Blood in the mobile : documentaire sur le financement de la guerre au Congo par l’industrie électronique


 Le 10/02/11

Voilà comment les choses se passent, nos produits électroniques (dont les mobiles) nécessitent des composants particuliers pour fonctionner. Un minéral, entre autres, est utilisé comme matière brute pour produire des mobiles (pas uniquement mais je vais axer l’explication sur le mobile), le Coltan.

Le Coltan (colombite-tantalite) est un minéral qui peut être extrait en Australie, Chine, Canada et Brésil mais surtout et essentiellement en Afrique centrale où le Coltan est disponible en quantité commerciale. En Afrique Centrale, un pays, même une région de ce pays, possède entre 60 et 80% de la quantité totale (estimée) de Coltan dans le monde, la région du Kivu en République démocratique du Congo.

Le Coltan

La RDC est un pays en guerre, cela depuis la Seconde Guerre mondiale, conflit violent qui a causé plus de 5 millions de morts à ce jour, sans compter les violences diverses (viols, mutilations, etc).

De nombreux groupes armés occupent le pays et contrôlent certaines régions, les mines, source importante de richesses, en font bien évidemment partie.

Mais cela va bien plus loin, les mines sont aujourd’hui au coeur du conflit, les groupes armés, dont l’armée Congolaise, contrôlent les mines et s’enrichissent. La population s’occupe de creuser et de remonter les minerais, dans le but de vendre chaque sac récolté, mais pour pouvoir accéder aux mines, ils doivent payer des taxes (illégales bien entendu, la notion de légalité devient dérisoire dans ce genre de situation) aux groupes armés qui occupent le lieu.

Régulièrement, des groupes tentent de prendre possession d’une mine déjà occupée, s’en suivent des combats violents, durant lesquels de nombreux civils sont tués.

Le schéma est simple, et sanglant. Le Coltan est récolé en RDC, acheté par de riches entrepreneurs locaux (qui font même partie du gouvernement), d’intermédiaires en intermédiaires, le minerais du conflit se retrouve en Europe et est ensuite utilisé pour la fabrication de nos mobiles. Les fonds récoltés par les différents groupes armés en présence sont directement ré-injectés dans la guerre, pour acheter des armes (en particulier). Froid dans le dos ?

Les constructeurs sont au courant depuis au moins 10 ans, mais les choses avancent tout doucement. En 2010, une loi a été votée aux USA qui impose aux industriels de publier leur chaîne d’approvisionnement, complète. Chaque fournisseur doit publier la liste de ses propres fournisseurs, etc. Cette transparence devrait aider à réduire l’utilisation du Coltan ensanglanté pour la production des mobiles que nous utilisons au quotidien.

Le journaliste danois Frank Poulsen a enquêté sur le sujet, jusqu’à aller dans les mines concernées, au péril de sa vie, dans le but de trouver des réponses à ses questions. Pourquoi les industriels semblent ne rien faire ? Peuvent-ils empêcher cela ?

Nokia étant le plus grand constructeur de mobiles, Frank a décidé de mener l’enquête avec la firme finlandaise en ligne de mire. Résultat ? Nokia est bien entendu au courant, mais le problème est compliqué. Publier leur chaîne d’approvisionnement poserait problème d’un point de vue confidentialité (note : le documentaire a été réalisé avant que la loi en question ne soit votée, d’où ce commentaire), vis à vis de la concurrence.

Alors quelle est la solution ? Outre la publication des chaînes d’approvisionnement, qui est obligatoire. Nokia a d’ailleurs un page sur son site qui parle de cela (voir ici) dans laquelle on lit, grosso-modo, que des efforts sont faits, que Nokia a demandé à ses fournisseurs (avec accord signé) de ne pas s’approvisionner dans ces mines et a mis en place des systèmes pour tracer le Coltan. Néanmoins, ils terminent quand même par affirmer qu’avec les divers traitements effectués sur le minéral, il devient impossible de déterminer l’origine exacte du minéral utilisé. Argument qui est plus ou moins démonté dans le documentaire.

Le schéma de la chaîne d'approvisionnement de Nokia

Voilà, c’était mon petit résumé de la situation. Maintenant, je vous recommande chaudement de regarder le documentaire ci-dessous, il est très instructif et bien fait.

D’autre part, si vous avez une quelconque information à propos du sujet abordé, merci de me contacter via le formulaire en bas du site.

Si j’ai mal compris tel ou tel point, je vous prie de m’en excuser, n’hésitez pas à faire vos commentaires.

> Plus d’infos sur le site du documentaire

 

EDIT 15:41, point de vue de Nokia sur la question (voir ici) :

About Tantalum / Coltan
Nokia became aware of the potential link between mining of Tantalum and financing of the conflict in the DRC in 2001 and took action immediately.

Tantalum is a material used in many consumer electronics products. The mobile phone industry uses a very small amount of the world’s total supply of Tantalum. DRC is one of the places where Tantalum, or rather Coltan, one of the ores that it comes from is naturally found and mined. The country only accounts for a very small amount of the world’s supply of this material, but it can be found in the east of the country where there is conflict, leading to concerns that this Tantalum may be mined under conditions breaching human rights or sold to fund war and illegal activity.

As soon as we became aware of this issue we began requiring suppliers of capacitors used in our mobile phones to confirm they do not source this material from the conflict areas of DRC. This is checked on an ongoing basis, and also monitored via the Nokia Substance List requirements. The DRC provides a tiny amount of the world’s source of Tantalum. The vast majority of it is mined in other places around the world including Brazil, Canada, Russia, China and a number of other countries in Central Africa.

Je remercie très sincèrement un certain « Blood » qui m’a signalé la vidéo dans les commentaires de blog-n97.

source Arte

crédit photo associazioneumoja

Accès directs