Windows Phone 7 : mes premières impressions


 Le 21/10/10

Hier soir j’ai pu découvrir Windows Phone 7 au cours d’une présentation donnée par Microsoft.

Je n’avais pas eu l’occasion de manipuler WP7, c’était donc quelque chose de nouveau pour moi, même si nous avons régulièrement des aperçus en vidéo de l’OS. Voici mes premières impressions sur le nouvel OS de Microsoft…

Original et nouveau

Mon avis à chaud sur une petite heure de manipulation : c’est original et nouveau. C’est d’ailleurs surprenant de voir ce niveau de nouveauté venir du plus gros acteur logiciel au monde, Microsoft. S’il y a bien une chose que nous ne pouvons pas reprocher à Microsoft, c’est bien d’essayer réellement de changer son image d’OS mobile dépassé (Windows Mobile).


Philosophie proche d’iOS

Le point qui m’a marqué, ni négativement ni positivement, c’est que l’esprit WP7 est très (très) similaire à iOS. Cela peut vous paraître étrange, je m’explique.

Microsoft a choisi, à l’instar d’Apple avec iOS, de limiter au maximum la fragmentation. D’ailleurs sur cette question, Microsoft est très tatillon « il n’y a pas de fragmentation avec WP7″. Clairement il y a plusieurs constructeurs proposant l’OS mais les spécifications sont tellement encadrées que chaque appareil se ressemble plus ou moins niveau matériel (je ne parle pas de design). Ce qui va changer dans un premier temps c’est la taille des écrans, l’appareil photo, ce genre de chose.

D’autre part, les constructeurs ne peuvent pas modifier l’OS ni l’interface, chaque Windows Phone est le même donc. Ceci dans un le but, d’après Microsoft « de proposer la meilleure expérience utilisateur possible ». Si vous avez suivi les récents débats iOS/Android et les explications de Steve Jobs à ce propos, c’est exactement l’approche d’Apple. Finalement, le consommateur va se retrouver à faire des choix relativement simples en se basant uniquement sur le design, l’écran, l’appareil photo. Un plus ? Les choses sont carrées et on connaît le succès de l’iPhone, je dirais que c’est un plus pour le long terme.

Par contre c’est vrai que le choix est donc moins intéressant côté consommateur (exemple : HTC fait du très bon travail avec HTC Sense, qui devient un avantage comparatif). Mais d’une manière générale, je deviens de plus en plus pour le manque de fragmentation, à voir ce qu’il advient de WP7 à terme.


A gauche, le Super AMOLED du Samsung Omnia 7, à droite le HTC Trophy 7

A gauche, le Super AMOLED du Samsung Omnia 7, à droite le HTC Trophy 7


Multi-tâche, le système proposé par WP7 reprend la même idée que iOS, à quelques différences près. Il n’y a pas de « vrai » multi-tâche sous WP7, dans le sens où l’application se fige et ne tourne plus quand vous la quittez, si vous revenez dessus elle « revient à la vie » dans l’état exact où vous l’avez laissée. Toutefois, certains processus permettent le multi-tâche « réel », comme la musique. Vous pourrez donc, heureusement, écouter de la musique tout en faisant autre chose. Par contre, WP7 ne propose pas d’affichage des processus en cours avec la possibilité de les fermer et de passer de l’un à l’autre rapidement. L’OS est pensé à la base pour ne pas le permettre (car non nécessaire), c’est un peu dommage à mon avis. Si vous êtes en train de surfer sur le web, que vous avez envie d’aller voir sur le Market Place les nouveautés, il va falloir passer par les icônes du téléphone (Menu, etc) car il est impossible de passer rapidement (1/2 clics) d’une application en cours à une autre. Toutefois, on peut facilement imaginer des applications apporter ce genre de fonctionnalité, comme sous Android.

Pour terminer cette introduction avec mise en évidence des similitudes avec iOS : Zune. Pour transférer des fichiers musicaux, films, photos, etc, tout se passe par Zune, l’application « à la iTunes » de Microsoft. Vous ne pourrez pas connecter votre téléphone en mémoire de masse et transférer vos fichiers .mp3 en drag n drop, il faudra passer par Zune, comme il faut passer par iTunes pour l’iPhone. Est-ce un problème ? Et bien oui et non, les choses sont plus simples pour le consommateur moyen, mais sont trop « fermées » pour celui qui souhaite aller plus loin. A voir à l’utilisation…


Offre musicale

D’ailleurs pour la musique Microsoft propose deux solutions, la première est le Zune Pass, qui coûte 9,99€/mois et permet de télécharger et écouter des morceaux que vous trouverez sur le Market Place dédié à la musique. Vous pouvez télécharger et écouter autant de morceaux que vous voulez mais attention, même si vous téléchargez les morceaux, il s’agit plus ici d’un système type Spotify ou Deezer, uniquement réservé à l’écoute. En effet, si vous arrêtez de payer votre abonnement, les morceaux ne seront plus lisibles. D’autre part, il est possible d’écouter vos morceaux téléchargés via Zune Pass sur votre ordinateur (dans Zune) mais il est impossible de les sortir de l’environnement Zune/WP7.

Deuxième solution, vous achetez le morceau ou l’album et pouvez l’écouter comme vous pouvez. Par contre, il est possible qu’ils soient protégés par DRM, je ne suis pas sûr là dessus, il faudra que je me renseigne.


Fluidité

Pour avoir manipulé WP7 sur un Samsung Omnia 7 pendant toute la soirée, je peux dire une chose : c’est très fluide. L’interface est réactive, tout se passe de façon relativement intuitive. Tout en créant de toute pièce une nouvelle interface, Microsoft a su apporter suffisamment d’ergonomie et d’intelligence d’interface pour qu’un utilisateur s’y retrouve rapidement. Pour ma part, j’ai eu l’impression de maîtriser l’interface au bout de quelques minutes, plutôt bluffant. Pour revenir rapidement sur la fluidité, j’ai testé le multi-touch/pinch-to-zoom, dans le web et sur des photos. Il est incroyablement fluide, il n’a rien à envier à ce qu’on trouve sur un iPhone 4, réellement.


Une approche graphique minimaliste

Toute l’interface est surprenante à première vue, c’est un ensemble de blocs, pas mal de texte, grosse et petite police. Le tout semble très austère à première vue, voir minimaliste. On s’habitue, et il faut savoir que Microsoft n’a pas hésité sur les effets de transition (qui ne ralentissent pas l’utilisation), ce qui compense cette interface très simple. Je trouve quand même que ce design prend parfois un peu de place et on trouve des pages avec des titres très gros qui pourraient laisser de la place à du contenu.

tm-wp7-impressions1-htc-13


Page d’accueil personnalisable

tm-wp7-impressions1-htc-10

La page d’accueil est composée de blocs carrés, un mélange entre une simple icône et un widget. Certains blocs donnent des informations, d’autres sont juste des raccourcis. Cette page d’accueil est personnalisable, dans le sens qu’il est possible de déplacer les blocs, en enlever et surtout en ajouter. Point fort du système, il est possible d’épingler sur la page d’accueil presque n’importe quel contenu sur le téléphone. Un contact, une photo, un jeu, un favoris web (avec possibilité de choisir soi même la vignette à afficher), etc.

Cette page d’accueil me rend perplexe, je suis à la fois intrigué par l’idée et très sceptique quant à une utilisation au quotidien. En effet, je soupçonne cette page de contenir à terme un nombre trop important de blocs, avec l’obligation de défiler à chaque fois de haut en bas. Point important, pour rebondir sur cela, Microsoft annonce avoir pensé son interface pour un accès rapide aux fonctionnalités qui vous importent. J’ai peur que cette page d’accueil aille, à terme, à l’encontre de cette philosophie.

Encore une fois, seule une réelle utilisation au quotidien pourra répondre à cette question.

Lors vous jouez un morceau de musique, il est possible de faire apparaître une barre une contrôle avec play/pause, suivant, précédent. Celle-ci se trouve en haut de l’écran et « s’appelle » en manipulant les boutons de volume.


tm-wp7-impressions1-htc-14Xbox Live

Rapidement sur les jeux, le gros point fort de WP7 c’est sa synchronisation presque parfaite avec Xbox Live. Vous retrouvez votre avatar et vos points d’une plate-forme à une autre. Vous pouvez jouer à des jeux sur votre téléphone, votre évolution se retrouve sur Xbox Live. Pour l’instant, il s’agit surtout de casual games mais également de jeux plus complexes, comme Sims 3 en 3D. Par contre, cette version de Sims 3 sera différente de celle qu’on trouve sur Xbox 360 (logique) et les deux versions seront indépendantes dans un premier temps.

Le but de Microsoft pour les jeux, c’est de créer un univers soudé qui permette, par exemple, de jouer à un jeu de football sur Xbox 360 puis de pouvoir gérer ses joueurs sur son téléphone une fois en mobilité, dans un mode du jeu adapté au smartphone. Et pourquoi pas, à terme, pouvoir réellement continuer la partie sur le téléphone ?


Développement

Microsoft mise beaucoup sur l’utilisation de technologies web pour le développement pour attirer un maximum de développeurs. Le développement se fait via Silverlight, pour plus de simplicité. De plus, Microsoft propose des outils visiblement très intuitifs à utiliser dans le SDK. N’étant pas développeur et n’ayant pas testé le SDK, je n’ai pas d’avis définitif sur la question pour le moment.

A ce propos j’ai posé la question suivante « Très bien, votre SDK est simple à utiliser, mais aujourd’hui WP7 arrive après iOS et Android. Les développeurs vont avoir envie de porter facilement leurs applications vers WP7, comment vont-ils faire ? ». Car il faut savoir que les développeurs doivent impérativement suivre la logique WP7, utiliser Metro UI et la logique de panoramas pour présenter leurs interfaces. Microsoft est très (très) strict à ce sujet. Trop ? Je me demande vraiment si les petits développeurs qui ont du succès sur l’iPhone vont se mettre à WP7 car il faut plus ou moins recommencer tout depuis le début (plus ou moins).  A cette question, on m’a répondu que, d’une certaine façon, les développeurs qui s’attaquent à WP7 ne veulent pas forcément dupliquer du iOS ou Android mais proposer quelque chose de « nouveau » avec une intégration forte dans l’appareil. Pourquoi pas.


Et les mises à jour dans tout ça ?

Je vais terminer ces premières impressions par une information sur les mises à jour. La première devrait arriver début 2011, avec, notamment, le copier/coller. Il n’y a pas de planning des MAJ, elles arriveront en fonction des besoins. Les MAJ devraient arriver en même temps sur tous les terminaux, peu importe le constructeur. Seule exception (et pas des moindres), les appareils achetés chez les opérateurs avec pack sont légèrement personnalisés (thème, 2/3 applications dédiées) et donc les MAJ seront poussées par les opérateurs. J’ai tendance à penser donc que les appareils nus auront leur MAJ avant ceux achetés en pack.


Des tests de mobiles sous WP7 arrivent très prochainement sur Test Mobile !

Accès directs