Flappy Bird prend son envol, pour de bon


 Le 10/02/14

Vous avez nécessairement entendu parler du jeu Flappy Bird, pour iOS et Android. Il s'agit (enfin, s'agissait) d'un jeu très simple (et très difficile) qui a grimpé dans les charts de l'App Store et du Play Store, atteignant plusieurs dizaines de millions de téléchargements en très peu de temps, rendant au passage son créateur riche.

flappy-bird-screenshot.jpg

Si nous n'en avons pas parlé dans nos lignes jusqu'alors, c'est tout simplement car le titre ne nous a pas inspiré. Flappy Bird reprenait le principe du jeu de l'hélicoptère (vous savez, dans une "grotte") avec des graphismes fortement inspirés de l'univers de Mario. Le gameplay était  basique, le jeu assez frustrant, mais potentiellement addictif, j'en conviens. 

Pourquoi en parler maintenant ? Car le jeu a été supprimé par son développeur il y a quelques heures. Pourquoi se tirer une balle dans le pied de la sorte ? C'est justement le sujet qui m'intéresse...

Lancement difficile...

dong-stats-1.png
Classement de Flappy Birds pour iOS depuis son lancement -AppAnnie

Un petit développeur pond le jeu Flappy Bird courant 2013 et le publie sur les différentes plateformes, le jeu ne prend pas spécialement à ce moment. D'après différentes personnes familières avec la question, Dong Nguyen, le développeur du jeu, aurait utilisé des systèmes de réseau de bots pour faire artificiellement augmenter les notes de plusieurs de ses jeux. Flappy Bird a été publié en juin 2013 et a explosé les charts en décembre/janvier... en même temps que d'autres jeux proposés par la même personne. Si le développeur n'a pas avoué, la situation reste intrigante, à ce propos je vous invite à lire cet article de Carter Thomas.

Explosion de saveurs

Flappy Bird commence donc à afficher de très beaux résultats avec des millions de téléchargements en quelques jours. Dans une interview, le développeur affirme toucher $50 000 par jour grâce aux publicités affichées en haut de l'écran. Le jeu suscite un engouement très marqué, notamment en raison de son aspect frustrant et difficile, le but étant de réaliser le score le plus haut possible pour narguer ses amis sur les réseaux sociaux, une stratégie qui fonctionne visiblement très bien. Quand on s'amuse à regarder les statistiques de recherches Google de ces derniers jours, on constate que Flappy Bird est très lié aux termes "hack" ou "cheat", hacker/tricher, les joueurs étant en quête d'une solution de facilité pour pouvoir affirmer détenir le plus gros résultat.

Les médias parlent beaucoup du jeu, en bien ou en mal. La polémique fait rage à propos de la potentielle triche du développeur afin d'accéder au top des classements, sans oublier l'esthétisme proche de l'univers de Mario ou encore, probablement plus grave, le fait que Flappy Bird n'est qu'une copie de différents jeux, dont Piou Piou de Zanorg (français). Le tout alimenté par l'information concernant les revenus supposés de Dong Nguyen.

Véritable descente ?

"I am sorry 'Flappy Bird' users, 22 hours from now, I will take 'Flappy Bird' down. I cannot take this anymore"

C'est à ce moment que "tout bascule", le développeur affirme sur Twitter avoir demandé la suppression du jeu, pour iOS et Android. Il "n'en peut plus". Il déteste Flappy Bird car son succès a "ruiné sa vie", qui était plus "simple" avant. On imagine qu'au delà des revenus touchés, il s'agit aussi de la médiatisation et des sollicitations très nombreuses que Dong a dû recevoir, sans oublier les insultes de rageux de différentes sortes. Il affirme par ailleurs que cela n'a rien à voir avec des problèmes légaux, difficile de savoir s'il dit la vérité (il pourrait avoir signé un NDA). Si beaucoup de développeurs auraient simplement encaissé tout cela (surtout la partie sur les nombreux zéros qui s'ajoutent au solde du compte bancaire), lui a préféré tout stopper aussi rapidement que son classement a grimpé en fin d'année dernière.

Pour iOS, difficile de se procurer le jeu étant donné qu'il n'est pas aisé de side-loader des apps, cela étant dit de nombreux clones sont maintenant proposés. Pour Android, c'est bien sûr plus simple, le fichier .apk traîne sur la toile. Notez que même si le titre n'est plus proposé sur les plateformes, le jeu fonctionne toujours correctement et les pubs s'affichent toujours. Ne vous inquiétez donc pas pour le portefeuille de l'éditeur, il devrait continuer à gonfler.

Réel ras-le-bol ou technique marketing ? 

C'est la question qu'on peut se poser. Si Dong ne semble pas avoir le profil de l'expert marketing (quand on lit ses tweets, la personne apparaît comme très simple et modeste), il n'empêche que la stratégie de supprimer son jeu et de l'annoncer sur la toile pour laisser le temps aux personnes de le télécharger est intelligente, surtout s'il y a une pression légale derrière qui l'a poussé à devoir supprimer l'app, ce qui est loin d'être exclu. Au final, la base installée continuera de rapporter des revenus (sauf s'il décide de supprimer la publicité), le jeu deviendra "spécial" car difficile à se procurer et, pour Android, le fichier circulera sans soucis sur la toile. Petite anecdote, sur eBay il est possible de trouver des iPhones vendus avec Flappy Bird pré-installé, les enchères montent jusqu'à $85 000, oui vous avez bien lu. Il y a toutefois assez peu de chances pour que les ventes aboutissent.

Morale de l'histoire, à part si Dong est de bonne foi sur toute la ligne, remixez un jeu existant, boostez les charts, comptez les billets. Simple non ?

Accès directs

Systèmes d'exploitation :

Android, IOS

Tags :

Jeux