La vente physique vue par Zéro Forfait


Par Sebastien,
 Le 24/04/12

Depuis l’arrivée de Free Mobile en tant que quatrième opérateur mobile (et même avant), on assiste à un véritable changement sur le marché de la téléphonie mobile. Chacun y va de sa stratégie pour résister au mieux possible à ce bouleversement.

Certains, comme NRJ Mobile, jouent la carte de l’autodérision et attaquent la concurrence à travers des publicités humoristiques. Les opérateurs historiques, quant à eux, prônent la supériorité de leurs réseaux et de leur SAV, tout en lançant en parallèle des offres « low-cost » vendues uniquement sur internet.

Pourtant, malgré cette tendance à se lancer dans la vente dématérialisée, le MVNO Zéro Forfait décide d’investir dans les boutiques physiques. Nous allons voir comment cette décision, qui pourrait sembler aux antipodes de la tendance actuelle du marché, pourrait se révéler être un atout dans la course à la différenciation à laquelle nous assistons.

 

Une offre nouvelle pour le client
 

Après avoir renouvelé sa gamme de forfaits, le MVNO décide à présent de lancer une nouvelle offre en se lançant dans la vente physique. Sa formule consiste à proposer au client un pack composé d’un smartphone, d’un forfait téléphonique, d’écouteurs de bonne qualité ainsi que d’une assurance bris et vol (avec remplacement sous 24h du téléphone). Certes, ce genre de « packs » existaient déjà auparavant -je vous vois venir…- mais là où Zéro Forfait se différencie c’est qu’il propose ces packs en leasing (avec option d’achat).

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le leasing est une forme de location longue durée avec la possibilité d’acheter le bien à la fin du contrat. Ainsi le client pourra s’offrir un smartphone neuf, durant une période définie, pour un prix inférieur au prix qu’il aurait payé en l’achetant nu (en bénéficiant des services supplémentaires proposés par Zéro Forfait). Ce genre d’offre pourrait ainsi plaire aux personnes ayant pour habitude de changer de téléphone régulièrement ou à celles qui désirent essayer un téléphone avant de l’acheter.

« On n’achète plus un téléphone mais une commodité »  indique Patrick Gentemann, fondateur du MVNO.

 

Le sauveur des boutiques physiques ?

D’un autre côté, la nouvelle tendance du « tout dématérialisé » risque d’entraîner le déclin et le désintérêt des boutiques physiques, les opérateurs historiques baisseraient alors les rémunérations de ces dernières. C’est en partant de ce constat que Zéro Forfait cherche à se faire des alliés parmi les distributeurs indépendants de téléphonie.

Ainsi, dans la fuite des magasins vers l’achat en ligne, l’opérateur virtuel cherche à se démarquer en proposant aux magasins de mobiles « un service compétitif qui va les aider à dégager de la marge », leur permettant alors de faire des bénéfices malgré la perte de clients engendrée par la dématérialisation.

La nouvelle formule de Zéro Forfait serait actuellement en test dans une dizaine de boutiques à Marseille, avant une implantation nationale dans plus de 600 points de vente courant 2012. Pour ce faire, Patrick Gentemann aurait déjà contacté des chaines de magasins téléphoniques tels que The Phone House et Internity. Leurs réponses à cette proposition pourraient jouer un grand rôle dans l’accomplissement des objectifs du MVNO.

C’est un pari osé que tente de relever cet opérateur virtuel, mais s’il y parvient, il se pourrait bien que l’on observe quelques changements du côté des boutiques physiques de téléphonie. Affaire à suivre.

 

via Les Echos

Accès directs