HTC en 2012 : analyse d’un échec


Par Ibolito,
 Le 10/12/12

Le constructeur de smartphones taïwanais n’est pas en bonne santé financière et l’année 2012 ne fut pas de tout repos pour la marque. Malgré la qualité de sa gamme One lancée en avril dernier, HTC n’a pas pu faire face à la force de frappe de Samsung, plus écrasante que jamais grâce à un Samsung Galaxy S3 qui se vend comme des petits pains (sans oublier l’iPhone d’Apple, toujours présent dans le top 3 des ventes).

Mais pourquoi après des records de ventes en 2011 HTC s’est « cassé la gueule » ? Tentons d’analyser et de comprendre les raisons de cet échec.

Article proposé par Ibolito, ex HTC-Hub 

Une marque pas assez grand public

Les plus gros vendeurs de smartphones actuels sont Samsung et Apple, avec respectivement les Galaxy S3 – Note 2 et l’incontournable iPhone. Ces noms parlent à Monsieur tout le monde, c’est limite à se demander si ces marques ont vraiment besoin de publicité tant elles sont connues et reconnues par tous. Et ce n’est malheureusement pas le cas d’HTC, la firme taïwannaise manque cruellement de reconnaissance, ce nom ne parle pas à tout le monde. Mais pourquoi cette marque, qui conçoit pourtant de très bons appareils, n’est pas aussi connue et appréciée ? Aux USA, HTC tente de s’imposer en associant la chanteuse Rihanna à son image.

 

Pas assez de publicité

HTC n’est pas une marque très connue par le grand public, notamment en France. Et c’est sur le créneau de la publicité que le fabricant ne fait pas le poids face aux mastodontes coréen et américain, du moins dans l’Hexagone. Bien évidemment il y a une raison à cet échec marketing dont voici un exemple probant, via deux spots TV, un pour le Samsung Galaxy Note et l’autre pour le HTC One X :

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

 

Constat, chez Samsung en 30 secondes on connaît : la taille et le type de l’écran, les capacités du stylet, le tout suivi d’un slogan accrocheur qui donne envie d’en savoir plus sur le produit. Au contraire, après une minute chez HTC on ne sait quasiment rien du produit, si ce n’est son nom et encore, HTC One « tout court » n’est pas l’appellation réelle de l’appareil montré. D’ailleurs on n’aperçoit le produit que très vaguement. Un spot certes très joliment réalisé, mais totalement inutile. En plus de nous inonder de spots TV et autres formats de publicités, Samsung fait ça comme il le faut. HTC est trop éteint mais surtout, les produits sont mal représentés par les publicités.

HTC n’est donc pas assez connu, mais surtout le constructeur ne fait pas ce qu’il faut pour le devenir.

 

Le nombre de modèles

La fameuse série HTC One est composée de 3 smartphones, chacun définissant un niveau de gamme :

  1. Entrée de gamme : HTC One V (environ 300 € à sa sortie)
  2. Milieu de gamme : HTC One S (environ 450 € à sa sortie)
  3. Haut de gamme : HTC One X (environ 600 € à sa sortie)
 
 
HTC était réputé pour commercialiser un nombre incalculable de smartphones, notamment plus de 10 rien qu’en France l’année dernière : 
  • Desire S
  • Incredible S
  • Wildfire S
  • Chacha
  • Sensation
  • Sensation XE
  • Sensation XL
  • EVO 3D
  • Rhyme
 
Auxquels s’ajoutent les Radar et Titan, deux terminaux Windows Phone. Une offre trop étoffée, qui fait perdre la tête au consommateur. Samsung, encore eux, ne proposent que les Galaxy S3 et Note 2 en « très haut de gamme », Apple lance seulement un iPhone par an.

Beaucoup se disaient que le constructeur s’était assagi et qu’il se contenterait de trois smartphones pour le territoire français. Ils n’ont manifestement pas tenu bien longtemps (ça devait les démanger), retombant très vite dans leur habituels travers. Chez nous, HTC propose les 3 smartphones de la gamme One, plus le Desire C, Desire X, Windows Phone 8X et 8S. C’est moins que la dizaine de mobiles lancés l’année dernière mais cela reste tout de même trop.

La liste s’allonge considérablement quand on regarde le catalogue américain – même si la situation est particulière là-bas, les opérateurs ayant un grand pouvoir sur les fabricants de smartphones, ils se permettent de commander des mobiles qui leurs seront exclusifs. Le géant Verizon dispose même de sa propre ligne de smartphones, la gamme « Droid » qui est alimentée par plusieurs marques comme Samsung, Motorola, HTC et autres. Un peu comme Google qui fait fabriquer ses Nexus à LG, Samsung ou Asus.

 

Les mises à jour

D’accord ce n’est qu’un détail pour plus de la moitié des acheteurs, mais cela reste tout de même un point à ne pas négliger. Le problème ne se pose pas avec Windows Phone, les mises à jour étant directement gérées par Microsoft himself, mais les choses se gâtent lorsqu’il s’agit d’Android, Google se dédommageant de toute responsabilité quant aux mises à niveau logicielles, entièrement à la charge du fabricant du téléphone.

Il y a peu, HTC était réputé pour être une des marque les plus rapides question updates, le HTC Desire avait par exemple reçu Android 2.2 seulement quelques jours/semaines après la disponibilité de cette version. Le Sensation n’était pas en reste, les possesseurs de ce smartphone pouvaient se targuer d’être les premiers à recevoir Android 4.0 aka Ice Cream Sandwich. Mais avec cette gamme One, les choses se gâtent quelque peu.

En plus d’avoir un nombre excessif d’appareil à entretenir – merci aux dizaines de smartphones sortis en 2011 – HTC tarde à mettre à niveau sa gamme One. Le haut de gamme One X vient tout juste de passer à Android 4.1.1 au moment où le Samsung Galaxy S3 passe sous Android… 4.1.2. Le scandale vient surtout du fait que le taïwannais avait annoncé une disponibilité courant octobre pour cette actualisation. Elle n’est intervenue que la semaine passée, soit 2 mois de retard sans aucune communication, aucun détail, aucune excuse officielle…

 

Conclusion : est-ce la fin pour HTC ?

Que réserve l’avenir pour HTC ? Un destin funeste à la RIM (fabricant des BlackBerry) ? Des marques émergentes comme Huawei et ZTE font d’ores et déjà des ventes équivalentes voir supérieures à celles de HTC, alors que très objectivement, la qualité des produits est incomparable. Alors, simple traversée du désert (un peu longue quand même) ou véritable chute libre ?

Personnellement, je pense qu’il y a de fortes chances pour que la marque se reprenne. HTC a d’ailleurs changé de directeur marketing, point sur lequel il était temps d’agir, mais ce mouvement sera t-il suffisant ? Il faut que la marque renaisse de ses cendres en prenant en compte les demandes des clients, qu’ils soient geeks ou non. Si les problèmes de communication sont résolus, que la firme met le paquet sur la publicité et que les produits tiennent la route, il n’y a aucune raison pour que HTC ne remonte pas dans le Top 3 des constructeurs de smartphones… à moins qu’il ne soit trop tard ?

Accès directs

Marques :

HTC

Tags :

2012