Le Liquid E2 (ici en version Duo, Dual SIM) est le nouveau smartphone milieu de gamme d’Acer. Il succède au Liquid E1, pourtant sorti en début d’année, et avec qui il partage un écran 4,5 pouces de résolution qHD (960 x 540), et surtout un prix très raisonnable. 

A la rédaction de Test Mobile, nous avions hâte de tester ce smartphone. En effet, il s’agit du premier smartphone à proposer la nouvelle génération de processeur à 4 coeurs de Mediatek, le mt6589, cadencé à 1,2 Ghz et gravé en 28nm. S’il tient ses promesses, ce processeur offre sur le papier des performances proches des modèles haut de gamme 2012, Galaxy S3 en tête. 

Voyons ce que nous réserve ce Liquid E2, et s’il peut, comme on le pense, marquer un tournant sur le marché des smartphones Android à prix réduit.

 

Test vidéo du Acer Liquid E2 Duo

Vidéo avec sommaire interactif, cliquez sur le thème qui vous intéresse pour naviguer dans la vidéo, cliquez en haut à droite pour revenir au sommaire. Bonne lecture !

La vidéo ne fonctionne pas ? Voir la vidéo sur Youtube

Si vous aimez cette vidéo, pensez à vous abonner à notre chaîne Youtube en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Spécifications

Acer Liquid E2 Duo

Système d’exploitation Android 4.2.1
Ecran 4.5″ IPS 540×960 capacitif multitouch
Connectivité

3G+ HSDPA, HSPA+ (jusqu’à 42 Mbits/s)

Mémoire 4Go de mémoire interne (1,5 Go disponible)
RAM 1Go
Processeur / GPU Quad Core 1.2GHz Médiatek Cortex A7 + PowerVR SGX 544
Appareil photo

8 mégapixels, autofocus, flash LED, frontale 2 mpx

GPS ? Oui, A-GPS
WiFi ? Oui, a/b/g/n
Bluetooth ? Oui, Bluetooth 3.0 A2DP
Connectique micro USB, jack 3.5mm
Poids 140g
Dimensions 131.9 x 68.9 x 9.9 mm
Batterie

2000mAh 

Prix Env. 199€ seul
Disponibilité Mai 2013 (International)
DAS 0.227 W/Kg

 

 

Contenu de la boite

L’Acer Liquid E2 est livré avec le strict minimum : on dispose d’un câble USB/micro USB, d’un chargeur, d’écouteurs intra-auriculaires classiques, ainsi que d’un petit livret explicatif. Le smartphone n’est malheureusement pas livré avec une carte micro SD, il sera nécessaire d’investir quelques euros supplémentaires pour se la procurer…

 

Tour du design

Le Liquid E2 propose un design arrondi assez réussi, avec, sur le modèle blanc dont nous disposions, une légère et élégante teinte rouge au dessus de l’écran

 

Il partage deux points communs avec le Wiko Cink Peax (testé par la rédaction) : son design résolument plastique et sa ressemblance avec le Galaxy S3. Nous lui avons toutefois trouvé une finition bien meilleure que son concurrent de chez Wiko.

Le bouton de sortie de veille se trouve sur le haut de l’appareil avec la prise jack, celui permettant le réglage du volume sur la droite. Une prise Micro-USB, pour la charge et la connexion au PC, se trouve en bas du smartphone.

 

A l’arrière de l’appareil, l’appareil photo, son double flash LED ainsi que la double sortie audio. 

 

Derrière la coque, amovible, on dispose de deux emplacements au format SIM, et non micro-SIM, alignés sur le lecteur de carte micro SD.

  

Au final, Acer réussi à proposer un design loin d’apparaître « haut de gamme » mais plutôt élégant, et qui ne laisse pas indifférent, lorsque vous le sortez en public notamment.

 

Ergonomie

Avec 140g et 9,9 mm d’épaisseur, le Liquid E2 apparaît plutôt agréable à prendre en main. 

 

On dispose de trois boutons « hardware », respectivement pour effectuer un retour arrière, un retour à l’accueil depuis n’importe quelle application et un accès au menu contextuel. Pas de bouton d’accès direct au gestionnaire d’applications, qui reste disponible par appui long sur la touche de gauche. De la même manière, la recherche Google Now est disponible par un appui long sur le bouton central. Ce système d’accès, une fois les habitudes prises, nous a semblé plutôt ingénieux.

 

L’écran

 

L’Acer Liquid E2 propose un écran IPS de 4,5 pouces d’une résolution de 960 x 540 pixels. A l’heure où débarquent les écrans fullHD (1920 x 1080) et où la majorité des smartphones haut de gamme 2012 propose des écrans 720p (1280 x 720 pixels), cette résolution pourra sembler limitée. A la rédaction, nous sommes plus indulgents : une résolution 960×540 pourra largement suffire pour nombre d’usages, tout en permettant en parallèle de réduire la consommation par rapport à des écrans disposant de plus de pixels. On parle bien ici de finesse d’affichage inférieur et pas de perte de fonctionnalités, car on peut clairement tout faire avec un écran de cette résolution. Pour mémoire, il y a un an, on disposait à ce niveau de gamme de l’écran 3,5 pouces de résolution 320×480 du Galaxy Ace premier du nom : les restrictions d’usage du fait de la résolution d’écran étaient alors tout autre…

La qualité de l’écran est au rendez-vous.

 

A part quelques brillances constatées, les couleurs sont dans l’ensemble respectées et les angles de vision plutôt bons, sans dénaturer les couleurs.

 

 

En plein soleil, l’écran reste lisible.

 
 

Nous avons comparé l’écran du Liquid E2 avec celui du Nexus 4, au travers de l’application Screentest disponible sur le Play Store : les différences de qualité ne sont pas flagrantes.
 

  
   

 

Au final, malgré sa faible résolution, l’écran apparaît, de part sa qualité, comme un point fort de l’Acer Liquid E2.

 

Autonomie

Une batterie de 2000 mAh et un processeur gravé en 28 nm, certes composé de 4 coeurs, le Liquid E2 d’Acer dispose de quelques atouts pour espérer une autonomie satisfaisante.

Au final, le résultat est conforme à nos attentes : avec une utilisation 3G que nous qualifierons d’intensive (près de 5Go par mois), 30 minutes d’appel, et une moyenne de 3 heures de sollicitation journalière de l’écran (jeux, navigation internet, …), nous avons toujours tenu une journée complète (7h – 23h) sans passer par la case chargement. Ce n’est pas le cas habituellement avec le Nexus 4.

 

 

Ce résultat est très honnête : avec une utilisation plus modérée, il sera possible de tenir plusieurs journées.

Le smartphone se montre particulièrement soft en veille et en utilisation data : nous avons utilisé logiciel Battery Benchmark, qui effectue pour nous pendant plusieurs heures, sur des appareils chargés à 100%, un ensemble de sollicitations cycliques du processeur, de l’écran et des connexions 3G, Wi-Fi et Bluetooth, jusqu’à ce que le smartphone rende les armes. Dans ces conditions, l’Acer Liquid E2 affiche le score record de 42000 secondes, soit près de 12 heures, avant de s’éteindre. A titre de comparaison, le premier Galaxy Ace avait survécu moins de 20000 secondes, à peine moins que l’Acer Liquid E1.

 

Nous avons effectué notre test standard et les bons résultats sont confirmés :

 Au final, encore un bon point pour l’Acer Liquid E2, qui dispose d’une autonomie très satisfaisante.

 

Fonctionnalités

L’Acer Liquid E2 propose une interface résolument standard, sans surcouche apparente, identique dans les moindres détails à la toute dernière version d’Android, la 4.2.1, alias JellyBean. Lors du test, nous avons d’ailleurs reçu et installé une mise à jour. A noter que la carte mémoire est obligatoire pour pouvoir l’installer  :

 

 

Une interface ergonomique, résolument Standard

Cette version d’Android dispose classiquement d’un bureau pour ranger à sa convenance applications et widgets, d’un menu listant les applications et d’une barre déroulante regroupant les notifications. Ces dernières apparaissent depuis la version 4.1 légèrement plus élaborées, arborant des boutons d’actions rapides.

 

 

 L’ensemble offre une grande ergonomie pour l’utilisateur et une vraie facilité de paramétrage

 

On retrouve également un système multitâches, accessible ici  par un appui long sur le bouton « retour ».

 

Le choix d’Acer de ne pas dénaturer cette interface Android est un bon point. Nous avons déjà eu l’occasion de vanter les mérites de cette nouvelle version 4.2 lors du test du Nexus 4 : elle apparaît très proche des meilleurs surcouches constructeur en terme d’ergonomie et de facilité d’utilisation.

Par rapport à la version Android 4.1 disponible sur le Liquid E1, cette version 4.2 ajoute notamment un système de verrouillage ingénieux, permettant d’afficher des widgets sous forme de panneaux supplémentaires, accessibles en glissant le doigt vers la droite de cet écran (la gauche étant réservée à l’appareil photo).

  

 

Le paramétrage de ces écrans est enfantin. Acer ajoute simplement à cet écran de veille des notifications complémentaires bien utiles, qui apparaissent lors de l’arrivée des nouveaux appels ou SMS. 

 

 

A coté de cet écran de veille ingénieux, Google met également à disposition un volet de raccourcis système innovant, dédoublant la barre de notification existante. Acer propose quelques ajouts, encore une fois discrets et utiles, comme la rotation automatique ou le choix des profils audio.

 

 

On le voit, les choix d’Acer concernant l’habillage de l’interface standard apparaissent judicieux. Le constructeur choisit par exemple de ne pas toucher aux fonctions d’organisation : il est vrai que le travail effectué par Google sur les applications « Agenda » et « Contact » est vraiment réussi.

  

 

L’application « Contact » notamment apparaît très ergonomique, affichant les notifications de réseaux sociaux, après synchronisation automatique, dans un écran déporté, facilement accessible.

 

 

L’application de tâches n’étant pas (encore) proposée par Google, c’est Acer qui l’ajoute. On aurait aimé disposer d’une  synchronisation avec Google Task.

 

La valeur ajoutée d’une interface, vision Acer

On le voit, si la surcouche d’Acer n’est pas très profonde et laisse s’exprimer l’interface standard plutôt réussie, le constructeur propose toutefois quelques applications bien choisies pour compléter l’offre de base.

La première d’entre elles se nomme Polaris Office, une suite logicielle réputée sur Android (livrée également par Samsung sur la gamme Galaxy), qui vous permettra de lire tous les documents Office récupérés sur le smartphone. Bon point, assez rare pour le souligner, Acer propose la version complète vendue sur Google Play : vous pourrez également créer un nouveau document Excel ou Word, modifier une présentation Powerpoint, et synchroniser avec vos comptes cloud en ligne 

   

 

La principale application mise en avant par Acer se nomme Acer Cloud. Elle permet de synchroniser automatiquement les informations de vos ordinateurs, téléphones mobiles et tablettes, et  de partager les données entre tous ces appareils. Sur le Liquid E2, Acer propose une suite d’applications attenantes : Musique, Document, Fichiers, Vidéos, Photos…

  

 

Il ne s’agit pas à proprement parler d’un Cloud puisque Acer utilise l’espace libre de votre ordinateur personnel pour stocker les informations. L’application est jolie et fonctionnelle, le design soigné, même si la valeur ajoutée reste à démontrer, au milieu des nombreuses solutions disponibles aujourd’hui (Google Drive en tête). On apprécie toutefois qu’Acer propose sa solution originale de partage entre appareils de la marque, sans la mettre trop en avant :  il faudra en effet aller télécharger les différentes applications associées sur le Play Store pour pouvoir profiter du système.

  

 

Acer poursuit son partenariat avec l’application Moonagent, qui propose d’arranger vos playlistes musicales en fonction de votre humeur.

 

Le reste des applications proposées est plus anecdotique : un enregistreur vocal, un lecteur de code barres, et une dernière proposant une sélection de vidéos HD disponibles sur Youtube…

  

 

Acer fournit également un explorateur de fichiers et quelques utilitaires bien pratiques, pour brancher un périphérique (souris, un clavier bluetooth, …) ou encore pour permettre de reconnaître son smartphone comme un disque dur lors de la connexion à son ordinateur.

    

 

Enfin, vous aurez le choix, en plus du widget standard proposé par Google, entre deux autres widget météo, aux allures similaires.

 

Autre réussite : on apprécie les petites touches apportées à l’interface de l’appareil photo, de sorte que son utilisation en devient particulièrement ergonomique et fonctionnelle : les menus sont nombreux, mais l’ensemble est clair et bien agencé.

  

 

On dispose même de fonctions avancées dans ce domaine : prise de photos pendant l’enregistrement d’une vidéo, mode rafale, mode prise instantanée, balance des blancs, HDR, …

 

 

 

Pour conclure, les choix d’Acer concernant l’interface apparaissent globalement judicieux : le standard de Google, plutôt réussi, est respecté, et le constructeur intervient par petites touches ayant la plupart du temps une vraie valeur ajoutée. 
 

Téléphonie : il ne lui manque que la 4G

L’Acer Liquid E2 propose une compatibilité GSM 850 / 900 / 1800 / 1900 Mhz, avec 2 slots pour les cartes SIM. 

La gestion des 2 SIM est particulièrement réussie, comme sur le Wiko Cink Peax testé par la rédaction, que cela soit lors de l’introduction de la carte SIM, sur la barre de notification, dans les paramètres…

  

 

…ou pendant un appel ou l’écriture d’un SMS.

   

 

Le smartphone propose également des messages d’accompagnement pour guider l’utilisateur.

 
 
Pas de 4G pour l’Acer Liquid E2. En revanche, la puce 3G, compatible avec la norme HSPA+, permet de monter à des débits de 42 Mbps, contrairement à son prédécesseur limité à 7,2 Mbps. Dans les faits, on triple la vitesse de téléchargement, pour monter dans le meilleur des cas à 8 Mo/s.

 

Comme sur le reste de l’interface, la partie téléphonie est très peu dénaturée par Acer. Si l’ensemble est graphiquement très similaire à ce que propose Google dans la version standard, Acer ajoute judicieusement la numérotation intelligente complète, avec laquelle on peut chercher un contact à travers le clavier numérique : lorsque l’on tape une fois sur chaque la touche, toutes les combinaisons de numéros, de noms et de prénoms sont affichées.

  

 

Les écrans apparaissent particulièrement ergonomiques : les boutons sont gros, les icônes explicites et faciles à trouver, les options nombreuses…

  

 

Nous avons trouvé la qualité audio tout à fait acceptable, le son est apparu clair lors de conversation avec nos correspondants.

L’interface SMS est tout aussi standard, Acer nous gratifiant uniquement d’une série de smiley personnalisés.

 

 

Le clavier apparaît particulièrement agréable : vous aurez le choix entre le fameux clavier Swype offert par Acer ou le clavier standard de google, vraiment très réussi depuis la version 4.2 (voir test du Nexus 4).

  

 

Vous l’aurez compris, on approche le sans faute, avec les quelques ajouts de la part d’Acer, parfaitement intégrés et à forte valeur ajoutée. Le dernier d’entre eux caractérise bien cette intégration discrète mais réussie : appelée Float Caller, cette fonction permet d’afficher des fenêtres en surimpression, afin de prévenir discrètement de la réception d’appel ou de l’arrivée d’un SMS pendant l’utilisation d’une fonction du smartphone.

 

Une partie multimédia digne d’un haut de gamme

Pas de surprise non plus coté multimédia : Acer s’appuie sur les applications très réussies mises à disposition par Google… et c’est tout.

On ne présente plus le navigateur Google Chrome, rapide et ergonomique, qui remplit ici encore une fois parfaitement son rôle. Le quad-coeur du Liquid E2 permet d’atteindre des performances impressionnantes en terme de réactivité, semblables à celle d’un Galaxy S3. Le score obtenu avec le benchmark Vellamo est d’ailleurs équivalent.

  

 

La galerie Photo et Vidéo profite d’une navigation intuitive et d’un rendu impeccable.

 

Le lecteur vidéo est intégré à cette application, mais également disponible en accès direct. La compatibilité vidéo est quasiment complète : durant notre test, L’Acer Liquid E2 a réussi à lire une grande majorité des formats Divx, mkv, 3gp et autres WMV HD que nous lui avons mis à disposition. Aucun problème pour afficher sans saccade un format MP4 en 1080p à 60 images par seconde : c’est très impressionnant.

   

 

L’interface de Google Musique a subi en mai un lifting très réussi, la plaçant à présent parmi les meilleures disponibles sur le marché. Comme c’est le cas habituellement, le casque fourni par Acer n’offre pas des performances optimales et le son proposé par les haut-parleurs sature et crache rapidement. Toutefois, l’ensemble n’est pas désagréable et les options autour du DTS permettront à la majorité des mélomanes peu exigeants d’y trouver leur compte.

 

 

Une expérience utilisateur ternie par la faiblesse du GPS et le manque de mémoire

Vous l’aurez compris, le tableau proposé frôle jusque là le sans faute. Malheureusement, deux défauts empêchent de profiter pleinement des capacités offertes par l’interface du smartphone d’Acer.

En premier lieu, on ne peut que s’agacer d’une puce GPS capricieuse, aussi déficiente que sur le modèle précédent, l’Acer Liquid E1 : il faudra attendre plusieurs minutes, parfois cinq, avant d’obtenir un premier « fix ». La reprise de position « à chaud » est ensuite bien meilleure et le positionnement reste ensuite assez précis.

  

 

Résultat : une utilisation difficile, voire impossible de certaines applications souhaitant vous géolocaliser instantanément, à commencer par la plus efficace et utiles d’entre elles, Google Maps. A l’heure où les applications associant la position à des éléments de recherche apparaissent légions, ce défaut pourra paraître rédhibitoire pour certains utilisateurs.

  

 

Nous avons également noté quelques sauts d’humeur de la boussole, fonction secondaire et en soit bien moins problématique. Plus grave, le Bluetooth a montré quelques signes de faiblesses (saccades), au delà de l’acceptable, quelque soit le matériel testé (ici, écouteur bluetooth jabra sport et Sony MW600).

 

En second lieu, les 4 Go de mémoire proposés se révèlent très rapidement insuffisants.

  

 

Quelle déception de voir qu’avec moins de 900 Mo pour installer les applications et 1,3 Go de mémoire de stockage, il s’avère pratiquement impossible d’installer les derniers jeux disponibles sur le Play Store (nécessitant chacun entre 500 Mo et 1 Go de mémoire de stockage pour fonctionner), alors que l’appareil se prête parfaitement à l’exercice…

 

…d’autant que l’option permettant de choisir la carte SD comme mémoire de stockage des applications, pourtant prévue pour palier à ce manque de mémoires, n’a pas fonctionné durant notre test. C’est d’autant plus fâcheux que c’était déjà le cas sur le Liquid E1, et que cela aurait suffit à nuancer notre constat plutôt amer… 

  

 

Même si l’impossibilité d’installer des jeux n’impactera qu’une partie des acheteurs attachés à cette fonction, il y a fort à parier que le manque de mémoire affectera rapidement tout utilisateur ayant un usage un peu avancé de l’Acer Liquid E2, au bout de quelques dizaines d’installations.

A noter que le stockage de fichiers multimédia n’est pas affecté par ce problème et pourra être déporté sur une carte mémoire sans aucune difficulté. 

 

Performances

L’Acer Liquid E2 dispose du tout nouveau processeur Mediatek MT6589 composé de quatre processeurs A7 gravés à 28 nm, chacun cadencé à 1.2GHz accompagné d’1 Go de RAM et d’une puce graphique PowerVR SGX 544. 

Nous n’irons pas par quatre chemins : ce processeur est une véritable bombe, qui surpasse largement les performances proposées par son prédécesseur, le processeur double coeur implémenté dans les Acer Liquid E1 ou Wiko Cink Peax. Associé à une résolution somme toute limitée, il permet une réactivité sans faille du smartphone, dans toutes les situations.

En pratique, durant les quelques semaines d’utilisation, nous n’avons relevé que très rarement des saccades et autres ralentissements. Quelques soit l’utilisation, en navigant dans l’interface, en jouant à des jeux, des plus légers aux plus gourmands, ou encore pendant la navigation Internet avec plusieurs fenêtres, le constat est identique. On s’approche fortement des derniers smartphones haut de gamme 2013, étendard des grande marques comme Sony, Samsung et HTC qui proposent dans l’absolu une expérience similaire, il est vrai avec un écran d’une résolution bien supérieure. 

 

 

Pour une vision plus professionnelle de la puissance de ce smartphone, nous avons lancé une batterie de test, utilisant des applications de benchmark disponibles sur le Play Store : Antutu Benchmark, Quadrant, smartbench et GLBenchmark 2.7.

 

 

 

Les scores obtenus sont cohérents avec notre ressenti : la puissance proposée est bien 2 à 3 fois supérieure à celle du Acer Liquid E1.

 

Qualité photo et vidéo

En photo le E2 offre un rendu très correct de jour, les couleurs sont justes, l’image suffisamment contrastée. Peut être un léger manque de netteté et une mise au point parfois capricieuse (notamment de près), mais globalement décent pour un terminal de cette gamme. De nuit le résultat est, comme souvent, bruité, mais avec des couleurs qui restent fiables (généralement). Vous pouvez zoomer (numérique) pour prendre une photo, bien sûr la qualité est rapidement altérée mais Acer semble avoir ajouté un traitement software qui permet d’optimiser l’image. Un mode panorama est proposé, qui s’en sort pas mal, mais assemble parfois les images de façon légèrement décalée.

 

Côté vidéo, l’image est proche de ce qu’on a en photo (couleurs, contrastes), le zoom n’offre pas un excellent résultat (sans surprise), le focus automatique a un peu de mal et nécessite parfois qu’on l’utilise au doigt. De nuit, idem qu’en photo, le bruit est omniprésent, mais pas spécialement plus que la moyenne des smartphones de ce genre de gamme. L’enregistrement sonore est moyen, un bruit de fond permanent se fait entendre et le microphone ne semble pas très sensible (malgré ce bruit). Étrange, à chaque fin des vidéos que j’ai pu enregistrer, j’ai eu droit à 3/4 secondes avec uniquement le son et pas l’image, le E2 continue d’enregistrer quelques secondes après avoir appuyé sur « stop », mais sans l’image en mouvement. Plus bizarre, ces quelques secondes ne sont pas visibles avec tous les logiciels (QuickTime, Windows Media oui, Adobe Premiere non). Il n’est pas impossible que vous n’ayez pas ce « bug ».

Image de prévisualisation YouTube 

 

Conclusion

Sorti en catimini durant le moi de mai, cet Acer Liquid E2 est une bombe ! Nombre des promesses autour de ce smartphone, basées sur une nouvelle génération de processeur Mediatek, sont tenues : les performances et l’autonomie proposés font par exemple prendre un coup de vieux au LG Optimus L9 et Galaxy S3 Mini, et relègue les Wiko Cink Peax et autres Acer Liquid E1 au rang de pièce de musée.

On apprécie l’intelligence d’Acer qui propose une interface discrète dans le respect d’un Android dernière version (4.2.1) plutôt réussi. La frustration est d’autant plus grande de voir persister  quelques défauts déjà connus à ce niveau de gamme : un manque de mémoire flagrant (à quand le passage à 8 Go ?) et un GPS capricieux. Ce modèle balaye toutefois clairement la concurrence actuelle, même si les réactions sont déjà annoncées, et truste actuellement sans conteste la première place de la catégorie des smartphones performants et abordables. 

 

Design et ergonomie ★★☆☆

Design plastique qui ressemble au Galaxy S3 (décidément), mais cela reste plutôt élégant et ne passe pas inaperçu auprès d’amis (effet moins « plastique » que Wiko).

 

Ecran ★☆

Si l’écran IPS propose un rendu plutôt réussi, quoiqu’un peu brillant, c’est surtout la résolution limitée qui grève la note finale dans cette catégorie.

Des performances et une autonomie exceptionnelles à ce niveau de gamme. Le Acer Liquid E2 n’est pas loin du sans faute. Un GPS capricieux et une mémoire insuffisante gâchent toutefois ce tableau idyllique

 

Interface et fonctionnalités ★★★☆

On retrouve avec plaisir l’intégralité des fonctions de l’interface Android 4.2.1, totalement respectée par la légère mais bien utile surcouche Acer. Gommez également la connexion 3G limitée : on dispose ici de ce que les opérateurs  proposent de mieux en 3G+, avec une compatibilité HSPA + à 42 Mbits/s. On regrette seulement un GPS capricieux et un manque flagrant de mémoire pour installer les applications.

 

Performances ★★★½

C’est ici que la différence avec les modèles précédents se sent le plus : grâce au nouveau processeur Quad Coeur de MediaTek, on s’approche ici de la puissance dégagée par un Galaxy S3. Performances, fluidité impeccable, c’est un quasi sans faute pour répondre aux besoins actuels, voir à venir, d’un utilisateur exigeant.

 

Qualité photo / vidéo ★★☆

L’interface est réussie, la qualité de sortie, que cela soit en photo ou vidéo, n’est pas au niveau d’un haut de gamme mais reste très correcte pour son segment, notamment côté fiabilité des couleurs.

 

Autonomie ★★½

Une autonomie plus que correcte, notamment au utilisation data intensive. Le terminal s’en tire bien mieux que la majorité des appareils Android actuellement sur le marché.

 

POINTS POSITIFS POINTS NEGATIFS
  • Grande performance du processeur Quad-coeur
  • Interface standard 4.2.1 respectée
  • Autonomie très correcte
  • Qualité de l’écran
  • Capacités multimédia
  • Dual SIM
  • Moins de 900 Mo pour installer les applications
  • GPS déficient
  • Résolution de l’écran un peu limitée
  • Applications proposées par Acer sans grande valeur ajoutée

Note globale ★★★½☆