’un processeur Mediatek, le premier fix GPS est relativement long à obtenir. Dans notre cas rendant tout simplement quasi inutilisables toutes les applications faisant appel à ce service.

photo-f43.jpg   photo-f44.jpg

Fonctions téléphoniques, contacts

Comme le reste de l’interface, la partie téléphonie a été révisée graphiquement par Alcatel, pour s’uniformiser avec la charte graphique générale.

screenshot-2013-09-17-15-22-01.jpg   photo-g03.jpg

...et c'est tout : si l'on garde bien les fonctions classiques disponibles dans la version Android 4.1 proposée par Google, comme le bouton de recherche rapide des numéros en bas à gauche, on ne dispose pas de la numérotation intelligente, avec laquelle on peut chercher un contact au travers du clavier numérique. Alors que la concurrence, Wiko ou Acer en tête, a jugé bon d’inclure cette fonctionnalité dans les modèles que nous avons testé, et que Google propose cette évolution depuis la version 4.3, on regrette ce choix de la part d’Alcatel.

Les deux autres onglets, eux aussi conformes à l’interface standard, permettent d’accéder classiquement au journal d’appels et aux favoris.

photo-g02.jpg

L’ergonomie est classique, sans éclat, mais répondra aux attentes d’un utilisateur exigent, avec notamment des touches numériques de grande taille. l’ensemble souffre toutefois du manque de réactivité général du smartphone et des problèmes liés à l’écran.

On retrouve toujours quelques retouches graphiques de la part d’Alcatel dans l’interface associée à un appel téléphonique.

photo-g04.jpg

La qualité réseau semble dans la moyenne, celle du son pendant un appel apparaît satisfaisante. Le M’Pop souffre toutefois de quelques défauts : à coté d’un DAS un peu élevé (0,773), notre modèle a souffert durant certains appels téléphoniques de grésillements incessants, dès le début de la communication, empêchant de mener une conversation, et nécessitant de rappeler l’interlocuteur. Ce problème rare et aléatoire, plus gênant que bloquant, semble bien lié à ce smartphone, en espérant qu’il s’agisse d’un problème logiciel pouvant être corrigé par une mise à jour et non un problème matériel.

Impossible d’accéder à l’interface des contacts depuis la partie téléphonie : lorsque l’on sélectionne un appel manqué, une fiche contact associée à l’appelant s’ouvre, si elle existe. Elle contient des informations similaires à cette dernière et un ensemble des raccourcis permettant un rappel immédiat.

photo-g05.jpg

L’interface des contacts est totalement standard, y compris au niveau graphique. On remarque que le nombre de contacts affichés est mince, (5 à 6 contacts), du fait d’une résolution limitée à 480 x 800 pixels.

photo-g06.jpg   photo-g07.jpg

La fiche contact est particulièrement réussie, on dispose des informations associées au contact présentées de manière très ergonomique.

photo-g08.jpg

L’accès aux publications du contact sur les réseaux sociaux est facilitée, du moins pour Google+ : il suffit de pousser la fiche sur la gauche pour les faire apparaître. Cela nécessite bien sûr d’installer les applications sociales et de synchroniser les contacts avec l’appareil.

photo-g09.jpg   photo-g10.jpg

Messages et saisie de texte

L'interface SMS/MMS est présentée de façon classique, les messages sont listés sous forme de conversation par contact.

photo-h01.jpg

L'interface graphique est à nouveau revue en surface pour s'accommoder avec le reste des applications.

photo-h02.jpg

Le clavier proposé par le constructeur n'est autre que l'excellent SwiftKey. Malheureusement, la version proposée est plutôt ancienne, voir désuète, et nous n'avons pas réussi à la mettre à jour.

photo-h03.jpg   photo-h04.jpg

Reste la possibilité d'utiliser le clavier Android par défaut, plutôt réussi, qui permettra également de saisir du texte en glissant le doigt sur les touches du clavier.

photo-h05.jpg   photo-h06.jpg

Globalement, on constate que la saisie de texte est clairement handicapée par l'imprécision de l’écran du M’Pop. En effet, difficile de saisir un texte rapidement sans provoquer une erreur de frappe.

Pour la rédaction, ce défaut entache fortement l'expérience utilisateur et pourra se relever rédhibitoire pour les utilisateurs accros au messaging.

E-mails, calendrier

On apprécie la qualité des services proposés par Google : l’agenda, l’application mail et Gmail très ergonomique.

L’application Agenda standard apparaît toujours aussi professionnelle : réussie graphiquement d’abord, proposant avec les classiques 4 vues (jour, semaine, mois et planning), mais aussi ergonomique, les déplacements s’effectuant par un glissement de doigt sur l’écran. L’écran 4" et la résolution un peu limitée apportent tout de même un confort d’utilisation suffisant.

photo-i01.jpg   photo-i02.jpg

Alcatel complète l’offre avec une application de gestion de notes et de tâches.

photo-i03.jpg   photo-i04.jpg

Avec l’application mail Google, il est uniquement possible de paramétrer une adresse Gmail (à part si vous configurez un compte autre via votre interface desktop et créez un filtre). Les options sont nombreuses depuis la dernière mise à jour : on retrouve une bonne partie des possibilités offertes disponibles de manière vraiment intuitive, comme les catégories pour répartir les messages de la boite de réception.

photo-i05.jpg        photo-i06.jpg

Une autre application est nécessaire pour gérer des mails autre que Gmail. Cette application dispose de la même interface, sans les options spécifiques à la boite de google, mais on gagne des écrans initiaux de paramétrage très intuitifs.

photo-i07.jpg         photo-i08.jpg

Les deux applications disposent d’un widget similaire très pratique.

photo-i09.jpg

Lecteur musical

Sur le M'Pop vous avez deux possibilités dès la sortie de la boîte côté musique, le lecteur Play Musique, qu'on connait bien maintenant et qui est très sympa niveau interface, et l'application de "base" proposée par Alcatel. Cette dernière est très classique, tris par Artistes, Albums, Genres... l'interface utilisateur est propre mais reste limitée côté fonctionnalités. Play Musique est mieux conçu et intègre les fonctionnalités liées au service musical de Google, qui permet de lire vos morceaux synchronisés dans le cloud afin de bénéficier d'une belle collection musicale sans encombrer la mémoire de votre appareil. 

photo-j01.jpg

Comme c’est le cas habituellement, le casque fourni par Alcatel offre une qualité sonore limitée et le son proposé par les haut-parleurs sature et crache rapidement, même si la majorité des mélomanes peu exigeants y trouveront leur compte.

Navigation web

L’Alcatel One Touch M’Pop embarque deux navigateurs web, Chrome pour Android, et le navigateur web "par défaut", amené à disparaître dans les versions supérieures de l’OS.

photo-k01.jpg

Avantage à Chrome, qui intègre des fonctionnalités supplémentaires, comme un système de synchronisation des onglets/favoris/historiques avec Google particulièrement performant.

photo-k02.jpg   photo-k03.jpg   photo-k04.jpg

 

Quelque soit le navigateur, le smartphone offre des performances assez moyennes : malgré une résolution d’écran plutôt raisonnable, difficile d’afficher la totalité d’une page internet complexe sur un écran 4 pouces...

photo-k06.jpg   photo-k07.jpg

… ce qui pousse la rédaction à recommander les sites mobiles (plus légers et adaptés) ou les sites optimisés, comme le notre ;-).

  photo-k09.jpg

Au côté d’un processeur assez peu performant, le smartphone dispose surtout d’une puce 3G limitée à 7,2 Mbits/s. Cela participe clairement à un ralentissement général de l’appareil lorsqu’un accès à Internet en mobilité est nécessaire, plus particulièrement encore lors de l’utilisation du navigateur.

photo-k10.jpg

L’impact pourra néanmoins rester imperceptible, pour plusieurs raisons : certains forfaits mobiles limitent encore les débits à 3,6 Mbits. Si vous possédez ce type de forfait, alors ce smartphone sera suffisant. De plus, le réseau 3G Français n’étant pas uniforme sur ce point, les antennes 3G ne proposent malheureusement pas toutes le débit maximum possible de 42 Mbits/s (loin de là), en dehors des grandes villes notamment.

Difficile toutefois (mais pas impossible), à l’heure où les opérateurs vantent leur réseau 4G, de se satisfaire de ces débits plutôt limités. Au final, le bilan est donc mitigé coté navigation Internet : au coté d’un navigateur réussi, on dispose d’un accès 3G au rabais. 

Appareil photo

L'interface de l'appareil photo est très proche de l’interface standard disponible sur le Nexus 4 (testé par la rédaction), ce qui est une bonne chose. Elle propose de nombreuses fonctionnalités : de base vous avez un accès rapide à la capture photo, au zoom, à la galerie et à l’appareil photo frontal, ainsi qu’au menu des options.

photo-l01.jpg

L’ouverture du menu option fait apparaître une barre horizontale supplémentaire, les paramètres sont alors regroupés par thème (mode de scène, l’exposition, la balance des blancs…).

photo-l02.jpg   photo-l03.jpg

Il est possible de basculer simplement vers l’interface Vidéo, où les options du menu sont disposées de manière similaire.

photo-l04.jpg   photo-l05.jpg   photo-l06.jpg

L’ensemble est basique mais complet : les options sont nombreuses, mais on aurait préféré un menu prenant moins de place sur l’écran, sur un fond transparent par exemple.

Galerie photo et lecture vidéo

Seule l’icône de la galerie a été personnalisée par Alcatel ainsi que la barre supérieure. Pour le reste, on retrouve toute l’ergonomie et la simplicité d’utilisation de la galerie multimédia proposée par Android.

Elle mélange photos et vidéos, rangées par répertoire…

photo-m01.jpg

...mais les options permettant le tri sont nombreuses.

photo-m02.jpg

 On apprécie les possibilités de partage, offertes de façon standard dans Android...

photo-m03.jpg   photo-m04.jpg

...mais également des options retouche, intégrées depuis quelques mois dans le système.

  photo-m05.jpg

Le lecteur de vidéo natif n’aura réussi à lire que les formats les plus standards (MPEG2), la majorité des formats vidéos testés par la rédaction, DivX et MKV en tête, n’ont donc pas pu être lus par le smartphone d’Alcatel. En terme de résolution, l’appareil supporte les vidéos 720p, mais ne dispose pas de la puissance requise pour lire les vidéos en FullHD (1080p).

photo-m06.jpg   photo-m07.jpg

Performances

Le M’Pop dispose du processeur simple coeur MediaTek MT6575 cadencé à 1Ghz, accompagné ici de 512 Mo de RAM pour permettre aux applications de s'exécuter en parallèle. il s’agit d’un processeur de gamme inférieure au MKT MT6577, présent dans le Wiko Cink Peax (testé par la rédaction).

Ce processeur dual core nous avait plutôt séduit : le Peax, avec une résolution légèrement supérieure, réussissait à proposer une réactivité honorable mais surtout une fluidité agréable. C’est malheureusement loin d’être le cas sur ce M’Pop : le duo processeur - RAM, associé aux problèmes de réactivité/précision relevés sur l’écran (voir plus haut) dégradent fortement l’expérience utilisateur au quotidien, entre ralentissements, saccades… Les jeux peu évolués résistent à ce constat, alors que les autres souffrent clairement de ce déficit de performance.

photo-n01.jpg

photo-n02.jpg

Des lenteurs que nous mettrons sur le compte du processeur limité, mais également un manque de mémoire RAM au regard de ce que propose le Wiko Cink Peax avec le même processeur, mais quelques centaines de Méga supplémentaires dans ce domaine.

photo-n04.jpg

Pour une vision plus précise, nous avons utilisé 3 utilitaires de benchmarks, qui confirment nos impressions.

Le premier, Antutu montre des performances assez basses avec un score d'un peu moins de 4800.

photo-n05.jpg   photo-n06.jpg

Idem dans Quadrant, un résultat très faible, de 2088.

photo-n07.jpg

Enfin, GLbenchmark a carrément refusé de se lancer par manque de mémoire…

photo-n08.jpg

Au final, le bilan est mitigé : on se retrouve avec un appareil moins puissant qu’un Galaxy S2, qui dominait le marché il y a 2 ans, qui peine à procurer une expérience utilisateur satisfaisante.

Qualité photo et vidéo

Téléchargez les échantillons photo en qualité originale ici

Partie rédigée par Axel, pauvre de lui

Rien ne sert d'y aller par quatre chemins, si le M'Pop est décevant sur de nombreux aspects, ce n'est pas la fonction photo/vidéo qui viendra "rattraper" la situation. Le rendu des clichés est presque toujours légèrement flouté, la distance de focus est très élevée rendant la capture macro impossible et, d'une manière générale, l'image est constamment bruitée. 

En vidéo le constat est presque pire, le M'Pop vous propose un 720p qui bave dont la qualité sonore donne l'impression d'avoir été enregistré au fond des égouts. Comme en photo, la mise au point est presque catastrophique, même en excellentes conditions de lumières nous avons eu beaucoup de mal à obtenir un focus propre.