Apple vs. Samsung, le coréen perd aux USA


 Le 27/08/12

Alors que nous avions été informés des résultats de la version sud-coréenne du procès Apple vs. Samsung (des petites amendes et la bannissement des deux côtés de quelques produits, iPhone 4, iPad 2, SGS, SGS 2, GNx, GTab et GTab 10.1), vous n’avez pas pu échapper à la grande nouvelle du week-end, Samsung a été reconnu coupable aux USA et devra verser 1 milliard de dollars ($1,051,855,000) à Apple pour violations diverses de brevets.

25 appareils incriminés

Si en Corée du Sud les deux protagonistes avaient été sanctionnés (violations des deux côtés), sur le sol américain le jury en a décidé autrement. Avec le système de variantes de produits Galaxy chez les opérateurs aux USA, c’est un bon paquet de terminaux qui sont incriminés, au total 25 appareils (mobiles et tablettes).

Le S3 ou encore le Note ne sont pas inclus dans la liste (pour les infractions de brevets), nous avions d’ailleurs rapidement constaté qu’avec le dernier flagship de la firme, le contexte tendu entre les deux constructeurs avait été largement pris en compte (ce qui n’exclut toutefois pas un dénouement futur à leur encontre).

D'677

Les brevets concernés sont les suivants :

  • 381 : effet de rebond en fin de liste, actions tactiles diverses (drag, multi-touch, pinch to zoom, rotation…), 21 produits concernés
  • 915 : autre brevet lié au multi-touch, 21 produits concernés
  • 163 : zoom au double tap, 16 produits concernés (étrange d’ailleurs, le double tap est présent sur tous les terminaux)
  • D ’677 : brevet matériel lié à la face avant de l’iPhone (fond noir, position des boutons…), 11 produits concernés
  • D’087 : complément du précédent, 3 produits concernés
  • D’305 : le fameux, brevet logiciel lié à un affichage avec icônes en grille sur fond noir, 13 produits concernés
  • D’889 : brevet abordé, mais non retenu pour une violation, concerne le design des tablettes
Suite le 20 septembre

Pour le moment il ne s’agit « que » d’une grosse amende, mais un bannissement de produits devrait suivre, nous en saurons plus à ce sujet le 20 septembre, date à laquelle une liste de produits devrait être publiée. Les avocats d’Apple auraient d’ailleurs prévu de demander l’interdiction à la vente des plus gros produits de Samsung ainsi qu’un passage de $1.05M à $3Mpour l’amende.

Samsung devrait faire appel, comme le laisse entendre un mémo interne publié ce matin par le constructeur. Dans ce dernier, Samsung explique qu’initialement le firme sud-coréenne avait privilégié la négociation au procès, en vain. Elle regrette la décision du jury mais rappelle qu’il reste encore de nombreuses procédures à venir (dont l’appel) et que Samsung mettra tout en oeuvre afin de faire valoir ses arguments. Le géant coréen en profite pour évoquer les décisions des précédents procès à l’International, dont en Angleterre, aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Corée du Sud, où les résultats furent différents (les marchés ne sont pas construits de la même façon).

Le voleur et le troll

Amusant, à la fin de son mémo Samsung critique directement Apple : « l’histoire n’a pas encore montré qu’il était possible pour une entreprise de remporter le cœur et l’esprit de ses consommateurs et d’atteindre une croissance continue alors que son principal outil de compétition est l’abus de brevets et non pas la poursuite de l’innovation« . Une déclaration assez ironique car reprend grosso modo les mêmes arguments qu’Apple, remplacez simplement « abus de brevets » par « vol de technologies ». Samsung accuse Apple d’être un patent troll, Apple accuse Samsung de voler ses technos…

Samsung termine même son message en espérant que « les consommateurs et le marché se rangeront du côté de ceux qui mettent la priorité à l’innovation plutôt qu’aux litiges« . De leur côté, ils en sont persuadés.

Côté Apple, c’est une victoire presque totale pour le moment. Il s’agit en effet du meilleure scénario possible pour la firme de Cupertino, qui a toujours estimé que Samsung copiait ses produits, voir même une partie de sa stratégie marketing.

Quel impact pour le consommateur ?

Dans l’immédiat, à part l’impossibilité d’acheter certains produits, rien. Il faudra, dans tous les cas, attendre la fin réelle de l’affaire avant de pouvoir établir un bilan complet, mais il est certain que ce délibéré aura des répercussion sur l’intégralité du marché à moyen et long terme.

Nous le savons, Apple a un gros objectif légal (et, finalement, commercial), anéantir Android. Steve Jobs, en 2010 lors de la sortie du premier terminal sous l’OS mobile de Google, avait déclaré : « Je vais détruire Android, parce que c’est un produit volé. Je vais lui faire une guerre thermonucléaire ». Apple devrait continuer son combat et intenter des procès contre d’autres constructeurs (ça a déjà été le cas) voir, pourquoi pas, directement contre Google.

Le vrai gagnant : Microsoft ou Nokia ? Les deux ? 

Deux possibilités alors : le constructeur Android met tout en oeuvre pour éviter le procès et contourner les brevets d’Apple ou il paie des royalties à Apple pour utiliser les licences. Dans le second cas, la répercussion est évidente, l’augmentation des prix des terminaux Android. Pour le premier cas, si le résultat ne sera pas nécessairement visible sur les prix des appareils, il faudra à priori tabler sur des délais de production plus longs, du moins au début. Ce qui devrait nécessairement plaire à Apple et, par prolongement, à Microsoft et Nokia (qui, au passage, n’a rien demandé et s’est retrouvé mis en avant pendant le procès comme « exemple de design différent d’un iPhone »).

Toutefois Gene Munster, analyste chez Piper Jaffray (que nous connaissons surtout pour ses prédictions liées à Apple) estime que l’affaire ne devrait pas avoir de grosses conséquences. Dixit Munster, Samsung effectuera des modifications afin de contourner les brevets et les interdictions de vente ne concernent pas les produits les plus importants pour le constructeur. Encore une fois ici, tout dépend de la liste publiée le 20 septembre et des futures décisions du juge. Le futur nous dira si le Munster était bien affiné, ou non. 

Une remarque domine les médias : est-il normal de faire juger un jury sur des affaires aussi complexes de celles-ci ? Comment ont-il pu prendre leur décision aussi rapidement (3 jours) ? D’autre part ces derniers mois de procès (Apple, Samsung, Motorola…) ont soulevé plus que jamais la question d’une réforme du système de brevets aux USA, qui est, d’après moi, indispensable. 

via cnet, phonearena, groklow

crédit vignette : Reuters

Accès directs

Marques :

Apple, Samsung

Tags :

procès